bandeau-don-tcherno23

Historique du Centre de Stockage de Soulaines

 

Il y a plus de 20 ans, en 1984, la population et les élus se sont battus pour que le Centre de Stockage de l'Aube ne puisse s’installer dans le canton de Soulaines. Un combat dont beaucoup d’anciens se souviennent, et dont quelques savoureux documents, coupures de l’Est-Eclair, profession de foi des candidats aux cantonales, et tracts "collector" subsistent dans les tiroirs.

Je (le président de la Q.V.) ne résiste pas au plaisir de vous agrandir … Qui sont ces militants ? Edith ROYER de Soulaines pourraient vous donner des détails.

Le 14 juillet 1985, les maires des communes voisines avaient le culot d’écrire au Président de la République ! 11 maires moins stupides-cupides que ceux d'aujourd'hui. Précision qu'on ne manque pas de me rappeler : le tampon de Ville-sur-Terre ne figure pas sur le document, et à l'époque mon père était maire. effectivement, après avoir été contre le projet, le lobby avait réussi à le faire changer d'avis : voyage à la Hague, déplacements en hélicoptère, visite de sites nucléaires, dont le LIDO ! Réceptions et soirées à la préfecture de Troyes : j'ai des tiroirs pleins de souvenirs. On parle même du rôle de jolies filles, aux arguments convaincants, autour de la célèbre propagandiste Laurence Mine...

Une consultation a été organisée. Dans les 18 communes consignées sur ce tableau , le résultat est clair : 80,2% de la population est contre ce projet de poubelle nucléaire.

L'histoire est un perpétuel recommencement.

« Si vous ne voulez pas de nous, nous partirons! »

 

 stèle CSA + plaqueCombat inutile.

Sur cette stèle érigée à La-Ville-au-Bois, à 1 km du CSA, on peut lire :

Passants, le 22 juillet 1987, les élus de la République ont imposé le plus grand centre de stockage de déchets nucléaires de la planète, contre l'avis de la population locale. 

Personne ne peut lutter contre la raison d’Etat.

Le CSA se construit.

Le CSA embauche.

Viennent les années retombées économiques. Ce sont des millions de francs puis des millions d’euros, qui alimentent les caisses des communes voisines, et donnent le tournis à nos élus.

Soulaines qui battait des records de ruines il y a 20 ans, a aujourd’hui l’allure d’une capitale touristique, village fleuri, CPIE, accueil de groupes d’enfants qui viennent respirer le bon air tritié de nos forêts de chênes, et boire la bonne eau tritiée de la nappe phréatique...

Michel MARIE, responsable du CEDRA 52 est lui ausi tombé sous le charme de cette capitale touristique, qui lui a inspiré ce petit diaporama.

Même la petite commune de La Chaise a maintenant des rues bordées de trottoirs, qui se terminent jusque dans les champs...

Mais comment ce centre a pu s'installer là, au coeur d'une magnifique forêt, qui appartenait à un particulier ? Comment cette surface a t'elle été vendue à une cascade de compagnies d'assurances ? Nous y reviendrons...


 

Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 95 invités

2631638

© 2017 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.