Mail du 131117 Peut-on faire confiance à l'ANDRA ?

 

 

 





Ville-sur-Terre
le 17 novembre 2013


BURE,
peut-on faire confiance à l’ANDRA ?

Peut-on faire confiance en l’ANDRA qui nous ment, qui nous manipule :


#1 – “Il n’y a pas de géothermie sous BURE.”
répète en boucle l’ANDRA depuis des années.

Mais, après de longues confrontations,
arrive la conclusion de l’expertise de la société suisse Géowatt, exposée le 6 novembre dernier :


-
Il y a bien de la géothermie à BURE !

titre Le Journal de la HAUTE-MARNE


- L’Est-Républicain précise : Le rapport présenté par Vincent Badoux, chef du département ressources de Géowatt AG conclue : « Il y a une vraie ressource géothermique, même supérieure au bassin de Paris. »

- Le Républicain-Lorrain ose :

Et si la géothermie empêchait BURE ?


Le dossier  


#2 – “Nous n’avons pas sorti de verses en dehors du périmètre du laboratoire.”
déclarent en choeur Martine HURAUT et Eric SUTRE du service communication de l’ANDRA, interrogé par Michel GUERITTE.

Mais l’ex-gérant d’une entreprise de transport de CHASSEY-BEAUPRE (à moins de 10 km du site) ne dément pas avoir fait quelques transports de gravats provenant du creusement des puits du laboratoire, et précise que c’était au début, et qu’il a les factures. Il ajoute qu’il ne s’agissait que de quelques voyages. Or, on parle de 4 000 tonnes... Effectivement : 2 tombereaux de 20 tonnes derrière des tracteurs qui roulent à 50 km/h, soit une rotation à l’heure pendant une huitaine de jours !

Le propriétaire d’une décharge à MONTREUIL-LES-THONNANCE ( à moins de 10 km du site) ne nie pas avoir reçu les matériaux et déclare spontanément posséder un papier officiel de l’ANDRA.
Or, il est clairement stipulé dans l’article 3 du Décret du 3 août 1999 autorisant l'ANDRA à installer et exploiter un laboratoire que les verses doivent être stockées à l’intérieur : L'exploitant est autorisé à procéder à des travaux en sous-sol et à disposer des matériaux extraits à l'occasion de ces travaux à l'intérieur de ce périmètre. Lire le texte de loi

Nous attendons les explications de la direction de l’ANDRA questionnée.




Peut-on faire confiance en l’ANDRA qui a organisé la réalisation de CIGéo comme un complot :

#3 – Le processus décisionnel de CIGéo est pipé

Un projet aussi dangereux, aussi coûteux, aussi flou, aussi fou, aussi polémique ne sera même pas discuté, débattu et voté par le Parlement !

C’est l’OPECST (Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques) qui fera la synthèse des évaluations. Après la loi sur la Réversibilité, l’ASN transmettra son avis au Premier ministre qui signera le décret.

Le dossier  


#4 – La gouvernance de CIGéo est un véritable marigot

La gouvernance est d’ailleurs le thème du Débat public télévisé via internet le 20 novembre.

Le dossier 



Peut-on faire confiance en l’ANDRA qui bafoue la démocratie :

#5 – La démocratie est bafouée
On ne s'est absolument pas intéressé à l'avis de la population, notamment à la pétition signée par 40 000 citoyens !



Peut-on faire confiance en l’ANDRA qui fait confiance en des modèles mathématiques :

Lire la page 38 d’un article de la revue scientifique Nexus

Beaucoup de scientifiques s’inquiètent de la non-indépendance de la recherche.
Un cahier d’acteur sur le sujet est d’ailleurs en cours de diffusion.
L’ANDRA a beaucoup financé les recherches scientifiques sur CIGéo.
Rappel : Le Conseil stratégique de la recherche vient d’être placé près du Premier ministre et piloté par le ministre de la Recherche, Conseil qui s’appuye sur l’expertise de l’OPECST ! 



Peut-on faire confiance en l’ANDRA qui affirme maîtriser tous les risques avérés :

#6 – il n’y aura pas d’accidents de transport

#7 – il n’y aura pas d’explosion, pas d’incendie, pas d’accident de criticité, pas de rejets ou si peu

#8 – il n’y aura pas de problème de financement
Un million d’euros par jour pendant un siècle, ça fait 35 milliards d’euros.
Les producteurs de déchets ont-ils cet argent dans leur coffre.

#9 – il n’y aura pas d'impact sur l’économie locale
champagne, eaux de Vittel et de Contrexéville, produits agricoles, produits laitiers, produits bio, tourisme vert... (voir Cahier d'acteurs N° 40)



Peut-on faire confiance dans la propagande de l’ANDRA et des pouvoirs publics (voir Cahier d'acteurs N° 47)



Peut-on faire confiance en l’ANDRA qui achète les consciences sous couvert d’accompagnement économique
Un accompagnement économique démesuré : parrainages, dons, tout cet argent qui dégouline, ce faux mécénat, ces promesses d’emplois...

Et tout récemment dans les cahiers d’acteurs deux entreprises viennent de remercier publiquement le GIP, l’EDF et AREVA pour leur soutien financier :

Orthoboots : (voir Cahier d'acteurs N° 26) : Or, les financeurs, les banques et les organismes qui viennent consolider les fonds propres traditionnels ont du mal à accompagner les SCOP. Ce sont des schémas qu’ils ne connaissent pas. Le soutien financier d’EDF, puis d’Areva nous est donc d’autant plus précieux.
Forgex : (voir Cahier d'acteurs N° 28) 
: Je sais pouvoir compter sur le Conseil Général d’une part, via le GIP, et d’autre part sur EDF et AREVA qui vont avoir un rôle prépondérant dans le bouclage de ce tour de table.



Peut-on faire confiance en l’ETHIQUE selon l’ANDRA ?
Quelle est la responsabilité de l’homme ? Qui se préoccupe des impératifs de solidarité, de justice et de service du bien commun ? Qui cherche à privilégier l’intérêt général au lieu des intérêts particuliers ? Qui évalue sérieusement les impacts sur les générations à venir ? Que fait-on de l’impératif de précaution ? De l’impératif de défense de la dignité de l’homme ? De l’impératif de vérité ? De la responsabilité vis-à-vis des générations futures… Lire le dossier du groupe encadré par Marc STENGER, Evêque de Troyes.


Chacun a compris qu’il est urgent pour le lobby nucléaire de vite décider l'enfouissement. Pour les promoteurs de CIGéo, l’urgence ce n’est même pas d’enfouir, mais de prendre la décision d’enfouir, et de le clamer haut et fort. Ainsi la France qui maîtrise la sécurité de ses centrales, et la gestion de ses déchets pourra continuer à produire de l’électricité nucléaire, et être la fierté de l’AIEA pour le monde entier.

Il est urgent que les citoyens se mobilisent.


°

Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 13 invités

3514893

© 2019 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.