Virus du SIDO - 31 mai 2011

 

 

 

Ville-sur-Terre
le 31 mai 2011



Communiqué




Nucléaire :
découverte d’un nouveau virus en Haute-Marne :
le virus du SIDO !

Le virus du SIDO

L’affaire est sérieuse, il est urgent de se mobiliser et de lancer un SIDOCTION.

Nous surveillons attentivement depuis 17 années le risque de contamination qui se trame autour du petit village de BURE,
et c’est un article signé Yvan Stefanovitch, publié dans France-Soir, le 11 avril dernier,
qui nous a décidé à révéler l’existence de ce dangereux virus
qui s’attaque directement aux organismes de défense de la démocratie déjà bien malmenée aujourd’hui...

Bruno SIDO a été tout de suite interrogé par France3 Champagne-Ardenne.
Voir ces deux sujets du journal télévisé.

Alors qu’il annonce son intention de ne pas porter plainte,
Bruno SIDO aurait fait régulariser un certain nombre de documents administratifs
et aurait demandé une prise en charge de sa protection juridique par le conseil général !

Tout le monde ne connaît pas le “Roi” de la Haute-Marne, Bruno SIDO !

Qui donc est Bruno SIDO ?

Portrait SIDO fumant la pipe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

Wikipedia dévoile l’homme public :

  • président du conseil général de la Haute-Marne,
  • président du GIP Haute-Marne
  • sénateur de la Haute-Marne,
  • secrétaire général de l’Association des Départements de France
  • vice-président de l’OPCEST,
  • vice-président du HCTISN


Alors, laissez-nous vous donner clairement notre vision :
selon les dires du journaliste d’investigation de France-Soir,

  • que la modeste personne de Bruno SIDO s’accorde le droit de fumer dans un lieu public... on s’en fout !
  • qu’il vive comme un roi... on s’en fout !
  • qu’il abuse de l’argent public... on s’en fout !
  • qu’il s’offre un joli train de vie et de beaux privilèges avec l’argent du contribuable... on s’en fout !
  • que ce soit le paysan qui a reçu la plus grosse subvention de la PAC... on s’en fout !
  • qu’il soit un des plus gros cumulards politiques... on s’en fout !
  • qu’il offre à ses amis ou à ses vice-présidents des repas gastronomiques, aux frais des Haut-Marnais... on s’en fout !
  • qu’il utilise sa C6 de fonction à d’autres fonctions... on s’en fout !
  • qu’il ait fait rénover son logement de fonction sans les délibérations nécessaires, on s’en fout !
  • qu’il utilise deux femmes de services et deux jardiniers du conseil général pour ses besoins privatifs... on s’en fout !

mais qu’il contribue à la réalisation de rapports parlementaires au caractère insidieux, fourbe, pervers, voire mensonger,
destinés à informer députés et sénateurs, pour voter des lois sur la gestion des déchets nucléaires, là, on ne s’en fout pas,
nous qui refusons l’idée d’enfouir des déchets nucléaires à 200 ou 500 m sous nos pieds !

Nous ne sommes pas nombreux à avoir lu les 347 pages du rapport N° 3108 N° 248 de l’OPECST,

concernant l’évaluation du PNGMDR, Plan National de Gestion des Matières et des Déchets Radioactifs 2010-2012,
réalisé par MM. Christian BATAILLE et Claude BIRRAUX, députés,
et déposé sur le Bureau du Sénat par M. Bruno SIDO, premier vice-président.

Nous vous invitons à prendre connaissance de l’ensemble de nos remarques dans cette analyse. 

Nous proposons tout de suite à votre jugement ces quatre passages”savoureux” :


Le solaire et l'éolien sont

générateurs de déchets

nucléaires radifères !


1 - Page 34
Autre délit de désinformation (thème abordé à l’occasion d’une conférence donnée par la CRIIRAD à Paris, le 14 mai 2011) : vous écrivez à propos de la définition des déchets FA-VL :
« … et des déchets dits radifères (contenant du radium), provenant, pour leur plus grande partie, de l’extraction des terres rares, indispensables aux industries de pointe, par exemple l’électronique ou encore les énergies alternatives, comme le solaire et l’éolien. »
Honte à vous ! Pourquoi citer d’une façon tordue, ou vicieuse, mais malhonnête, les énergies alternatives dont le solaire et l’éolien, comme génératrices de déchets nucléaires radifères ! De qui se moque t-on ? Par ailleurs, n’y aurait-il aucun composant électronique dans les installations nucléaires ? Non seulement c’est de la désinformation, mais c’est puéril ! Comment des « professionnels » comme vous peuvent-ils s’abaisser à dénigrer le solaire et l’éolien d’une façon si grotesque ?

2 - Page 11
Les rapporteurs récitent les «  textes officiels » et répètent à souhait que le parc des centrales nucléaires est objectivement l’un de ses atouts stratégiques, notamment en termes d’indépendance énergétique, de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, de coût réduit de l’électricité.  
-
Quelle indépendance, puisque tout le minerai d’uranium est importé ?
- Quelles sont les émissions réelles de gaz à effet de serre dans l’ensemble du cycle du nucléaire ?
Dans la construction et le démantèlement des usines d’enrichissement et de retraitement, des centrales ?
Dans l’extraction, la fabrication et le transport du combustible ?
Dans la génération et le refroidissement de la vapeur ?
Dans la gestion, le transport, le conditionnement et le stockage des déchets nucléaires, certains pour l’éternité ?
- Quel est le coût réel du kWh en tenant compte de toutes ces composantes ?

3 - Page 163 
Comme expliqué à la page 35, le maire d'Auxon, démissionnaire, a essayé de se justifier en distribuant lui même à ses administrés ce que vous appelez un livret, et que nous avions qualifié à l'époque d'immonde torche-cul ! Un vomis que nous n'avons jamais commenté, ni exploité, parce que son contenu est pitoyable, et vous osez le faire figurer dans un rapport de l'OPECST, à l'usage des députés et sénateurs ! 
L'ex-maire d'Auxon y raconte ses rêves :
- création de 325 emplois (exemple de Soulaines, chiffre mensonger) !
- l'équipement de sa commune !
- le développement du tourisme !
Il minimise l'impact de la radioactivité, les risques de fuites.
Il étale les insultes, les menaces, les intimidations dont il a été victime.
Il s'en prend aux agriculteurs et à leurs pesticides, aux antinucléaires, aux associations et à leurs sites internet, aux habitants des villages voisins, a ses propres conseillers municipaux, même à Madame Monique SENE !
Il règle ses comptes…
Il dénonce en général la pression de la rue sur le retrait des projets et des propositions de lois.
Soutenu par le préfet, il met en doute la consultation populaire.
Il est déçu par le comportement de ses conseillers, et il est convaincu que ceux qui ont fait capoter le projet le regretteront un jour !
On y trouve même des propos qui relèvent de la diffamation concernant la présidente de l’association Auxon-Dit-Non.
Comment un tel ramassis de ragots peut-il figurer dans un rapport de l’OPECST ?

4  - Page 231
Autre horreur : ASSE !
A propos de la situation à ASSE, vous vous limitez à écrire cette banalité :
La conférence de Reims permettra également d’entendre un témoignage sur la mine d’Asse, en Allemagne, d’où des colis doivent être retirés alors que cela n’avait pas été initialement prévu.
Et c’est tout ! Vous ne vous moquez pas du monde ? Que vont retenir les parlementaires de cette catastrophe, s’ils ne sont pas documentés par ailleurs ?
Quand on connaît l’échec cuisant de ce stockage en profondeur, n’est-ce pas une forme grave de désinformation ? 



L'ingéniosité des centrales

nucléaires est digne du 

concours Lépine !


Par ailleurs, il semble que Bruno SIDO soit devenu un porte-parole officiel parlementaire des promoteurs du nucléaire.

A Le 30 mars, deux semaines après la catastrophe de Fukushima il s’exprime sur la chaîne parlementaire.

Voir l’analyse rapide de ses propos pronucléaires sous la fenêtre vidéo Dailymotion.
 

B
Le 9 mai, il visite Nogent-sur-Seine avec une commission parlementaire,

et déclare à France3 Champagne-Ardenne :
“L’impression est que la centrale est en très bon état... et tout a été prévu dans une mesure raisonnable !” Voir :

Les porte-paroles de la commission SIDO s’expriment devant la caméra de LCP, La Chaîne Parlementaire :

- Michel TESTON : “le nucléaire contribue à l’indépendance énergétique !”
- En découvrant la redondance des circuits, Christian BATAILLE considère “l’industrie nucléaire comme une énergie extrêmement sérieuse !”
- Christian BATAILLE ajoute : “A mesure que des incidents se produisent, on améliore les systèmes de sécurité,
qui deviennent aujourd’hui d’une ingéniosité digne du concours Lépine de l’industrie !  Et je suis épaté de ce que j’ai vu aujourd’hui.



Même aveuglement confié au journal l’est-éclair du 11 mai :

- “Ce que nous avons vu à Nogent est très bien!”
- “Une vraie impression de sûreté !” 

Idem dans le Journal de la Haute-Marne, où les visiteurs se déclarent “favorablement impressionnés” !


Dans le domaine de la sécurité et de la sûreté nucléaire nous ne nous contenterons pas de vos impressions !
La seule impression que nous avons, nous, c’est que vous vous moquez des citoyens !
Et comment imaginer que le gouvernement puisse prendre des décisions à partir de vos rapports !

En 1989 Yves Lenoir et Hélène Crié ont écrit un roman basé sur un accident grave (rupture dans un échangeur de vapeur)
dans la centrale de Nogent-sur-Seine. Cette fiction pédagogique vient d’être remise à jour et diffusée en feuilleton sur auboisementcorrect.
L’intégralité est lisible sur le site de villesurterre.com


Nogent-sur-Seine :

une vraie impression

de sûreté !


C –Effectivement l’OPECST est en charge d’une étude “la sécurité nucléaire, la place de la filière et son avenir”. Voir ce programme

Au vu de la façon dont est ficelé le rapport N° 3108 - N°248, il y a lieu d’être inquiet.


Ce programme comporte visites d’INB et auditions et communique le programme, les rapports et les compte rendus !


Portrait Marie-Christine BLANDIN





 

 

 

 

 

 

D  - Marie-Christine BLANDIN, sénatrice et membre de l’OPECST a une certaine idée du rôle des trois mousquetaires du nucléaire. (Bataille-Birraux-Sido) 

Dans une émission @rrêt-sur-images, elle a expliqué les mécanismes décisionnels, les lobbies, et a déclaré : “ Bataille et Birraux sont les Dupond et Dupont de la promotion de l’énergie nucléaire.” 

E - La famille des députés et des sénateurs UMP a constitué une équipe de pronucléaires bien soudée,
qui sait organiser les mascarades les plus grossières. Voir par exemple cette récente question anodine d’un sénateur meusien,
posée au ministre de l’industrie.


Voilà, il est urgent de se mobiliser pour lancer un SIDOCTION
pour que la Haute-Marne, la Meuse, l’Aube, la Champagne et la Lorraine... la France éradiquent au plus vite ce dangereux virus qui pourrait bien contaminer nos terroirs pour des centaines de milliers de générations...

A Fukushima, la méthodologie des choix scientifiques et la confiance dans les modèles mathématiques
ont conduit à une catastrophe en devenir.
Ce sont les mêmes erreurs que Bruno SIDO cautionne à Bure.

Merci de signer de suite l’appel au soutien du SIDOCTION,
parce que “sido dit, sido fait !”

Désolé Monsieur SIDO, pour tous ces jeux de mots un peu faciles,
qui n’ont rien contre votre nom ni celui de votre famille,
mais qui feront peut-être le buzz...
Effectivement nous n’avons pas les budgets communication de l’ANDRA...

Avec SIDO nous avons même imaginé un nouveau jeu intellectuel : le SIDOKU.

SIDORANT non ?

Cordialement

Michel GUERITTE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 24 invités

3754498

© 2019 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.