ANDRA LAND

 

andra-land

A - ANDRA LAND


Après Disneyland,
après Nigloland…
Andraland !

Le dimanche 12 septembre prochain l'ANDRA ouvre les portes de sa poubelle nucléaire de Soulaines, et vous propose une visite en petit train "touristique" !

Incroyable : l'ANDRA vous offre un ticket pour l'environnement et la technologie.
Ce n'est pas le petit train de la mine, ce n'est pas le train fantôme, c'est pour nous le train de la mort !
C'est le summum de la banalisation du nucléaire.
En donnant cette dimension ludique à la visite, l'ANDRA transforme une poubelle fermée et interdite en un parc d'attraction, en un banal parc à thème avec ses codes.

 

andraland ticket


L'invitation est claire :


"Montez à bord du petit train, arrêtez-vous aux différentes stations (contrôles radiologiques,
stockage des colis de déchets, surveillance de l’environnement, technologies…) et rencontrez le personnel qui vous apportera toutes les explications utiles. Approchez le chantier de construction d’ouvrages de stockage, visitez l'exposition sur la biodiversité…"

"Et parents, venez avec vos enfants ! Puisqu'il y a même une animation spécialement conçue pour eux sur le thème de la forêt."


Comme déjà expliqué, à l'occasion de l'opération Portes ouvertes du 14 septembre 2008, c'est un lieu hyper-dangereux, habituellemnt fermé, grillagé, "barbelisé", gardienné, interdit…. Et puis, étonnamment, tous les deux ans, pendant quelques heures, un beau dimanche, c'est soudainement un parc d'attraction recommandé aux enfants, aux bébés et aux femmes enceintes. Voir ou revoir la vidéo La banalisation du nucléaire.

Auboisementcorrect y voit le pays merveilleux du nucléaire - j'ajouterais : "le pays joyeux des monstres gentils"...

 

B - La banalisation du nucléaire


La banalisation du nucléaire : c'est effectivement le troisième métier de l'ANDRA, après celui de géologue et d'éboueur…

Le nucléaire n'est pas une industrie dangereuse . Les réacteurs ne risquent pas d'exploser. Les centrales sont propres et ne rejettent rien dans l'environnement. AREVA qui signait ses spots TV : l'énergie au sens propre . Et l'ANDRA qui se positionne en référence mondiale pour la gestion des déchets nucléaires !

 

C - La Champagne-Ardenne poubelle nucléaire de la france

Mais l'Aube et la Champagne sont une terre d'accueil pour l'industrie nucléaire et ses déchets.

 

Carte sitesnucléaires Champagne-ardenne

cliquez l'image pour agrandir


* Au nord, la Centrale nucléaire de CHOOZ.  

* Au sud-ouest la Centrale nucléaire de NOGENT-SUR-SEINE. Voir la quantité des effluents rejetés dans l'air et dans la Seine, page 2.

* Près de Reims, le polygone expérimental de PONTFAVERGER-MORONVILLIERS,
dont les activités seront bientôt transférées à VALDUC au sud, et qui deviendra alors une friche industrielle contaminée.

* A SOULAINES, la poubelle Faible et Moyenne Activité à Vie Courte. 
 
* Et son terminal ferroviaire à BRIENNE-LE-CHÂTEAU . Terminal au ballast radioactif !


* A MORVILLIERS, la poubelle TFA (Très Faible Activité).


* A MORVILLIERS encore, le futur stockage provisoire ( voir article au 7 avril 2010) d'une partie des déchets Faible Activité à Vie Longue. 


* A JUZANVIGNY (probablement dans le triangle Morvilliers- Epothémont-Juzanvigny) la future poubelle des déchets Faible Activité à Vie Longue, que les communes de PARS-LES-CHAVANGES et AUXON ont refusé.


* A EPOTHEMONT où la Communauté de Communes de Soulaines et DAHER vont bientôt inaugurer un centre de tri de déchets radioactifs.


* A EPOTHEMONT encore, où DAHER construira probablement, sur les 20 000 m2 qu'il vient d'acquérir, des containers avec des matériaux métalliques radioactifs "récupérés". Voir l'article de l'est-éclair, où Philippe DALLEMAGNE expliquait que cette nouvelle surface n'avait pas été achetée "pour semer du gazon"... Et effectivement, en voyant l'annonce d'une "optimisation des déchets" dans l'est-éclair du 5/06/210 : " et en voyant la déclaration de l'ANDRA dans l'est-éclair du 20/08/2010 : "les métaux issus du démantèlement d'installations nucléaires (350 000 tonnes attendues) seront réinjectés PROPRES, exclusivement dans l'industrie nucléaire...", on peut imaginer une industrie de ce type chez DAHER. La confirmation vient en lisant la page 13 du n°2 du journal de l'ANDRA (AUBE) : "les objectifs de recyclage des métaux radioactifs pour la construction de colis, portes, bouchons..."  - Ainsi que la page 12 , dans le n°3 du journal de l'ANDRA (AUBE), où Marie-Claude DUPUIS déclare : "ces matériaux pourraient notamment servir à fabriquer des conteneurs de déchets radioactifs, ou être utilisés pour construire des ouvrages de stockage."

On peut aussi imaginer que des fonderies spécialisées dans le métal radioactif "renaissent" dans la Haute-Marne, entre Epothémont et BURE...

 

* A MONTREUIL-SUR-BARSE , où Véolia va accueillir des DIB (Déchets Inertes Banals) en provenance des INB. (Installations Nucléaires de Base). Et en plein Parc naturel !

 

* Et à BURE , le pseudo Laboratoire à la frontière Meuse/Haute-Marne, où des collectifs se battent toujours pour empêcher l'ANDRA d'enfouir à 500 m sous leur terroir, 95% de la production des déchets nucléaires produits par la France !



Pauvre Champagne-Ardennes !  Pauvre Aube !

Voilà pour la cartographie des environs ! Ce que l'ANDRA appelle tout naturellement la protection de l'environnement...

Bonne visite !

Bons échanges avec la direction et le personnel ! Et si le cœur vous en dit, vous pouvez toujours demander réponses à ces quelques questions.

 

D - Les QUESTIONS que vous pourriez vous poser :


Question 1

Nous espérons pour votre santé, que les jours qui précèdent votre visite, le compactage aura peu et bien fonctionné, que la cheminée aura rejeté peu de gaz radioactif, et qu’aucun incident de rejets n’aura eu lieu, comme l’incident qui a rejeté 78 Giga Bq de tritium , entre le 22 et le 30 novembre 1995, donc en une semaine, alors que la limite annuelle est de 50 Giga BQ.

 

Question 2

Nous espérons que le jour de votre visite le rayonnement bêta ambiant ne sera que 7,5 fois supérieur au niveau initial avant l’ouverture du site, comme en 2008 ! ( voir page 19 )

Sans oublier le rayonnement gamma mesuré à la clôture.

 

Question 3

Demandez où en sont les fuites de tritium dans la nappe phréatique.

- En effet, de août 2004 à août 2006, l'ANDRA a signalé une fuite de tritium au niveau du piézomètre DS 24.

- En juin 2005, au DS24, l'ANDRA a mesuré et déclaré 17 Bq/l : (ce que l'ANDRA appelle poétiquement un "scénario de migration" au E21R03)

- Fin 2007, dans les DS 62 et DS 63 : 39,6 Bq/l  (EO1R02 et EO1R01)

- Fin juin 2008, dans le DS 62 : 53,3 Bq/l

- Pas de déclaration à fin 2008, ni à mi 2009, pourquoi ? Où en est-on aujourd'hui en septembre 2010 ?  Quelles sont les causes ? Que fait l'ANDRA pour y remédier ?

- Et que se passera-t-il quand nous approcherons de la limite des 100 Bq/l ?

- Ou alors, on est revenu à un niveau "normal".

- Et si oui, quand, comment et pourquoi ? Et pourquoi l’ANDRA ne le déclare pas ?



Question 4

Demandez où on est au niveau du stockage du plutonium et de l’uranium,
des déchets HA-VL qui n'ont rien à faire là !
L'ANDRA déclare stocker au CSA de soulaines :

- Fin 1998 : 11,9 tonnes d'uranium (demi-vie : 4,5 milliards d'années)
et 5,8 kg de plutonium (demi-vie : 24 000 ans) – on est assez loin des 30 ans !

- En octobre 2008 : 31 tonnes d'uranium et 12 kg de plutonium.

Quelles seront les quantités à la fin du stockage ? (sur un total de 1 million de m3)
L'ANDRA continuera-t-elle à déclarer qu'au bout de 300 ans, (c'est 50 fois 6 ans ) le site pourra être banalisé ?
Le cinquantième sénateur successeur de Philippe ADNOT pourra-t-il trouver un buget pour transformer la couverture végétale en terrain de golf, et le bassin d'orage en piscine olympique ?

 

Question 5

Demandez où on est est avec le chlore 36. (un poison FA-VL, qui n'a rien à faire à Soulaines)
Le rapport de la CRIIRAD n° 06-40 , du 09/06/2006, a dénoncé que les rejets de chlore 36 n'étaient pas mesurés. Où en sont donc, aujourd'hui, les mesures des rejets liquides et gazeux ? La limite de stockage autorisée (0,4 Tera Bq) est proche du dépassement :
Est-ce que l'ANDRA a demandé un nouveau plafond ?
D’autant plus que 1958 m3 de déchets FA-VL sont arrivés avant la fin 2007, en provenance du BUGEY !  Y a-t-il lieu d'être inquiet de la présence de ces radionucléides à vie longue ?
Si les fûts, les containers et le béton sont calculés pour tenir 300 ans, où migreront les kg de plutonium, les tonnes d'uranium, et le Tera Bq de chlore 36 ? (ce chlore 36 qui devrait être stocké dans la future poubelle FA-VL, dans une commune de l’Aube…).

 

Question 6

Ecoutez bien quand on va vous expliquer le fonctionnement du bassin d'orage :
la technique qui consiste à bien doser les radionucléides dans le bassin, en pompant de l'eau dans la nappe phréatique, pour respecter les normes de rejets. Voir le  rapport de la CRIIRAD n° 06-40. Cette "duperie" a ses limites. En efffet au cours d'un repas, que vous buviez trois verres de vin, ou bien un litre d'eau contenant trois verres de vin, pour l'alcootest le résultat est le même. C'est la même chose pour la pollution nucléaire de l'environnement. Les quantités s'additionnent selon le principe du cumul des faibles doses.

Problème : L'eau des Noues d'Amance, chargée de radionucléides, se jette dans la Voire. Que deviennent le Cobalt 60, le Nickel 63, les isotopes du plutonium, etc, lorsqu'en hiver la Voire sort de son lit, et inonde de 80 cm d'eau les prairies au nord d'Hampigny ? Par gravité, les radionucléides se déposent sur l'herbe. Quand l'eau se retire, les vaches mangent l'herbe. Les radionucléides peuvent-ils se retrouver dans le lait Entremont, et dans le Brie de Meaux, le célèbre fromage AOC ?

 

Question 7

L'ingénierie de l'ANDRA :
Qui a conçu et construit ce site ? Les mêmes ingénieurs que ceux qui ont travaillé sur les mines de sel de ASSE, en Allemagne ? Savez-vous que le 23 avril 2008, (lire page 13) le niveau de la nappe phréatique est monté jusqu'à 30 cm sous le radier des alvéoles ! On a frôlé la catastrophe… Que se passera t-il quand, avec le réchauffement climatique, il y aura un hiver et un printemps plus arrosé, et que les alvéoles baigneront dans l’eau de la nappe phréatique ?

 

Question 8

Le projet d'entreposage temporaire des déchets radioactifs FA-VL à Morvillliers est-il l'antichambre du projet de stockage FA-VL à 200 m sous terre ?

 

Question 9

Le projet de poubelle FA-VL
Son implantation dans le canton de Soulaines a été sollicitée par une telle quantité d'élus du secteur, que l'on peut parler déjà de consensus territorial. Et c'est un élément capital dans le processus décisionnel choisi par l'ANDRA. Si une troisième poubelle nucléaire venait s'ajouter aux sites pollueurs de : Soulaines, Brienne-le-Château, Morvilliers et la future extension DAHER à Epothémont, quel serait le risque pour les riverains, avec l'impact du cumul non contestable des faibles doses ?
D'autant plus que tous ces rejets autorisés viennent s'ajouter aux retombées de Tchernobyl et à celles des essais des bombes atomiques en atmosphère.

 

Question 10

Les résultats de l’enquête sanitaire dans le Soulainois  seront ils connus avant la décision de l’implantation de la poubelle FA-VL dans une commune voisine ?


Bonne visite !

Et surveillez bien vos enfants. Ne laissez pas traîner les "doudous" sur le sol ! Attention aux chutes ! Attention aux mains et genoux parterre ! Ne les laissez pas sucer leur pouce : quelques scientifiques ont calculé qu'un milliardième de gramme de plutonium dans les poumons, c'est un cancer dans les 10 ans...

 

Le mail ouvert adressé à Marie-Claude DUPUIS, directrice d'ANDRA LAND.

 

Le billet d'humeur de Marcel : 

Dans la gueule du loup

 

 

 

Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 30 invités

3517248

© 2019 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.