VERDUN 15 septembre 2014 Conférence Constructing memory

 

 

 

Conférence « Constructing Memory » sur la mémoire des déchets radioactifs

 
200 personnes, venues de 17 pays, se sont réunies lors de la Conférence-débat internationale sur la préservation des documents, des connaissances et de la mémoire des déchets radioactifs génération après génération, organisée par l'Agence de l'OCDE pour l'énergie nucléaire (AEN) avec le soutien de l'Andra.

Avec Gérard Longuet, Sénateur, ancien Ministre et Président du Centre mondial de la Paix, des Libertés et des Droits de l'Homme, et François Michel Gonnot, Président de l'ANDRA.

Au programme : des conférences et des débats qui ont notamment permis de valoriser le projet Andra « Mémoire pour les générations futures ».

Le communiqué de l'ANDRA.

Natura-Sciences  joint a son article une vidéo qui explicite le pourquoi et le contenu de ce colloque.

Philippe MARQUE du Républicain-Lorrain titre : Bure : qui se souviendra de Cigéo dans cent mille ans ?

La-Croix titre : Comment se souvenir pendant des millénaires des déchets radioactifs enterrés ?

Techniques de l'Ingénieur titre aussi : Déchets radioactifs : comment préserver la mémoire ?

L'Est-Républicain, dans un premier article parlera de défi de la transmission.

Le Journal de la Haute-Marne donnera la parole à Fabrice BOISSIER, le directeur de la maîtrise des risques.

Le Journal de la Haute-Marne donnera la parole au CEDRA : Le colloque de la honte.

 


 

L'Est-Républicain

« Les Verdunois ne peuvent plus ignorer ce qu’il se passe chez eux », lance François Mativet, membre du collectif « Bure Zone Libre ». Il faisait partie lundi soir du rassemblement antinucléaire qui s’est tenu à Verdun en marge du colloque sur la préservation des documents, des connaissances et de la mémoire des déchets radioactifs génération après génération qui se tient jusqu’à ce soir au Centre mondial de la Paix. Une soixantaine de personnes ont tenu à manifester leur désaccord avec le lieu choisi par l’Agence pour l’énergie nucléaire (AEN) et l’Andra pour réunir les quelque 200 spécialistes internationaux de la question. « C’est répugnant », estime François Mativet, « ces gens utilisent la mémoire de ceux qui se sont battus pour leurs pays pour parler de la mémoire des déchets nucléaires ». Selon lui, cette réunion, en ce lieu, « pose un vrai problème éthique ».
Le Collectif contre l’enfouissement des déchets radioactifs (CEDRA) a pu assister lundi aux débats entre « les fossoyeurs qui ronronnent », décrit Michel Marie, membre du Collectif. Dans un compte rendu rédigé au vitriol, il tire à boulets rouges sur les organisateurs. « Ils ont jeté leur dévolu sur cette ville symbole en ce centenaire du sacrifice horrible imposé à nos parents pour défendre la liberté, pour dérouler une grande messe sur les poisons radioactifs qu’ils lèguent aux milliers de générations à venir ».
« La Java des bombes atomiques »
Dès l’ouverture du colloque, près d’une centaine de CRS se sont déployés au centre-ville et en Ville-Haute autour du Centre mondial de la Paix, afin d’éviter la reproduction des débordements qu’avait connus Nancy au début du mois.
Réunis lundi soir vers 19 h 30 en bas du Monument A la Victoire, les militants de la coordination « Bure Stop » n’ont pas pu gravir les marches de l’édifice gardé par plusieurs dizaines de CRS. Le groupe avait préparé une banderole géante en réponse au colloque qu’il dénonce : « Le nucléaire tue l’avenir ». Son objectif était de l’afficher sur le Monument A la Victoire. À défaut, les manifestants ont pu la déployer quelques instants avant d’aller l’accrocher aux barrières du pont Legay, au centre-ville de Verdun. Le groupe était accompagné de la chorale révolutionnaire verdunoise « Les mauvais jours finiront », qui a entonné la chanson de Boris Vian, « La Java des bombes atomiques ». Finalement, vers 21 h, le groupe a pu se diriger vers le Centre mondial de la Paix. « Nous voulions juste faire savoir aux personnes qui se réunissaient que nous sommes en désaccord avec leurs projets », souligne Cécile, qui a participé au rassemblement. D’après François Mativet, la mission a été accomplie. « Nous avons réussi à nous approcher suffisamment pour qu’ils sachent que nous étions là, et nous avons aussi réussi à interpeller quelques conférenciers ».
Léa BOSCHIERO

 


 

L'Est-Républicain

DÉCHETS  RADIOACTIFS - A VERDUN

COLLOQUE : LA MÉMOIRE EN QUESTION
 
Verdun. Comment conserver la mémoire de notre société et des constructions à travers les millénaires ? Cette question, qui préoccupe de nombreux décideurs, est un enjeu majeur de l’industrie nucléaire en raison de la nature de ses déchets. Dans ce sens, l’AEN, l’agence pour l’énergie nucléaire qui dépend de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique), organise pendant trois jours à partir d’aujourd’hui un colloque sur la préservation des documents, des connaissances et de la mémoire des déchets radioactifs génération après génération.
Plus de 200 personnes, dont la moitié étrangère, sont attendues à Verdun, au Centre mondial de la Paix. Un lieu choisi par l’Andra, l’agence nationale en charge de la gestion des déchets radioactifs en France présente dans la Meuse avec son laboratoire de recherche de Bure et son projet de stockage géologique des déchets radioactifs les plus dangereux (Cigéo). Un « colloque de la honte » et une insulte aux soldats de la Grande Guerre, selon les associations antinucléaires.
La conclusion d’une initiative internationale
Pour l’AEN, ce rendez-vous de Verdun est la conclusion d’une initiative internationale sur la mémoire des stockages des déchets radioactifs menée depuis 2012. « Ce groupe de travail a suscité une réflexion internationale avec différents acteurs de la filière. L’Andra est très impliqué et plutôt en avance. Nous présenterons plusieurs pistes. L’AEN nous a demandé d’organiser logistiquement le colloque et nous avons souhaité un territoire où nous sommes implantés. Ce rendez-vous fera le point sur les différentes solutions envisagées à travers la planète, confrontera les idées et les mettra en perspective. L’intérêt est d’avoir des convergences pour que la mémoire soit internationale », estime Fabrice Boissier, directeur des risques à l’Andra.
A 500 m de profondeur
Le court terme, le moyen terme et le très long terme seront passés en revue par les porteurs de projets, des politiques, des scientifiques et des sociologues indépendants. L’enjeu est de s’assurer que les générations futures n’oublieront pas ce qui a été placé à 500 m de profondeur comme à Bure si le projet est acté, grâce à l’archéologie, la modification des paysages, et les outils de mémoire collective.
L’Andra s’appuie sur les enseignements du passé : le canal du midi dont les plans ont traversé les siècles, le système d’archives des documents de propriété en France qui ont traversé les générations via les réseaux d’intérêt comme les notaires, à l’image des ruines romaine la modification des paysages car l’enfouissement génère la création de zone pour stocker la roche extraite et enfin la langue et les signes telles le latin ou le grec ancien.
Le colloque se déroule à Verdun mais n’est pas ouvert au public.
Sébastien GEORGES

 


 

Le commniqué BURE-STOP

 


 

Premier communiqué du CEDRA :

 

CEDRA & EODRA
----
Collectif contre l’Enfouissement des Déchets Radioactifs
Association des Elus de Lorraine et Champagne-Ardenne Opposés à l'enfouissement des Déchets RAdioactifs et favorables à un développement durable

_________________________
 
COMMUNIQUÉ
Mardi 9 Septembre 2014
_________________________

VERDUN

Colloque de la Honte


« (…) ce paysage où la mort n’a pas seulement fêté ses triomphes inouïs, mais où naissait en même temps un monde nouveau »

Ernst Jünger « Orages d’acier » note de l’auteur ajoutée à l’édition 1970 des Ed.C.Bourgeois
 

1914 – 2014
devoir de mémoire


Le pays dans son ensemble commémore ce centenaire, en mémoire de nos pères jetés dans une effroyable boucherie
 
D’autres, en ce même lieu ô combien symbolique de Verdun, se donnent rendez-vous dans quelques jours pour pérorer eux aussi sur la mémoire, mais la mémoire qu’il faudrait garder - et transmettre - d’un monstrueux cimetière nucléaire souterrain qu’ils projettent…
 
Verdun et ce centenaire rappellent à chacune et chacun d’entre nous un désastre passé, pour aller vers un monde différent, meilleur.
Andra et consorts instrumentalisent Verdun pour un futur qui va empoisonner la vie de nos descendants sur des milliers de générations. L’histoire va-t-elle bégayer : un nouveau sacrifice pour des intérêts occultes ? et des décideurs qui sont à l’arrière et auront disparu quand les contaminations apparaîtront.
 
Peut-on se servir de cette terre à d'autre fins que le souvenir et la mémoire des combattants ?
 
Peut-on accepter un tel opportunisme, un tel cynisme, envers «
ceux qui dorment dans ce sol bosselé étaient des humbles, ils n'employaient pas de ces grands mots que l'on dépose, de même que des couronnes mortuaires, ça et là sur leurs tombes... » Pierre Mac Orlan ? Verdun <http://www.verdun.fr/> , le ‘Centre Mondial de la Paix’ <http://cmpaix.eu/fr/>  et ‘Les Amis du CMP’ <http://cmpaix.eu/fr/les-amis-du-centre/> , élus-es d’ici et d’ailleurs vont-ils participer à une telle complaisance et participer à la déliquescence ambiante ?
 
Respect et recueillement, simplement

Ø S’exprimer – Interpeller – Manifester…

à commencer par la pétition <https://www.change.org/p/annulez-la-conf%C3%A9rence-internationale-pr%C3%A9vue-par-l-industrie-nucl%C3%A9aire-pour-instrumentaliser-la-m%C3%A9moire-des-morts-de-la-premi%C3%A8re-guerre-mondiale>  lancée par l’Observatoire du nucléaire

 
« La victoire sera toujours déterminée par l’action des combattants de l’avant » 

Maréchal A.Juin en avant-propos de l’édition de « Orages d’acier »


Colloque de la HONTE par Andra et consorts - Verdun - Lundi 15 au Mercredi 17 Septembre -
http://www.constructing-memory2014.org/
 


Second communiqué du CEDRA :

_________________________
 
Mardi 16 Septembre 2014
_________________________



témoignage de l’intérieur
reçu par le CEDRA et diffusé pour réflexion : laisser faire ou AGIR ?

La HONTE jetée sur VERDUN
 

Etat de siège hier après-midi à VERDUN où une centaine de robocop tout de noir vêtus avaient envahi la ville, tandis que leurs sirènes ajoutaient à plomber l’ambiance jusque tard en soirée.
 
VERDUN, symbole en ce centenaire du sacrifice horrible imposé à nos parents pour défendre la liberté, NOTRE liberté. Et, EUX, ont jeté leur dévolu sur cette ville, trois jours durant, pour dérouler une grand messe sur les poisons radioactifs qu’ils lèguent aux milliers de générations à venir (Construire la Mémoire-Colloque International sur la Préservation des Documents, des Connaissances et de la Mémoire des Déchets Radioactifs de Génération en Génération). Et ÇA à Verdun ! Cynisme, autisme ou crétinisme, la question reste entière.
 
Et comment le CMP, Centre mondial de la paix, peut-il s’être rendu complice ? lui dont le sulfureux président G.Longuet (sénateur, ex-ministre, ex ceci et cela, vendeur de Bure aux empoisonneurs nucléaires) rappellera son intitulé complet : « Centre Mondial de la Paix, des libertés et des droits de l’Homme »


COLLOQUE DE LA HONTE
: en cette ville-là, mais également devant la duplicité (ou autisme ?) des organisateurs AEN (Agence de l’énergie nucléaire) et Andra ? des Longuet, Gonnot, Pescatore, Dujardin... Honte, aux 190 gogos de l’assistance, venus de 17 pays, quasi tous de la secte des adorateurs de l’atome au vu de leur béatitude et applaudissements aux paroles des orateurs.
 
Duplicité ou autisme ? Le sous-chef de l’AEN : « l’agence a pour mission de favoriser le progrès par le dialogue. Les mots qui la caractérisent : objectivité, indépendance, ouverture, audace…. ETHIQUE. Il ne faut pas imposer un fardeau trop lourd aux générations futures [en parlant bien sûr des poisons nucléaires qu’aucun d’eux ne sait gérer… et qu’ils continuent pourtant de produire] »

Duplicité ou autisme ? Le sieur Longuet : « il faut de la démocratie sincère et durable. La science doit avoir attitude critique pour progresser. Il faut de la confiance »

Duplicité ou autisme ?
Le chef de l’Andra, comme convenu, ou encore les doctes savants intervenants : « nous sommes responsables envers nos enfants. Nucléaire : c’est trop tard, on peut pas revenir en arrière, il faut agir de manière responsable »
 
Duplicité ou autisme ? Le sous-chef de l’AEN, encore : « Nous n’héritons pas la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants » en effet, et alors ?
 
Duplicité ou autisme ?
RES-PON-SA-BLES : le maître mot asséné tout l’après-midi ce lundi.
Responsables, vraiment ? Pérorer, blablater sur la mémoire (de la localisation d’une poubelle nucléaire souterraine) qu’il faudrait transmettre sur des milliers de générations (comme si c’était faisable) pour les en protéger (ignoble legs), alors que la seule question à débattre devrait se concentrer sur le « solutionner », vraiment, ce monstrueux problème créé par de pitoyables apprentis-sorciers. Pendant que le sage regarde dans sa lunette la lune (ici, le problème), le crétin lui regarde le bout de la lorgnette (la mémoire). Les crétins, on en a tristement à foison, or c’est de sages que veut la société. Hier à Verdun ils étaient absents… encore que, pas tout à fait, mais ils étaient pourchassés et interpellés, à l’extérieur de la sauterie internationale, par les CRS, car comme l’avait souligné la veille le journal local *, le colloque de la honte n’était pas ouvert au public (et 300 euros pour les participants, payés en définitive et malgré lui par le contribuable/consommateur d’électricité).
Des « responsables » tellement sûr d’eux qu’ils se cachent derrière des cordons de CRS, voilà qui devrait en dire long….
Peuple, lève-toi !
  

Duplicité – Autisme – Irresponsabilité
Stop ou encore ?
AGIR ou laisser faire, on a le choix

 



Nos fameux « RESPONSABLES » et leur « mémoire », vus sous un autre angle > http://www.cameroonvoice.com/news/article-news-16343.html

La « mémoire », savent-ils qu’elle se perd à une vitesse folle > illustration par l’exemple : http://www.debatpublic-cigeo.org/_script/ntsp-document-file_download.php?document_id=103&document_file_id=109 <http://www.debatpublic-cigeo.org/_script/ntsp-document-file_download.php?document_id=103&amp;document_file_id=109>




Un article diffusé le 11 novembre 2011 : Après le martyr de VERDUN, le sacrifice de BURE ?

Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 43 invités

3837556

© 2019 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.