Le Grand débat - Ville-sur-Terre - 15 mars 2019

 

 

 

A Soulaines, j’ai bu de l’eau du robinet radioactive !

 

 

Vendredi 15 mars 2019 - 19h

Le débat dans la salle des fêtes de VILLE-SUR-TERRE, s'est parfaitement déroulé, et dans une bonne ambiance. Parmi les 42 participants (et non pas une trentaine Messieurs les journalistes) : un élu de Sauvage-Magny - un élu d'Anglus - Philippe DALLEMAGNE (maire de Soulaines et Président de la Communauté de communes Vendeuvre-Soulaines - Pierre JOBARD (maire de Fresnay) - Dominique LAURENT (maire de Bettancourt-la-Ferrée) - Pascal DEMATONS (maire de Ville-sur-Terre) - René GAUDOT (ex maire de Bar-sur-Aube) - Jacques LERAY (ex maire de Beurville) - Patrice TORRES (directeur des Centres industriels de l'Aube) que nous remercions sincèrement de leur présence.

 

Le résumé (8 pages) du débat.

 

La Restitution pour la plateforme :

Le formulaire

Le résumé (3,5 pages)

La vidéo d'une minute en mode selfie, demandée par La Mission Grand Débat.

Le texte :

Bonjour

Je suis Michel GUERITTE.

J'ai animé une réunion d'initiative locale à Ville-sur-Terre, dans l'Aube, en Champagne, le 15 mars 2019.  

Elle portait essentiellement sur la TRANSITION ENERGETIQUE, sur le nucléaire et ses déchets, sur l'impact sur la santé.

42 riverains des Centres de stockage de déchets radioactifs de Soulaines et de Morvilliers ont sereinement débattu.

Quelques questions :

- A propos du démantèlement : pourquoi ne pas entreposer les déchets radioactifs sur site, plutôt que de les charrier à travers toute la France, et de les mettre ici, chez nous ?- Quand va-t-on arrêter de nous en remettre encore et encore ? D'autres poubelles nucléaires, sont effectivement prévues : ça fera bientôt 3,5 millions de m3 !

- Pourquoi à nous, citoyens, on ne nous demande pas notre avis.

- Oui, le Grand-Est de la France est devenu la poubelle nucléaire de la France.

Quand à l'impact sur la santé : les enquêtes épidémiologiques officielles montrent un excès de cancers. Et, cet été, on a bu de l'eau radioactive à Soulaines.

Il serait temps de nous écouter, non ? Merci.

...

Notez que M6 Capital prépare un sujet de 26 mn. (tournage prévu les 2 et 3 mai)

France3 Champagne-Ardenne souhaite réaliser un 3 mn. La problématique est d'entrer en contact avec L'ARS, parce que la règle est de donner 1,5 mn à chacune des deux parties.

L'AFP a contacté l'organisateur.

 

L'article de L'est-éclair du 18 mars

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'article du JHM du 19 mars.

En comparant les deux articles de L'Est-Eclair et du JHM entre eux, et avec le résumé de 8 pages, on voit de suite que

l'Est-Eclair pratique la désinformation.

Ce n'est pas une affaire de compétence de journaliste, c'est la volonté délibérée de ne pas traiter des sujets fondamentaux abordés, et de mettre en avant des informations mineures, comme ces deux "anecdotes" du débat : le pâté de chauve-souris, et la tuerie des vers de terre par les embases des éoliennes !!!

Rappelons que l'Est-Eclair est coutumier du fait. Nous pourrons comparer les articles qui relatent par exemple les réunions de la CLI de Soulaines, avec la retranscription de ce qui y a été dit ! L'excellent et sympathique journaliste Benoit SOILLY, par ailleurs membre de la CLI, pourra nous expliquer le pourquoi et le comment d'une véritable censure des points négatifs abordés durant les réunions de la CLI.

Evidemment, dans les journaux de l'Aube et de la Haute-Marne, il vaut mieux ne pas étaler les pollutions radioactives de l'eau du robinet, ni les excès de cancers dans le soulainois, quand on attend l'extension des sites nucléaires et la création de nouveaux.

Après échange avec les deux journalistes de l'Est-Eclair Bar-sur-Aube, nous avons appris que c'est Pierre LEZIART qui a rédigé l'article seul, à partir de l'enregistrement du débat. Il a eu tort de le traiter comme un BARALBINAGE. Cette affaire de pollution radioactive est grave et ne peut être traitée par la dérision.

 

===============

 

15 mars 2019 - 9h

 

Le communiqué du 15 mars.

 

Résumé

Les habitants de Soulaines (Aube), Anglus et Sauvage-Magny (Haute-Marne) ont bu de l’eau du robinet radioactive entre le 15 mai et le 15 août 2018 - L’ARS refuse de nous communiquer l'identification et la quantification des radionucléides, ainsi que le dosage complémentaire afin de calculer la dose indicative (DI) - Maître Corinne LEPAGE réunit les éléments d’information pour savoir si une infraction a été commise. Dans l’affirmative, une plainte sera déposée auprès du Procureur de la République.

 

Le contenu du communiqué

Les habitants de Soulaines (Aube), Anglus et Sauvage-Magny (Haute-Marne) ont bu de l’eau du robinet radioactive entre le 15 mai et le 15 août 2018.

En effet dans un Contrôle sanitaire des eaux destinées à la consommation humaine, prélèvement du 23 juillet 2018, (résultats de l’analyse le 27 juillet) dans le captage de Sauvage-Magny, l’ARS (Agence régional de santé) publie ce tableau :

 

 

 

 

 

 

 

La conclusion sanitaire de cette analyse est explicite :


Eau brute souterraine respectant les exigences de qualité règlementaires mais dépassant la valeur guide (1 Bq/litre) fixée pour le paramètre activité bêta globale (paramètre lié à la radioactivité) au-delà de laquelle l'identification et la quantification des radionucléides est nécessaire. Ce dosage est en cours afin de calculer la dose indicative (DI) pour laquelle une référence de qualité est fixée par le code de la santé publique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notons que l’activité globale alpha est pile à la limite de 0,1 Bq/litre. Il y a donc une présence anormale de radionucléides alpha et bêta !

Nous avons demandé à Damien REAL, signataire de cette analyse, de nous communiquer l'identification et la quantification des radionucléides, ainsi que le dosage complémentaire afin de calculer la dose indicative (DI).

Damien REAL a refusé.

Ce refus de communiquer est inacceptable. L’ARS nous cacherait-elle quelque chose ?

Par ailleurs SUEZ EAU France, SDDEA (Syndicat Départemental des Distributions d'Eau de l'Aube), et les conseillers municipaux de CEFFONDS font circuler de curieux propos rassurants : selon eux, il s’agirait de « radioactivité naturelle sans risque pour la santé » !

A noter également que l’analyse du 23 juillet 2018 n’a pas été publiée sur le site du Ministère des solidarités et de la santé.

Maître Corinne LEPAGE réunit ls éléments d'information pour savoir si une infraction a été commise. Dans l'affirmative, une plainte sera déposée auprès du Procureur de la république.

 



Le maire de CEFFONDS, commune qui regroupe Sauvage-Magny et Anglus n’a été sommairement informé que le 8 octobre (pour un prélèvement du 23 juillet) ! Il est, lui aussi, à la recherche de la vérité. Dans un mail du 15 février, il demande même à ses conseillers « d’être attentifs si ils lisent des choses sur les réseaux sociaux ».

Cette affaire soulève grand nombre de questions qui pourront alimenter Le grand débat de ce soir à Ville-sur-Terre.

 

===============

 

12 mars 2019

Le tract-affichette 

Pour la télécharger. Cliquez sur : Affichette.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le tract imprimé en 1500 exemplaires a été distribué aux habitants des communes de :

- Sauvage-Magny, Anglus et Soulaines (concernées par la pollution radioactive de l'eau du robinet) - Morvilliers et La Chaise qui, comme Soulaines hébergent les sites nucléaires sur leur territoire - Louze (sous les vents dominants et dont le captage est voisin) - Vendeuvre où est installé STSI.

Le recto est l'affichette.

Pour télécharger le verso. Cliquez sur : Verso du tract.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

...

 

Parmi les sujets qui peuvent faire l'objet du débat :

 

# 1 - L'eau du robinet à Soulaines était-elle radioactve cet été ? 

Oui, nous en avons la preuve.

Il a été découvert le 15 février 2019 que l'eau du robinet, distribuée dans les villages de Anglus, Sauvage-Magny et Soulaines, était radioactive.

Le prélèvement de l'échantillon a été effectué par l’ARS (Agence Régionale de Santé), le 23 juillet 2018, et le maire de CEFFONDS (administrativement responsable du captage) n’en a été sommairement informé que le 8 octobre !  

Durant l'été, la population a donc bu de l’eau radioactive sans le savoir. Sans entrer dans des notions complexes, la conclusion générale de l'analyse de l'ARS précise en effet que l'eau dépassait d'un coefficient 5 une valeur guide de radioactivité.

Précisons que Sauvage-Magny et Anglus font partie de la commune de Ceffonds, et qu'un maire est responsable de la sécurité et de la santé de ses administrés.  

À notre connaissance les responsables de la chaîne de décision : ARS, laboratoire situé à Rouen, Préfecture ou DREAL, distributeur d'eau, SUEZ EAU FRANCE, SDDEA (responsable de la distribution à Soulaines), etc. ont laissé enfants, nourrissons, femmes enceintes, fœtus, etc. consommer de l'eau radioactive.

Maître Corinne LEPAGE est en train de réunir les éléments d’information pour savoir si une infraction a été commise. Dans l’affirmative, une plainte sera déposée auprès du Procureur de la République.

Cette affaire est peut-être un début d'explication au "Pourquoi TROP DE CANCERS AUTOUR DE SOULAINES ?", selon l'enquête épidémiologique de Santé publique France, et selon un recensement citoyen notamment dans les villages de Ville-sur-Terre, Fuligny et Chaumesnil...

 

# 2 - STSI à Vendeuvre-sur-Barse
 
La STSI est spécialisée dans le transport, l'entreposage et le tri de déchets radioactifs.

L'entreprise a été rappelée à l'ordre par l'ASN parce que le dessous des containers qu'elle utilise n'était pas correctement décontaminé. Or, les containers entretenus par un industriel voisin sont entreposés sur un espace non clos donc accessibles au public...


Pire, le 29 avril 2018, suite à un violent orage, la toiture du bâtiment s'est envolée !
Quid des déchets nucléaires ?

Lire l'enquête complète publiée dans la NewsLetter-40.

 

# 3 - UNITECH à JOINVILLE
 
À Joinville, incroyable : un projet de blanchisserie industrielle spécialisée dans le nettoyage du linge nucléaire, (1200 tonnes par an de combinaisons en provenance de toute l'Europe), ainsi que dans la décontamination de matériel et d'outillage. Ce projet est d'autant plus fou que les rejets inhérents à l'activité seront déversés dans la Marne !

Voir le dossier.C'est clair : la Champagne est devenue la poubelle nucléaire de la France…


L'eau du robinet est radioactive !


Alors, le champagne, c'est pour quand ?


Vous voyez, il y a de quoi débattre...

 

===============

 

7 mars 2019

Une réunion Grand Débat est programmée à Ville-sur-Terre à 19 h dans la Salle des fêtes, route de Soulaines.

Le thématique : "Transition écologique. Le nucléaire et ses déchets. L'impact sur la santé"

À l'initiative du Président de la République, le Gouvernement engage un Grand Débat National permettant à toutes et tous de débattre de questions essentielles pour les Francais. Venez donc nombreux. Entrée libre et gratuite.

Chacun pourra s’exprimer et débattrre sur cette théma'que, ainsi que sur les résultats de l’Enquete épidémiologique de Santé publique France autour de Soulaines, et sur l’affaire d’une pollution radioactive de l’eau du robinet de Sauvage-Magny, Anglus et Soulaines.

Le communiqué du 7 mars.

 

===============

 

Voir le dossier :

A Soulaines, j’ai bu de l’eau du robinet radioactive !

 

===============

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 35 invités

3754261

© 2019 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.