Réunion publique CLI Soulaines 171018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réunion publique de la CLI de Soulaines du mercredi 18 octobre.

Au vu de l'absence de communication concernant l'existence de cette réunion publique l'Association La Qualité de Vie a publié ce communiqué.

Communiqué du 11 octobre
 
Il n’y a pas que BURE…
il y a aussi SOULAINES !
 
 

« La Commission Locale d’Information de Soulaines organise sa réunion publique annuelle, le mercredi 18 octobre 2017, à 10 h 30, à la Salle des fêtes de Soulaines-Dhuys. À l’ordre du jour : Présentation du rapport d’activités 2016 du CSA – ANDRA, temps d’échange avec le public. »
 
C’est le texte « laconique » que l’on peut lire sur le site de la CLI de Soulaines.
 
Des affiches auraient été adressées à une centaine de communes riveraines. Et c’est tout ! C’est ainsi que communique la CLI de Soulaines, CLI, avec un i, comme information…
 
A J-7, l’Association La Qualité de vie s’inquiète de la non-communication volontaire autour de cette réunion. C’est le choix délibéré de cette CLI, spécialiste de la non-information, et qui regrette d’être obligée d’organiser cette réunion, parce que la Loi transition énergétique l’y oblige. L’affichette (ci-dessus) réalisée par la CLI y fait d’ailleurs référence. (Loi TECV)


Pourtant, les riverains ont des boîtes aux lettres. Il existe des journaux dans l’Aube et dans la Haute-Marne. Il existe même des radios et des télés… D’ailleurs, pour ses dernières Portes Ouvertes, l’ANDRA SOULAINES a très bien su les utiliser. Passons.
 
Parmi les thèmes qui méritent d’être abordés :
 
# - Le rapport d’activités de la CLI 2016
 
# - Le rapport annuel 2016 du CSA
 
# - L’état de gel de l’étude sanitaire dans le Soulainois
 
# - Le Recensement citoyen lancé par L’Association la Qualité de Vie : ReCiPaN
 
# - Le projet d’implantation de la troisième poubelle nucléaire FA-VL dans le Soulainois. Elle arrive dans la plus grande indifférence.
 
# - L’état de la nucléarisation intensive du Soulainois dénoncé par L’Association la Qualité de Vie : Garçon, l’addition !


Au total : pas moins de 3,5 millions de m3 de déchets radioactifs à quelques km du vignoble de champagne.
 
Notons qu’en février dernier, à l’occasion du voyage en Australie des représentants Soulainois pour faire la promotion des poubelles nucléaires, la CLI a réalisé ce remarquable Powerpoint : La confiance, un long processus de construction.
 
Pour bien comprendre son contenu, il suffit de remplacer confiance par achat des consciences…


 

Merci à vous journalistes, à vous bloggeurs, à vous responsables de la communication dans les différents réseaux, de communiquer sur la folie du projet CIgéo, mais de ne pas oublier SOULAINES.

 

La communication

Dans l'Est-Eclair du 13 octobre : le journaliste préfère rappeler que la première réunion publique "obligatoire" avait été animée, au lieu de développer les sujets de la deuxième.

Dans le Journal de la Haute-Marne : on ne pouvait pas faire plus court... Honte à la rédaction !

 

La réunion

Au grand désespoir des grands voyous sympathiques qui dirigent cette Commission locale d'information, c'est une réunion publique obligatoire selon La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte. Une réunion qui bien sûre n'a connu aucune publicité. Une réunion donc désertée par les riverains.

Des riverains

- qui font totalement confiance à leurs élus et à la gestion des déchets nucléaires dans le Soulainois,

- qui ne s'inquiètent pas de la prolifération des sites nucléaires, ni du cumul des rejets dans l'environnement, dans l'air, dans l'eau, dans les sols, dans les champignons, dans leurs poumons...

- qui ne s'étonnent pas du nombre de pathologies visibles en regard des statistiques nationales, ni de la non publication des résultats d'une étude sanitaire réalisée par l'InVS,  attendue pour fin 2016 !

Benoît SOILLY de l'Est-Eclair : un journaliste incompétent ? Muselé ? Acheté ?

Cet article ne reflète pas le contenu de la réunion. Quantité de questions dérangeantes ont été abordées durant cette réunion et aucune ne figure dans ce compte rendu.

Il suffit de lire l'article du JHM, Journal de la Haute-Marne. Le journaliste Auguste CLEMENT, lui, a fait son métier. Malgré un nombre de lignes restreint, il a relaté la réalité du contenu de la réunion. Il a cité quelques thèmes polémiques et quelques noms de questionneurs..

Tandis que rien n'est ressorti dans le journal local aubois. C'est un véritable cas d'école pour des étudiants en journalisme. Benoît SOILLY a résumé en effet cette matinée d'échanges, de la façon la plus positive pour la direction de la CLI. Il a tout simplement zappé tous les sujets qui fâchent, toutes les polémiques, tout le questionnement légitime des opposés à la nucléarisation du secteur.

Bizarre, ce journaliste "révisionniste". Il a vécu 3 heures de réunion, mais il ne retient que ce qui arrange la direction de la CLI. Pour lui, le discours et les arguments des contradicteurs sont des "détails" sans importance. Ils n'ont pas à prendre place dans les colonnes d'un journal dans lequel l'ANDRA achète de l'espace publicitaire...

Pire encore, le grand journaliste, chef d'Agence de surcroît, a pris un malin plaisir à plaisanter avec la réunion dans ses Baralbinages. La meilleure façon de de crédibiliser...

Il est vrai qu’il n’est pas opportun d'interpeller et de faire réfléchir sérieusement les lecteurs au moment où on cherche à implanter, dans le Soulainois, la troisième poubelle FA-VL, à côté des deux autres.

Notez aussi que, curieusement le journaliste Benoît SOILLY de l'Est-Eclair est membre de la CLI de Soulaines ! Cherchez l'erreur.

France3 était bien sûr absent. Il y a des sujets plus importants à traiter dans l'Aube...

Canal32 a diffusé un reportage dans son JT de 19 h.

Enfin, sachez que tous les élus du secteur la veulent cette troisième poubelle, y compris Philippe PICHERY, le successeur du grand voyou sympathique Philippe ADNOT. Celui qui co-écrit des amendements avec Gérard LONGUET.

Le discours de PICHERY doit plaire à Monseigneur Marc STENGER, l’évêque des poubelles nucléaires. PICHERY est d'une grande générosité : "Les déchets, il faut bien les traiter. On ne peut pas ignorer les conséquences de nos activités. Notre territoire doit participer à cette cause nationale. Il est vrai que le risque zéro n’existe pas, mais la gestion des déchets est sécurisée. En tout cas, si on accueille un nouveau centre de stockage, il faudra négocier les justes contreparties."

 

A venir le détail du contenu de la réunion.

 

 

Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 45 invités

2910778

© 2017 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.