NON au licenciement de Stéphane LHOMME

 

 

Stéphane LHOMME à abattre ?


Stéphane LhommeNon, Monsieur Stéphane LHOMME n'est pas l'Homme à abattre !

- Pour ceux qui suivent l'actualité du réseau Sortir du Nucléaire,
il n'y a rien à expliquer.

Signez la pétition.

- Pour les autres :

Je reprendrai une partie des derniers mails de Pierre ROUILLIER, alias Roger NYMO. (en italique)

Qui est en droit de juger Stéphane LHOMME ?

 


Lors de l'Assemblée Générale du 7 février dernier, les représentants des militants de base ont donné un mandat à un nouveau CA, pour sortir d'une crise, pas pour licencier Stéphane LHOMME. Sauf qu'une petite phrase dangereuse avait été glissée dans la feuille de route, voir page 21 de :
http://www.sortirdunucleaire.org/info/docs/SDN_AG2010_Compte-rendu.pdf

Loëticia Carougeat : On supprime les sous-titres ou non ?

Les points 4 (l’ensemble du personnel salarié du Réseau sera conservé pour la totalité du mandat du présent CA dans le respect du code du travail et des ressources financières),

5 - (définir les protocoles de fonctionnement : du CA, de la communication, des relations
extérieures) et

6 - (procéder à une refonte des Statuts et du Règlement Intérieur) sont intégrés dans le point 3.

Bref, comment imaginer qu'un Stéphane LHOMME ne respecte pas le Code du travail  ! D'autant plus que le travail dont il s'agit, c'est une lutte contre l'Etat et le lobby nucléaire pour SORTIR DU NUCLEAIRE...

Il n’y a pas de bons et de mauvais antinucléaires !

Il n'y a que des soldats.


"L’argent qui a soutenu le combat de Michel GUERITTE est l’argent des adhérents du Réseau Sortir du Nucléaire. En tant qu’adhérent, je remercie le Réseau Sortir du Nucléaire de l’utiliser à bon escient."
 
" Mais quand il s’agit de licencier Stéphane LHOMME, de le poursuivre en justice avec nos cotisations, au nom du Réseau Sortir du Nucléaire », alors là, je ne suis plus d’accord du tout, et je le dis !"
 
"Ouvrez les yeux ! Le Réseau Sortir du Nucléaire diverge, l’explosion est imminente, l’option de l’organisation rapide d’une assemblée générale extraordinaire ne représente peut-être même pas une solution de sortie certaine à la dangereuse impasse actuelle."
 
Certains membres du CA refusent même le dialogue, avec les militants en désaccord, dont les mails sont considérés comme des spam. Certains sont arbitrairement désinscrits des lietes de discussion.
Comment qualifier une telle attitude ?

"Nous devons refuser l'instrumentalisation judiciaire d'associations  antinucléaires  contre des militants antinucléaires !"

"Nous devons affirmer des positions claires, et refuser que la filière nucléaire puisse être considérée comme une solution implicite aux dérèglements climatiques."

"Nous devons affirmer les atteintes irréversibles à notre patrimoine génomique  (nucléaire ou mitochondrial) liées aux rejets, volontaires ou non, de la  filière nucléaire dans notre biosphère."

"Allons-nous remettre de l'essence dans le réservoir d'un véhicule qui nous roule dessus, et dont les conducteurs nous accusent de les mettre en péril, parce que l’on ne s’écarte pas assez vite de leur chemin ?"

"Allons-nous nous laisser pendre avec la corde que nous avons tressée ?"

"L’actuel CA provisoire a volontairement fait de Stéphane LHOMME le bouc émissaire des crises financières et politiques que nous traversons."

"Allons nous accepter ce scandaleux fait accompli, allons nous accepter d'en devenir les complices passifs ?"

"Pour affirmer nos positions résolument antinucléaires, notre attachement au fonctionnement démocratique du Réseau Sortir du Nucléaire,  et  notre solidarité au militant Stéphane LHOMME, venez apposer  votre  signature à cette pétition."

Chers militants et adhérents, allez-vous continuer à envoyer vos dons pour permettre à la nouvelle équipe qui gouverne le Réseau Sortir du Nucléaire d’avoir les moyens financiers pour poursuivre en justice un militant antinucléaire !

Est-il concevable que des dons pour SORTIR DU NUCLEAIRE, soient utilisés pour SORTIR un de nos meilleurs soldats de SORTIR DU NUCLEAIRE ?

Voir si besoin le curriculum de Stéphane.

et l'exposé d'une de ses dernières affaires.

Le communiqué du 10 avril d'anciens administrateurs du Réseau est clair.

La mobilisation est importante. Des sites, des blogs, des forum d'échanges fleurissent. C'est bon signe. La refondation de la gouvernance du réseau est en marche.

Merci de signer, maintenant !

Suite au communiqué du 10 avril,  le communiqué de l'AFP du 14 avril (Dissensions à Sortir du Nucléaire et licenciement de son porte parole ) a été repris par quantités de supports.

Alternative Libertaire demande la réintégration de Stéphane Lhomme dans son statut de salarié du Réseau.

Laure Noualhat déclare : "Pour beaucoup de membres de la fédération d’associations anti-atome, le porte-parole était trop radical dans ses engagements et son comportement." et encore : "Et pourtant, les points de vue de l’ex-porte-parole sont partagés par l’ensemble des associations membres du réseau."

A noter ces réflexions sur le conflit interne au Réseau Sortir du nucléaire, qui se terminent par : " Il est urgent de se remettre en marche, et de laisser les initiatives locales se mobiliser, de poursuivre intelligemment le combat anti-nucléaire, dont Stéphane Lhomme a su travailler et de faire valoir la représentation médiatique, le bouillant trublion militant antinucléaire, une « icône » reconnue du grand public, qui parait-il est également apprécié au Canard Enchainé, ne serait-ce que pour son franc parlé."

Sur le site du réseau on trouve les informations suivantes :

1 - La lettre en date du 8 avril 2010 des 18 administrateurs bénévoles concernant le licenciement de S. Lhomme.

2 - La lettre du directeur du Réseau « Sortir du nucléaire » aux participants à l’assemblée générale 2010 du Réseau "Sortir du nucléaire" qui s'est déroulée à Lyon les 6 et 7 février 2010.

3 - Le témoignage de 11 salarié-e-s anciennement grévistes du Réseau "Sortir du nucléaire" datant de début février 2010 en préparation de l'Assemblée générale qui s'est tenue à Lyon les 6 et 7 février 2010.

Pour en savoir plus sur l'AG, voir le compte rendu.

Depuis cette lettre, les salariés ont repris le travail le 8 février 2010 suite à l'élection d'un nouveau CA ,qui a donné une suite favorable à leurs revendications.

4 - Le témoignage de 10 anciens administrateurs titulaires et suppléants solidaires du directeur Philippe Brousse et des salariés en grève

Ce texte de début février 2010 est une contribution écrite préalable à l'assemblée générale du Réseau "Sortir du nucléaire" qui s'est tenue à Lyon les 6 et 7 février 2010.

Vous pouvez voir plus d'infos sur cette AG.

Si vous avez eu le courage de lire l'ensemble de ces documents, vous êtes en droit de vous faire une opinion. Personnellement je suis triste de voir des "responsables" se fâcher à propos d'une simple expression comme "négationniste climatique".

Quant à la légimité d'un vote 5 CONTRE / 4 POUR maintenir ou licencier un excellent "porte parole de 8 ans d'âge... !

Enfin Stéphane LHOMME répond clairement aux accusations de son employeur. Voir également le blog reseau.democratie . Voir également les trois vidéo explicatives .

Merci de signer l'appel pour le retrait immédiat de la plainte en justice, déposée par la direction du Réseau SORTIR DU NUCLEAIRE contre des militants antinucléaires élus !

 


Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 31 invités

3894559

© 2019 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.