Tcherno23 - Les intervenants CV

 

 

 

30 intervenants

 


 

- Denis BAUPIN

Vice-président de l’Assemblée nationale

Député

 


 

- Corinne LEPAGE

ex Ministre de l’environnement et ex Députée européenne

 


 

- Michèle RIVASI

Députée européenne

Fondatrice de la CRIIRAD

 


 

- Martine BILLARD

participation aux mobilisations antinucléaires depuis Creys-Malville en 1977, Plogoff, etc - Membre des Verts de 1993 à 2009 - Porte-parole nationale des Verts 2000-2001 - Membre du Parti de Gauche 2009 - Secrétaire nationale à l'écologie Parti de Gauche - Secrétaire nationale à l'écologie 2015 - Conseillère de Paris de 1995 à 2001 - membre de la commission environnement et transport - députée de Paris de 2002 à 2012 - 2006 - membre de la mission sur l'effet de serre  

 


 

- Etienne AMBROSELLI

Avocat en Droit de l'environnement - avocat du Réseau Sortir du Nucléaire - avocat de Michel GUERITTE

 


 

- Youri BANDAJEVSKY

Expert clé pour le projet de l’Union Européenne : Health and Ecological Programmes around the Chernobyl Exclusion Zone; Development, training and coordination of health-related projects - Président du Centre Ecologie et Santé, Kiev - Docteur d’état de médecine scientifique, spécialité anatomo-pathologie - Docteur d’état de médecine scientifique, spécialité physio-pathologie - Professeur d’état de médecine scientifique, spécialité physio-pathologie - Fondateur et 1° Recteur de l'Université d'état de médecine de Gomel (1990-1999). 

Titres

2013 : Expert clé du Science Technology Center in Ukraine pour le projet de l’Union Européenne : Health and Ecological Programmes around the Chernobyl Exclusion Zone; Development training and coordination of health-related projects

2009 : Président du Conseil d’Administration du Centre de coordination et d’analyse Ecologie et Santé, Kiev

2009 : Premier "EP Radford Memorial Award" du Comité Européen sur le Risque de l’Irradiation pour l'ensemble de ses travaux scientifiques et pour son courage.

2004 : Docteur honoris causa de l’université de Méditerranée

2000 : Médaille d’Hippocrate de l’IPPNW à Paris, pour travaux de médecine radiologique et radiobiologie humaine.

1999 : Prix international américain "Soleil, l'or aux insignes" pour les élaborations scientifiques dans le domaine de la radiopathologie.

1999 : Etoile d'or Albert Schweizer

1999 :Membre actif de l’académie Albert Schweizer

1998 : Membre actif de l'académie internationale de gérontologie

1998 : Médaille d'or Albert Schweizer pour sa contribution particulière au développement de la médecine et de l'humanisme.

1997 : Membre honoraire de l'académie de médecine de Pologne

1997 : Membre correspondant de l'académie de médecine de Biélorussie

1996 : Membre actif de l'académie des sciences de New York

1993 : Académicien de l'académie d'ingénierie de Biélorussie

1991: Professeur de médecine scientifique, spécialité physio-pathologie

1990 : Recteur de l'institut de médecine d'état de Gomel, titulaire de la chaire de pathologie

1990 : Prix scientifique de Biélorussie pour une série de travaux sous le titre "Analyse morphofonctionnelle de l’action d’agents bactériens sur les processus du développement prénatal et postnatal."

1989 : Docteur d’état : médecine scientifique, spécialité anatomo-pathologie - Docteur d’état : médecine scientifique, spécialité physio-pathologie

1988 :Thèse doctorale : « Analyse morphofonctionnelle de l'action des lipopolysaccharides bactériens sur le processus de développement prénatal et postnatal »

1983 :Thèse : « Effets embryolétaux et tératogéniques de l’oxythiamine »

1980 :Docteur en médecine Diplômé de l'Institut de médecine d'état de Grodno

Sans compter des centaines d'ouvrages, de travaux et de monographies.

 


 

- Michel FERNEX

Né à Genève en 1929 - études à Genève jusqu'à la licence de biologie et au doctorat de médecine en 1957 - il exerce son talent à Paris, Malmø, Dakar, Bamako, Moyen Congo, Zaïre et Tanzanie - Spécialiste en médecine interne et tropicale - Professeur émérite à la faculté de Médecine de Bâle - Consultant à l'OMS, 15 ans : membre du Comité Directeur pour la malaria puis les filarioses dans le cadre de TDR, Tropical Disease Research.

Son épouse, Solange Fernex, était une femme politique du parti des Verts français.

 


 

- Andreas NIDECKER

Professeur Andreas Nidecker : Docteur en médecine - Formation post universitaire à Toronto/Canada, aux USA et en Suisse - Diplômé de radiologie - spécialisé dans les structures musculaires et squelettiques - Professeur émérite de radiologie à l'Unniversité de Bâle - Membre du Conseil d'Administration et Vice président de IPPNW (International Physician for Prevention of Nuclear War) - Intéressé aux recherches sur la toxicité des rayonnement ionisants - Organisateur du congrès mondial de IPPNW à Bâle en 2010 - Co-fondateur et Vice president de "Sun21 Energie et ressources" (association bâloise pour la promotion des énergies renouvelables, efficacité énergétique et économies d'énergie) - Participe à la campagne suisse de Sortir du nucléaire.

 


 

- Wladimir TCHERTKOFF

Journaliste - documentariste et écrivain d’un seul livre - né en Serbie dans une famille de la vieille émigration russe - 30 ans de collaboration avec la RAI puis avec la Télévision de la Suisse italienne de Lugano - TSI - a réalisé plus de 70 documentaires d'approfondissement sur des sujets sociaux, politiques et économiques, en privilégiant l’analyse et la description des relations de pouvoir - 1970 : "La lancée de l'automne" ("La spinta dell'autunno") : une reconstruction en 5 épisodes des évènements de l'automne chaud italien de 69. Filmé et monté avec la technique du "cinéma vérité", le programme a provoqué un incident politique avec la RAI contrôlée par la Démocratie chrétienne, qui a dû le transmettre sous la pression des syndicats, protagonistes de ces luttes sociales - avec la même technique il a réalisé "Le ministre et les ouvriers" ("Il ministro e gli operai"), une chronique de la houleuse rencontre du ministre du Travail, Donat Cattin, avec les ouvriers de la Fiat-Mirafiori de Turin - 1974, "Mort au travail" ("Morte sul lavoro") a reçu le premier prix du Festival des courts métrages de Moscou - il a beaucoup travaillé dans les territoires de l'ex Union Soviétique : en Russie, Arménie, Géorgie, Azerbaïdjan - Depuis 1990 il va régulièrement dans les territoires contaminés de Tchernobyl, où il a réalisé 5 documentaires.en collaboration avec la monteuse Emanuela Andreoli : Nous de Tchernobyl - TSI 1991 +  Le piège atomique - TSI 1999 + Youri et Galina Bandajevsky - Feldat Film 2000 + Le sacrifice  - Feldat Film 2003 + Controverses Nucléaires - Feldat Film 2004 - Le Sacrifice sur le calvaire des « liquidateurs » de Tchernobyl, dont Emanuela Andreoli est l’auteur conceptrice et monteuse, a reçu en novembre 2004 le Prix du meilleur documentaire du FESTIVAL DU FILM D’ENVIRONNEMENT de la Région Ile de France ainsi que le prix du meilleur documentaire du Festival du Film Scientifique d’Oullins, À NOUS DE VOIR - 2006, il a publié aux éditions Actes Sud "Le crime de Tchernobyl. Le goulag nucléaire". Cet ouvrage de 720 pages est considéré comme la meilleure présentation des faits et des souffrances des habitants sur la base de témoignages enregistrés et filmés au cours de 14 années. Traduit et publié en deux tomes au Japon, éditions Ryokufu 2015, le livre sortira en avril 2016 en russe et en anglais chez Glagoslav co-fondateur de l'association Enfants de Tchernobyl Bélarus.

 


 

- Fabrice NICOLINO

journaliste depuis 1984 est bien connu pour son blog :  Planète sans visa. Il écrit des articles sur le thème de l'écologie dans l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo. Il est une victime miraculée de l'attentat du 7 janvier 2015.

 


 

- Roland DESBORDES

président de la CRIIRAD

 


 

- Jean-Claude AUTRET

Enseignant en retraite - membre de l'ACRO (Association pour le Contrôle de la Radioactivité dans l'Ouest), du GSIEN (Groupement Scientifique d'Information sur le Nucléaire)... et, notamment, intervenant de terrain en territoires contaminés - Au-dela des sites pollués français, depuis 2002, il chemine avec les populations de Laponie, d'Ukraine et de Biélorussie - Dans les districts biélorusses qui jouxtent la « zone interdite » il accompagne les habitants qui ont décidé de reprendre la main pour améliorer leurs conditions de vie - Dans le cadre d'un programme international (CORE : COoperation for REhabilitation ) il participe au développement de laboratoires de mesure de la radioactivité de proximité pilotés par les habitants eux-mêmes, de projets éducatifs et culturels (mémoire) relatifs au risque lié : - d'une part, à une contamination interne chronique des enfants par ingestion d'éléments radioactifs et - d'autre part, à l'oubli du problème posé par ces territoires souillés par des substances imperceptibles qui les rendent dangereux pour des milliers d'années - L'expérience acquise sur ces terrains l'amène  à participer aux travaux menés en France par l'ANCCLI (Association Nationale des Commissions et Comités Locaux d'Information) auprès des installations nucléaires ou l'Autorité de Sûreté Nucléaire sur les thèmes de l'accident ou encore de la gestion des déchets radioactifs.  

 


 

- Bernard LAPONCHE

Polytechnicien, docteur ès sciences en physique des réacteurs nucléaires, docteur en économie de l’énergie - a travaillé au Commissariat à l’énergie atomique (CEA) dans les années 1960 et 1970 - Responsable syndical à la CFDT dans les années 1970 - directeur puis directeur général de l’Agence française pour la maîtrise de l’énergie (AFME, aujourd’hui ADEME) de 1982 à 1987 - il a poursuivi de 1988 à 2012 une activité de consultant international dans le domaine de la maîtrise de l’énergie - a été conseiller technique de Dominique Voynet pour l’énergie et la sûreté nucléaire en 1998-99 - Membre de Global Chance - a écrit avec Benjamin Dessus "En finir avec le nucléaire, pourquoi et comment".


 

- Benjamin DESSUS

Ingénieur des télécommunications, docteur en économie, Président de Global Chance - coauteur d'un rapport de mission au Premier ministre Lionel Jospin, avec JM Charpin et René Pellat - auteur avec Bernard Laponche de "En finir avec le nucléaire, pourquoi et comment ?"  - Une de ses dernières tribunes.

 


 

- Jean-Claude ZERBIB

Ingénieur INSA Villeurbanne - a été ingénieur au Commissariat à l’énergie atomique (CEA) - a consacré sa carrière dans la protection contre les rayonnements ionisants (analyse nucléaire, générateurs de rayonnements X, accélérateurs de particules, restauration de sites contaminés) - a été responsable syndical à la CFDT - 1996 : nommé ”Expert senior” au CEA - a participé à plusieurs Commissions nationales : Commission Castaing sur le retraitement des combustibles irradiés (1981-84), Commission Jean Bernard sur les cancers à l’institut Pasteur (1986-90), GRNC sur les leucémies autour de La Hague et l’impact dosimétrique des rejets de La Hague (1997-2011), Commission “Maladies Professionnelles” du Ministère du Travail (1983-1998), Commission “Risques chimiques, physiques et biologiques ” du Ministère du Travail (1983-1998), Groupe d’expertise pluraliste (GEP) sur les mines d’uranium du Limousin (2006-11 puis 2012-13) - auteur de plusieurs articles et co-auteur de plusieurs ouvrages relatifs aux questions nucléaires et de santé au travail - membre de Global Chance.

 


 

- Yves LENOIR

Né le 21/08/1945

1974-1975 : membre du Groupe interministériel chargé de l'évaluation des options techniques pour le gestion des déchets radioactifs
1974-1981 : membre de la Commission énergie des Amis de la Terre ;
1975- : membre du GSIEN ;
1976 : publication du "Rapport Poincaré", avec Brice Lalonde.
1978 : publication du "Rapport au Cardinal de Mazarin sur l'Etat de l'Atome", avec Michel Genestout ;
1978-1979 : membre du groupe d'experts internationaux chargés par le gouvernement de Basse-Saxe de l'évaluation du projet d'usine de retraitement et de stockage de déchets de Gorleben ;
1979 : Publication de la "Gazette Uranium" avec Emmanuel de Séverac et Michel Genestout ;
1981 : initiateur du Groupe Energie Développement
1982-1985 : membre d'un groupe de travail international sur Superphénix et la prolifération par les surgénérateurs au plutonium ; publications d'articles critiques du programme nucléaire français et ses à côtés dans Science et Vie, avec Jean-Pierre Orfeuil et Renée Lidin ;
1986-1987 : écriture du livre "Tchernobyl-sur-Seine" avec Hélène Crié (publié chez Calmann-Lévy en septembre 1987) ;
1988 : création du "Comité de liaison Tchernobyl" (CLT) après une première mission d'information à Tchernobyl, Kiev et Moscou en avril 1988 ;
1989-1990 : missions dans les régions contaminées, publications du CLT (Martine Deguillaume, Patrice Miran et Yves Lenoir) dans un journal médical, une revue agricole et un grand hebdomadaire :
1996 : publication de "Tchernobyl : la tragédie optimisée" ;
2006 : membre de l'association "Enfants de Tchernobyl Belarus" (président à partir de mars 2010) ;
2012 : communication "Et si on parlait de radioprotection" aux journées de Clermont-Ferrand (03/11/2012) ;
2013 : publication sur le site de ETB de "Cs137 : données physiques comparées à celles du K40 ; leurs isotopes stables dans l'organisme humain" ;
2014 : communication à l'Université Waseda de Tokyo "La radio-protection internationale à Tchernobyl… et après" ; publication dans le cadre de Tchernobyl Forever de "Tchernobyl, 28 ans après : Tchernobyl forever ; L'action de l'Institut BELRAD de Minsk et de l'association Enfants de Tchernobyl Belarus" ;
2016 : publication de "La Comédie Atomique, l'histoire occultée des dangers des radiations", La Découverte, avril 2016.

 


 

- Thierry RIBAULT

Chercheur au CNRS-Clersé-Université de Lille 1 - responsable scientifique du Laboratoire international associé du CNRS "Protection humaine et réponses au désastre" en collaboration avec les Universités de Fukushima et Doshisha à Kyoto - Co-auteur avec Nadine Ribault de "Les sanctuaires de l'abîme - Chronique du désastre de Fukushima".

« L’empire du nucléaire - Quand Fukushima ne crachait pas encore ses “atomes pour la paix” », numéro spécial EBISU n°47, Maison franco-japonaise, C. Lévy, T. Ribault (dir.) Catastrophe du 11 mars 2011, désastre de Fukushima – Fractures et émergences, juin, pp. 89-98.
- 2012 : "Les sanctuaires de l'abîme - Chronique du désastre de Fukushima". Editions de l'Encyclopédie des nuisances, Paris, 2012.

- 2012 : « Protéger à Fukushima ? numéro spécial EBISU n°47 Maison franco-japonaise, C. Lévy, T. Ribault (dir.) Catastrophe du 11 mars 2011, désastre de Fukushima – Fractures et émergences, juin, pp. 295-310.
- 2014 : The Fukushima disaster and the seven principles of national-nuclearism, The Atomic Age, University of Chicago, 5 July.
- 2015 : Nucléaire : «le triple chantage» du gouvernement japonais, Journal du CNRS, 4 septembre.
- 2015 : Japan Crushes Resistance to Restart Nuclear Power Plants <http://www.japanfocus.org/-Thierry-Ribault/4374/article.html> , The Asia-Pacific Journal, Vol. 13, Issue. 38, No. 1, September 21.
 
- 2015 : "Osons" le zéro Hulot pour le zéro nucléaire, Blog de P. Jorion, 21 octobre.

 

 


 

- Kolin KOBAYASHI


Né à Tokyo en 1949 - Vit et travaille dans la région parisienne depuis 1970 - Journaliste indépendant, écrivain et vidéaste - Conseiller depuis 2001 de la Fédération Greencoop, coopératives de consommateurs japonaises, Kyushu, Japon, qui avait commencé le système Teikei dans les années 1970, repris par Amap - Collaborateur de la revue "Days Japan" depuis 2005 - Facilitateur et membre du comité d’organisation du FSM thématique sur le nucléaire à Tokyo-Fukushima en mars 2016 - Organisateur de l’atelier "Ethos et le lobby international du nucléaire : stratégie de l’ignorance" dans le cadre du FSM thématique à Tokyo.

 


 

- Cécile ASANUMA-BRICE

Docteur de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) - spécialisée en sociologie urbaine - adjointe au directeur du bureau Asie du Nord du CNRS - chercheure associée à l’Institut français de recherche sur le Japon de la Maison franco–japonaise, ainsi qu’au centre de recherche du CLERSE de l’université de Lille - Résidente permanente au Japon depuis 2001- auteure de nombreux articles sur la gestion de la protection de la population après l’explosion de la centrale nucléaire de Fukushima, - a organisé de multiples conférences sur ce thème. Parmi ses dernières publications :

- (2016) : Fukushima, Temps de la fin contre fin des temps
- (2015) : Fukushima, Bilan d’une situation sanitaire inquiétante, Médiapart, octobre

- (2015) : A Fukushima, la population est dans une situation inextricable, CNRS, Le Journal, mars 
- (2015) : De la vulnérabilité à la résilience, réflexions sur la protection en cas de désastre extrême : Le cas de la gestion des conséquences de l’explosion d’une centrale nucléaire à Fukushima, Revue Raison Publique, Au-delà du risque Care, capacités et résistance en situation de désastre, co-dir° Sandra Laugier, Solange Chavel, Marie Gaille
- (2014) : La légende Fukushima, Libération, septembre.
- (2014) :  Beyond reality : The management of migratory flows in a nuclear catastrophe by a pro-nuclear State, Japan Focus, nov.  
- (2013) : avec T. Ribault, Fukushima : « Notre vie, désormais, c’est de creuser notre tombe », Le Nouvel Observateur-Rue 89, mai. 

 


 

- Jade LINDGAARD

 

journaliste française née en 1973 - Entrée dans le journalisme en 1997 avec Aden, le supplément culturel du Monde et des Inrockuptibles - L’année suivante, elle devient reporter aux Inrockuptibles, où elle écrit sur l’art contemporain avant de créer et de prendre en charge la rubrique Agitpop, dévolue aux questions de société et au débat d’idées, jusqu’en 2007 - A partir de 2004, elle publie des livres d’enquête : le BA-ba du BHL, enquête sur le plus grand intellectuel français, avec Xavier de la Porte (La Découverte, 2004), La France Invisible, co-dirigé avec Stéphane Beaud et Joseph Confavreux (La Découverte, 2006), et participe à des ouvrages collectifs : Putsch au PS (Denoël, 2007), La République et ses démons, essais de républicanisme appliqué (Ere, 2007), Dictionnaire critique des racismes et des discriminations (Larousse, à paraître en 2008) - De 2006 à 2008, elle dirige la revue Mouvements et son site - elle rejoint la rédaction de Mediapart (service société) dès sa création en 2008.

 


 

- Jean-Marie MATAGNE

 

Membre du conseil mondial d’Abolition 2000 - Président de l’Action des Citoyens pour le désarmement nucléaire (ACDN) -Né à Paris en 1944 - Etudes de philosophie et de psychologie - Enseigne la psychopédagogie en Ecole Normale, la philosophie en Lycée général et technologique - S’engage sur les plans pédagogique et syndical - Soutient en 1991 une thèse de doctorat sur « le pouvoir et la puissance » et « l’équilibre de la terreur » - En 1996, il fonde ACDN, qui revendique un référendum sur la participation de la France à l’abolition des armes nucléaires et multiplie les initiatives : Journées du Désarmement Nucléaire (2001), Rencontres internationales pour le désarmement NBC (2004, 2006, 2008), Etats Généraux pour un Monde Vivable (2011), Rencontres pour un Monde Vivable Dénucléarisé (2015), entre autres -En 2002, il se porte candidat à l’élection présidentielle, pour le désarmement nucléaire et la sortie du nucléaire civil - Il demande au Conseil constitutionnel d’invalider les candidatures de MM. Chirac et Jospin, puis en 2012 celles de MM. Sarkozy et Hollande, pour préparation de crimes contre l'humanité, non-respect des traités internationaux, non-respect de la Constitution -Le 8 mars 2016, à l’initiative d’ACDN, une douzaine de députés lancent la procédure du « référendum d’initiative partagée » sur la question : « Voulez-vous que la France négocie et ratifie avec l’ensemble des Etats concernés un traité d’interdiction et d’élimination complète des armes nucléaires, sous un contrôle mutuel et international strict et efficace ? » - Auteur d’écrits historiques, philosophiques, politiques, pédagogiques, de plusieurs pièces de théâtre, de nombreux textes militants signés ou anonymes et d'articles parus sur le site bilingue www.acdn.net

 

 


 

- Abraham BEHAR

Président de l'AMFPGN (ASSOCIATION DES MÉDECINS FRANÇAIS POUR LA PRÉVENTION DE LA GUERRE NUCLÉAIRE) 

 

 


 

- Géraud BOURNET

illustrateur indépendant de formation scientifique (ingénieur en sciences de l’eau). Artiste autodidacte - travaille principalement pour le secteur culturel et associatif - réalise également des illustrations pour la presse, la littérature jeunesse et de nombreux travaux en sérigraphie - auteur de Franckushima : un essai graphique expliquant à travers la catastrophe de Fukushima le risque nucléaire - lutopiquant - Ateliers A bord perdu.

 


 

- Jean-Jacques DELFOUR

Jean-Jacques Delfour est un essayiste, philosophe, professeur et critique français - auteur de plusieurs études traitant de l'histoire de la philosophie, mais aborde également ses aspects techniques, moraux et politiques - Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure de St.-Cloud - Professeur de philosophie en CPGE à Toulouse - Auteur de  La condition nucléaire. Réflexions sur la situation atomique de l'humanité, L'Echappée, 2014 - Ses travaux comportent également diverses études d’esthétique (cinéma, théâtre, arts de l’image, théâtre de rue, dessin de presse, danse) - a contribué à un grand nombre de conférences sur des sujets divers - Le fil directeur de ces travaux porte essentiellement sur la jouissance et les effets de pouvoir qu'elle induit, en particulier dans les formes techniques.

 


 

- Alain NICOLAS

 Alain NICOLAS : 71 ans, père de 3 enfants -Conservateur en Chef des Musées de France à la retraite - anthropologue et préhistorien encore en activité - a créé et dirigé le Musée d’Histoire de Marseille puis le Musée d’Arts Africains, Océaniens, Amérindiens de la Vieille Charité -Docteur en archéologie - a enseigné la protohistoire, l’anthropologie et les arts « premiers » dans diverses universités (Lyon II, Ecole du Louvre, Université Senghor à Alexandrie, Université de Provence) -a travaillé à l’Office Régional de la Culture, en charge du patrimoine culturel (1983-1987) - a été chercheur associé (anthropologie) au Centre de Recherches, d’Etudes et de Documentation sur l’Océanie (CREDO : CNRS, EHESS, Universités), entre 1996 et 2003 - De 2004 à 2006, a été diplomate, Conseiller Culturel à l’ambassade de France à Suva (Iles Fidji) -Ses recherches en préhistoire et en anthropologie l’ont amené, dès les années 70, à réfléchir à l’écologie politique dans la mesure où celle-ci affirme l’espèce humaine, dans toutes ses dimensions et ses systèmes, comme responsable de notre avenir commun sur la Terre - Après avoir longtemps milité au PS et à la CFDT, en 2008 il a rejoint EELV, sensibilisé aux urgences écologiques multiples, pour participer aux différentes luttes menées notamment dans les domaines du nucléaire, de l’eau, du respect des cultures et civilisations, de la faim, de la pauvreté - En 2010-2012 a co-organisé le Forum Alternatif Mondial de l’Eau, en charge de la programmation culturelle -a rédigé un rapport complet sur ITER dans le cadre de son mandant d’élu régional (2012-2015) avec un physicien des plasmas, directeur de recherche au CNRS.

 

 


 

 

- Pierre FETET

 

Instituteur - citoyen résolument contre l'énergie nucléaire, trop dangereuse pour l'humanité. Animateur d'un blog consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions…

 

 


 

- Bertrand THUILLIER  

FORMATION : Ingénieur Agronome (Institut National Agronomique Paris-Grignon, Paris) - Diplôme de gestion (Asian Institute of Management - Manila, Philippines) - Docteur ès Sciences (URCA, Université de Reims)
ACTIVITE PROFESSIONNELLE : Gérant de société (société ABT Informatique, Paris) - Professeur Associé (Polytech, Université Lille 1) - réalise de nombreux dossiers techniques sur le projet CIGéo et participent à toutes les réunions d'information, débats, séminaires, etc.. que lui permet son emploi du temps...

 


 

- Damien GIRARD

Né en 1961 - Marié 3 enfants - CAP, BEP, BT,BTS mécanique TP - Ouvrier de 1980/87 - cadre 1987/93 - chef d’entreprise 1993/2002 - enseignant dans un lycée professionnel - Président de l’association de l’environnement de Pontfaverger et de sa région de 2007 à 02/2016 - Maire (depuis Avril 2014) de Pontfaverger - Moronvilliers,  1750 habitants - Membre de la CDCI dans la Marne -
Pompier volontaire depuis 17 ans

 


 

- Jean Marc ROYER  

Jean-Marc Royer, ingénieur, diplômé de l’École nationale d’aviation civile et de l’université en histoire, ex-cadre supérieur d’Aéroports de Paris, ancien dirigeant du syndicat de cadres CGT d’Orly, est l’auteur de La science, creuset de l’inhumanité. Décoloniser l’imaginaire occidental (L’Harmattan, 2012), et d’une dizaine d’articles sur la catastrophe nucléaire de Fukushima. Il a également participé à la rédaction de l’appel international « Hiroshima, Tchernobyl, Fukushima : des crimes contre l’humanité »

 


 

- Guillaume BLAVETTE

professeur de géographie - secrétaire-adjoint de Haute-Normandie Nature environnement - militant antinucléaire normand (STOP EPR, Ni à PENLY ni ailleurs)

 


 

- Alain CORREA

militant antinucléaire normand (STOP EPR, Ni à PENLY ni ailleurs)

 


 

- Jean-Luc PASQUINET

 A fait des études de japonais à l'INACLO, à l'Institut National des Télécommunications, ainsi que de la Médecine Traditionnelle Chinoise - antinucléaire depuis 1970 - a rejoint l'ACNM (Association contre le nucléaire et son monde) dans les années 90, puis le Comité Stop Nogent vers 1998 - a toujours pensé qu'une des causes du nucléaire ce sont les experts, il est donc fier de ne pas en être un - pense que toute personne sensible à la dégradation du monde, à celle des libertés doit pouvoir trouver l'information et comprendre que le nucléaire c'est la catastrophe - a co-écrit : "Nucléaire, arrêt immédiat" ed Golias - ne s'intéresse pas qu'au nucléaire et insère cette lutte dans une lutte contre la société productiviste, dominée par la recherche de la puissance et de la démesure - est pour la décroissance de notre empreinte écologique et milite pour la relocalisation - membre de "décroissance idf".

 

 


 

Jean GANZHORN alias José Pluki

José Pluki a grandi dans la vallée du Rhône à  proximité de la centrale nucléaire de Saint-Alban - après des études de physique, il obtient un diplôme d’ingénieur en énergie, et travaille pour le Commissariat à l’Énergie Atomique sur la  problématique des accidents nucléaires pour la mise au point de l’EPR - Il a travaillé dans la com et dans l'énergie - il est actuellement ingénieur conseil en économies d'énergie - Il a alors pris conscience de la gravité d’un accident nucléaire et de l’attitude des autorités à l’époque : le déni, alors que 90 % des enfants vivant à Tchernobyl sont gravement malades - seconde prise de conscience : la  catastrophe de Fukushima - José parle alors de “déclic” - José a à cœur de transmettre son savoir et cherche dans ses activités à le vulgariser de façon pédagogique, à travers des “ livrets d’autodéfense  intellectuelle ”, des conférences gesticulées, des  ateliers pédagogiques ou sa participation au film “Libres ! ” de Jean-Paul Jaud - José  est bénévole et membre du conseil d’administration de l’association Rions de Soleil, porteuse de ce projet - le site des conférences gesticulées de Jean GANZHORN alias José Pluki 

 


 

- Jean-Pierre REMMELE

Né en 1949 - exploitant agricole à la retraite - a passé toute sa vie à BONNET, une des 4 Communes meusiennes avec Mandres en Barrois, Bure et Ribeaucourt directement concernées par le projet CIGÉO - Élu municipal de 1971 à 2014, dont 3 mandats de maire de 1995 à 2014 - Le 20 Janvier 2010 le Conseil Municipal de BONNET a été le seul des Conseils Municipaux des 33 Communes du périmètre des 10 km autour de Bure à prendre une délibération contre l'enfouissement des déchets radioactifs MAVL et HAVL dans le sous sol de la Commune par principe de précaution - Cette prise de délibération lui a valu l'immixtion de l'ANDRA et du représentant de l'État dans les affaires communales...

 


 

- Michel MARIE

Citoyen champenois que l’Andra est venue chatouiller avec la multiplication de ses poubelles nucléaires : Soulaines - Bure - Morvilliers - FAVL -
A rejoint dès l’origine le CEDRA 52, qui a démontré de manière implacable que Andra-Soulaines = pays du mensonge permanent - Ne plus subir > AGIR !

 

 


 

- Jean-Marc FLEURY

Conseiller municipal à VARNEY de 1995 à 2008 – Maire de 2008 à 2014 - Membre fondateur de l'EODRA, l'Association des Elus Meusiens opposés à l'implantation du laboratoire de Bure en septembre 1995 - Premier secrétaire de l'Association dite AEM puis Président depuis 1998 - Membre fondateur et Porte parole de la Coordination Nationale des Elus dite CNE de 2001 à 2011 - L'AEM est devenue AEMHM puis EODRA Lorraine, Champagne, Alsace - L'Association a pour but d'informer l'élu et le citoyen et de s'opposer à tout projet d'enfouissement des déchets nucléaires à BURE ou ailleurs - Plus de 20 ans de lutte, de manifestations, de colloques et de réunions d'information sur l'enfouissement des déchets nucléaires ont fait de moi un spécialiste non scientifique du sujet - Mon truc, c'est les réunions d'information - J'aime l'échange et les salles pleines ou pas - Je réponds de mon mieux à toutes les nombreuses questions sur cette problématique - Je suis également un des plus anciens membres du CLIS ( Comité Local d'Information et de suivi ) de BURE dont j'ai assuré la Vice Présidence pendant deux ans - J'ai aidé avec les autres membres opposants à faire réaliser 2 études indépendantes sur le programme de recherche de l'ANDRA et également contribué à étaler au grand jour les mensonges de l'ANDRA dont celui sur la ressource "géothermie" à BURE - Je suis aujourd'hui Président de la Commission Environnement Santé avec pour objectif de faire réaliser un état sanitaire zéro - Pour conclure j'aimerais que cela s'arrête mais je peux encore durer... mais pas éternellement !

 


 

- Jacques LERAY

enseignant en retraite - ancien maire de BEURVILLE (52) - ancien membre de la CLI de Soulaines - porte-parole du Cedra

 


 

- Michel GUERITTE  

Repris de justice

 


 

- Monseigneur Marc STENGER

Marc Stenger, né le 27 août 1946 à Phalsbourg en Moselle - évêque de Troyes depuis 1999 - Président de Pax Christi France - Il s'intéresse aux enjeux et défis écologiques - a créé et anime le Groupe ETHIQUE qui travaille sur la gestion des déchets nucléaires, et particulièrement sur le projet CIGéo à BURE (Meuse)

 


 

- Annie THEBAUD MONY

Annie Thébaud-Mony est une sociologue française de la santé, connue pour ses recherches et son travail associatif sur les maladies professionnelles.

 


 

- André PARIS

André Paris est un géologue indépendant animé d'un infatigable souci de savoir - il est l'auteur de : Contaminations radioactives : Atlas France et Europe

 


 

- Denis FAUCONNIER

études agricoles - bac sciences agronomiques - médecine - thèse de doctorat sur les "boues rouges" en 1979, intérêt médical, nocivité et pollution industrielle du titane, gros problème de pollution en méditerranée (ça n'a pas changé) - 1979 : médecin en zone rurale en Corse - 1986 : se bat pour dénoncer les carences de la radioprotection et faire éclater la vérité concernant l'impact de la pollution nucléaire de Tchernobyl sur la santé des populations - de 1989 à 2001 : médecin à l'ile de la Réunion -  2001 : retour en Corse à la retraite pour s'occuper des propriétés agricoles et réhabiliter le bâti ancien de la région.

 

 


 

- Dominique BOUTIN

biogéographe-pédologue de formation - il s'intéresse à la question des déchets - a construit au sein de la Chambre d’Agriculture 37, la seconde MVAD (Mission de Valorisation Agricole des Déchets - a participé à la mise en œuvre du décret de 1998 sur les Matières organiques - Citoyen militant - s'intéresse à la gestion des Ordures Ménagères et aux déchets industriels de toutes natures et déchets ultimes - Membre actif de la SEPANT (FNE Touraine) depuis 40 ans : le local de cette fédération (une vingtaine d’assoc.fédérées) servant d’accueil au Rézo local « sortir du Nucléaire 37 » - Membre de la CLI d’Avoine-Chinon - Engagé très fortement contre le nucléaire à l’occasion d’une rencontre avec MUTADIS (démarche participative dans l’industrie) qui m’a proposé de participer au programme CORE puis COREX - 3 missions en Biélorussie - Depuis, membre du Codir-PA, travaux avec l’IRSN (APEL) et l’ANCCLI (GPPA) depuis 7 ans - Ancien élu écolo face à J.ROYER (6 ans à Tours) et 3 ans à la Région Centre - Professeur émérite à l'ENSNP de Blois - a enseigné la géographie, géologie-pédologie - a été Conseiller Agricole dans une Chambre d’Agriculture - consultant en environnement - Membre expert GPD (groupe permanent Déchet) de l’ASN - Membre du PNGMDR (Plan National des Déchets) ASN - Membre du CODIR-PA (Comité Directeur Post-Accidentel /ASN) - Membre du CA de l’ANCCLI et de la CLI d’Avoine (Chinon) - Membre du GEPPA Groupe Post-Accidentel/ANCCLI - Animateur du GP MAD-DEM (mise à l’arrêt définitif/Démantèlement) construit à sa demande - Membre de NTW (Nuclear Transparency watch) EU - Participants actifs à la plupart des dialogues IRSN/ANCCLI.

 


 

- Claude KAISER

 

52 ans, marié 3 enfants - En lutte contre l'enfouissement des déchets radioactifs depuis 1995 - Cofondateur de l'association de élus meusiens opposés à Bure en 1995 - Cofondateur de la coordination nationale des élus opposés à l'enfouissement des déchets radiaoactifs en 1997 (coordination qui comptera jusqu'à 2000 élus dont 7 députés) - Associations dissoutes aujourd'hui et devenues l'EODRA (élus de la région grand est opposés à l'enfouissement) - Membre des Verts de 1997 à 1998 - Maire de MENIL-LA-HORGNE (Meuse) entre 2001 et 2008 - Adjoint au maire aujourd'hui - Devenu révolutionnaire à la suite des trahisons successives et répétées des écologistes et des socialistes - Entré à la LCR en 2003, aujourd'hui membre de la commission nationale écologie du NPA et auteur pour ce parti d'un scénario de sortie du nucléaire en moins de 10 ans. Pour contrecarrer le pitoyable et irresponsable scénario Negawatt. Scénario du NPA défendu en 2012 par Philippe POUTOU, dans
l'indifférence la plus totale, en cours de mise à jour pour être défendu à nouveau en 2017 lors de la mascarade électorale qui s'annonce - Militant de toutes les causes environnementales et
sociales. Occupé à plein temps par le militantisme - Membre de Bure Zone Libre, du Cedra et engagé à fond pour empêcher la création de Cigeo, le nucléaire étant en train de s'écrouler de lui-même pour cause de non rentabilité capitaliste, et nécessitant dès lors moins d'énergie militante.


 

- Françoise BAUMAN qui présentera Nadejna KUTEPOVA

Françoise Boman, médecin hospitalier et universitaire spécialiste en anatomie et cytologie pathologiques (microscopie, macroscopie et autopsies), retraitée, vit à Paris.


 

- Stéphane LHOMME

"Le" militant associatif français de la mouvance antinucléaire !

 


 

 

 

 

 

Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 26 invités

2951794

© 2017 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.