Notre affectataire

 

 

Notre affectataire,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

c'est le sympatique Guillaume LANGLOIS, le prêtre qui dirige la Paroisse de Bar-sur-Aube, un prêtre qui sort de l'ordinaire.

Cela doit être exact, puisqu'un relais paroissial a déclaré que Guillaume LANGLOIS serait un jour cardinal !

C'est un "curé social" qui s'intéresse à la vie locale, à l'économie. Voir cet article de La Croix.

Et c'est un jeune curé à l'avant garde, mais...

C'est lui qui prend la décision de dire NON à ce Concert d'orgue.

C'est lui qui dit OUI au Concert lyrique du 16 septembre, concert subventionné par l'ANDRA.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Explications :

 

Le 7 septembre 2018

Michel GUERITTE fait une demande particulière à Monseigneur Marc STENGER, évêque de Troyes : le mode d’emploi pour organiser un moment de recueillement, un temps de prière, pour les malades et les morts de cancers dans le Soulainois, le 1° octobre à 16 h en l’Eglise Saint-Laurent de Soulaines, donc deux heures avant la réunion organisée par la CLI de SOULAINES, à propos des résultats de l'enquête sanitaire diligentée par Santé publique France.
 
Il en profite pour lui demander de sensibiliser les prêtres dont il a la responsabilité sur le fait que, si ils soignent les âmes des Soulainois, ils devraient s’intéresser aussi aux corps qui les hébergent temporairement. Il doit encore leur arriver de donner l’Extrême onction, le Sacrement des malades. Ils ne peuvent donc pas ne pas savoir de quoi souffrent les corps...
 
Ce qu’ils ne savent pas, c’est que Dieu rappelle à Lui de pauvres gens bien trop jeunes, suite à des maladies dont l’incidence est de 1,5 à 10 pour 100 000 habitants par an en France. Et que ça devrait les interpeller. Ils pourraient participer largement à l’encadrement de cette prière.
 
Michel GUERITTE réclame une réponse rapide, parce qu'il lance une Invitation-Information dans les 54 communes concernées, avec évidemment un délai d’impression et de distribution.

Par téléphone, Marc STENGER donnera son accord, mais insistera clairement sur le fait que c'est l'affectataire qui doit prendre la décision.

 

11 septembre 2018

Après avoir rencontré Yvette MULLER, relais paroissial de VILLE-SUR-TERRE, Michel GUERITTE rencontre Suzanne DUBOIS de SOULAINES et Serge MALAGNOUX de FULIGNY, qui, dans un premier temps accueillent favorablement le projet.

Problème : Guillaume LANGLOIS est injoignable. Il est en retraite dans un monastère. Il n'a pas son téléphone portable. Il est en communication directe avec Dieu, il est occupé.
 
Michel GUERITTE confirme alors sa demande d’autorisation au secrétariat de Guillaume.
Réponse : "Il est bien évident comme je vous l'ai déjà dit, de ne rien publier tant que vous n'avez pas l'accord du Père Guillaume." Problème : comment obtenir un accord dans les temps, vu les délais de l'imprimeur et du distributeur.


14 septembre 2018

Marc STENGER découvre ce qu'il appelle le tract, et le fait que Michel GUERITTE s'appuie sur son approbation, comme pour la messe dite à GUDMONT.

Comment imaginer que Guillaume puisse avoir une raison de ne pas soutenir, voire de refuser le projet, sachant que hiérarchiquement, il y a accord au-dessus et en dessous.

Intelligemment, il est précisé dans le pavé : A confirmer

Parce qu'il n’est pas interdit d’imaginer et de communiquer une intention, un projet.

Et il y a, en plus, tout le contexte du « Qu’est-ce que l’Eglise vient faire dans cette galère, et les réponses que Marc STENGER a rédigées dans le Dossier ETHIQUE »

Marc STENGER regrette qu'on se soit servi de son nom dans ce qu'il appelle une publicité, sans son autorisation. Ce n'est pas honnête.
Michel GUERTTE regrette que l'évêque considère cela comme une publicité.

En fait, c’est une prise de conscience. La même qui anime le groupe ETHIQUE, sur un autre sujet, mais si voisin : le projet de BURE. C’est la même entité qui tue à Soulaines et qui tuera à Bure…

Il n’y a rien de malhonnête dans cette communication.
Les 16 000 habitants des 54 communes concernées savent qui est leur évêque, mais ne connaissent pas son engagement d’évêque différent. Et ils vont le savoir.

L'évêque est clair : si Guillaume n’est pas d’accord, ce concert n’aura pas lieu. Il déclare même être prêt à écrire cela au maire de Soulaines. Une menace ?


Enfin l'évêque demande de retirer la mention : "avec l'approbation de Monseigneur Marc Stenger", et précise que si il peut soutenir les efforts de Michel GUERITTE pour alerter, il ne soutient pas les procédés.

Michel GUERITTE rappelle qu'il est impossible que les élus, les médecins, les infirmiers, les prêtres... n'aient pu mesurer l’incidence des cancers depuis 1990.

Il ne voit pas d’autres causes que le cumul des faibles doses : Le nuage de Tchernobyl et les nuages de l’Andra.

Personne n’a alerté les autorités compétentes.
Et pourtant, c’est écrit dans la constitution.
Les élus savent de quoi sont morts ceux qu’ils accompagnen au cimetière. Ils écrivent la date du décès dans les registres de la mairie.
Les médecins savent de quoi sont malades leurs clients.
Les infirmiers savent pourquoi ils font des prises de sang.
Les pharmaciens savent pourquoi ils délivrent des médicaments.
Les prêtres soignent des âmes qui vivent dans des corps. Il leur arrive aussi de pratiquer une extrême-onction, le Sacrement des malades...

Il y dans les communes les plus proches du CSA de 1 à 3 cancers par maison, ou presque.

La vérité éclatera un jour : l’Andra a rejeté à maintes reprises entre 1993 et 1997 du tritium dans l'environnement. Elle a notamment écrasé 2 ampoules de tritium en juin et novembre 1995…

18 septembre 2018

Michel GUERITTE demande une réponse pour jeudi soir. La NewsLetter devant être lancée vers 23 000 adresses mail, vendredi à 9 h. Il aurait aimé échanger de vive voix sur :
-    la gravité de la situation sanitaire.
-    le déni évident des riverains.
-    le comportement irresponsable des politiques, des maires, du monde médical, etc…
-    les causes possibles, dont la contamination possble dûe à l’écrasement de plusieurs ampoules de tritium.
-    les erreurs et mensonges dans la communication de l’ANDRA (communication différente sur les sites et sur les supports distribués aux riverains)
-    les bons rapports qu'il entretient avec Patrice TORRES, qui finalement va lui fournir les documents de 1992 à 1997. La CLI de Soulaines et les Archives de l’Aube en étant incapables.
 
Guillaume Langlois communiquera sa décision : NON au concert.

Michel GUERITTE regrette qu'une telle décision soit prise à ce niveau de « la gouvernance de l'Eglise ». Décision que Guillaume n'a pas prise seul, mais avec son équipe, pour des raisons pastorales justes. La décision aurait été prise au cours d'un Conseil paroissial, qui aurait duré 2 heures, qui aurait connu un véritable séisme. Il semblerait d'ailleurs que "tout le monde" soit d'accord avec Michel GUERITTE sur l'état des lieux, mais on n'aime pas ses méthodes ! Il va de soi que les "équipes funérailles" doivent être au courant des circonstances de la mort des corps dont elles doivent s'occuper...

Et c'est dommage, la  décision aurait peut-être été différente.

19 septembre 2018

En effet, suite aux deux heures passées avec Guillaume, Michel GURITTE a appris beaucoup sur l'organisation de la communication chrétienne, la catéchèse, les Forum chrétien...et, au final, Guillaume LANGLOIS a déclaré que cette idée de concert n'était pas une bonne idée pour le « sous ensemble » des chrétiens qui sont divisés en pro-ANDRA et anti-ANDRA, pour simplifier.

Michel GUERITTE aimerait qu'on lui explique ce que sont ces raisons pastorales, et en quoi elles sont justes. Et que signifie "juste" ? Pour certains, c'est "juste" d'avorter, d'emprisonner, de fusiller, de crucifier...

Bref, Marc STENGER soutient donc la décision de Guillaume. C'est curieux, ce n'est pas ce qui avait été compris lors du premier échange téléphonique. Il n'était pas contre l'idée, mais avait dit clairement qu'on ne pouvait rien faire sans l'accord de Guillaume. Marc STENGER aurait-il déjà supputé qu'il y serait opposé ?

Ce projet n'est qu'un élément dans la chaîne de communication sur la gravité de la situation sanitaire autour de Soulaines.
Marc STENGER déclare que cela n'enlève rien à l'importance de la question soulevée, mais qu'il y a d'autres manières de faire. Il aurait apprécié qu'on lui demande son avis, avant de le faire figurer, car il n'avait pas été question de cela.

Michel GUERITTE confirme que cela ne l'a pas effleuré une seconde, et, qu'en plus, il voulait et veut encore faire connaître l'engagement de l'évêque en ce qui concerne l'ETHIQUE dans la gestion des déchets nucléaires. Et donc faire connaître le DOSSIER.

Or, au chapitre de l'achat des consciences, on lira dans la prochaine édition :

L'ANDRA quant à elle mène également des actions de parrainage et de dons diversifiés à destination d'entreprises, d'associations, d'écoles... L'ANDRA organise des expositions et des conférences. Elle participe à des manifestations : la fête de Jeanne d'Arc à Vaucouleurs, les 900 ans de l'abbaye de Clairvaux, un spectacle autour de la Croix de Lorraine à Colombey-les-Deux-Eglises, l'édition d'ouvrages d'art sur la statuaire religieuse en Champagne.
.../...
Ces activités relèvent-elles du mécénat ? Est-ce dans les missions de l'ANDRA ? N'est-ce pas une forme de conditionnement des esprits, des mentalités par la récupération de symboles historiques ? N'est-ce pas un achat des consciences ?
Tous ces accompagnements financiers, toutes ces infrastructures, tous ces emplois immédiats en échange de l'enfouissement de déchets très dangereux à vie longue, très longue : les consciences sont-elles suffisamment libres pour juger objectivement ?

Les renvois donnent quelques précisions sur ces opérations de parrainage que l'Eglise accepte sans état d'âme.

Et puis, il y a le mensonge. Et c'est Marc STENGER qui a écrit ce paragraphe :

L'Église catholique exprime un avis sur la question : "Quel que soit le type de communication, on ne saurait transmettre de mensonge intentionnellement. La communication sert à la transmission d'informations exactes, dont la crédibilité est souvent entachée par des mensonges intentionnels. En agissant ainsi, on détruit la vérité qui devrait exister entre les individus en les privant de l'information exacte à laquelle ils ont droit. La dignité de la personne inclut qu'elle ne doit pas être trompée ni manipulée. Le bien commun est servi par la vérité et non par la propagande, qui favorise le conformisme et crée de fausses impressions".

En ce qui concerne l'écrasement d'ampoules de tritium, l'ANDRA a volontairement omis de communiquer l'affaire aux riverains.

En conséquence :

#1 – Non Michel GUERITTE n'organisera pas de Concert. Et pourtant, en terme de création d'événement impactant, il se serait bien amusé :
•    L'évêqe et l'affectataire qui écrivent au maire de Soulaines...
•    Le maire de Soulaines qui lui signifie l'interdiction...
•    La presse qui s'empare de l'affaire, parce que ça, c'est un sujet d'une immense nullité et qui va donc intéresser les blaireaux...
•    Les CRS dans le cimetière, devant la porte de l'église...
•    Les hiboux et les chouettes de BURE venus à la rescousse...
•    Des grenades lacrymogènes, des pots de fleurs et tous les décors funéraires qui volent en éclat...
On croirait lire un scénario. Mais...
Non, Michel GUERITTE a trop de respect pour le patrimoine religieux.
Enfin, il est plus à l'aise dans la communication que dans la confrontation violente.

#2 – OUI, Michel GUERITTE va communiquer sur cette INTERDICTION de l'affectataire. Cela va peut-être permettre de lancer un débat sur la responsabilité des gens de pouvoir et des responsables des entités médicales.

Il est inadmissible que ces gens-là "ferment leur gueule" :
•    le monde politique : chefs de partis, grands élus, élus...
•    le monde médical : médecins, pharmaciens, infirmiers, ambulanciers, laboratoires, centres d'imagerie médicale, employés des Maisons de santé, des EHPAD et des hôpitaux, personnel ADMR... (en exercice ou retraité)
•    le monde religieux (ceux qui soignent les âmes, qui vivent dans un corps et qui reçoivent le Sacrement des malades...)
•    les journalistes (ils sont payés pour se taire)
•    les philosophes (il n'y en pas un dans le cercle des 15 km)

Michel GUERITTE est le seul lanceur d'alerte dans la région.

On a déjà déjà essayé de le faire taire : 4 auditions et gardes à vue – 1 procès – 3 mois de prison avec sursis, les menaces de mort régulières...
Non, là, il va l'ouvrir, grand.

Il va sûrement se mettre à dos un "sous-sous-ensemble" de chrétiens, mais il ne cherche pas à rassembler ces éléments.

La conscience de l'affectataire fait partie des nombreuses consciences qui ont été inconsciemment achetées par l'ANDRA.

Michel GUERITTE va lister les incroyables cadeaux de l'ANDRA, dont il a connaissance :

- l’Andra est partenaire de la Fête de Jeanne d'Arc à Vaucouleurs.

- à l’occasion des 900 ans de l’abbaye de Clairvaux, le Conseil général de l’Aube a organisé « Clairvaux 2015 », un événement culturel exceptionnel d’ampleur nationale et européenne, avec expositions, visites, concerts, conférences… De mai à novembre 2015, l’Andra est partenaire de “Clairvaux 2015”. Oui, Andra et Le champagne DRAPPIER sont partenaires ! Détail : un sympathique membre du bueau de l'Association Renaissance de Clairvaux n'est même pas au courant de l'existence de ces dons...
   
- Le 14 novembre 2011, découverte d’un logo ANDRA sur l’abbatiale de Montier-en Der : subvention de 2500 euros pour le gospel.

- L'Andra, dans le cadre du volet « transmission de la mémoire et sauvegarde du patrimoine » de sa charte des parrainages, est partenaire du programme d'étude sur la production sculptée régionale et a soutenu la publication d'ouvrages intitulés « Corpus de la statuaire ». Ouvrages permettant de faire découvrir notamment plus de 350 pièces restées souvent dans l'ombre, provenant de Bar-sur-Aube, d'Ailleville, Baroville, Fontaine et Proverville.

- celui pour la réfection de la Chapelle Saint-Jean de Soulaines,

- celui pour la flèche de l'église de Fuligny, que Dieu, dans sa colère, a foudroyé en 2000,

- celui pour l'église Saint-Quenin d'Epothémont,

- celui pour les travaux de restauration de la Mise au tombeau de l'église Saint-Rémi de Ceffonds,

- celui pour la réalisation de 2 fresques dans l'église de Fravaux...

- etc... Faute de temps. Il suffit de chercher. L'Andra est transparente sur ce point. Elle publie tous ses parrainages : Exemple celui de 2010. Il suffit de rechercher "église" ou "clocher". Et cette année là, on trouve Joncreuil.


Et Marc STENGER de terminer le mail par : "Je te pardonne."


20 septembre 2018

Marc STENGER rappelle qu'il n'était pas contre l'idée, mais qu'il ne l'aurait pas fait, s'il avait su comment ça allait tourner.
Il précise que cela ne devait pas être sa décision. ll déclare être pour la subsidiarité. (Le principe de subsidiarité est le principe selon lequel une autorité centrale ne peut effectuer que les tâches qui ne peuvent pas être réalisées à l'échelon inférieur).

Marc STENGER déclare qu'il ne savait pas ce que Guillaume allait répondre, mais qu'il le soutient, parce que Guillaume a des visions pastoralement justes. Il souhaite le soutenir, comme tous les prêtres courageux qui lui ressemblent.

Marc STENGER précise que, quoi que Michel GUERITTE dise, il n'a aucun contact avec l'Andra, et que l'Andra n'est pas son obsession.
Ce qui est son obsession c'est d'aider les personnes à réfléchir, non pas sur l'Andra mais sur les questions importantes qui se posent.

Désolé Monseigneur, c'est une petite contre-vérité. Michel GUERITTE se permet de rappeler en effet l'implication de Marc STENGER dans la lutte contre le projet de l'ANDRA à BURE.

Voir ces cahiers d'acteur du débat public 2013 : le n°15 et le n°54

Voir aussi cette contribution de Pax Christi, dont Marc STENGER est le Président.

On y cite bon nombre de réunions avec l'ANDRA.

Marie-Claude DUPUIS , Directrice de l'Andra, et Fabrice BOISSIER, Directeur de la maîtrise des risques auraient même fait honneur à la table et à la cave de l'évéché de Troyes...

Même le Journal de l'ANDRA n°14  fait état des travaux de Monseigneur Marc STENGER : voir page 6

il faut aussi expliquer que Monseigneur Marc STENGER "rame un peu" quand il veut diffuser ses idées au sein de la Conférence des évêques. Et que c'est bien dommage. Il est difficile en effet d'avoir une position anti-nucléaire dans l'Eglise, quand on sait que le Vatican est membre fondateur de l'AIEA, (sous le nom de Saint-Siège). Oui, le Vatican a adhéré à l'AIEA en 1957. Or, la mission première du Vatican est de promouvoir le nucléaire civil...



A suivre

 

 

Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 12 invités

3469533

© 2018 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.