powered_by.gif
bandeau-don-tcherno23

Bienvenue 2018

Notre ambition

Notre ambition était de faire de ce site un outil indispensable pour connaître et comprendre les éléments constitutifs de la Qualité de Vie dans notre village de Ville-sur-Terre, dans notre canton de Soulaines, dans notre arrondissement de Bar-sur-Aube, dans notre département de l'Aube, dans notre belle Champagne, dans notre Grand-Est... Mais les pollutions radioactives, en provenance du nuage de Tchernobyl en 1986, ainsi que celles, quotidiennes, du nuage de l'ANDRA, ont donné une certaine orientation à ce site...

 

département de l'aube

 

Ville-sur-Terre est un village de 101 votants, situé

  • à 208 km de Paris, par la route,
  • à 8 km (à vol de radionucléide) des Centres de stockage de déchets radioactifs de Soulaines et de Morvilliers
  • à 91 km (à vol de radionucléide) du centre de recherche nucléaire de Valduc,
  • à 86 km (à vol de radionucléide) de la Centrale Nucléaire de Nogent-sur-Seine.

 

carte b1

Une centrale nucléaire, deux centres de stockage de déchets radioactifs, (et bientôt un troisième pour les FAVL, et un quatrième avec un nouveau CIRES, voir la page Garçon, l'addition !

Voilà les jolis cadeaux initiés par Monsieur Robert Galley à notre département, notre chère Aube ! 


 

 

 

carte c

Le CSA, un site industriel tourné vers l'avenir, orienté Développement Durable, créateur d’emplois et de revenus pour les communes voisines, ( 5,58 millions d'euros au titre de l'aide économique, et 3,6  millions d'euros de taxes foncières et professionnelles par an). Mais aussi, site pollueur, au vu du nombre de malades de la thyroïde, et de victimes de cancers de toute sorte, notamment  des cancers de la thyroïde, surtout dans les villages situés sous les vents dominants (le triangle Soulaines / Montier-en-Der / Doulevant-le-Chateau).

 

crte D

Michel GUERITTE, président de la Q.V. s'est donc lancé dans l'étude des effets d'un possible cumul des faibles doses radioactives, sur les humains et l'environnement, dues :

Depuis février 2007, Michel GUERITTE se bat comme un diable pour sensibiliser la population, "secouer" les élus un peu "étourdis" par tant de retombées financières, et obtenir une enquête épidémiologique.

En novembre 2007, l'idée a fait son chemin !

la santé de 18 000 aubois passée en revue

Le 19 juin 2008 à Sommevoire, une réunion INVS avec les représentants des Citoyens du Coin, du Cedra CEDRA Haute-Marne, de la Q.V., de la CLI Soulaines, et quelques maires, avait pour objet de préciser le rôle de chacun, le périmètre de l’étude, les pathologies prises en compte, la durée de référence, le calendrier...) ...

Voir la suite.

+++

Vous trouverez dans ce site toutes les explications nécessaires pour mieux appréhender le monde du nucléaire, et comprendre comment notre belle Champagne est devenue le théâtre de la plus grande catastrophe sanitaire et environnementale de son histoire.

 

  • Surfez sur les chapitres de chacune des deux colonnes latérales: vous vous promènerez dans le labyrinthe du nucléaire, de Soulaines... à Tchernobyl !
  • Vous verrez que le qualificatif de mensonge est trop souvent associé au monde du nucléaire, et qu'il a même fallu promulguer une loi sur la transparence du nucléaire !
  • Vous consaterez que les centrales nucléaires ne sont pas aussi propres qu’on voudrait vous le faire croire, puisqu’elles ont aussi des autorisations de rejets radioactifs.
  • Vous n'arriverez pas à comprendre pourquoi ces autorisations de rejets radioactifs ne sont pas les mêmes pour tous les sites. (voir #6)
  • Vous jugerez de la qualité des fuites du Centre de stockage de la Manche.
  • Vous saurez tout de la loi sur la gestion des déchets nucléaires.
  • Vous apprendrez que des enquêtes épidémiologiques ont été lancées en Corse et autour du Tricastin. Mais il arrive qu'elles battent de l'aile !
  • Vous étudierez pourquoi un petit groupe d’irréductibles manifeste à Genève pour que l'OMS ne subisse plus la loi de l’AIEA
  • Vous suivrez lachronologie détaillée des événements locaux.
  • Le projet CIGéo de BURE
  • Etc..

 





cliquez l'image pour agrandir 

 

 Presse de 1000 tonnes 
Source : Andra : Bilan 1996 page 9 



 
Amis internautes, nous avons besoin de votre soutien.
Soyez nombreux à nous rejoindre.

Bonne visite

Le Président.

2 - Les faits en 50 lignes

C’est l’histoire incroyable d’un champenois, Michel GUERITTE,
qui, en septembre 2005, inquiet du trop grand nombre de malformations congénitales,
de pathologies de la thyroïde, de cancers de toute sorte,
dans sa propre famille, dans son village natal , Ville-sur-Terre, dans l’Aube,
commence une enquête sur un éventuel rapport de cette situation sanitaire anormale avec les effets du fameux nuage de Tchernobyl.

animation nuage de Tchernobil

 

 

 

cliquez ici pour voir l’animation.

 

 

 

 

En novembre 2006, au moment même où il s’apprête à commencer le montage d’un film, judicieusement titré : Tchernovil-sur-Terre, explicitant le rôle de l’iode 131, des cesium 134 et 137, dans cette partie de la Champagne, il apprend qu’un site nucléaire, situé à 8000 m de sa maison natale, le CSA de Soulaines, (Centre de Stockage de l’Aube), rejette dans l’atmosphère des gaz radioactifs. Pollution cachée aux riverains et aux élus, depuis 14 années !

Effectivement, avant d’être enfouis dans des alvéoles en béton, les fûts (200 litres) de déchets radioactifs sont écrasés par une énorme presse, (1000 tonnes) pour réduire le volume des déchets. La capacité totale du stockage étant limitée à 1 million de m3 !

Les galettes sont alors reconditionnées dans des fûts neufs. (450 litres)

Dans un atelier confiné, malgré une ventilation nucléaire et des filtrages soit disant appropriés, des effluents gazeux radioactifs sortent par une cheminée de 17 m, et se répandent dans l’atmosphère, au grés des vents.

Rappelons que l’ANDRA Soulaines est autorisée par l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) à rejeter environ 50 Giga Becquerels par an.
 
Mi-janvier 2007, il est établi, que les villages sous les vents dominants, donc à l’est de l’Aube, et à l’ouest de la Haute-Marne, sont dans un état sanitaire qui interpelle.

Exemples :

  • a - On a compté 5 fois plus  de cancers de la thyroïde, (cinq fois), dans 11 villages haut-marnais, par comparaison avec les chiffres du registre des cancers Marne-Ardennes, grâce aux données enfin communiquées par Claire Schvartz de l’Institut Jean GODINOT à REIMS.

  • b - Un courrier a été adressé aux 113 médecins exerçant dans la couronne autour du CSA, leur demendant de recenser et de communiquer le nombre de cancers de la thyroïde dans leur clientèle.
    Les premières réponses sont inquiétantes...

  • c - 550 malades de la thyroïde ( de Bar-sur-Aube et villages voisins) viennent se fournir en Lévothyroxdans les 4 pharmacies de Bar-sur-Aube.

    - Une pharmacienne déclare : "Les ventes de Lévothyrox sont exponentielles !".
    - Un médecin confie : "En ce moment je diagnostique deux nouveaux cas de    thyroïdie par jour dans mon cabinet"
    - Un autre : "Il y en a 100 fois plus qu’avant !"

  • d - On dénombre des quantités de cancers du pancréas, du foie, du colon, de la prostate, de la vessie, du sein…
    - un médecin : "Ce qui m'inquiète, ce n'est pas tant les cancers de la prostate des vignerons, mais les cancers du sein de gamines de 16 ans !"

  • e - Sans oublier les Alzheimer, les apparentés Alzheimer et les Parkinson !

  • f - Les traitements de la stérilité…

Bref des milliers de vies brisées…

Les vétérinaires et les pharmaciens ont remarqué que même les chiens sont malades de la thyroïde !

Michel GUERITTE entreprend alors de lancer une alerte.
Il "réveille" une association : La Q.V. (Qualité de Vie à Ville-sur-Terre et ses environs)

Il essaie d’utiliser la presse locale, mais en vain.
Le journal L’Est-Eclair, sous la pression de l’ANDRA,  ne pourra développer l’affaire, et la Q.V. sera
interdite de publication même payante, dans le quotidien.

Pour obtenir un temps de parole, Michel GUERITTE s’est même présenté aux élections législatives  de juin 2007. Mais en vain : il n’obtiendra pas une ligne dans l’Est-Eclair, ni une seconde sur France3.

Invité à la réunion de la CLI du 26 juin 2007, il lui est finalement interdit de faire un exposé.

Lors de cette réunion, la lecture d'une lettre du Directeur de la DDASS de l’Aube, qui devait donner des informations sur l’éventualité d’une enquête épidémiologique, explique les difficultés d’une telle enquête, pour diverses raisons alibis, notamment parce que la population ne serait pas assez importante autour de Soulaines. Au cas où, cette enquête serait du ressort de la CIRE Est (Nancy)..

Finalement, en novembre 2007, grâce à l'action efficace du collectif haut-marnais "Les citoyens du coin", l'idée d'une enquête épidémiologiqueest lancée.

 

Le 19 juin 2008 à Sommevoire, une réunion INVS avec les représentants des Citoyens du Coin, du Cedra CEDRA Haute-Marne, de la Q.V., de la CLI Soulaines, et quelques maires, avait pour objet de préciser le rôle de chacun, le périmètre de l’étude, les pathologies prises en compte, la durée de référence, le calendrier...)

La Q.V., unique association environnementale de l’arrondissement, n’étant pas admise au sein de la CLI, n’en restera pas moins vigilante.D’autant plus qu’au problème du cumul des faibles doses, pourrait s’ajouter d’autres faibles doses dues à la présence de radongéologique, selon les dires d'un responsable de la DDASS, voire d’eaux naturellement radioactives, selon les études d'Olivier CATELINOIS...

La Q.V. n’est pas mécontente d’avoir semer le trouble dans les esprits des élus, et espère que cette décision de lancer une enquête épidémiologique aboutira.

Néanmoins, elle continue à étudier différents sujets :

  • les ventes de Lévothyrox par officine sur une ligne Brest-Sélestat
    (ligne qui passe par Soulaines)
  • le nombre de cancers de la thyroïde par cabinet de médecin.
  • l’interrogation d’une association de la région de la Centrale Nucléaire de Gravelines, à propos des pathologies de la thyroïde dans la région. Cette association s’est, elle aussi, inquiétée du nombre élevé de cas. l
  • la présence de radon en Haute-Marne.
  • la radioactivité des eaux de Bourbonne-les-Bains.
  • les enquêtes épidémiologiques lancées autour d’autres sites.

Enfin la Q.V. a entamé des démarches pour que les victimes de cette pollution puissent porter plainte contre X.

Tous les détails dans :

 3 - Chronologie détaillée   

 

Bienvenue 2007 (archive)


 

Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 39 invitĂ©s

3246629

© 2018 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.