WNE - World Nuclear Exhibition - 14 au 16 octobre 2014 - Paris-Le Bourget

 

1 - La filière nucléaire internationale ne se porte pas si bien !

Effectivement, si l'AIFN (Association des Industriels Français Exportateurs du Nucléaire) organise ce 1er salon international du nucléaire, cest que l'industrie nucléaire a bien besoin de redorer son blason. L'industrie nucléaire a près d'un demi siècle d'âge et c'est seulement en 2014 qu'elle s'offre son premier salon international ! Bizarre.

C'est que l'industrie nucléaire mondiale ne va pas si bien que ça :

- L'Observatoire du nucléaire parle de déclin irréversible. Et LeMonde.fr titre : L'énergie nucléaire est en déclin en France et dans le monde

- en 2009 on disait déjà AREVA au bord de la faillite, et Greenpeace considérait toute la filière nucléaire en faillite, voire tout le modèle nucléaire français.

- le 11 juillet 2013 un rapport communiqué par les Verts/ALE de Bruxelles parlait aussi de déclin.

- sans oublier les déboires de l'EPR...

- et en élargissant le débat, il faut prendre le temps de lire l'analyse de Jeremy Rifkin, qui déclare : Le nucléaire est mort.

 

2 - WNE : une opération de communication "poudre aux yeux"

Bref, il fallait lancer une opération de communication pour montrer le contraire. Et vous verrez que ce salon sera l'occasion de communiquer quelques beaux contrats. On fait bien la même chose avec les Boeing et les Airbus à l'occasion du salon de l'aéronautique, qui se déroule au même endroit...

Même si, officiellement, "l'objectif est de faire progresser les acteurs mondiaux de l’énergie nucléaire et d'accompagner le développement d’une énergie nucléaire sécurisée, seule capable de répondre aux défis environnementaux de la demande mondiale d’électricité croissante."

Les medias s'intéressent à cette grand-messe du nucléaire :

10/06 : Pour Reporterre, le lobby nucléaire fait entendre sa voix, mais souligne l’impossible dénucléarisation de la France.

10/07 : Dans un 1er article L'USINE NOUVELLE, le salon WNE intervient dans un contexte nucléaire français incertain. Le projet de loi de transition énergétique n’a pas tranché sur tout. Ce serait un problème pour les clients.

10/07 : Enviscope confirme bien que ce salon sera l'occasion de relayer les signatures de contrats et de partenariats.

21/09 : Paris Tribune explicite même les augmentations de capacité.

23/09 : zonebourse voit un marché international prometteur.

24/09 : Dans un 2ème L'USINE NOUVELLE  affirme que WNE démontrera  la haute technicité, la maîtrise, le sérieux des centaines de milliers de femmes  et d’hommes qui font vivre notre industrie, une industrie hautement responsable.

09/10 : L'USINE NOUVELLE donne la parole à Charlotte MIJEON qui affirme que "le nucléaire n’est pas une solution au changement climatique, c'est une impasse".

10/10 : Bien Public Côte d'or : "Non au salon qui tue ! "

11/10 : Sortir du nucléaire Cornouaille : Contre-foire à la veille de l’indécent salon du nucléaire au Bourget

13/10 : Le Républicain Lorrain : L’atome s’expose et met les écologistes en colère.

13/10 : Pour Economiematin.fr : "les français, en pointe sur le secteur nucléaire, espérent bien tirer leur épingle du jeu en jouant à domicile".

13/10 : LeFigaro.fr : Le nucléaire mondial croit en son avenir.

13/10 : Les Echos : Nucléaire : les défis sont nombreux. 

13/10 : Les Echos : Nucléaire : la filière française à géométrie variable.

13/10 : Le Télégramme : Nucléaire : 110.000 embauches prévues en France dans les dix ans à venir.

13/10 : Communiqué de presse de l'ANDRA (exposant au salon)

14/10 : la vidéo AFP

14/10 : L'USINE NOUVELLE : Le Bourget du nucléaire, "une exhibition de dinosaures" pour Greenpeace.

14/10 : L'USINE NOUVELLE : Quatre réacteurs nucléaires tricolores au catalogue.

14/10 : L'USINE NOUVELLE : Nucléaire : "De grands choix doivent être faits" selon Valery Giscard d’Estaing. Luc Oursel, le Président du directoire d’Areva, insiste sur la nécessité de coopération sur la sureté nucléaire : "Nous ne pouvons nous permettre un nouvel accident comme Fukushima. Cela détruirait définitivement notre industrie".

14/10 : Rue 89 : Sezin Topçu : Le carnaval communicationnel du salon du Bourget faisant la promotion de l’énergie nucléaire (« World nuclear exhibition ») ne peut éclipser, dans cette période post-Fukushima, l’effondrement moral de l’industrie nucléaire : incompétence maquillée, irresponsabilité organisée, mensonge généralisé, inhumanité de l’homo atomicus.

14/10 : 20 minutes résume assez bien la situation : Le premier salon mondial de la filière nucléaire s'ouvre mardi au Bourget, près de Paris, avec des visées sur l'important potentiel du marché de l'atome malgré la catastrophe de Fukushima et les protestations d'ONG écologistes.

es équipementiers cherchent de nouveaux débouchés à l'étranger.

14/10 : LeMonde.fr : "Le nucléaire est un secteur en déclin face au développement croissant des filières renouvelables. Avec son obstination pour le nucléaire, la France navigue à contre-courant et se prive de nombreuses opportunités » déclare Greenpeace.

14/10 : SCIENCES ET AVENIR : Les organisateurs misent sur une moisson de petits contrats, plutôt que sur des engagements majeurs.

14/10 : Challenges : L’ancien président Valéry Giscard d'Estaing était à l’inauguration du World Nuclear Exhibition ce mardi. Il a multiplié les anecdotes et les confidences..

14/10 : france info : Le nucléaire, une passion française.

14/10 : BienPublic Côte d'or : Un savoir-faire made in France.

14/10 : La célèbre SFEN, Société Française de l'Energie nucléaire, grande propagandiste de l'industrie nucléaire a son stand dans la WNE.

14/10 :  Mediapart : Energies : le nucléaire se fait dépasser par les renouvelables.

14/10 :  L'action de Greenpeace : Ce matin, dix militants de Greenpeace ont réussi à accrocher une banderole de 35 mètres de long avec le message « La foire aux mauvaises affaires » sur l’entrée du bâtiment.

14/10 :  TeleMatin (France2) consacre 4 minutes à une rubrique : Le nucléaire recrute.

15/10 : France3 Bourgogne fait état de la manifestation de Greenpeace : le nucléaire : mauvaise affaire - énergie en déclin.

15/10 : L'USINE NOUVELLE : Le Bourget du nucléaire boude l'annonce du nouveau PDG d’EDF

15/10 : L'USINE NOUVELLE"L’industrie nucléaire risque de mourir de ses grandes filières nationales", selon Yves Brachet

15/10 : L'USINE NOUVELLE"Le nucléaire n’est qu’une question marginale dans la transition énergétique", selon Gérard Mestrallet

15/10 : AGORAVOX reprend un article de Stéphane LHOMME"WNE, le « Bourget du nucléaire » : les derniers soubresauts d’une industrie finissante."

16/10 : Le Monde.fr : "La filière, ce n’est pas seulement une centrale, c’est toute une chaîne : la recherche et développement, la maintenance, le cycle du combustible, le transport, la gestion des déchets…"

16/10 : Reporterre : « Il y a une incompréhension entre le commun des mortels qui ne connaît pas le nucléaire et ceux qui travaillent dedans. C’est la peur qui fait ça. Quand vous demandez aux gens à quoi leur fait penser le nucléaire, ils vous répondent quoi ? Tchernobyl. C’est la même peur que pour l’homophobie : ils ne connaissent pas, alors ils ont peur  ».

16/10 : Politis.fr : Défilé fin de règne au salon du nucléaire - L’atome en berne, Proglio éconduit de la direction d’EDF… Le nucléaire paradait à vide à la World Nuclear Exhibition du Bourget.

16/10 : LA TRIBUNE : Salon du nucléaire : "En fait, Fukushima nous a aidés" - Incroyable conclusion !

20/10 : controles-essais-mesures.fr prépare la deuxième édition de ce salon qui est une réussite, et qui a mis le nucléaire à l'honneur...

21/10 : L'EnerGeek : la filière nucléaire a affiché son optimisme !

21/10 : Mediapart : le nucléaire, une industrie caractérisée par son incompétence, ses mensonges, son irresponsabilité.

 

3 - Alors, faut-il "contrer" cette grand-messe du nucléaire

A l'évidence : OUI. Il fallait apporter une réponse à la hauteur. On aurait pu imaginer une action qu ne passe pas inaperçue. Autre chose que des rassemblements, des manifestations, des défilés, des cortèges, des chaînes humaines, des promenades de bisounours.

Au premier jour du salon, une vaste opération escargot aux abords de l'A1 et de la N2 aurait pu avoir son effet.

implantation WNE au BourgetSurtout si d'autres opérations escargot se déroulaient partout en France à l'heure du déjeuner, entre 12 h 30 et 13 h 30 par exemple..

Quoique très impopulaire, une opération escargot est toujours impactante et non violente.  Elle doit bien sûr être accompagnée d'une solide communication qui explique et justifie.

Et il y a probablement d'autres actions possibles.

En fait, il ne se passera rien. On est dans le principe de l'ACTION par la NON-ACTION. Comme si on allait boycotter ce salon !

Pourquoi ? Parce que la lutte anti-nucléaire échappe aux militants. Elle est entre les mains de professionnels. Ainsi le 14 août, un communiqué du Réseau Sortir du Nucléaire a expliqué que "les Amis de la Terre, ATTAC et le Réseau "Sortir du nucléaire" ont travaillé ensemble, afin de faire du 11 octobre – le samedi précédant le salon – une journée nationale de mobilisation contre le nucléaire". Waouh !

Pourquoi ces 3 entités auraient-elles le monopole de la lutte anti-nucléaire pour un tel événement ?

Sérieusement, en matière d'ACTIONS que voulez-vous attendre d'entités comme ATTAC, Les Amis de la Terre... ou France Nature Environnement, qui sont toutes subventionnées par l'Etat !

Pas de commentaires sur la volonté et les moyens que se donne la gouvernance de SDN pour la lutte anti-nucléaire. Elle a des excuses : il n'y a pas eu de motions votées, et pas de budget, du fait que tous les dons se transforment en salaires et en frais de fonctionnement.

On ne parlera pas non-plus des partis politiques qui ont des accords avec le gouvernement...

 

A - L'action

Bref, en cherchant bien sur le site de SDN vous trouverez la feuille de route du militant pour cette grande action anti-WNE :

Résultat : le samedi précédent : un happening, un cortège et une manifestation avec d'autres militants qui luttent contre d'autres causes ! C'est tout.

300 militants se sont retrouvés Place de la République.

Sans oublier l'opération : envoi de cartes postales au Président de la République, lancé par les Amis de la Terre qui ont trouvé le moyen de faire honte à ces criminels, en inondant l’Elysée de courrier (c’est gratuit), mais, surtout, ces dessins envoyés sont des moyens de poser le problème : rencontrons nos amis, nos voisins, discutons, invitons-les à signer le message, ou à en rédiger d’autres...

Super !

Quant à la conférence de presse organisée à cette occasion : grand succès : un seul journaliste présent !

 

Enfin la Fédération Anti-nucléaire Bretagne dénoncera par un communiqué cette provocation indécente qu'est ce salon.

Du côté de Caen le salon sera salué avec pétards et boules puantes.

A Rouen, le collectif « Stop EPR, ni à Penly ni ailleurs » a choisi de sensibiliser aux risques des transports nucléaires.

 

 


 

 

Dans son communiqué du 20 octobre le CEDRA a précisé :

"Foire à l’atome" au Bourget. Ou le nucléaire en exhibition

Le monde du nucléaire est adorable. D’ailleurs, promis-juré-craché depuis quelques années ; tout est trans-pa-rent !
 
Pour en avoir le coeur net, rien de tel qu’un bon test. Le nucléaire français organisant la semaine dernière un « Salon » international, et ce pour la première fois, le CLIS de Bure était sollicité par le CEDRA pour obtenir une entrée (le CEDRA étant membre du CA du CLIS). C’était le 16 juillet dernier, précisément. Après de nombreuses relances vers les organisateurs atomistes, le CLIS eut enfin pour réponse de s’adresser à l’Andra qui, elle, a joué la montre pour finir par répondre, quasi la veille, que ça n’était pas possible. Voilà donc un organisme, le CLIS, chargé de suivre le dossier de BURE mais à qui on refuse l’information à travers cette foire, foire qui de plus organisait une ‘table ronde’ sur les déchets nucléaires. Drôle de pays, vraiment !
 
Autre test, par une association qui, elle, avait réussi à obtenir un badge d’entrée (au nom de l’association en question) mais à l’entrée du salon, et malgré son badge, elle s’est vue refoulée.
Autre témoignage, par un reporter sur place, quelque peu surpris par le dispositif policier, pourtant notoirement plus utile ailleurs.

Aussi grave : cette foire à l’atome ne se résumerait-elle pas une opération de poudre aux yeux ? Plutôt que l’avenir, le nucléaire ne serait-il pas plutôt une industrie du moyen-âge, du passé ? Encore un mythe qui s’effondre - Observatoire du nucléaire - Greenpeace.

 


 

 

A noter : une grand-messe nucléaire se prépare également à Moscou, à la fin du mois.

 

 

 

 


 

 

Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 30 invités

3954446

© 2019 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.