Mail du 13 juin 2014 : un permis à points pour les centrales nucléaires !

 

 

 

 




Ville-sur-Terre
le 13 juin 2014


Comment Sortir Vite du Nucléaire ?

En créant

un Permis de conduire une centrale... un permis à points bien sûr !

Permis à points

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le gendarme du nucléaire, l’ASN, Autorité de sûreté nucléaire, n’aurait plus qu’à retirer des points à chaque infraction au code du nucléaire.
Et une centrale qui a perdu ses 12 points serait suspendue d’exploitation et devrait repasser son permis.
Vu le nombre des écarts constatés, les 58 réacteurs seraient bientôt immobilisés pour suspension ou annulation de permis !

En effet on a relevé dernièrement :

Centrale de Nogent-sur-Seine


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Un excès de vitesse de la Centrale de Nogent-sur-Seine.

Pour effectuer la montée en puissance d’un réacteur, une vitesse maximale de 3 % par heure est exigée.  Or, les équipes du site ont constaté que le 16 mai 2014 une vitesse de 7 % de puissance par heure avait été atteinte.

Pour ce type d’excès de vitesse extrêmement dangereux : 6 points.

-
Une fuite de tritium à Penly.
En octobre 2012 : pollution des eaux avec du tritium et violation de la réglementation pour prévenir et limiter les risques externes liés à l'exploitation nucléaire.
L'étanchéité des bacs de rétention d'eau venant du circuit de refroidissement du réacteur est mise en question.

Pour ce type de pollution : 4 points


-
Une indisponibilité d’une source d’alimentation électrique externe au Tricastin
Le 27 mars 2014, un essai de bon-fonctionnement sur l’un des groupes électrogènes de secours a mis en évidence
que l’automatisme permettant de basculer l’alimentation électrique sur les sources externes d’électricité était défaillant.

Ce type d’incident : 2 points


SVN, SORTONS VITE DU NUCLEAIRE, se tient à la disposition de Pierre-Franck CHEVET,
président de l’ASN pour participer à la commission qui définira le nombre de points attribués à chaque type d’écarts.

Cordialement

Michel GUERITTE


PS :

Le rapport N°8 de la CNE, Commission nationale d’évaluation des travaux de l’ANDRA vient d’être publié.

Pour le Stockage HA et MA-VL à BURE (Meuse)

La CNE souligne dans ses conclusions :
- les résultats des expériences menées par l’ANDRA seront essentiels à la modélisation du comportement à long terme des radionucléides.
- les études de géométrie et de dimensionnement des alvéoles MA-VL doivent être intensifiées,
- le co-stockage des colis de déchets pyrophoriques, salins et bitumeux doit être étudié.

Plusieurs problèmes restent à résoudre :
- le dimensionnement du revêtement des galeries de transfert et des alvéoles MAVL,
- le dégagement d’hydrogène et le comportement à long terme de l’argilite en présence de ce gaz,
- les conséquences de la désaturation-resaturation du massif rocheux,
- les scellements qui doivent être testés à l’échelle 1.

La CNE s’inquiète que des évolutions importantes et qui ne relèvent pas d’un simple ajustement soient
encore à l’étude.

Pour le Stockage FA-VL dans le canton de SOULAINES (Aube)

Vous pourrez juger également tous les problèmes que la CNE soulève à propos du projet de stockage FA-VL
qui se prépare silencieusement dans le Canton de SOULAINES, canton qui compte deux communes productrices de champagne...

L’enfouissement : quand va-t-on SORTIR aussi de cette mauvaise idée ?




Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 18 invités

3679354

© 2019 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.