Le compte rendu de l'A G du 19 juin 2010

 

 

 

L'analyse rapide


Nul ne pouvait savoir ce qui allait réellement se passer. Laure Noualhat, l'enquêtrice de Libé avait une petite idée : elle imaginait la fission . Non, une fission, ça crée des déchets. Mais fission rime bien avec scission, même si on me supplie de ne pas utiliser ce mot qui fait peur. Désolé, chez nous dans le Soulainois, on appelle les choses par leur nom : avec l'impact du nuage de Tchernobyl et du nuage quotidien de l'ANDRA, ici, on ne meurt pas de longue maladie, mais de cancer...

Bref, parce que cette AG était "verrouillée", il a fallu hurler, dés l'ouverture, pour que l'Assemblée commence par voter l'ordre du jour. Et c'est grâce à l'avocat présent, que l'ordre du jour a pu être modifié, et que s'est posé le pourquoi de l'absence des nombreuses motions proposées...

Résultat : interruption de séance ! Et, non sans mal, l'assemblée a voté un nouvel ordre du jour.

Tout est bouleversé. On passe une journée sur l'affaire Stéphane LHOMME ! Au grand bonheur des uns, à la colère de autres.

L'assemblée vote le retrait de la signature de l'Ultimatum Climatique à 95 % POUR.

Les conditions du vote pour la réintégration de Stéphane LHOMME, avec ou sans conditions, sont monstrueuses, voire le résumé version longue, ci-dessous. Il faut retenir que, à 49 % POUR, l'Assemblée a voté :

"Etes-vous pour que l'AG du RSDN décide de mandater le CA pour négocier avec Stéphane LHOMME son départ à l'amiable et de mettre en place une commission de médiation en appui ?."

Il s'en est fallu de peu !

Quant au rapport moral, seulement 55 % POUR ! Seulement cinq points !

 

Pour moi ces deux votes expriment une scission !

Alors :

- Parce que 45 % des présents ne sont pas d'accord avec les autres, (et il y avait au plus fort 141 votants, pouvoirs compris, sur 300 groupes à jour de cotisations),

- Parce que ce sont presque les mêmes administrateurs qui ont été réélus,

- Parce que je suis en désaccord avec les nouveaux élus (je détaillererai très prochainement)

- Parce que le Réseau est sous perfusion, et qu'il n'y a "du liquide" que pour 2 mois,

- Parce que je considère comme grotesque le projet de campagne de communication imaginé par le CA....

je refuse la confiance à l'actuelle gouvernance.

Je développerai très vite, avec qui veut, le projet proposé.

Dans l'immédiat, merci aux associations qui travaillent "dur-dur" sur le terrain ( je pense à BURE, PENLY, BRENNILIS, TRICASTIN, MONTREUIL-SUR-BARSE, MORVILLIERS, que tous les autres me pardonnent...) de me communiquer en 10 lignes : la problématique, les actions envisagées et leurs budgets. C'est simplement pour établir un bilan de la réalité sur le terrain.

A ceux qui pensent : GUERITTE c'est comme BROUSSE, il prend le POUVOIR, je réponds : NON, et cela a déjà été expliqué, il essaye seulement d'organiser la re-distribution du POUVOIR !


 

 

Le compte rendu complet

 

Nul ne pouvait savoir ce qui allait réellement se passer. Laure Noualhat, l'enquêtrice de Libé avait une petite idée : elle imaginait la fission . Non, une fission, ça crée des déchets. Mais fission rime bien avec scission, même si on me supplie de ne pas utiliser ce mot qui fait peur. Désolé, chez nous dans le Soulainois, on appelle les choses par leur nom : avec l'impact du nuage de Tchernobyl et du nuage quotidien de l'ANDRA, ici, on ne meurt pas de longue maladie, mais de cancer...

Bref, parce que cette AG était "verrouillée", il a fallu hurler, dés l'ouverture !

samedi 19 juin, 14 h

L'AG ne pouvait démarrer comme la gouvernance l'avait décidé. Même si statutairement c'était possible. Parce qu'on ne lui donne pas la parole, Michel GUERITTE hurle : Pourquoi ne vote t'on pas l'ordre du jour ? Où sont les motions qui ont été adressées ?

Il interpelle l'avocat du réseau et pose le problème : chez toutes les associations 1901, il est de règle que l'AG souveraine valide l'ordre du jour..

Au cours d'un échange avec Benoist BUSSON, Isabelle TAITT en profite pour expliquer que son avocat est en désaccord avec celui du Réseau, concernant la validité du "débarquement" des administrateurs lors de la dernière AG.

La salle "agacée" réclame une modification de l'ordre des sujets : Il faut commencer par le rapport moral, il faut en effet SORTIR de la Crise Interne !

Résultat : interruption de séance. Puis vote :

_____________________________________________________________________

Ordre du jour

Etes-vous d'accord pour commencer l'examen du rapport moral par :
1. Gestion de la crise interne
2. Activités antinucléaires (Tranche de débat sur l'orientation politique).
3. Gestion de la situation financière, le reste sans changement

Adopté à 88%.

_____________________________________________________________________

 

- Jacky BERTHOME s'étonne de la tentative de déstabilisation du réseau. Les donateurs auraient été attaqués. Il faut faire revenir les dons.

- André LARIVIERE se demande comment faire survivre le réseau. A propos de l'expédition des 106 000 mails, il parle de " vaste chicane". Il explique que des salariés sont à 50% au chômage technique.

- Daniel ROUSSEE rappelle ses tentatives de dialogue avec Stéphane LHOMME.

- Stéphane LHOMME n'aurait pas appelé au téléphone les salariés en conflit, alors que la direction le lui avait demandé.

- Didier GAILLARD rappelle la souveraineté de l'AG qui donne ses mandats au CA. Il n'a pas aimé "se faire passer pour un blaireau" à propos de la signature de l'Ultimatum Climatique. Le réseau ne devait pas signer. "Il y a rupture". "C'est un accord pourri". Pour lui, licenciement et plainte sont de l'anthropophagie. Un proçès à venir serait désastreux. "Il faut débarquer les débarqueurs !"

- Michel MARIE déclare les décisions du CA inacceptables. Que doit-on tolérer ? Il dénonce le manque de transparence et d'information. Une des missions du CA est de faire savoir.

- la salle dénonce le pouvoir des salariés. Elle veut qu'on sorte de cette coupure : "les PRO et les ANTI Stéphane LHOMME".

- la salle demande des extraits de courriers.

- certains veulent qu'on en revienne à l'essentiel : le changement climatique, les règles de non-violence...

- Quelqu'un a même osé : " Maintenant que Stéphane LHOMME n'éxiste plus !" - Mais aussi : " Que Stéphane revienne et change d'attitude !"

- Dominique BOHN réclamera respect et non-violence envers Stéphane non-présent. D'autant plus que Stéphane n'est pas encore jugé, donc présumé non-coupable. Pourquoi la plainte ? Et si il devait être réintégré à l'issue du jugement prud'hommal ?

- la salle rappelle : l'importance grandissante de Stéphane, sa violence verbale envers les salariés, que tout est parti de la signature de l'Ultimatum Climatique, qu'il faut chercher un consensus, que c'est une crise de croissance, qu'il ne fallait pas chercher un bouc émissaire, qu'il y a peut-être une solution dans la régionalisation...

- Nadine SCHNEIDER confirme que la situation est difficile à gérer - que la situation financière est préoccupante - que "lorsqu'elle était suppléante, elle ne suivait pas tout" - que la moitié du CA ne connaît pas Stéphane - que "Stéphane a profité de ses vacances pour attaquer !" - qu'on ne peut accepter le comportement de Stéphane - qu'il a été "impossible de nouer le contact avec Stéphane" - qu'on est allé au licenciement - "qu'on aurait fait pareil !"

- La représentante d'AVENIR réclame la construction d'un réseau alternatif - rappelle que dans sa motion, elle demande que la signature de l'Ultimatum soit supprimée lundi matin.

 - Rémy VERDET ajoute qu' un "arrangement" a été refusé par Stéphane - que Stéphane aurait dit : "Si vous me virez, je casse le réseau !" - Pierre PEGUIN aurait dit : "Steph est ingérable, il faut le virer !" - Il y a eu plainte parce qu'il y a eu prise d'identité de Philippe BROUSSE. Il y a un problème de sécurisation de l'informatique du réseau. Le commissaire au compte aurait confirmé que la situation financière est critique.

- Yvon LANDRAC confirme que le problème financier était connu - que le commissaire aux comptes a bien réagi. Yvon s'est alors lancé dans des "références chrétiennes". Steph est parmi nous. Et il a déploré que "lorsqu'on n'est pas d'accord avec Stéphane, on est en guerre !"

- Les Verts d'Isère diront : il faut clarifier les modes de fonctionnement - sortir des ambiguités politiques - enlever la signature de l'ultimatum climatique - retirer la plainte, et expliquer pourquoi - créer une commission de médiation pour l'affaire Stéphane LHOMME...

- André LARIVIERE répondra que c'est une "affaire de propagande, d'égo blessé !"

- SDN Cornouaille, qui soutient Stéphane, qui a tenté une médiation à Lyon, qui est un petit groupe isolé mais efficace dans la lutte à Brennilis, répètera : il faut réintégrer Stéphane, et retirer la plainte. Sera dénoncée "l'incapacité de Philippe BROUSSE." 

- Michel BOCCARA souhaite que Philippe BROUSSE et les salariés s'expriment. Il explique sa préférence du "poing dans la gueule" au "dépôt de plainte". Il parle de problème structurel, de besoin de direction collective. Il dit ne pas avoir d'atomes crochus avec Stéphane, mais propose que Stéphane soit réintégré, pour le faire partir après.

- La salle explique que lorsqu'on se querelle en haut d'un escalier, on se casse la gueule - qu'il faut un débat politique - que le CA d'avant était divisé - qu'il y a un conflit d'hommes dû à un conflit politique - qu'il y a des salariés politiques et des non-politiques - que c'est une crise de croissance - qu'il y a un besoin de médiation pour Stéphane LHOMME qui n'aurait jamais dû être licencié. Il y a un besoin de conciliation, mais comment se prémunir des soucis à venir ? C'est un problème de droit du travail. Anne LAUVERGEON avait raison : elle a annoncé la scission entre les ECOLOS historiques, et les ECOLOS modernes. C'est comme dans un couple qui divorce. C'est Stephane ou le réseau qui coule ? Le vaisseau est difficilement gouvernable (Titanic). Stéphane : un parano ? un homme normal ? un homme habité par le désir de pouvoir ? Le licenciement de Stéphane est inacceptable, insupportable ! On n'est pas chez AREVA ! C'est une affaire de principe !" - "Dire qu'on ne pouvait pas faire autrement" est inacceptable. Quand vous dites que vous avez arrêté la plainte, c'est un leurre ou c'est sincère ? Réintégrer, c'est moral, c'est aller de l'avant. "La souffrance des salariés serait plus importante dans une association que dans une grosse boîte."

- Corinne FRANCOIS : c'est pas simple. Et il n'y a jamais eu autant de travail. Il y a la crise à gérer. Ce sont des choses humaines. Comment garder Stéphane 4 mois ? "Je suis d'accord avec la crise de croissance."

- Un ex-salarié, (photographe) qui se dit "avoir été viré par Stéphane" déclare qu'il n'y a rien de pire que cet envoi pirate aux 100 000 donateurs. (En fait le jeune homme n'a pas été viré par Stéphane LHOMME, mais, désavoué par le CA, son contrat n'aurait pas été renouvelé !)

- La représentante des Amis de la Terre Périgord ne veut pas qu'on la prenne pour une idiote. On lui raconte des bobards. Questionnement sur la plainte, sur l'opération 5000 Mercis, sur les dons qui remontent, sur la motion contre le licenciement votée en février, sur la signature de l'Ultimatum Climatique présentée 6 fois au vote du CA, sur la transparence, sur la non-confiance, sur le nombre d'adhérents, sur les motions : qui a pris la décision de les faire disparaître ?

- la salle : feuilleton - magouille - passage en force - demande de consultation de la base - respect du code du travail - quelle solution pour en sortir - communiquer ? - un système d'alerte ? - les rapports entre le CA et les salariés - qui fait quoi ? que font les salariés ?

- jusqu'à : "il faut réintégrer Stéphane" - "Philippe BROUSSE doit tirer sa révérence, et redevenir un salarié" - "Tu es incompétent, tu t'en vas !"

- et encore : on converge bien - il faut retirer la signature et la plainte, créer des forces communes, lancer un message fort à l'issue de l'AG.

- Le vote pour le retrait immédiat de la signature de l'Ultimatum Climatique peut enfin avoir lieu :

_____________________________________________________________________

Ultimatum Climatique


Etes-vous pour le retrait immédiat de la signature de l'Ultimatum Climatique ?

Adopté à 93%

_____________________________________________________________________

 

Pause méritée !

samedi 19 juin, 17 h 15

Vote pour le communiqué de Presse annonçant le retrait de la signature :

 _____________________________________________________________________

Communiqué

Etes-vous pour l'envoi d'un communiqué de presse sur le retrait immédiat
de la signature de l'Ultimatum Climatique ?.
.

Adopté à 82%

_____________________________________________________________________

 

Arrive l'affaire Stéphane LHOMME. "Un paquet de problèmes" est soulevé :

- la pression sur des salariés malheureux - le droit de grève quand on sait qu'on va être payé - les critiques sur le DRH - conciliation ? - Réintégration ? - négociation à l'amiable ?

Puis ce vote :

____________________________________________________

Médiation Stéphane LHOMME


Etes-vous pour que l'AG du RSDN décide de mandater le CA pour
négocier avec SL son départ à l'amiable et de mettre en place une
commission de médiation en appui ?.

Motion rejetée, mais  :

Pour à 49% !  - On n'était pas loin !!!

_____________________________________________________________________

 

La salle continue : 

Il faut casser-annuler le licenciement - réhabiliter et réintégrer - médiation pour négociation,

Philippe BROUSSE se lance alors dans une intervention larmoyante et nous informe  que "les salariés viennent de quitter la salle, écoeurés !"

Nouvelle motion :

 _____________________________________________________________________

Stéphane LHOMME - Philippe BROUSSE

L'AG du RSN réunie le 19 juin, dans un souci de proposer une solution
non-violente et équilibrée, décide de réintégrer SL dans un poste de
salarié lui permettant de travailler dans sa région. Dans un même temps,
l'AG demande à Philippe Brousse de faire preuve d'humilité en acceptant
un poste salarié chargé d'un dossier précis ou d'une région particulière,
dans le respect du droit du travail..

Motion rejetée.

_____________________________________________________________________

Comment se sortir de cette impasse ?

- Michel GUERITTE précise que Stéphane LHOMME n'a pas encore finalisé sa démarche aux prud'hommes. Et que se passera t'il si Stéphane gagne aux prud'hommex, et qu'il doive être réintégré ?

- Daniel ROUSSEE veut en finir et lance un "Je vous en supplie !" - Il se fait tard, on veut remettre à demain - On veut reserrer les rangs - On apprend que Daniel ROUSSEE aurait déclaré se présenter au CA de février pour licencier Stéphane LHOMME ! - On réclame une commission pluraliste - On souhaite que dans une éventuelle négociation, il n'y ait "pas de perdant et pas de vainqueur" - Il n'est pas question d'humilier Philippe BROUSSE - On rappelle que Stéphane est "humain et propre".

Et c'est l'heure de dîner.

samedi 19 juin, après-dîner

Colère immédiate de Michel BOCCARA qui menace de quitter la salle, quand on voit apparaître sur l'écran : "Etes-vous pour la réintégration de Stéphane LHOMME ?". Effectivement, après tout ce qui s'était passé avant le dîner, réduire une motion à cette formulation est un délit de démocratie.

 _____________________________________________________________________

Réintégration

Etes-vous pour la réintégration de Stéphane LHOMME ?

Rejeté à 45%

_____________________________________________________________________

Dernière motion sur l'affaire Stéphane LHOMME :

_____________________________________________________________________

Réintégration conditionnelle

L'AG du RSN réunie le 19 juin, dans un souci de conciliation, de nonviolence
et du respect du droit, décide la réintégration et la réhabilitation
de SL à dater du 8 avril 2010, sous condition qu'il s'engage à se rendre à
toutes les invitations de la commission de conciliation adéquate, en vue
de négocier son départ.

Rejeté

mais d'un rien : 47% était pour !!!

_____________________________________________________________________


On en arrive enfin au rapport moral.

Lecture des actions antinucléaires des derniers 5 mois. Voir documents.

Il faut noter que parmi les actions énumérées, figure le soutien de SDN à Michel GUERITTE, dans le cadre de son procès. Ce qui a valu une remarque de Loëtitia CAROUGEAT, qui a rappellé qu'elle a du plaider pendant 20 mn, au cours d'une réunion téléphonique, pour obtenir du CA un soutien en communication nationale, et un soutien financier.

Bilan financier :

- la situation au 31 mai - la subvention bienvenue de 30 000 euros donnée par la Fondation Le Monde par Tous - l'Opération 5000 Mercis qui a touché 3 000 donateurs en un mois - les salariés qui travaillent pour un demi-salaire - l'équilibre - les recettes constantes - chacune des campagnes rapporterait ce qu'elle a coûté - une capacité financière qui serait assurée pour 9 mois - le commissaire au compte qui aurait donner une alerte de niveau 1 - Question: qui s'est lancé dans l'Opération Copenhague... sans budget ? - Qui a décidé ? - Coût : 140 000 euros ! - Qui décide des embauches ? Qui a transformé un CDD en CDI ? Réponse partielle de Steven Mitchell : "Cela coûte moins cher de licencier un CDI qu'un CDD !" - Dans la salle on aimerait avoir confiance - On propose même une formation à la gestion pour les membres du CA. 

- Daniel ROUSSEE (trésorier) nous parle de découvert banquaire et se plaint d'avoir à voter au moins "un truc par jour !" 

- Jacques CACLIN déclare que SDN était en cessation de paiement le 15 mars - pourquoi cela n'a pas été dit à l'AG ? Une procédure d'alerte a été déclanchée fin mars.

- 80% du budget vient des donateurs - "On a deux mois d'avance !" - Que proposer pour avoir plus d'argent ?

- Michel GUERITTE : Qu'est-ce que l'association LGDP, représentée par Jacques CACLIN ?  Réponse de jacques CACLIN : elle fait du conseil en gestion, elle emploie une salariée, elle ne collecte pas de fond pour SDN. SDN est assez grand pour le faire toute seule ! ( Curieux : sur la liste des groupes SDN, publiée sur le site, on peut lire : Descriptif : Aide au financement de la lutte antinucléaire ! )

- Philippe BROUSSE explique que "SDN a pris plein de skuds durant la Campagne Don't Nuke the Climate".

- Jacques CACLIN explique : la nécessité du recours au chômage technique - le manque d'activités - l'absence de rentrées financières en février - un dossier pour obtenir le chômage partiel a été déposé en février - minoration des salaires de 20% - " l'équipe CA / salariés est extrèmement soudée, ce qui n'était pas le cas avant ".

- remarque de la salle : Tout le personnel était à Copenhague ? 

- Jacques CACLIN : non, on avait 20 places offertes dans le train des Amis de La Terre - coût : 20 x 180 euros - il n'y avait que 3 salariés à Copenhague.

- on parle du voyage à New-York, (lutte contre le nucléaire militaire), de l'embauche de Charlotte MIJEON, d'une baisse de 200 000 euros des recettes !

- Confirmation que si Colmar et Copenhague ont pesés, il y a avait bien un budget prévisionnel pour ces deux opérations. Et que l'intégration de CHarlotte MIJEON n'est pas une embauche, mais une pérennisation !

 

Réflexions sur la refondation de SDN

- Question dans la salle : C'est le CA qui fait les embauches et les licenciements, d'où vient cette décision ?

- Philippe BROUSSE : "C'est moi qui l'ai fait et proposé - Il y avait un vide juridique."

- Michel MARIE s'étonne de la légèreté des candidatures aux CA. Il y en a qui sont élus et qui n'ont rien à faire au CA. On ne peut pas "atterrir" comme ça dans ce rôle. Il faut des compétences. D'où l'idée de la représentation par bassins.

- Diverses idées fusent : les personnes ressources peuvent aider le CA - La différence entre le réseau d'aujourd'hui et celui d'il y a 10 ans - ceux qui ont des compétences sont des perles rares - appel à se faire connaître - le nombre d'administrateurs est de 9, pourquoi pas plus ou pas moins ? - pas de partis politiques - besoin de transparence - pas d'hermétisme - pourquoi pas des relais locaux qui seraient hors des groupes - un réseau pour travailler ensemble - reverser de l'argent dans les groupes qui en ont besoin - "pour être administrateur, pas obligé d'être une grosse tête, ni d'être retraité" - on n'est pas toute la journée pendu au téléphone - on peut être élu au CA parce qu'on est une grosse tête, mais aussi sur une ligne stratégique" - "Don't nuke the climate", ça a été 4 mois de travail - il y a un travail permanent pour les salariés + des pics durant les campagnes - le problème des administrateurs qui ont des responsabilités politiques - les administrateurs sont éloignés des gens de terrain - la violence et la non-violence - la surcharge de travail des salariés - les orientations du réseau - la nécessité de re-écrire la Charte et de revenir au débat de fond.

Les actions 2011 - 2012 - 2013

Pas le temps de les détailler.

Quelques déclarations de la salle dont : 

- je ne voterai pas le rapport moral, à cause de : le licenciement + la plainte + l'état des finances + la non-consultation des groupes + le manque de transparence...

- je ne voterai pas le rapport moral à cause de la manoeuvre lors du vote de la motionsur la réintégration de Stéphane.

___________________________________________________________________

RAPPORT MORAL

Etes-vous pour le rapport moral du CA ?

Adopté à 55 %

___________________________________________________________________ 

 

dimanche 20 juin, 8 h 45

 

Durée des mandats.

Renouvellement par 1/3 = les 3 premiers sont élus pour 3 ans, les 3 suivants pour 2 ans, les 3 derniers jusqu'à la prochaine AG de février 2011.

- Réactions de la salle : tout le monde doit être élu pour un an seulement - un mandat de 3 ans c'est mieux pour la stabilisation.

___________________________________________________________________

Durée des mandats

Etes-vous pour la disposition exceptionnelle sur la durée des mandats
des nouveaux administrateurs ?

Adopté à 67 %

___________________________________________________________________

 

La RESTRUCTURATION

- La sallela Charte n'est pas terrible au niveau de la forme - Elle a 12 ans, elle est caduque - elle a été refondue il y a 2 ans - que va devenir le réseau ? - quid de la fermeture des vieilles centrales ? - chaque candidat doit réaffirmer sa position vis à vis de l'Ultimatum Climatique - il faut des groupes de discussion - attention à ne pas faire un polit bureau, à l'opacité, à la rétention d'information, au fascisme, à la spirale de la fuite en avant - il faut rester fraternel et lucide - il faut créer des ateliers de restructuration - c'est bien qu'il y ait dans cette salle 55 POUR et 45 CONTRE : imaginez la Chambre des députés avec 100% de UMP ! 

- Le groupe Thur déclare : c'est une journée calamiteuse - il y a une fracture - comment renouer les liens - Jocelyn a dit : "Si on réintègre Stéphane, je fous la merde dans la semaine !" - on n'en sortira pas renforcé - il faut trouver un compromis - il faut sortir par le haut !

On demande si il y a de nouveaux candidats qui veulent se présenter.

Personne ne se présente. 

Les 9 candidats "officiels" se présentent alors avec leur suppléant.

 

La salle remue.

La parole est donnée à la salle :

" J'ai l'impression d'être pris en otage ! " - " Je voudrais choisir, je n'ai pas le choix ! " - Il faut une liste mixte - Parce qu'il n'y a pas de choix, il y a risque d'éclatement - C'est un passage en force, c'est une manipulation - Comme jadis au Larzac : proposition de "mettre" moitié d'un camp et moitié de l'autre.

La commission de bon déroulement propose une pause pour que les nouveaux candidats se concertent.

La salle reprend la parole : il y a un conflit, mais il n'y a pas pour autant 60% CONTRE le nucléaire et 40% POUR ! - "Je suis minoritaire, et les minorités sont nécessaires ! " - On parle même "d'autoréalisation subjective" ? -  Une candidate offre de se retirer, pour laisser la place - On propose d'allonger la liste à plus de 9 candidats : ceux qui seront élus bosseront ensemble - quelqu'un n'est pas d'accord sur le rafistolage, tant que le problème de Stéphane LHOMME ne sera pas résolu  - un non-candidat déclare qu'il n'y a pas tant de différence que cela entre les partis.

 

dimanche 20 juin,

10h : pause

10 h 20 : présentation des 3 nouveaux binômes candidats

10éme - Michel LABLANQUIE (SDN Lot) - Michel BOCCARA (SDN Lot)

11éme
-  Franck THIEBLEMONT (CEDRA) - Olivier ADDA (CEDRA)

12éme
– Jean-Pierre MINNE (Oui à l’Avenir) - Monique LABARTHE (Médiane)

Les 3 nouveaux binômes se présentent.

Problème : Olivier ADDA est porte parole d'un parti. Inutile de voter une motion pour cela. c'est clair dans les statuts. Olivier ADDA s'engage à démissionner si il est élu politique.

L'avocat rappelle les règles de vote.

 

VOTE pour l'élection du nouveau CA

 

11 h 30 : la commission restructuration

La salle :  pas d'accord pour que 3 salariés travaillent dans cette commission -  et pas pendant leurs heures de travail - stratégie : sur quelles bases travailler ? - le vote prime sur tout.

- SDN Tarn revient sur une proposition-motion, qui reprend différents thèmes dont l'annulation de licenciement et de plainte ! - Elle ne sera pas retenue dans un premier temps.

- La salle propose : il faut une consultation des groupes - il faut une réunion physique.

- Annie GRIFFON souhaite que soit mis au vote le fond du texte de SDN TARN, ainsi que la motion de Marie-Christine.  

Vote.

 ____________________________________________________________________

Restructuration

Etes-vous pour la création d'une commission "restructuration" dont les
membres seront 2 salariés, 3 administrateurs et des représentants de
groupes, sans limitation de nombre et dont les travaux seront soumis au
débat et au vote lors de l'AG 2011, en s'appuyant sur les contributions
des groupes existantes et à venir ?

Adopté à 75 %

___________________________________________________________________


Le Comité de Médiation

Propositions de la salle : il faut des professionnels - il faut des gens extérieurs au réseau, c'est indispensable - il faut élargir à autre choses que les sujets de zizannie ( statuts, règlements) - le comité doit être facilement mobilisable.


Vote

 ____________________________________________________________________

Comité de médiation

L'AG décide de mettre en place un comité de médiation

Adopté à 80 %

___________________________________________________________________

On revient à la proposition-motion de SDN Tarn. Lecture. Suppression des deux premiers items.

Derniers échanges avec la salle : horizontalité ! - pas de directeur ! - rotation des tâches ! - auto-gestion !

Isabelle TAITT fait remarquer que l'on aborde les problèmes de fond, 25 mn avant la clôture de l'AG !

Enfin, vote de l'esprit de ce texte : (curieuse pratique : voter pour l'esprit, pour l'orientation d'un texte ?)

____________________________________________________________________

Motion SDN Tarn

une réflexion autour du rôle et de la place des salarié-e-s au sein du réseau SDN (rotation
des mandats, rotation des tâches, abolition de la hiérarchie, autogestion, durée des
contrats…) ;
une réflexion autour de la démocratie interne et la mise en place d’un fonctionnement interne
autogéré et égalitaire (horizontalité) ;
une réflexion autour du rôle et de la place du C.A au sein du réseau ;
une réflexion sur le lien entre l’activité du Réseau et l’activité des groupes adhérents
la mise en pratique d’une méthode démocratique et transparente de prise de décision ;
la transparence dans les finances ;
la réactualisation et la re-signature de la charte du réseau par les associations membres
comme preuve d’engagement au sein du réseau ;
la promotion de la sobriété énergétique ;
la mise en débat de réflexions sur les énergies renouvelables et leur mise en application
(afin d’éviter l’opacité que nous reprochons à l’industrie nucléaire) ;
la clarification de la position du réseau vis-à-vis d’une sortie rapide de l’ère nucléaire ;
le positionnement clair sur la fermeture des centrales vieillissantes ;
la souveraineté de l’AG pour les décisions importantes du réseau.

Adopté à 65 %

___________________________________________________________________

 

12 h 30 : déjeuner

Après le repas affichage des résultats :

Elections des administrateurs

1 - Iseline MORET (Chiche !) - Aude VIDAL (Chiche !)

2 – Jean-Pierre MINNE (Oui à l’Avenir) - Monique LABARTHE (Médiane)

3 - Cédric LUCAS (Rhône-Alpes sans nucléaire) - Anne Sophie CORDOEIRO (Sortir du nucléaire 73)

4 - Steven MITCHELL (Collectif Stop EPR 2) - Lionel CAVICCHIOLI (Sortir du nucléaire Paris)

5 -  André LARIVIÈRE (Sortir du nucléaire Brivadois) - Emmanuelle SOMER (Sortir du nucléaire 41)

6 - Jacques BERTHOMÉ (Sortir du nucléaire 89) - François MATIVET (Sortir du nucléaire 89)

7 - Nadine SCHNEIDER (CDR 55) - Corinne FRANCOIS (CDR 55)

8 - Daniel ROUSSÉE (Les Amis de la Terre Midi-Pyrénées) - Marc SAINT AROMAN (Environnement Conscient - 31)

9 – Michel LABLANQUIE (SDN Lot) - Michel BOCCARA (SDN Lot)

10 - Jean-Marc LUQUET (La ligne d’horizon) - Thierry MANCEAU (La Ruche de l’Écologie - 69)

11 -  Sophie MOREL (Les Désobéissants) - Rémi FILLIAU (Les Désobéissants)

12 – Franck THIEBLEMONT (CEDRA) - Olivier ADDA (CEDRA)

 

__________________________________________________________

 

CONCLUSIONS



- Quand une motion pour une négociation avec Stéphane LHOMME est votée à 49%,

et est donc rejetée, 

- quand un rapport moral est voté à seulement 55 % POUR,

ce sont pour moi deux votes qui expriment une scission !

Alors :

- Parce que 45 % des présents ne sont pas d'accord avec les autres, (et il y avait au plus fort 141 votants, pouvoirs compris, sur 300 groupes à jour de cotisations),

- Parce que ce sont presque les mêmes administrateurs qui ont été réélus,

- Parce que je suis en désaccord avec les nouveaux élus (je détaillererai très prochainement)

- Parce que le Réseau est sous perfusion, et qu'il n'y a "du liquide" que pour 2 mois,

- Parce que je considère comme grotesque le projet de campagne de communication imaginé par le CA....

je refuse de lutter contre le nucléaire avec l'actuelle gouvernance.

Je développerai très vite, avec qui veut, le projet proposé.

Dans l'immédiat, merci aux associations qui travaillent "dur-dur" sur le terrain ( je pense à BURE, PENLY, BRENNILIS, TRICASTIN, MONTREUIL-SUR-BARSE, MORVILLIERS, etc...) de me communiquer en 10 lignes : la problématique, les actions envisagées et leurs budgets. C'est simplement pour établir un bilan de la réalité sur le terrain.

A ceux qui pensent : GUERITTE c'est comme BROUSSE, il prend le POUVOIR, je réponds : NON, et cela a déjà été expliqué, il essaye seulement d'organiser la re-distribution du POUVOIR !

 

Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 37 invités

3754193

© 2019 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.