Gudmont-dit-non


 

Dans le cadre de l'accompagnement économique du projet CIGéo, qui est aujourd'hui beaucoup plus qu'un projet, le lobby nucléaire a décidé d'implanter à GUDMONT-VILLIERS, village à 20 km au sud de JOINVILLE (Haute-Marne) une usine de conditionnemnt de déchets nucléaires TFA et FA.

Réception des matériaux de démantèlement des centrales nucléaires (ferrailles, gravats, etc) - découpage, cisaillage, compactage - conditionnement - puis transport vers les sites de stockage de Soulaines et de Morvilliers (Aube) ainsi que vers les fours de la SOCODEI dans le Gard.

Nous insistons : il s'agit bien d'une création d'activité dans le cadre de l'accompagnement économique du projet CIGéo ! Cela a été confirmé par Thierry PEREZ lui même. Il va donc être très difficile de terrasser ce BISON, Base Intermédiaire de Services Opérationnels Nucléaires, puisque sa raison d'être est écrite dans la loi 2006 !

 


 

D'autres informations sont disponibles sur le site de l'Association GUDMONT-dit-NON :

http://gudmont-dit-non.fr

et sur :

https://www.facebook.com/GudmontDitNon/?fref=ts

 


 

 

Chronologie des faits, événements, médias...

4 vidéos :

La friche industrielle LAMBERT
MENACES DE MORT... de rire !

Opération VILLAGE A VENDRE

LA MESSE EST DITE

 

 

 


04 avril 2017

LE JHM annonce une nouvelle campagne INSPIREZ-RESPIREZ. Ce sont 300 000 euros qui vont être investis pour soutenir le tourisme en haute-marne, n'en déplaise au Préfet Françoise SOULIMAN, qui préfère le BISON de DERICHEBOURG !


1er avril 2017

La NewsLetter n°18 fait le point.

Par recoupement de différentes déclarations et entretiens, nous pensons que les dossiers de DERICHEBOURG concernant le projet BISON, qui auraient pu être déposés mi-mars, sont attendus en Préfecture pour le 15 avril. Effectivement, ce ne sont pas les différentes démarches de la Collégiale GUDMONT-dit-NON qui peuvent arrêter le processus décisionnel du projet BISON.

Par ailleurs, il faut rappeler que Françoise SOULIMAN, Préfet de la Haute-Marne, et Hélène Demolombe-Tobie, Sous-Préfet de Saint-Dizier exécutent d'abord les ordres qui viennent du Ministère de l'intérieur. En effet, comme un chef d'entreprise, un Préfet a une obligation de résultat. Il s'occupe de l'intérêt général et doit suivre les recommandations des services de l'Etat. Il ne peut pas avoir d'état d'âme. Il est pragmatique.

Françoise SOULIMAN et Hélène Demolombe-Tobie ne seraient ni POUR ni CONTRE le nucléaire a priori. Elles souhaitent que le projet BISON tienne la route, ne soit pas nocif pour la santé des riverains et soit le plus propre possible.

Elles ne sont pas là pour défendre les intérêts des riverains. Elles ont déclaré à maintes reprises qu'elles sont totalement favorables aux projets créateurs d'emplois sûrs...
donc au BISON ! Voir ce dossier.

Des emplois que le tourisme en Haute-Marne n'apportera pas...

"Dites-moi ce qu'est le tourisme ? Combien cela apporte-t-il d'emplois ?" C'est une déclaration de Françoise SOULIMAN, rapportée par le Journal de la Haute-Marne.

Effectivement à maintes reprises Françoise SOULIMAN semble avoir exprimé des doutes sur la capacité du tourisme haut-marnais à créer des emplois.

Là, c'est un comble. On se demande même pourquoi le Service communication du Conseil départemental ne porte pas plainte ?

Comme beaucoup elle a constaté que le département de la Haute-Marne n’est pas caractérisé par l'implantation quotidienne d'entreprises, ni par une inflation d’emplois. Le bassin de Joinville est en train de mourir tranquillement. Pour elle, DERICHEBOURG va contribuer au développement économique du département. Ce n'est pas l'environnement naturel aménagé qui va créer des emplois. Le tourisme vert ne serait qu'une vision des gentils écolos et ne créerait pas d'emploi.


8 mars 2017

De la ferraille radioactive fondue dans des fours meusiens ? haut-marnais ? aubois ?

C'est ce que confirme le dernier rapport de l'OPECST.

A la page 6, Christian NAMY explique : Pour réduire le volume des déchets TFA, il faut valoriser les déchets métalliques, à l’exemple de ce qui se pratique en Allemagne ou en Suède. Cette valorisation porterait, au départ, sur des lots homogènes comme les métaux issus du démantèlement de l’usine Georges-Besse I et des générateurs de vapeur, avec un flux annuel de 15 000 à 20 000 tonnes d’aciers de très faible activité. Les métaux seraient fondus dans une installation dédiée. Cette opération permet en effet de récupérer l’essentiel des radionucléides dans le laitier, qui devient alors un déchet radioactif. (Le laitier étant les scories qui se forment au cours de la fusion.)

L’une des inconnues de cette fusion concerne la réutilisation des métaux ainsi décontaminés, les possibilités étant limitées à l’industrie nucléaire. (Par exemple pour la fabricaton des containers et du fer à béton pour les stockages comme ceux de Soulaines, Mortvilliers et Bure.)

Il resterait à déterminer si d’autres industries, par exemple la fabrication de pipeline pour l’exploitation pétrolière, accepteraient de réutiliser ces métaux.

A la page 9, Christian NAMY déclare qu'il a rencontré des fondeurs, à l’occasion d’une réunion du Groupement d'intérêt public (GIP) de la Meuse, qui seraient intéressés, si des débouchés pouvaient être trouvés, par exemple dans le cadre du projet CIGEO.

Qui sont ces fondeurs meusiens candidats ?

Il en existe probablement en haute-marne, et notamment Ferry Capitain à Joinville.

Christian NAMY ajoute : il faut sortir du système consistant à considérer tout matériau qui provient de la filière nucléaire comme un déchet à stocker.

Il est clair qu'avec ce genre de projet, le projet BISON implanté à Gudmont-Villiers, à quelques km de la fonderie de Joinville, trouve sa pleine justification.

4 pages pour en savoir plus sur la façon dont la radioactivité des ferrailles récupérées se retrouve dans nos casseroles, nos bracelets-montres, ou les boutons d'ascenseurs OTIS...

Le dossier des poubelles de SOULAINES, MORVILLERS et JUZANVIGNY : Garçon l'addition !


3 mars 2017

Voix de la Haute-Marne : Les opposants proposent des alternatives - Attaquer ou Contre-attaquer le projet BISON en proposant des alternatives, est-ce la bonne façon de s'opposer au projet ? BISON est un accompagnement économique du projet CIGéo. Cet accompagnement est inscrit dans la Loi de 2006. Mais hélas comme l'a dit Jean-Marc FEVRE lors de la réunion du 30 septembre 2016, BISON n'est pas une usine de bonbons... BISON est un site nucléaire, tout comme SOCODEI à Saint-Dizier et UNITECH à Joinville-en-Champagne...


24 février 2017

Journal de la Haute-Marne : la carière voisine est inquiète - Bien sûr qu'il n'y a pas lieu d'être inquiet. Toutes les études déjà réalisées et celles à venir affirmeront que le projet BISON n'aura aucun impact sur l'environnement immédiat du site. On ne retrouvera pas de poussières radioactives dans le sucre.

Incroyable : la direction de la carrière - CEMEX GRANULATS VAL DE SEINE - a demandé à son personnel "une neutralité absolue" ! De quel droit ? En échange de quoi ? Y aurait-il un problème avec la réglementation à venir des tirs de mines ? Il est vrai que des explosions à côté d'un site nucléaire...


16 février 2017

Journal de la Haute-Marne : Gudmont-dit-NON a rencontré la secrétaire d'Etat, Barbara POMPILI.

Elle aurait déclaré : « Quand on est en zone de captage, on ne peut pas faire n’importe quoi, »  selon la loi sur la biodiversité du 8 aout 2016, qu’elle a portée. Elle aurait affirmé que le projet BISON, tel que présenté aujourd’hui, était irréalisable. Puisse-t-elle avoir raison !

Elle aurait ajouté : « Il faut que toutes ces questions soient prises en amont, pour qu’il n’y ait pas de blocage. » Que penser aussi de cette promesse : « On va essayer de trouver des éléments pour vous rassurer. »

Comme la Sous-Préfète, comme la Préfète, elle aurait fait un appel au calme pour éviter les dérapages.

A la fin de l’entretien Madame la Secrétaire d’Etat a proposé un délai d’un mois afin que Madame le Préfet puisse s’informer de la poursuite ou de l’interruption du projet de l’industriel DERICHEBOURG, avec un rendez-vous qui pourrait être fixé avec ce dernier fin mars. Bizarre ?

Soit. La Ministre s’est engagée : « Vous avez ma garantie que cette entreprise ne pourra pas faire n’importe quoi. » Oui, mais le 7 mai prochain, dans 80 jours, quelle garantie pourrez-vous nous apporter Madame Barbara POMPILI ?

Nous sommes quelques uns à nous demander si Ministre, Préfet, Sous-Préfet… ne seraient pas en train de rouler les opposants dans la farine…


9 février 2017

Journal de la Haute-Marne : une délégation de l'Association Gudmont-dit-NON a rencontré Françoise SOULIMAN, Préfète de la Haute-Marne

La Préfète communique bien avec Bruno SIDO : elle aurait déjà prévenu l'IRSN. Super !. Elle est disposée à aider la Collégiale dans ses démarches. Mort de rire. Quand on sait le rôle d'un Préfet : d'abord appliquer les directives qui viennent du Ministère de l'Intérieur. Seuls les naïfs peuvent croire que Madame SOULIMAN va rassurer les militants et empêcher la réalisation de BISON. Elle aurait même fait comprendre qu'elle est tenue à une obligation de résultat. Si BISON en matière d'économie est convenable, il doit être réalisé. Et sur un projet comme celui-là, elle n'aurait pas le pouvoir de dire NON !

Elle a semble-t-il insisté sur le fait qu'elle en avait marre d'avoir à mobiliser à tout bout de champ des forces de l'ordre dans la commune de Gudmont. Une zone qui serait devenue difficile à gérer.

Elle n'apprécie ni les actions médiatiques, ni les écrits polémiques qui attisent les tensions. Il faudrait s'opposer avec intelligence et discernement.

C'était prévisible : Madame le Préfet ne souhaite pas non plus jouer la médiatrice avec les élus.

Elle a précisé que tout projet économique porteur d'emplois dans un secteur qui est en train de mourir doit être considéré. Ce n'est pas tous les jours qu'une entreprise vient s'installer.

Quant à l'association nucléaire / tourisme, Françoise SOULIMAN est claire :"Dites-moi ce qu'est le tourisme ? Combien cela apporte-t-il d'emplois ?" Là, c'est un comble. On se demande même pourquoi les promoteurs du tourisme haut-marnais ne portent pas plainte ?

Surtout quand on sait ce que le Département a dépensé dans la campagne  INSPIREZ-RESPIREZ ! Et même si cette campagne a été décriée. Même si il y a beaucoup à redire...

Voir cette page qui explique la campagne parodique

RESPIREZ-INSPIREZ !

Et le 11 mars, le JHM nous apprend que le Laboratoire de BURE-SAUDRON fait partie du Pass Tourisme de la Haute-Marne, au même titre que le Musée DE GAULLE à Colombey-les-deux-Eglises !


6 février 2017

Journal de la Haute-Marne : Gudmont-dit-NON a rencontré Bruno SIDO, Sénateur de la Haute-Marne

Il est sûr de lui, lui, le plus grand comploteur Haut-Marnais du projet CIGéo : il affirme que BISON ne s'implantera pas à GUDMONT. Mais peut-être chez lui à MANOIS. Qui sait ? Et pour rassurer les représentants de la Collégiale, il a tout de suite dit qu'il allait faire faire une étude par l'IRSN qu'il connaît bien. L'IRSN un institut totalement indépendant qui fait partie du lobby nucléaire. SIDO a même précisé que cette étude serait évidemment transposable ailleurs... On croit rêver.


3 février 2017

Le JHM titre : Raphaël et Sophie PRIGNOT : "Si le projet BISON de DERICHEBOURG se fait, on arrête la fromagerie".


31 janvier 2017

La Gazette de Gudmont Recto - La Gazette de Gudmont Verso : la liste des plus gros mensonges de la municipalité - Qui sont les incompétents ?


Communication du 18 janvier 2017

BISON, c'est fait !

Félicitations à tous les acteurs : les élus de la Communauté de communes du bassin de Joinville-en-Champagne, les grands élus de la Haute-Marne et de la Meuse, les comploteurs des CLI, de l'ANCCLI, de l'ANDRA, de la DGEC, de l'IRSN, de l'ASN, etc...

Le processus décisionnel de BISON a parfaitement fonctionné et fonctonne parfaitement. Les 14 étapes implacables du processus :

1 - Il faut absolument implanter des activités économiques autour de BURE - c'est dans le cadre de l'accompagnement économique de CIGéo - c'est écrit dans la loi de 2006.

2 - EDF propose à DERICHEBOURG de construire une usine de conditionnement des déchets TFA et FA, avant de les envoyer dans les Centre de stockage de SOULAINES et de MORVILLIERS, ainsi que dans les fours de la SOCODEI dans le Gard.

3 - La bande des comploteurs de CIGéo, dont le célèbre Bruno SIDO, propose JOINVILLE-en-CHAMPAGNE - dommage pas de place - alors ce sera GUDMONT-VILLIERS (et que JOINVILLE-en-CHAMPAGNE ne se plaigne pas, elle aura la laverie UNITECH !)

4 - surtout ne dites rien à personne - moins on informe, moins il y a de résistance - technique bien connue dans le monde du nucléaire, et déjà utilisée dans la région pour le projet de la poubelle FA-VL en 2008, ainsi que pour DAHER à EPOTHEMONT)

5 - attention petite fuite dans la presse locale - puis un communiqué du CEDRA - et un article dans le Canard Enchaîné qui fera réagir DERICHEBOURG, qui est une société cotée en Bourse, avec des actionnaires... DERICHEBOURG n'aime pas cette publicité là ! - attention, la donne est très différente de celle de l'ANDRA...

6 - DERICHEBOURG demande à rencontrer le CEDRA : si vous arrêtez ce bordel et on s'en va - promesse d'un écrit qui bien sûr n'est qu'un piège à cons, et ne sera jamais tenue...

7 - Les riverains se soulèvent - réunion Citoyenne d'information, très stratégique - puis Réunion d'information officielle, tardive, mensongère, secrète - on y entend :

8 - les mensonges de Jean-Marc FEVRE : on ne pouvait pas faire de réunion avant, parce qu’il n’y avait pas assez de consistance – on n’en est qu’aux balbutiements – on n’en est qu’à une étude de faisabilité – ça peut très bien s’arrêter demain – comment apporter de l’économie sur un secteur – c’est pas tous les jours qu’on aura une usine de bonbons à installer – là on est sur un projet – on y travaille – on a tendance à dire qu’on a caché ce projet – pas du tout, parce que je tiens à maîtriser ce projet – ce n’est pas DERICHEBOURG qui va le maîtriser, c’est moi avec la Commune de GUDMONT, et avec vous tous – je comprends les gens inquiets, ceux qui sont POUR, ceux qui sont CONTRE – ce que je veux, c’est de l’honnêteté, pas des mensonges – et ça je veux le maîtriser. - Jean-Marc FEVRE n'est grand voyou sympathique dont à va sortir les casseroles de l'armoire

Il affirme même : La Communauté de communes est compétente sur ces zones d’activités - ce qui se révèlera FAUX !

9 - La veille, lors de la réunion citoyenne du 29 septembre, Dominique POUGET avait affirmé qu'il n'y avait pas de vente. Après quelques échanges avec le public, elle avait avoué qu'il y a un compromis de vente.

10 - Le lendemain, Thierry PEREZ conteste l'existence d'un compromis de vente : "Pouvez- vous nous le montrer ?" lance-t-il à la salle qui répond avec des éclats de rires : "C’est Madame le Maire qui nous l’a dit hier, quand même !"

Puis Thierry PEREZ : "J’ai dans mon bureau un compromis de vente à 276 000 euros – donc le Groupe DERICHEBOURG n’a pas signé de document !- C'est vraiment nous prendre pour des cons - d'autant plus que, renseignements pris, et jurisprudence obligeant, il est impossible à un vendeur de casser un compromis de vente.

Philippe MUCHA : ce n’est pas parce qu’on a l’obtention d’un terrain que le projet est obligatoirement validé...

11 - Par la suite, Dominique POUGET répètera sans cesse : ce n'est pas fait - on n'a pas acheté le terrain - ce n'est pas de notre compétence - voir avec la ComCom. Alors que Certificat de projet et Certificat d'urbanisme ont été signés le 9 août ! - L'art de prendre les Gudmontais pour des cons !

12 - Puis DERICHEBOURG fait connaître ses intentions par mail : le dossier ne sera pas déposé si la population est hostile au projet ou si les avis et études en cours ne sont pas concluants - L'avis de la population sera respecté !

13 - Bien sûr, les études en cours seront concluantes. L'hydrogéologue mandaté démontrera que les activités de BISON ne peuvent avoir un impact sur les captages d'eau, ni sur les eaux du canal et de la Marne voisins. Un cabinet "bidon" bien choisi et bien rémunéré expliquera, sondages d'opinion à l'appui, que les activités de BISON n'auront aucun impact sur l'économie, sur le tourisme, sur l'image du secteur.

14 - Quant à l'hostilité de la population au projet, Madame Le Préfet de la Haute-Marne, formée par Charles PASQUA, saura la maîtriser .

Bravo !

Il reste une seule chance pour enrayer le processus : "mettre le secteur à feu et à sang" (au sens figuré bien sûr), c'est ce que le comte-rendu des Assises 2017 de la décolonisation du territoire ont traduit par "la révolution de l'état d'esprit"...

On peut rêver !

Je pense qu'il y a trop de cons à GUDMONT pour qu'on tue le BISON ! - (en Champenois, ce sont des rimes et non des insultes...)


14 janvier 2017

Les Grands voyous … sympathiques de l’année 2016... associés à l'affaire BISON

Ils sont sur cette page.

10 : Thierry PEREZ – stagiaire ? ou en période d’essai ? ou en contrat CDD chez DERICHEBOURG ?

11 : Dominique POUGET – Maire de GUDMONT-VILLIERS – la pitié puis le chagrin

12 : Jean-Marc FEVRE – Président de la Communauté de Communes de JOINVILLE-en-CHAMPAGNE – une solide expérience des déchets et des casseroles

C'est l'occasion de donner quelques informations concernant Benjamin FEVRE, maire de COURCELLES-SUR-BLAISE - de Frédéric FABRE, Conseiller départemental Front national - de Nicolas CONVOLTE, autre élu FN - de David MASSON, élu FN dans le Canton de Dieue-sur-Meuse - du rapport entre la misère économique, la misère intellectuelle, la misère nucléaire et le Front National - de Françoise SOULIMAN, « la magnifique » – Préfet de Haute-Marne


Cette page "affaire BISON" est extraite de La NewsLetter #n°16   =   Nucléaire : Les grands voyous… sympathiques de l’année 2016 :

1 : Gérard LONGUET – sénateur - le chef du complot CIGéo en Meuse - 2 : Bruno SIDO – sénateur - le chef du complot CIGéo en Haute-Marne - 3 : François ROLLINGER – IRSN – secrétaire du lobby nucléaire - 4 : Jean-Claude DELALONDE – Président de l’ANCCLI - Association Nationale des Comités et Commissions Locales d’Information – le voyou qui cache de moins en moins bien son jeu - 5 : Gilles HERIARD DUBREUIL – le boss de MUTADIS – le Manpower du lobby nucléaire - 6 : Christophe BOUILLON – l’hydre de CANTELEU : un monstre à deux têtes : une tête de député-rapporteur et une tête de Président de l’ANDRA - 7 - Michel GAY : le plus gros brillant du sphène - 8 : Jean-Paul BAILLET – ANDRA – le négationniste des petits meurtres à l’argilite - 9 : Philippe DALLEMAGNE – Président de la Communauté de fric de SOULAINES - 10 : Thierry PEREZ – stagiaire ? ou en période d’essai ? ou en contrat CDD chez DERICHEBOURG ? -11 : Dominique POUGET – Maire de GUDMONT-VILLIERS – la pitié puis le chagrin - 12 : Jean-Marc FEVRE – Président de la Communauté de Communes de JOINVILLE-en-CHAMPAGNE – une solide expérience des déchets et des casseroles - 13 : Christian MONNIER – SECHE ENVIRONNEMENT – bien « plus pire » que Thierry PEREZ - 14 : Jean-Jacques PERCHEMINIER - Président de la Communauté de Communes YONNE-NORD – météorologue des tempêtes dans un verre d’eau


20 décembre 2016

Ambiance délétère !

Jean-Paul VAUTRIN, porte parole de l'Association GUDMONT-dit-NON raconte la vie dans le village sur les ondes de la radio locale. Gudmont-Villiers, c'est Règlements de comptes à OK Corral !


19 décembre 2016

A noter dans le JHM, le soutien de qualité à Dominique POUGET du sénateur Bruno SIDO. Il vient « de prendre avec force la défense de Madame le maire de GUDMONT lâchement attaquée par des incompétents irresponsables. »


18 décembre 2016

L’ambiance à GUDMONT-VILLIERS n’est pas terrible. La Presse parle d’agressivité exacerbée. Les PRO et les ANTI s’affrontent. On en est aux véhicules tagués, aux propos homophobes et antisémites, aux menaces de mort …


Menaces de Mort... de rire !
Triste ambiance dans la commune de Gudmont-Villers, où les pro-BISON ont décidé d’intensifier leur harcèlement jusqu’au taggage "plus bête que méchant" des véhicules des militants anti-BISON. Cette stupide guéguerre vient d’atteindre des sommets : une responsable de la Collégiale GUDMONT-dit-NON vient de recevoir une enveloppe anonyme contenant injures, menaces de mort et poudre blanche mystérieuse…

Visionner la vidéo MENACES DE MORT... de rire !.

On apprendra qu'il s'agissait d'amidon de maïs ! Menaces de Mort... de rire !


3 décembre 2016

Visionner la vidéo La friche industrielle.

Emmanuel D., ancien salarié de la Scierie LAMBERT pendant 10 ans, nous fait visiter la friche industrielle. Gigantisme. Souvenirs bons et mauvais. Pollution. Dangers à chaque pas. Sur ces 9 hectares sera implantée une usine de traitement, de tri et de conditionnement de déchets radioactifs Très faible activité et Faible activité. Le processus décisionnel de ce projet BISON est tel que rien ne peut empêcher sa réalisation.

 


 

27 novembre 2016 

1 - Opération VILLAGE A VENDRE

C’est la première fois en France qu’un village tout entier est à vendre, mairie, église, et Château inclus, pour cause d’une pollution nucléaire à venir…

Les télés du monde entier, Jean-Pierre PERNAUD en tête, vont envahir le petit village de GUDMONT-VILLIERS…

Cette pération a été un succés.

Visionner la vidéo : Opération VILLAGE A VENDRE.

2 - MESSE à 10 h 30

La messe du Premier dimanche de l'Avent a été célébrée par le Père Carlo MERCIER. 
En accord avec le prêtre, elle a été célébrée à deux intentions très particulières :

1 - pour que le projet BISON ne se réalise pas

2 - pour que le projet CIGéo ne se réalise pas

Et là, les "fidèles" ont priés très fort Saint-GORGON pour qu'il chasse le BISON DERICHEBOURG hors du territoire, et les "taupes" de l'ANDRA de notre territoire...  (taupe : l'animal qui creuse !)


3 - PRIERE D’INTERCESSION

A 11 h 30, à la sortie de la messe, croyants et non croyants sont allés brûler un cierge à Saint GORGON, pour qu’il « chasse » de notre territoire le BISON, (le projet d'usine de traitement de déchets nucléaires, de la société DERICHEBOURG).

 

Voir détails...

Visionner la vidéo : LA MESSE EST DITE


8 novembre 2016 à 17 h

Salle des fêtes de DONJEUX : Réunion d'information

Le Collectif Gudmont-dit-non organise à l'attention des habitants et surtout des parents d’élèves du groupement scolaire de Donjeux une soirée d'information publique concernant le projet d’installation de l'usine Derichebourg sur la commune de Gudmont-Villiers.
De par sa proximité, les rejets radioactifs auront des conséquences sur l’environnement, et la santé des enfants et des riverains.
Aussi le Collectif vous invite le 25/11/2016 à la salle de fêtes de Donjeux après la classe, à 17h afin de vous informer et de débattre de l’ensemble des conséquences d'un tel projet.


8 novembre 2016

Une équipe de France3 Champagne-Ardenne a sillonné GUDMONT-VILLIERS - les anti-Bisons disent pourquoi ils ne veulent pas de Derichebourg - la municipalité a refusé de répondre... - l'article de la journaliste. - l'extrait du JT de 13 h de ce 8 novembre 2016 - En moins de trois heures il a été demandé au diffuseur Dailymotion de supprimer cette vidéo. Elle est désormais visible à cette adresse.


6 novembre 2016

NEUF ? - C'est le nombre provisoire des convoqués à la gendarmerie de Joinville dans l'affaire de la réunion du conseil de GUDMONT du 21 octobre !!!

Le fils de madame le maire a déclaré récemment autour d'un verre de Beaujolais nouveau, que c'était juste pour s'amuser !

Heureusement que la Gendarmerie de Joinville est toute belle toute neuve et toute grande. Il est vrai qu'elle a été construite avec une subvention du GIP... donc avec de l'argent de l'ANDRA !

Alors, les convoqués :
 
Samedi 5 novembre
: 1 - Emmanuel D. / 2 - Xavier P.
Lundi 7 et mardi 8 : 3 - Anna-Maria U. / 4 - Slawek U. / 5 - Marc G.  / 6 - Fabienne J. / 7 - Raphaël P.

ainsi que : 8 - Jean-Pol V. / 9 - Patrice P

Des auditions libres à l'encontre de 9 opposants au projet BISON, parce qu'ils ont voulu échanger avec le maire Dominique POUGET et ses conseillers.

Sur le trottoir, devenu espace de communication, deux demandes ont été formulées :

1 - compétence ou pas, nous vous demandons de voter ce soir que vous êtes opposés à la réalisation de BISON

2 - si vous ne voulez pas, nous vous demandons de démissionner, parce que vous n'êtes plus représentatifs de la population qui vous a élus.

La gazette PROFESSION GENDARME relatera cette affaire !

Réponse du maire, qui dit que le projet est en pause, qu'il n'avance pas, alors que des études complémentaires par DERICHEBOURG, et des études d'impact sur l'image et des visites de sites comparables sont en cours : elle porte plainte et pas moins de 7 de ses administrés sont convoqués à la gendarmerie !

Soutenue par Jean-Marc Fèvre, et donc par le lobby nucléaire, Dominique POUGET est missionnée pour briser l'opposition.

En effet DERICHEBOURG a écrit clairement (et nous avons des doutes sur la sincérité de la déclaration, puisqu'il s'agit d'un mail privé) : Le dépôt de dossier est soumis à l'acceptabilité du projet par la population"

 

 

Or il est démontré que la population est à 85 % contre BISON comme le montre cette illustration issue de la présentation Powerpoint de l'expert Bertrand THUILLIER, samedi 5 novembre dans la salle des fêtes de Gudmont-Villiers.

On se fout de la gueule des citoyens !


16 11 05

L'EODRA, Association des élus opposés à l'enfouissement des déchets radioactifs a tenu son Assemblée générale à la Salle des fêtes de GUDMONT-VILLIERS, de 14 h à 16 h 30. Cette AG n'avait rien d'une réunion secrète, comme une autre tenue dans cette même salle : elle était ouverte non seulement aux élus adhérents, mais aussi à tous les élus, à la population et à la Presse. Voir le programme

Elle a été suivie d'une réunion d'information (avec projection) ouverte à tous, sur le thème de La nucléarisation du territoire.

Bertrand Thuillier a présenté le projet BISON et ses risques. Voir le Powerpoint.

Il a également fait quelques révélations sur l'autre projet d'accompagnement économique : UNITECH à JOINVILLE. Voir le Powerpoint.

L'article dans le JHM - L'article dans l'Est-Républicain


5 novembre 2016

France3 Région s'est déplacé un samedi à la Gendarmerie de Joinville : "Une trentaine de manifestants anti-nucléaire étaient ce samedi matin devant la gendarmerie de Joinville (Haute-Marne). Ils sont venus soutenir deux militants entendus par les gendarmes après un conseil municipal houleux fin octobre à Gudmont-Villiers."

Le compte rendu fictif des auditions de Emmanuel D. et de Xavier P., interpelés pour "entrave au déroulement des débats d'un organe de délibérant d'une collectivité territoriale".

Ce compte rendu a été mis en ligne samedi à 0 heure, donc avant les auditions de samedi matin 9 h. Cette stratégie de défense a permis aux auditionnés de répondre à toutes les questions de l'OPJ par un : "Je n'ai rien dire". Et enfin de conclure : "La vérité est écrite dans le Procès verbal de mon audition, qui est déjà sur internet à la page Gudmont-dit-non, dans villesurterre.com...!!!


4 novembre 2016

ALLO MAMAN BOBO. Sur Facebook, le jeune Julien POUGET, vient au secours de sa maman. Touchant !


30 octobre 2016

La Haute-Marne inspire et respire ! Le département de la Haute-Marne retourne faire de la pub dans 28 stations du métro parisien, du 22 novembre au 6 décembre. La Région fait la promotion des sites nucléaires. C'est le tourisme industriel... Nous pensons que cela va nous inspirez aussi...


30 octobre 2016

La Haute-Marne l'autre pays de la truffe ! Un Festival à chaumont du 2 au 4 décembre. Attention, petit rappel, les truffes de bourgogne avaient été radioactives à cause des retombées du nuage de Tchernobyl.


28 octobre 2016

Les chasseurs de GUDMONT-VILLIERS réagissent au projet BISON.


27 octobre 2016

Dominique POUGET, maire de GUDMONT-VILLIERS, vient de sortir La Gazette, datée d'octobre 2016.

- Non Madame, nous ne voulions pas empêcher cette réunion du Conseil, nous voulions seulement que votre conseil se prononce sur le sujet DERICHEBOURG, que vous votiez NON à BISON ! Vous représentez la population qui majoritairement dit NON. Alors vous deviez voter NON. Dans le cas contraire nous vous avons demandé de démissionner en bloc, parce que si GUDMONT-VILLERS devait voter demain, il y aurait du changement... Le reste ce n'est que folklore et non une atteinte à la démocratie.

Non nous ne vous avons pas empêché d'entrer dans la mairie. Vous avez simplement été retenue quelques minutes sur le trottoir pour cette négociation : votez NON ou démissionnez !

Le problème, c'est que même si vous votiez NON, cela n'empêcherait pas qu'un BISON s'installe au beau milieu de votre verdure.

- Merci Madame de nous avoir avoir permis d'assister à ce Conseil.

- Non Madame, le calme n'est pas revenu grâce à la présence de 4 charmants gendarmes. Ils sont arrivés plus de 30 minutes après le début du Conseil.

- Si les conseillers sont blessés dans leur âme, ce n'est pas grave. D'ailleurs ont-ils tous une âme ? Pour 6 d'entre eux, j'ai des doutes.

- Non Madame, votre position, votre prétexte d'attendre le résultat d'études "bidon" su BISON, d'attendre la visite d'un site qui n'aura rien de comparable avec le projet BISON ne tiennent pas la route.

- Nous ne ferons pour l'instant que ces commentaires sur l'entreprise DAHER à Epothémont, qui n'a rien à voir avec BISON :

en volume traité : 1200 tonnes/an alors que BISON va en traiter 50 000 m³ en vitesse de croisière. En appliquant une densité de 3, on obtient 150 000 tonnes.  Soit 150 fois plus.

et en qualité de radioactivité (DAHER traite uniquement des TFA) qui a fait des demandes d'autorisation de rejets fantaisistes, qui a connu une longue grève de ses 36 salariés qui se plaignaient des conditions de travail, etc... Et on ne mesure pas une contamination par des rejets gazeux ou liquides avec un RADEX !

Pour information, Une mesure à la clôture de Soulaines a été faite. Nous avons pour projet de la refaire avec un propos plus pédagogique. Nous en profiterons pour passer à Morvillers et à Epothémont.


26 octobre 2016


Frédéric FABRE, Conseiller général opposé au projet BISON, devrait s'exprime dans le JHM.

Vous ne connaissez pas Frédéric FABRE ?

C'est un rare élu opposé au projet DERICHEBOURG - mais lors de la réunion d'information du 30 septembre, il a déclaré qu'il n'était pas anti-nucléaire... - Il est NIMBYSTE...


26 octobre 2016

Questionné sur l'affaire DERICHEBOURG, Daniel SCHMITT, président de l'Office de Tourisme de Joinville, répond : "l'Office de Tourisme ne devait prendre aucun parti concernant la situation pour laquelle vous nous sollicitez, et qu'il ne devait pas être cité en référence ni utilisé à des fins particulières, compte tenu de notre mission de service public."

Cela s'appelle botter en touche. On ne parle plus aujourd'hui ni du beurre de La Hague, ni du Coteau du Tricastin. Un jour, si l'on continue ainsi à nucléariser la Champagne, il faudra peut-être débaptiser le breuvage CHAMPAGNE.

Nous vous promettons d'assurer la renommée du tourisme à JOINVILLE-EN-CHAMPAGNE.

Nous allons bien rigoler...


26 octobre 2016

Intervention de Jean-Paul VAUTRIN, un des porte parole de l'Association GUDMONT-dit-NON sur ACTIVE RADIO - cliquez sur : M.Vautrin pour "Gudmont..."


25 octobre 2016

Lettre de la ComCom aux habitants de Gudmont-Villiers explique :

- qu'une étude d'impact sur l'économie, le tourisme, l'immobilier est en cours

- que les habitants vont pouvoir aller visiter un site similaire


25 octobre 2016

Communiqué du CEDRA


25 octobre 2016

Le Figaro titre : Polémique sur une usine de déchets nucléaires


18 octobre 2016

Préfecture, ComCom, Dominique POUGET, DERICHEBOURG : tous des menteurs !

C'est ce que nous constatons quand on fait le bilan des réunions et des aricles qui concernent l'affaire DERICHEBOURG.

Réaction nouvelle à l'article du 161018 : La colère de Jean-Marc FEVRE, envers le Préfet, exprimée dans cet article du JHM : : la Sous-Préfète a été régulièrement informée ! - Précision : le projet DERICHEBOURG, ce n'est pas PAUSE, mais WAIT AND SEE !

Dernier point Monsieur FEVRE : ce n'est pas la Préfecture qui a donné une copie du dossier au CEDRA...


21 octobre 2016

Réunion du Conseil municipal de Gudmont-Villiers


Une délégation de l'Association GUDMONT-dit-NON accueille les conseillers pour leur demander de voter un texte refusant le projet DERICHEBOURG - Dans le cas contraire : "Vous ne représentez plus les habitants de la commune, vous devez démissionnez - dialogue impossible - échanges violents - tentative de casser une caméra - coups de poing - bagarre - un jet d'oeuf ! - la vingtaine d'opposants est autorisée à assister à la réunion du Conseil - quatre gendarmes viendront se geler sur le trottoir - la séquence vidéo n'est pas diffusable en l'état... patience.

Pour le JHM c'était un Conseil municipal sous haute tension !

Dans le même JHM, un droit de réponse à cet article est en attente de publication.


20 octobre 2016

Le bruit court que, pour l'avancement de son projet, DERICHEBOURG aurait appuyé sur la tauche PAUSE ! Une PAUSE de quelques mois.

Nous ne croyons nullement en cette annonce. Un stratège risible pour calmer la fougue des anti-BISON, pour éviter qu'ils ne fassent trop de bruit, qu'ils ne mènent pas trop d'actions qui abîmeraient l'image de DERICHEBOURG.

LES CASSEROLES  DE DERICHBOURG

Il ne faut pas oublier que DERICHEBOURG est une société cotée en Bourse. Les actionnaires sont certainement satisfaits de savoir que la direction envisage la création d'un chantier d'une durée de 2 siècles, non délocalisable et qui va traiter des millions de m3 de déchets - bref le pactole ! Ce serait bien pour les actionnaires que le projet BISON aboutisse. Et le "bleue-bite" (expression champenoise) Thierry PEREZ, fraîchement débarqué de l'ANDRA chez DERICHEBOURG, pourrait payer très cher l'avortement du BISON... BISON est bon projet pour DERICHEBOURG.

Mais, il faut que cet accouchement se fasse sans douleurs. Les actionnaires n'aiment pas beaucoup qu'on touche à l'image de la société qui les enrichit. L'image de DERICHEBOURG n'a effectivement pas besoin d'affaires supplémentaires. En cherchant un peu, on découvre que DERICHEBOURG, c'est pas joli-joli. Par exemple le marché truqué de la ville de PARIS :

- PARIS MATCH : Pascale Jeannin-Perez, P-DG de Derichebourg Polyurbaine, est spécialiste des marchés truqués. Elle aurait émis, via son avocat Me Carmet, une proposition de corruption au terme de laquelle elle promettait un budget de sponsoring pour la Ville de Paris.

- LE PARISIEN : Soupçon de marché truqué à la Ville de Paris : "Mme Flam comparaîtra, pour "favoritisme", aux côtés de la présidente Pascale Jeannin-Perez, PDG de Derichebourg-PolyUrbaine, et d'un avocat, Me Olivier Carmet, soupçonné d'avoir joué les intermédiaires entre Derichebourg et la mairie de Paris."

- LE MONDE : "L'enquête a établi que Derichebourg, par l'intermédiaire de Maître Carmet, s'était proposé, en échange du marché des encombrants, de sponsoriser le Paris Basket Racing."

- LE FIGARO : On parle de condamnation à 1,5 million d'euros !

Inutile d'étaler d'autres affaires y compris en Italie... Et ne parlons pas de quelques pollutions avérées...

LA GROGNE DES PARTENAIRES DE DERICHEBOURG

Dans l'affaire de GUDMONT, on n'en est pas encore au marché truqué. Et c'est d'ailleurs probablement plus compliqué dans un environnement où il y a plus de sangliers que d'habitants au km2.

Mais DERICHEBOURG pourrait subir la pression de l'ANDRA qui veut absolument que l'on implante des entreprises dans le périmètre de BURE, dans le cadre de l'accompagnement économique de CIGéo. (C'est inscrit dans la Loi de 2006). Et GUDMONT-VILLIERS est un site intéressant situé à quelques kilomètres de BURE...

DERICHEBOURG pourrait également subir la pression du donneur d'ordre (EDF) : "M'sieur PEREZ, si vous ne voulez pas faire BISON à GUDMONT, SECHE Energie, ou DAHER, ou SOCODEI, ou d'autres sont prêts à le faire...

La situation n'est pas simple pour l'industriel.

Nous avons de sérieux doutes sur l'utilisation du bouton PAUSE. Et à côté de PAUSE, il y a MARCHE et ACCELERER !

Non, non, chers riverains, faites très attention : Thierry PEREZ vous baise !


20 octobre 2016

Deuxième réunion constitutive de l'Association GUDMONT-dit-NON


18 octobre 2016

Article Voix de la Haute-Marne : La Préfecture de la Meuse n'est pas au courant du projet DERICHEBOURG, alors que la DREAL l'est ? De qui se moque-t-on ?


17 octobre 2016

Intimidation, menace, harcèlement, pression ?


Dominique POUGET, maire de GUDMONT-VILLIERS a adressé un curieux mail à un de ses administrés, exploitant agricole. Mail émis avec l'adresse de la mairie, histoire d'intimider. Notre service juridique est en train d'étudier les suites à donner.


16 10 14

Les réflexions de Monsieur Alain BARBIER-BRION,

voisin Haut-Marnais, maire honoraire de ROUVROY, propriétaire foncier à GUDMONT, adressées, via un mail :

- à sa fille Cécilia, secrétaire de la mairie de Gudmont,

- à Céline ROURE, Directrice générale des services de la Communauté de communes du bassin de Joinville en Champagne

- à Dominique POUGET, maire de GUDMONT-VILLIERS,

- et Jean-Marc FEVRE, président de la Communauté de communes du bassin de Joinville en Champagne.

Monsieur Alain BARBIER-BRION souhaitait que ces réflexions soient transmises à qui de droit. Elles me sont effectivement parvenues.

Les lecteurs les apprécieront. Le contenu de ce mail est plus méchant que bête. Il contient quantité de propos diffamants. Pour nous, ce ne sont que les réflexions d'un vieux con. (expression champenoise qualificative et non diffamatoire). Dans une "affaire nucléaire", hautement politique, que voulez-vous attendre de quelqu'un qui soutient SARKO !


14 octobre 2016

Assemblée générale du CLIS de BURE, avec présentation du dernier rapport de la CNE, Salle des fêtes à JOINVILLE - une vingtaine de représentants de l'association GUDMONT-dit-NON s'invitent


Ils interviennent en introduction de la réunion - Le texte lu par une représentante de la délégation.

ArticleJHM : "Le collectif GUDMONT-dit-NON a fait offfice de prélude musclé."

Article L'Est-Républicain : "GUDMONT-dit-NON a montré sa résistance, avec discours et banderoles".


14 octobre 2016

Analyse de Gilles LUGNIER, ancien maire de GUDMONT


14 octobre 2016

Article JHM : "Les Insoumis soutiennent les opposants de GUDMONT"

Réunion constitutive de l'association GUDMONT-DIT-NON - Salle de la mairie de GUDMONT - 85 personnes très déterminées ont pris part aux différents votes.


Article du JHM : "Gudmont-dit-non est née."

Article de l'Est-Républicain : "Encore un projet en Champagne !"


13 octobre 2016

Article Est-Eclair : "Un BISON pour les sites aubois"

Article Est-Eclair : "BISON bidon !"


12 octobre 2016

Michel MARIE s'exprime sur ACTIVE RADIO


10 octobre 2016

La NewsLetter : du 10 Octobre - de l'Association La Q.V. qui démontre que l'étude d'impact de BISON est BIDON

Le nouveau site nucléaire en Champagne inquiète - Cette usine de tri et de conditionnement de déchets radioactifs à GUDMONT-VILLIERS, (Haute-Marne), à 20 km au sud de JOINVILLE, va irradier et contaminer - "L'étude d'impact" de BISON est BIDON ! - Incompétence ou mensonges ? - Nous exigeons que l’étude d’impact de DERICHEBOURG soit publiée dans les plus brefs délais - Une étude d’impact est une étude bidon ! - Mais c'est contrôlé par l'ASN, l'IRSN ? - Le POURQUOI & la CHRONOLOGIE de l'affaire - L’association GUDMONT-dit-NON : deuxième réunion constitutive : vendredi 14 octobre à 18 h 30 - salle de la mairie à GUDMONT - EPILOGUE


8 octobre 2016

Article JHM : "On balaie notre travail" - Sophie et raphaël PRIGNOT, gérant de la ferme des Rieux, en pleine reconversion bio..


7 octobre 2016

Le curieux mail de la Direction de DERICHEBOURG au CEDRA - DERICHEBOURG écrit : "Le dépôt de dossier de demande d’autorisation d’exploitation, selon la réglementation ICPE, est soumis à l'acceptabilité du projet par la population locale mais également aux résultats des avis et études qui ont été lancés". Dont "une étude d’impact socio-économique, lancée par la Communauté de communes, dont le processus habituel laisse supposer des résultats d’ici 6 à 10 mois."

En clair, le message de DERICHEBOURG est : N'acceptez-pas le projet BISON, foutez la merde, et nous ne déposerons pas le dossier. - Alors, riverains : agissez ! Et pas comme des bisounours.


4 octobre 2016

Réunion des anti-BISON de GUDMONT-VILLIERS et des communes environnantes pour la préparation de la constituton de l'association GUDMONT-dit-NON, à la salle de la mairie de Gudmont - 80 personnes


5 octobre 2016

Conférence de Presse à JOINVILLE au siège de la Communautés de communes : une équipe accueille journalistes, élus et directeurs de DERICHEBOURG


Article du JHM suite à cette conférence de Presse


4 octobre 2016

La NewsLetter - du 4 octobre - de l'association La Q.V. qui pose les problèmes de ce projet et dénonce les magouilles de l'industriel et des élus

L'affaire de GUGMONT-VILLIERS : Encore un nouveau site nucléaire en Champagne - Une usine de tri et de conditionnement de déchets radioactifs à GUDMONT-VILLIERS, (Haute-Marne) à 20 km au sud de JOINVILLE - Un projet d'usine nucléaire au joli nom de BISON - Pas très futé, le BISON : bientôt des bulles radioactives dans le champagne de l’Aube et de la Haute- Marne ? - Avec BiSON à GUDMONT, quelle image pour les produits locaux ? L’agro-alimentaire, le bio, le fromage, le vin ? - Avec BISON à GUDMONT, quelle image pour l'immobilier ? - Quelle image pour le tourisme vert et La Source Bleue - 40 emplois ? - BISON était un secret : des citoyens, le CEDRA 52 et La Q.V. l’ont révélé - La réunion GUD GUD XLAN du 30 septembre à la mairie, interdite au non Gudmontais - Jean-Marc FEVRE, Président de la Communauté de communes, mandaté par le lobby nucléaire, sait mentir - Pourquoi cette usine à GUDMONT ? Parce que c’est un accompagnement économique de CIGéo -  Pourquoi cette usine à GUDMONT ? Parce que 99 moutons et 1 Gudmontais, ça fait 100 bêtes - Tout est bon dans le bison : description du projet - Pas d’impact sur l’environnement ni sur les riverains - Et les enfants de l’école de DONJEUX ? - Exemples de manipulation de Thierry PEREZ et de Philippe MUCHA - Incompétence : Dominique POUGET, maire de GUDMONT-VILLIERS ne sait pas mentir - L’avenir de Gudmont : le nucléaire attire le nucléaire et exclut tout autre industrie -  Un cas d’école : le secret bien gardé et la communication réservée aux seuls habitants - L’association GUDMONT-dit-NON : première réunion constitutive : mercredi 5 octobre à 18 h 30 - salle de la mairie à GUDMONT - EPILOGUE.

Le communiqué du CEDRA du 4 octobre


30 septembre 2016

Réunion secrète, réservée aux seuls habitants de GUDMONT et de VILLIERS, fltrage par un "cerbère"et présence de deux "gorilles" à l'entrée. Organisée par DERICHEBOURG et la Communauté de Communes de JOINVILLE. La correspondante locale publiera cet article dans le JHM. Nous vous proposons La retranscription de la réunion.

Tous les mensonges de l'industriel, toute la complicité des élus, toutes les bonnes questions de la population bien informée la veille. Toutes les mauvaises réponses...


29 septembre 2016

Réunion citoyenne dans la cour du Chateau - un événement rare dans les luttes contre un projet industriel - une idée remarquable : informer et former la population avant qu'elle ne soit informée et désinformée par l'industriel et par les politiques qui soutiennent le projet.

Le Powerpoint projeté durant cette réunion - détail : il a été réalisé durant les 2 heures qui précédaient la réunion  !

Article JHM : compte rendu de cette réunion du 29 septembre : Les opposants lèvent le voile.

Article Voix de la Haute-Marne : compte rendu de cette réunion du 29 septembre 


28 septembre 2016

Article Canard enchaîné : La Champagne est de plus en poubelle - cet article dans un journal à diffusion nationale ne fera pas rire la Direction de DERICHEBOURG, et ce serait la raison pour laquelle DERICHEBOURG abandonnerait le projet : ne pas abîmer l'image de l'industriel.


28 septembre 2016

Article JHM qui annonce la pemière Réunion citoyenne du 29 septembre, au Chateau de GUDMONT

Le projet BISON de l'industriel DERICHEBOURG


 

9 août 2016

Dans le plus secret un Certificat de projet et un Certificat d'urbanisme concernant le projet BISON ont été signés ce jour en Préfecture !

 


19 février 2016

Article Voix de la Haute-Marne : annonce de l'implantation d'une entreprise de retraitement de pièces contaminées


12 février 2016

Article JHM : première annonce du projet DERICHEBOURG à GUDMONT-VILLIERS : En plus du projet UNITECH à JOINVILLE (laverie industrielle de linge radioactif)  UNITECH, un deuxième fer au feu...

+++++++++++++++++++++++

IRRADIATION à la clôture

Reportage vidéo : la mesure de l'irradiation à la clôture du Centre de stockage de Soulaines (Aube), là où seront transportés une partie des déchets triés par le BISON. Mesure des plus sérieuses, réalisée par Bruno CHAREYRON de la CRIIRAD.

+++++++++++++++++++++++

Un peu d'humour


Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 60 invités

2592682

© 2017 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.