Un sous-préfet pour CIGéo - 12 février 2014

 

 

 

12 février 2014

 

UN SOUS-PRÉFET POUR CIGÉO

Il y a près dun an, le Comité de haut niveau qui réunit les acteurs du dossier Cigéo avait acté que le préfet coordinateur du projet de stockage géologique des déchets radioactifs, à savoir la préfète de la Meuse, Isabelle Dilhac, serait accompagné dun fonctionnaire dédié pour lassister.

Il vient de prendre ses fonctions. Sous-préfet hors classe né à Nancy, Patrick Naudin arrive de Martinique où il était sous-préfet du marin en charge notamment du développement du nautisme sur lîle des Antilles (hôtellerie, restauration, pêche artisanale). Ce nest pas vraiment le profil attendu par les acteurs du dossier et plus particulièrement les parlementaires des deux départements concernés. Compte tenu de la dimension « nationale » du projet et de ce qui avait pu être mis en place sur dautres sujets de cette envergure, ils rêvaient dun préfet connaissant les rouages de lÉtat, disposant dun réseau dans le monde économique et industriel, et ayant des connaissances sur le nucléaire afin de pouvoir peser face aux interlocuteurs multiples de ce projet très complexe. Ce nest pas le cas et Patrick Naudin devra faire la preuve que son sens du dialogue et sa vision globale quil a éprouvés lors de ses différentes missions en métropole et Outre-mer, sauront sadapter au projet Cigéo ainsi quà la pression et aux exigences de ses acteurs.

En fonction dans la Manche

« Les déchets radioactifs ne me sont pas inconnus puisque jai été au cœur de lorganisation des transports des matières dans le cadre de mes fonctions de directeur de cabinet du préfet de la Manche où se trouvent le site dAreva la Hague et la centrale de Flamanville. Jai aussi, tout au long de ma carrière, travaillé avec les élus et jai la particularité davoir une connaissance du fonctionnement des collectivités puisque jai été directeur général des services de collectivités, dont la Région Guyane », souligne le directeur de projet de la mission Cigéo.

Sa mission sera, entre autres, dadapter le schéma territorial et daménagement du territoire lié à la décision de limplantation du centre de stockage si elle est actée par le gouvernement dans les années à venir. Ce schéma existe déjà mais Patrick Naudin se propose de laffiner. Pour lheure, il veut « se faire une vision des choses avant de proposer au préfet une stratégie ».

« La mission de Patrick Naudin sera de lancer les différentes réflexions sur les aménagements du territoire dans la zone interdépartementale concernée par le projet. Ses interlocuteurs seront les élus, les producteurs, lAndra mais aussi les services de lÉtat. Il ny a pas besoin pour cela dêtre un spécialiste du nucléaire mais de bien connaître les rouages de lÉtat », explique Isabelle Dilhac, la préfète de la Meuse. Patrick Naudin va donc aller à la rencontre des élus du Sud du département. Il va aussi participer à la préparation du Comité de haut niveau (réunion des dirigeants de lAndra, des producteurs délectricité et de déchets radioactifs, délus des territoires autour du ministre de lécologie) organisé en avril ou mai prochain après le débat public et les élections municipales. On devrait y parler daménagement du territoire.

Sébastien GEORGES

Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 32 invités

3591890

© 2019 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.