CNE Rapport N°7 Ligny-en-Barois 22 mars 2014

 

Est-Républicain

22 mars 2014

 

Présentation du rapport n°7 de la CNE à Ligny-en-Barrois

Le projet de BURE suscite toujours de vifs échanges

 

Entre les anti-bure qui nont pas apprécié le 7erapport de la Commission nationale dévaluation (CNE) et la demande dadhésion au CLIS (Comité local dinformation et de suivi auprès du laboratoire de Bure) par lAsodedra (Association pour la sensibilisation de lopinion sur les dangers de lenfouissement des déchets radioactifs) retoquée lors dun vote à bulletin secret, lambiance était à son comble, lors de la rencontre qui sest déroulée à la salle des fêtes Jean-Barbier de Ligny-en Barrois, dans le cadre de lassemblée générale du CLIS. La réunion a en effet fait sortir de leurs gonds les anti-Bure qui ont trouvé réponse par la voix du président de la CNE, Jean-Claude Duplessy, à la tribune avec ses vice-présidents et chercheurs.

Présidé par Robert Fernbach, vice-président du CLIS (en labsence du président, Jean-Louis Canova), ce rendez-vous qui a réuni une cinquantaine de personnes, a été ponctué par quelques vifs échanges.

Notamment au moment du point relatif aux stockages Cigéo. Et précisément lorsque la CNE a présenté le programme des recherches des scellements, diffusant sur écran deux esquisses souterraines, mettant en exergue descenderies creusées et puits pour les liaisons surface/fond. La conclusion de la CNE a sans aucun doute attiré les foudres des opposants quand elle précise « que les choix de lAndra prennent en compte les exigences de sûreté, permettant la réalisation du dossier de demande dautorisation de création (DAC) ». Et ajoute quelle « estime le concept Cigéo industriellement crédible », précisant que « lAndra devra présenter les pistes doptimisation et le programme de recherche correspondant, pendant et après les travaux de creusements pour la remise de la DAC fin 2014 ».

Ni une ni deux, la voix dune femme sélève dans la salle : « LAndra va donc continuer à faire ce quelle veut ! ».

 

« Projet cohérent et équilibré »

 

Puis cest Claude Kaiser qui intervient : « Vous êtes acritiques. Vous êtes censés nous défendre et vous accordez des satisfecit à lAndra ! »

Vient le tour de Patricia Andriot, vice-présidente du conseil régional de Champagne-Ardenne : « Ce qui minquiète cest que vous, en tant que CNE, vous posez un certain nombre de questions à revoir. Mais vous donnez quitus pour poursuivre. Ça ne met pas en confiance lélue que je suis ».

Réponse du président : « Il y a un moment où il faut faire des choses proches de la nature. Nous considérons quil faut un suivi scientifique pendant une période de creusement. Cest plus sûr que lextrapolation ».

Installé avec sa caméra, au premier rang, Michel Guéritte sénerve : « Jai limpression que la CNE a vraiment envie quon fasse Cigéo. Pourquoi ne fait-on pas un labo 2 au lieu de commencer à creuser ? » Avant de lâcher : « Vous êtes pour Cigéo, cest clair ! »

La réponse de Jean-Claude Duplessy ne se fait pas attendre : « Je suis contribuable et je souhaite que ça ne coûte pas trop cher ».

Dans la foulée, une représentante de lassociation « Bure Zone libre » intervient à propos des problèmes rencontrés sur le site de déchets de Stocamine : « Permettez-moi de douter de vous, experts ! » Lintervention suscite des applaudissements dans la salle.

Après un point lié au coût du stockage « revu à la hausse par rapport aux estimations de 2005 », puis à la géothermie, la CNE a rendu un avis : « La commission considère que les études scientifiques et celles relatives aux installations doivent être complétées par des études sur lintégration économique et sociale. Afin de faire de Cigéo un projet cohérent et équilibré ».

 

Martine SCHOENSTEIN

 

Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 30 invités

3514993

© 2019 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.