Mail du 130311

 

 

 

11 mars 2013

Mail en diffusion héxagonale pour dénoncer le rôle des élus du canton de Soulaines et les méthodes de l'ANDRA pour implanter la poubelle FA-VL.

Pour les internautes pressés, les points principaux :

La poubelle FA-VL refusée à AUXON et à PARS-LES-CHAVANGES en 2009 s’implante tranquillement à SOULAINES !

Lors de la réunion de la Communauté de Communes de Soulaines, le mercredi 6 février, les élus du canton ont donc dit OUI à l’ANDRA (33 OUI et 8 NON) pour le lancement du processus d’enfouissement des déchets FA-VL : article de l'est-éclair

Cette catastrophe inéluctable avait été annoncée le 7 janvier dernier.

Les pages interessantes de l'ANDRA :

1 : Etudier une solution de gestion pour les déchets FA-VL
 
1.1  : La recherche de site en 2008 et 2009
 
1.2 : Les nouvelles orientations 2012

1.3 : Les déchets de faible activité à vie longue (FA-VL)

Le Powerpoint réalisé pour une réunion du PNGMDR, le 13 février,
et qui résume bien le projet.

Ce que je retiens des 56 pages du dossier :
Etude des scénarios de gestion à long terme des déchets de faible activité massique à vie longue.

- le projet est assez différent de celui de 2008-2009 (heureusement que celui là a été empêché, et je suis fier d’y avoir contribué : c’est incroyable tout ce qui va être envoyer dans CIGéo !)
- il y a quantité d’inconnus au niveau de l’inventaire
- curieusement l’EDF vient de réévaluer à la baisse les quantités de Chlore 36 dans les graphites : il y en aurait moitié moins !
- vu leur période, le plutonium, l’américium, l’Iode 129, le Chlore 36, le carbone 14, le beryllium 10, le calcium 41, le neptunium 237, et le technétium 99 imposent quelques contraintes
- on envisage du tri, du traitement, de l’extraction de radionucléides, de la décontamination, de la dé-classification, du reconditionnement, etc...
- et on se débarrasse de tout ce qui ne va pas, en les expédiant à Bure, dans CIGéo
- c’est tellement encore FLOU tout ça qu’on envisage plusieurs scénarios
alors : stockage SCR (Sous couverture remaniée) de moins 10 à moins 15 m pour les radifères, ou bien stockage SCI (Sous couverture intacte) à moins 100 m, dans des alvéoles pour les graphites (une sorte de mini CIGéo)
- ça se complique vu que la prise en charge de certains déchets va dépendre du site choisi
- le stockage TFA à Morvilliers va devenir trop petit. Alors pourquoi ne pas créer un nouveau stockage TFA + FA-VL ? C’est le DEUX EN UN ! Les poètes de l’ANDRA parlent de “synergies entre déchets TFA et FA-VL !”
- il va falloir une dizaine d’années pour étudier cette possibilité une fois le site choisi. Un site dans le Soulainois, bien sûr !
- un rapport sera remis à l’Etat en 2015
- pour cette recherche de site, l’interlocuteur doit être au minimum le niveau intercommunal
- un territoire qui accueille déjà des installations nucléaires doit être privilégié
- un travail de concertation et d’information du public doit être fait
- il faut prévoir un accompagnement sur le plan économique et développement territorial
- et le Soulainois répond à tous les critères : quelle chance !
- il est dit aussi que l’ANDRA devrait faire des démarches auprès des communes candidates en 2008. Certainement un leurre !
- l’Etat devra afficher le caractère d’utilité publique et de service rendu à la Nation de ce stockage des déchets FAVL
- rappel : certains déchets FA-VL vont rejeter du Radon 222 et du Radon 220. (C’est bon pour l’InVS : l’écart sur les cancers du poumon va finir par être significatif !)
- il va falloir limiter le relâchement des radionucléides et des toxiques chimiques
- il va falloir retarder et atténuer la migration des radionucléides et des toxiques chimiques par voie aqueuse
- l’analyse de sûreté sera faite après étude du site choisi

Franchement, personne ne sait encore à quoi va ressembler le projet de stockage TFA + FAVL, mais ce sera dans le Soulainois parce que Philippe DALLEMAGNE a été acheté. Comment ?

Il faut que la France entière sache pourquoi l’ANDRA a choisi le Soulainois


- Ce n’est pas parce que la géologie est la moins mauvaise.
- Parce qu’il y règne des élus comme Philippe DALLEMAGNE.
Que je ne qualifierai pas de “stupides-cupides”, au risque de me retrouver encore au tribunal. Ils ont tout de même quelque chose de particulier ces élus. Sur 3 115 communes pressenties en France, moins de 50 communes disent OUI dont 5 dans le Canton de Soulaines !
- Parce que depuis 25 ans l’ANDRA a réussi à infiltrer tous les rouages de la vie locale : vie politique, économique, équipement, loisirs, sports, scolaire, culture...
- Parce que élus et riverains sont noyés sous l’argent sale indispensable pour acheter les consciences. Ces millions d’euros qui, pour nous, sont de la pure corruption, et, pour l’Andra, un banal accompagnement économique.

Les méthodes utilisées autour de SOULAINES sont les mêmes que celles autour de BURE. Voir le dossier ETHIQUE et gestion des déchets nucléaires :

Philippe DALLEMAGNE, un voyou sympathique !

Voyou... au sens de patron voyou, d’Etat voyou ... Parce qu’il y a quand même un minimum de “voyoucratie” dans l’esprit du Conseiller général du canton de Soulaines,
du Président de la Communauté de communes de Soulaines, du Maire de Soulaines,
du Président (de fait) de la CLI de Soulaines... quand il déclare à l’est-éclair ,
à propos du projet d’implantation de la poubelle FA-VL :
Nous (les élus de la Communauté de communes de Soulaines) nous nous sommes prononcés pour favoriser des investigations pour des sondages géologiques,
mais pas pour la construction d'un centre de stockage”.
En langage champenois : “il nous prend pour des cons !”
On croirait entendre Jean-Louis CAILLET, l’ancien maire d’AUXON. (Ecouter Jean-Louis CAILLET dans le JT de France3 du 8 novembre 2008 : curseur à 1 mn)

Bref, il y a à redire dans les affirmations du mail du 7 mars. Rapidement : La réponse de Philippe DALLEMAGNE reprend largement le contenu du compte rendu du Conseil de communauté du 6 février :
PRECISER que cette délibération ne porte en aucun cas sur l’acceptation ou non d’un centre de stockage, PRECISER que cette décision est subordonnée à la mise en place, avant toute présence sur le terrain, d’une structure de concertation dont l’objectif sera de définir ce que pourraient être les modalités d’accompagnement de l’implantation d’un nouveau centre de stockage sur le territoire de la Communauté de Communes de Soulaines.”

C’est quand même se foutre du monde, non ? L’acceptation de la poubelle FA-VL est bien actée, puisqu’elle est subordonnée à des mesures d’accompagnement, donc a du fric, comme à BURE.

Et Philippe DALLEMAGNE d’ajouter : “nous sommes très loin encore de la notion de projet de centre de stockage de déchets FAVL sur le canton de Soulaines.” alors qu’on en a jamais été aussi proche.

Puis Philippe DALLEMAGNE se déguise en NYMBISTE le temps d’écrire : “... si l'avis de la Communauté de Communes de Soulaines a été sollicité pour des sondages, c'est bien grâce à Michel Guéritte qui a œuvré contre les projets d'Auxon et de Pars les Chavanges.”

Minable ! Que tu sois suffisamment bien conseillé Philippe pour écrire une telle horreur, ne m’étonne pas,  mais que tu essaies de discréditer d’une façon si peu ETHIQUE notre combat anti-enfouissement auprès des membres de la CLI de Soulaines est consternant. Chacun sait que je suis parmi les opposants les plus déterminés à l’enfouissement des déchets nucléaires que ce soit à Auxon, à Pars-les-Chavanges, dans le Soulainois (au bout de mon jardin), à Bure ou à Yeurs. Oublions.

Si je me permets de donner une dimension hexagonale à ce communiqué, c’est parce que le sujet est d’une extrême gravité. Enfouir des déchets FA-VL à SOULAINES et les déchets HA, MA-VL et maintenant FA-VL (on le savait) à BURE
ne concerne pas que les riverains mais tous les citoyens.

Dans l’article de l’est-éclair, il faut relever cette phrase : “Notre accord est subordonné à la mise en place d'une véritable structure de concertation.” que le journaliste n’a pas développé. Il faut aller à la pêche aux infos dans le compte rendu du Conseil de communauté. On y apprend effectivement “la création d’une structure de concertation dont l’objectif sera de définir ce que pourraient être les modalités d’accompagnement de l’implantation d’un nouveau centre de stockage sur le territoire de la Communauté de Communes de Soulaines. Ce comité devra être composé de représentants des élus locaux, de l’Etat, des producteurs de déchets et de l’ANDRA.”

Un nouveau comité “vaseline” !

Philippe DALLEMAGNE n’a rien inventé. Il met en pratique les conseils des groupes de travail d’autres entités “vaselines” comme le PNGMDR, le HCTISN, le GPD... C’est notamment le “dada” de la célèbre Monique SENE. Je l’ai lue et entendue dix fois cette idée. Dans le rapport du 7 octobre 2011, on peut lire :
“-  La concertation doit avoir un garant sur le plan local. Ce rôle peut être confié à une instance locale de concertation pluraliste (composée d’élus, associations, syndicats, acteurs économiques et culturels, exploitants, autorités, experts publics), qui connaît le territoire et ses enjeux économiques et sociaux. Cette instance serait chargée du suivi du projet dès sa phase préliminaire, et aurait par exemple la possibilité de solliciter des expertises indépendantes.
- Avant toute présence « physique » sur le terrain (foreuses...), il faut avoir mené un travail de concertation et d’information.”


La liste est un petit peu différente Monsieur DALLEMAGNE ! Vous vous êtes trop inspiré de la vision de l’ANDRA, page 11 de : un protocole, établi pour chaque site investigué, entre l’Etat, les élus concernés, les producteurs et l’Andra”

Enfin la dernière phrase de la délibération du Conseil de communauté en dit long :
AUTORISE le Président à signer tout document relatif à ce dossier.” Philippe DALLEMAGNE a le pouvoir !

Il y a longtemps que Philippe DALLEMAGNE est OK pour accueillir la poubelle FA-VL. Il était même le seul de son conseil municipal à avoir voté OUI le 4 octobre 2008.

Difficile de s’opposer à Monsieur Philippe DALLEMAGNE. Carrure de sanglier aux yeux bleus. Berger, guide, meneur, dictat... ? On le dit. On l’entend. Bras armé de l’ANDRA ? Dans les réunions d’élus, qui peut s’opposer à la “bête“ ? Elus sous influence ?  Comportements bizarres. Exemple : “Je suis CONTRE mais je vote POUR afin de ne pas être écarté du COMITE !” Pressions diverses ? Solidarité intercommunale ? Vote à bulletin secret très difficile à obtenir. Un vrai débat local est impossible voire interdit.

Et l’enquête InVS dans le Soulainois ?

Dans le prolongement de la première enquête un protocole d’enquête sanitaire devait être présenté en décembre dernier. Il a été annulé la veille. Aucune nouvelle. Effectivement on ne peut pas à la fois compter des cancers autour de Soulaines et implanter une nouvelle INB !

SOULAINES et BURE : même combat : l’enfouissement !

Dans quelques jours sera lancé le grand rassemblement virtuel mais réel de tous ceux qui sont opposés à l’enfouissement des déchets nucléaires à BURE. Qu’ils parlent français, anglais ou allemand, qu’ils soient : scientifique  - philosophe  - religieux  - responsable politique - artiste - militant - étudiant -  simple citoyen, tous les opposants au projet d’enfouissement des déchets nucléaires à BURE pourront se déclarer et s’inscrire dans des groupes spécifiques pour communiquer et agir contre le projet Cigéo.

L'Aube : son champagne, ses vitraux, ses déchets radioactifs...

C’est de l’humour. C’est du Baralbinages. C’est publié dans l’est-éclair du 9 mars dernier : "Puisqu'il faut bien les stocker quelque part, l'Andra et l'Etat cherchent un point de chute pour les déchets radioactifs. Problème, personne ne veut avoir à vivre avec des centaines de milliers de mètres cubes de déchets comme voisins. C'est pourquoi l'Andra va effectuer des investigations géologiques dans le Soulainois,
pour vérifier la compatibilité des sous sols dans le cadre du processus de recherche de site concernant l'implantation d'un centre de stockage de déchets faible activité à vie longue. Comme on dit dans le Soulainois, jamais deux centres de stockage sans trois. Et puis, maintenant que le sous-sol du secteur est déjà bien rempli de déchets pour des centaines d'années, ce serait bête de ne pas en profiter... Avec l'Andra, quand y en a pour deux, y en a pour trois..."


Champagne, vitraux, déchets nucléaires... Moi je n’oserais jamais une telle association. S’attaquer à des vitraux. Il ne faut pas toucher au Sacré. Le champagne aussi, c’est sacré.
Il ne faut pas dire qu’il y a un risque pour l’IMAGE du champagne aubois.
Le CIVC (Comité interprofessionnel du vin de Champagne) s’en occupe très discrètement.

Ce qui est hallucinant, c’est que sur les 21 communes du canton de Soulaines, 2 sont en AOC Champagne : Colombey-la-Fosse et Saulcy.

Philippe DALLEMAGNE est d’ailleurs en train de démontrer qu’il n’y a pas de tritium dans le mou d’un producteur de Saulcy.
La commune de Trannes, dans le canton de Vendeuvre-sur-Barse voisin, a aussi du vignoble de champagne, situé à 8 970 m de la poubelle de Morvilliers...

Et les politiques ?

Prochainement nous citerons les déclarations de tous les politiques
qui avaient dit NON en 2008-2009, comme François BAROIN.

Voilà.

Et le prochain pape ?

Je ne ferai pas aujourd’hui d’amalgame ni avec Tchernobyl ni avec Fukushima.
Je ne commenterai pas non plus La Chaîne Humaine.
Mais à propos de Sacré, et la veille du Conclave, je demande à tous ceux qui en ont le pouvoir d’influencer le vote des cardinaux pour que soit élu le plus “écolo” des “papabili” : le Cardinal Odilo SCHERER, archevêque de Sao Paulo,
une perle rare selon une source autorisée...
Et Lui, peut-être, sera un jour attendu à BURE !

La version illustrée de ce même mail.

Merci à auboisementcorrect d'avoir immédiatemet relayé !

 

 

Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 38 invités

3591856

© 2019 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.