Mail du 27 mai 2014 - BURE : la censure continue

 

 


Ville-sur-Terre
27 mai 2014



Le projet CIGeo a BURE : la censure continue

GIGéo est un complot.

C’est aujourd’hui une évidence. Mais cette affirmation et sa démonstration n’ont toujours pas pas le droit de figurer sur le site le la CNDP, Commission nationale du débat public.
C’est la

Première censure

Après avoir été publié pendant deux mois par Claude BERNET, président de la CPDP, Commission particulière du débat public sur le projet Cigéo, le cahier d’acteurs n°97 a été dé-publié par Christian LEYRIT, président de la CNDP. Explications.


Deuxième censure

par l’ANCCLI, Association nationale des comités et commissions locales d’information.

Regardez bien ces photos. Connaissez-vous ces hauts responsables ?

 Puzzle des corpsards

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

De gauche à droite et de haut en bas :

1 – Jean-Louis BEFFA, conseiller de François HOLLANDE
2 – Olivier LLUANSI, conseiller de François HOLLANDE
3 – Blaise RAPIOR, conseiller de François HOLLANDE
4 – Mathias LELIEVRE, conseiller de François HOLLANDE
5 - Anne LAUVERGEON, ex présidente du directoire d’AREVA
6 – Luc OURSEL, président du directoire d’AREVA
7 – Laurent MICHEL, directeur général de l’énergie et du climat MEDDE/DGEC
8 – Pierre-Marie ABADIE, directeur de l’énergie MEDDE/DGEC
9 – Charles-Antoine LOUET, directeur de l’industrie nucléaire MEDDE/DGEC
10 – Pierre-Franck CHEVET, président de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN)
11 – Jacques REPUSSARD, directeur général de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN)
12 – Marie-Claude DUPUIS, directrice générale de l’ANDRA

Question : qu’ont-ils en commun ces hauts responsables ?

Réponse : ce sont des corpsards ! Des Haut fonctionnaires issus de l'École polytechnique ou de l'École des mines. On les appellent aussi : X-mines.

Certes ces corpsards sont “l’élite” de la République ! Mais si on leur a donné pour mission d’organiser ou de favoriser l’enfouissement des déchets radioactifs,
qui va les empêcher ?

Et bien ça, pour la direction de l’ANCCLI, on ne peut peut pas le dénoncer.  Il ne faut pas le dire. Ce n’est pas correct : c’est une attaque nominative.  Résultat : la présentation powerpoint faite le 29 avril durant le séminaire Dialogue HA-VL, organisé par l’ANCCLI et l’IRSN et qui analysait la situation suite au débat public Cigéo,
ne peut donc figurer sur le site de l’ANCCLI, au même titre que les autres présentations.

Nous avons là encore une preuve de la non-indépendance de toutes ces entités qui jouent un rôle dans le Processus décisionnel de CIGéo ainsi que dans la Gouvernance de CIGéo, voir le cahier d’acteurs n°98.



GIGéo est un complot international.

Un complot qui prend une dimension internationale quand on sait le rôle

- de l’AIEA, Agence internationale de l'énergie atomique,
- de l’OCDE, Organisation de coopération et de développement économiques,
- de l’AEN, Agence pour l'énergie nucléaire...

Par exemple, une Conférence internationale est prévue du 15 au 17 septembre 2014,

Batiment Centre mondial de la paix Verdun

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



au Centre mondial de la Paix de Verdun  pour promouvoir l'enfouissement des déchets nucléaires.

Tout comme Stéphane LHOMME qui a lancé une pétition contre ce projet, nous pensons que, organisée par les plus hautes autorités internationales de l'industrie nucléaire, qui plus est au coeur des commémorations de la Première guerre mondiale, cette initiative instrumentalise la mémoire des millions de morts de ce conflit pour tenter de justifier l'enfouissement des déchets radioactifs, projet souvent considéré comme criminel vis à vis des générations futures.

Créé sur des principes universels, fonctionnant principalement avec de l'argent public, le Centre mondial de la Paix ne doit pas favoriser des projets industriels et partisans et, d'ailleurs, on peut lire dans ses propres documents : "Après la visite des champs de bataille et des cimetières militaires, Verdun souhaitait offrir un autre visage que celui de la discorde et des conflits."

Or les projets d'enfouissement des déchets radioactifs génèrent au contraire de violentes polémiques, le pouvoir politique et l'industrie nucléaire tentant de les imposer par tous les moyens à des populations qui n'en veulent pas.

La mémoire des millions de personnes tuées lors de la Première guerre mondiale doit être préservée, il n'est pas acceptable qu'elle soit instrumentalisée et mêlée aux controverses causées par l'industrie nucléaire.

Que les pouvoirs publics et la population ne s’étonnent pas si, à leur tour, les organisations anti-CIGéo utilisent les célébrations futures autour de Verdun comme support à une communication anti-enfouissement des déchets nucléaires dans la Meuse.


Après le martyr de Verdun
on pourrait éviter le sacrifice de Bure

Voir cet article diffusé la veille du 11-11-11 :

Cordialement

Michel GUERITTE



Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 41 invités

3679257

© 2019 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.