Communiqué CEDRA du 4 septembre 2014 - départ Marie-Claude DUPUIS

 

 

 


CEDRA

_________________________
 
COMMUNIQUÉ
Jeudi 4 Septembre 2014
_________________________



 

Déchets nucléaires, le bateau prend eau



 
Curieux. Quelques mois après P.Landais, cheville ouvrière de l’enfouissement chez l’Andra, c’est au tour de MC.Dupuis, la capitaine de l’agence, de quitter le navire. Aurait-on là illustration de la faillite de la politique menée dans la gestion des déchets nucléaires ?
 
L’information, diffusée par un communiqué de l’agence, dresse au son des violons le bilan de ces dernières années. Méfions-nous de ce qui semble trop beau , comme le Titanic insubmersible, et regardons la réalité en face pour éviter le désastre, alors qu’il est encore temps.
 
Prenons « l’écoute et le dialogue » dont se targuent l’Andra et son président FM.Gonnot. Deux valeurs portées à un tel point par l’agence que les populations concernées ont réagi par de véritables jacqueries à son projet de poubelle nucléaire pour les déchets au nom de code FAVL. La démarche de l’agence s’était faite en catimini, les élus étant seuls contactés, emplois et chéquier agités sous leur regard.

Et quand le projet revient ce jour ,c’est encore avec des méthodes qui bafouent toute idée « d’écoute et de dialogue » : population à nouveau escamotée, périmètre administratif taillé sur mesure...
 
Prenons « la dépollution d’un site historique » tel que celui de Pargny-sur-Saulx (Marne/en Champagne) dont différentes enquêtes (dont celles, implacables, de A.Godinot, docteur en géologie) démontrent que la « dépollution » vue par l’Andra consiste pour elle - et ses « évaluateurs » - à cacher le caca radioactif sous le tapis, en recouvrant les sols (contaminées pour des siècles) par une simple couche de terre !
 
Prenons « l’avancée majeure pour le stockage géologique [on comprendra mieux en parlant d’enfouissement] »des pires déchets du nucléaire alors que, grâce aux associations citoyennes et d’élus, le dit récent débat public a démontré combien l’agence manipulait le mensonge.

(« Il est étonnant de constater que le position de l’Andra a peu évolué au cours des six mois du débat public alors que (…) a réussi à faire admettre [à la fin] par l’Andra certaines faiblesses du dossier notamment en matière de risques du projet ». Plus loin « Alors qu’il a martelé tout au long du débat le respect du calendrier imposé par la loi, comment se fait-il que (…) arrivent à faire dire au maître d’ouvrage [Andra] et à l’IRSN qu’il faudrait prendre plus de temps et décaler le calendrier du projet ? » B.Redlingshöfer-A.Métais-JC.André (membres de la CPDP) in Courrier de l’environnement de l’INRA n° 64 – juillet 2014)

(Voir l’étude, magistrale, de la fédération MIRABEL-Lorraine démontrant que les affirmations conclusives de l’Andra sont mensongères. Non, la demande de mise en place d’un stockage test, souterrain, les premières années n’émanent ni du public ni de ce qui ressort du débat public. Enorme mensonge qu’aucun organisme de surveillance ni même les CPDP/CNDP n’ont relevé et qui n’est que manœuvre supplémentaire pour ne voir que l’enfouissement à ces déchets-poisons)
 
Prenons enfin la « gestion sûre et responsable des déchets radioactifs ». La mission confiée à l’Andra était de trouver solution aux déchets nucléaires. Solution RÉELLE et non des ersatz qui ne résolvent rien, qui ne font que déplacer le problème et créent des risques incommensurables sur le très long terme (risques passés sous silence par l’Andra jusqu’à ce que le chercheur indépendant B .Thuillier ne les débusque et ne les porte à la connaissance du public). Qui peut croire que ces poisons stockés en surface (à La Hague, Soulaines, Morvilliers) vont rester ainsi inoffensifs pendant les siècles que nécessite leur décroissance radioactive ? Qui peut croire que ces poisons enfouis resteraient gentiment tapis au fond de leur cachette sur les milliers de siècles que nécessite leur décroissance radioactive ? Il est une expression gri-gri chez les nucléocrates et nucléophiles : le retour d’expérience. Terribles elles sont, justement, les expériences de nos apprentis sorciers : le site d’enfouissement du WIPP (Etats-Unis) qui vient de fuir au bout de 15 ans de fonctionnement alors que le site était prévu étanche pour 100 000 ans, le site d’enfouissement de Asse (Allemagne) qui barbotte dans l’eau alors que les analyses démontraient sa sûreté sur des dizaines de milliers d’années, et encore le site d’enfouissement de Stocamine (Alsace) soit disant ininflammable et réversible alors qu’un incendie souterrain a démontré tout le contraire. Va-t-on se laisser mener encore longtemps en bateau, ou enfin regarder le problème en face ?
 
Non seulement la gouvernance de l’Andra n’est que duplicité invraisemblable, mais sa politique envers les déchets est une faillite. Faillite menée avec la complaisance des organismes chargés du contrôle (IRSN, ASN, OPECST, CNE…) et avec des politiques qui ont abandonné leurs responsabilités. A présent, il ne s’agit plus de changer de tête chez l’Andra (de la peste au choléra ?), d’écoper le bateau qui coule, mais bien plutôt de changer de navire, de politique. Allons-nous enfin prendre le problème à bras le corps, en y associant la société dans son ensemble ?
 
Politiques responsables ?Depuis fin mai dernier le CEDRAdemande une entrevue auprès de la ministre Ségolène ROYAL…..

Duplicité ?Andra et consorts organisent prochainement une conférence internationale sur la « mémoire des déchets nucléaires entre les générations » et où cette grand messe ? à…. Verdun. Pendant que les uns pleurent le sacrifice de leurs parents et honorent leur mémoire, d’autres utilisent ce lieu de souffrance pour déblatérer sans vergogne sur le cadeau empoisonné qu’ils veulent laisser aux petits-enfants de nos arrière petits-enfants…..
 
Faillite de la politique ? La loi sur la transition énergétique va-t-elle enfin amener nos députés et sénateurs à regarder la vérité en face, à décider en sagesse que « les déchets nucléaires, s’agit de ne pas les enfouir, et ne plus en produire ! »
 
S’INFORMER pour AGIR  : Festival ‘Nuke Off 

ce week-end à Nancy, notamment pour ses projections-débats et pour ses conférences-ateliers-débats



Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 16 invités

3754403

© 2019 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.