300 000 pas vers SAINT-DIZIER

 

 

 

Tout savoir sur

LE PROGRAMME...

dont l'appel à compétences, idées et participation...

......................

Concernant la préparation de l'événement "300 000 pas vers SAINT-DIZIER"

24 avril 2017

Un événement qui se développe sur trois départements (10-52-55)... et qui inquiète autorités, élus... mais qui aurait le soutien des commerçants ?

Le 24 avril, le député-maire de Saint-Dizier a réuni dans sa mairie : des responsables des services techniques, sous-préfète, services de police, pas moins de trois  "RG", une importante délégation de commerçants et les organisateurs de l’événement "300 000 pas vers Saint-Dizier"…

Pourquoi cette réunion supplémentaire, pour faire quoi, dans quel but ? Alors que les organisateurs s’étaient déjà déplacés à la préfecture à Chaumont, puis à la mairie de Saint-Dizier pour une rencontre au sommet, puis à la sous-préfecture en présence de "RG"...

L’objet : faire changer date, programme et trajet de la manifestation du 20 mai.

En préambule le député-maire explique : "Il s’agit de se parler - de travailler en commun - d’exposer les contraintes de chacun - de gérer dans un contexte positif - de définir le rôle des pouvoirs publics et des élus". "Même si je ne partage pas totalement la cause !" dira-t-il.

Les organisateurs précisent de suite que « l’événement a été convenu et acté avec la mairie et la préfecture. "on ne peut pas oublier ce qui a été dit" – "on ne peut pas passer son temps à tout remettre en cause dans des réunions". Par ailleurs les organisateurs avaient réellement l’intention de rencontrer les commerçants.

Le sous-préfet rappelle que la manifestation ayant lieu sur la voie publique, il y a des règles à respecter, et qu'il est important de faire des réunions.

Le député-maire ose : "Changez donc la date : faites ça un dimanche." Et en plus il y aurait quatre mariages cet après-midi là…

On propose même aux organisateurs de privatiser les Remparts. Les commerçants souhaitent bien sûr une déambulation qui commence tôt, qui soit bien chronométrée et qui bloque le moins possible la ville. "Bloquer 3 heures, c’est ennuyeux !"

Menace explicite du député-maire : "on pourrait en faire un fromage !"

Les organisateurs n'ont pas de mal à expliquer qu'il est hors de question de changer date, programme et trajet, la communication étant lancée : affichage 4x3, affichettes, flyers, site internet… Et le député-maire de nous expliquer qu’il était prêt à prendre en charge l’impression de nouvelles affiches ! (à noter : avec l'argent public !)

"Vous nous prenez en otage" déclare le représentant des commerçants. Ils avouent "avoir peur de la nécessité de fermer les commerces comme à Bar-le-Duc, de subir des violences comme à Nantes". "Nous, on se bat pour nos commerces – tout est dans les tuyaux – on est tous coincés" répèteront-ils.

Les organisateurs : "Nous on se bat pour sauver la Haute-Marne !"

En aparté, le président de l'Association des commerçants offrira, lui, de mettre à disposition un stand conséquent à l’occasion de la prochaine foire-exposition de Saint-Dizier en échange de l’abandon de l’opération du 20 mai ! (il n'y a pas que l'ANDRA qui achète les conscienxes...)

Le responsable de la police rappelle que le parcours doit être sécurisé. Mise en place de plots, de barrières, de déviations…

Effectivement, il y a trois ponts à Saint-Dizier et la déambulation va en bloquer un.

En fin de réunion il a été proposé aux commerçants de fermer leur commerce de 14 h à 17 h, en soutien à notre lutte contre la prolifération des métastases nucléaires en Haute-Marne…

Proposition qui été accueillie avec sourires, mais qui en fait a interpellé plus d'un commerçant. Il semblerait en effet que les commerçants présents, fort courroucés au début de la réunion, ont entendu combien le commerce est effectivement pris en otage, tout comme l'ensemble de la région par une cancérisation nucléaire galopante. Une région transformée en répulsif, amenant à une chute démographique sidérante, et à une érosion massive du volume de clientèle, du pouvoir d’achat, et du chiffre d’affaire de tous les commerces dont ceux de Saint-Dizier.

Il ne reste plus à ces mêmes commerçants d’apposer une affichette sur leur devanture annonçant leur soutien à la manifestation du 20 mai et ses objectifs.

Les organisateurs se tiennent d'ailleurs à la disposition de ceux qui désireraient les rencontrer.

A l'évidence, cet événement inquiète autorités et élus. Les organisateurs ne peuvent que s’en féliciter.

A nous de jouer.

..................

3 mai 2017

Les préfets de Haute-Marne, Meuse et Aube... ont convoqués les organisateurs à la Préfecture de Chaumont

Convoqués par Madame SOULIMAN, Préfet de la Haute-Marne, ils étaient 26 représentants des autorités et du pouvoir (Services de la préfecture de la Haute-Marne, représentants des préfectures de la Meuse, de la Haute-Marne et de l'Aube, Direction centrale de la sécurité publique, Direction départementale de la sécurité publique, Direction départementale des Territoires, services de renseignements, Direction Interdépartementale des Routes, responsables de la gendarmerie, le député-maire de Saint-Dizier, des responsables des pompiers, etc...), face à 4 représentants des associations organisatrices de l'événement du samedi 20 mai à Saint-Dizier.

Les Rallyes découverte

Les Rallyes découverte au départ de BURE, GUDMONT et SOULAINES soulèvent quelques questions : Combien de véhicules par cortège ? - A quoi ressemblent les chars ? - Les opérations escargot ? - Ne pas ralentir la circulation pour ne pas s'attirer les foudres des automobilistes - " un blocage de la circulation à Joinville, un samedi matin, serait très mal venu" - idem avec la traversée de BAR-LE-DUC (contourner ou traverser) - les stationnements lors des arrêts, notamment à VELAINES - le tractage sur la voie publique - Combien de temps sur les sites ?

Les risques de violence, de dégradation, de tagage ? Sur ce point, les organisateurs affirment que ce n'est pas l'objet de cette manifestation, qu'on est dans le symbolique. Madame SOULIMAN nous prévient qu'en cas de problème, elle ne connaîtrait que nous et que nous serions responsables.

Une mise au point sur le trajet "Marnaval / stade" sera faite - risque sur la RN4 - idem pour l'entrée par Bettencourt - Madame SOULIMAN explique que les cortèges seront escortés, devant et derrière, par des motards et des véhicules de gendarmerie. Les organisateurs précisent que ces trajets ont été conçus pour matérialiser les métastases nucléaires, et qu'il n'est pas prévu d'autres arrêts.

Le défilé dans Saint-Dizier

Combien de personnes pour le défilé dans Saint-Dizier ? - 2 000 étant le chiffre de la manifestation de l'an dernier.

Madame SOULIMAN déclare de suite qu'il faut "éviter la rue Gambetta ! " et propose que le cortège empreinte la rue parallèle, pour ne pas gêner les commerçants. Les organisateurs rappellent que le sujet a déjà été abordé lors des réunions précédentes et qu'ils se demandent même si les commerçants ne seraient pas disposés à fermer leurs boutiques en soutien à la manifestation. Et que donc cette proposition est irrecevable. Madame SOULIMAN maintient sa position et rappelle qu'une "manifestation en centre-ville, ça ne s'est jamais vu". Les organisateurs rappellent qu'il y en a déjà eu, et que "lorsqu'il y a une manifestation à Paris, entre Bastille et République, on ne consulte pas les commerçants !" Madame SOLIMAN rétorque qu'on n'est pas à Paris et qu'elle veut garantir la sécurité des commerçants et leur liberté de travail. Les organisateurs restent sur leur position : "Ce point n'est pas négociable - c'est un tracé habituel - on est là pour être vu." - les commerçants qui au départ "nous voyaient le couteau entre les dents" ont bien compris que finalement on avait les mêmes objectifs : l'attractivité de la région, la baisse la démographie et du chiffre d'affaire de leurs commerces. Ce n'est pas ce qu'a compris Madame le sous-préfet de Saint-Dizier : "les commerçants ne veulent pas de manifestation dans la rue Gambetta."

Les organisateurs donnent la garantie que cette manifestation se passera bien, mais que, "si la rue Gambetta nous est interdite, là, effectivement, il pourrait y avoir des problèmes, avec ceux qu'on appellera "les amis cagoulés", que nous ne pourront pas maîtriser."

Le Député-maire de Saint-Dizier s'étonne qu'on fasse une fixation sur la rue Gambetta, quel intérêt ?

La question reviendra plus tard : "Quelle est donc la symbolique de la rue Gambetta ?" Les organisateurs répondront : "C'est aussi une affaire de prestige... La rue Gambetta, c'est les Champs-Elysées de Saint-Dizier !"

Les organisateurs rappellent qu'on ne manifeste pas dans une rue adjacente qui est un désert, et s'étonnent qu'à 17 jours de la manifestation on remette en cause un trajet qui avait été validé.

Madame SOULIMAN répète qu'en cas de problèmes, "c'est vous, organisateurs, qui serez pénalement poursuivis !"

Question des organisateurs : pourquoi protéger les commerçants de la rue Gambetta, et pas ceux des rues adjacentes ? - Pour l'aménagement horaire, pas de problème pour faire partir le défilé le plus tôt possible. Ils feront remarquer aussi que les riverains, informés de l'existence de cet événement dans Saint-Dizier, ne vont pas décider d'aller faire leurs courses dans le centre-ville à ces heures là. D'autant plus qu'il y aura même une signalétique déviation aux entrées de la ville ! Par ailleurs, il semble évident que si le défilé empreinte les rues adjacentes, les gens ne pourront pas accéder à la rue Gambetta.

Madame SOULMAN maintient l'interdiction d'emprunter la rue Gambetta. La colère monte chez les organisateurs : "Si vous nous interdisez la Rue Gambetta, ça se passera mal. Si vous voulez l'affrontement, vous l'aurez, mais ce ne sera pas de notre responsabilité."

Le ton monte. Après quelques échanges musclés, madame SOULIMAN déclare :

"Nous vous autorisons à passer rue Gambetta entre 14 h et 14 h 30 !"

"Il y aura des forces de l'ordre à chaque bout. Pas une minute de plus !" Les organisateurs ne peuvent s'engager. Ce n'est plus une manifestation, c'est un marathon ! - "Si on est 5, c'est possible, si on est 5 000 c'est impossible !"

Incroyable : Madame SOULIMAN, organisatrice de MARATHON !!!

Elle émettra des doutes sur notre capacité à organiser et à calmer.

Pas de questions litigieuses sur le passage devant la sous-préfecture et sur le pont - ni sur le concert, ni sur la buvette. Les organisateurs préciseront qu'ils n'ont pas de service d'ordre.

On reviendra encore sur le passage devant la mairie où il n'est pas prévu d'y entrer. Pour les 4 mariages qui se déroulent cet après-midi là, les organisateurs garantissent que tout se passera bien et qu'il est même prévu de féliciter et de faire applaudir les courageux mariés qui perpétuent les "générations futures", autre raison de notre combat pour les protéger.

Seront abordés les sujets : accès, accès secours, poste de secours, protection civile, médecin (chaleur, buvette), gestion d'alerte, scène, estrade, praticables, alimentation électrique, barnum, aménagement de l'espace, plan, service d'ordre, restauration froide ou chaude, boisson alcoolisée, groupes de musique, la fin du concert (l'évacuation et ses risques de débordements)...

Sait-on s'il y aura des bus ? Les organisateurs promettent d'informer.

Les chars (plateau de petit camion ou camionnette sur les thématiques de Soulaines, Gudmont, Joinville et Bure) seront intégrés au défilé dans Saint-Dizier.

Les organisateurs rappelleront le pourquoi de cet événement : informer les citoyens sur la prolifération des métastases nucléaires. Participeront donc non seulement des "militants, des voyous, des casseurs et autres" mais des citoyens qui consacreront ce samedi à s'informer.

Madame SOULIMAN a confirmé que, quel que soit le résultat des élections présidentielles, elle sera en poste le samedi 20 mai.

Les organisateurs ont enfin précisé que, si aujourd'hui ils maîtrisaient à peu près tout, en cas d'expulsion des occupants du Bois LEJUC, avant le 20 mai, ils seraient incapables de maîtriser les situations générées...

Madame SOULIMAN a répondu : " S'il y avait de nouveaux éléments quels qu'ils soient... qui fassent que cette manifestation entraîne des troubles de l'ordre public, évidemment, elle serait interdite."

...................

Vous ne connaissez pas Françoise SOULIMAN ? Voir le chapitre 5 de la NewsLetter n° 18, du 1er avril.

..................

 



 

Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 29 invités

2711865

© 2017 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.