SOULAINES - eau du robinet radioactive

 

 

 

A Soulaines, j’ai bu de l’eau du robinet radioactive !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Est-il besoin de rappeler cette légende :

"Les couples venaient danser dans ce lieu (le moulin). Souvent, ils ne s'arrachaient pas à leur plaisir, quand les cloches de l'église appelaient à l'office. A la vérité, c'est le Diable qui menait la danse. Un jour de grande fête, le châtiment est survenu, immédiat et terrible. Au dernier carillon, un gouffre s'est ouvert sous les pieds des danseurs, et l'eau a jailli, dans laquelle quelques personnes ont été ensevelies."

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chronologie de l'affaire

 

==========

 

16 avril 2019

La NewsLetter #n°43

"J'ai bu de l'eau radioactive à Soulaines" : le Strory telling résumé.

Le 23 juillet 2018, l'eau du captage qui alimente Soulaines était radioactive. C'est avéré.

L'ARS déclare que l'eau du robinet ne l'était pas.

L'ARS ment, parce nulle mesure ne le prouve.

Tout ce qui suit devrait, au contraire, convaincre que tout est organisé pour cacher la vérité.

Le Story telling détaillé.

 

===========

 

03 avril 2019

Le Grand débat à Ville-sur-Terre, le 15 mars dernier, Résumé vidéo en 1 minute, en mode selfie vertical, à la demande de La Mission Grand Débat.

 

===========

 

31 mars 2019

L'EODRA s'inquiète pour la qualité de l'eau à Sauvage-Magny, Anglus et SOULAINES.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire l'article en grand dans le JHM.

 

===========

 

27 mars 2019  - 16 h 44

Le mail adressé au maire de Ceffonds et à chacun de ses conseillers.

 

===========

 

26 mars 2019 -  9 h 58

Le mail adressé au Laboratoire EICHROM

 

===========

 

L'ARS ne dément pas, L'ARS ment !

parceque ni elle, ni nous, ni personne... ne sait quels radionucléides étaient présents dans l'eau du captage, donc dans l'eau du robinet !

Mais il est tombé 41,7 mm d'eau, en un quart d'heure, le 15 juin vers 20 h 30 sur les 95 hectares du CSA !

A suivre...!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire l'article en grand.

Exceptionnel : L'Est-Eclair consacre une page entière à l'affaire. En simplifiant : Michel GUERITTE accuse, et l'ARS dément. On ne saura peut-être jamais la vérité, quoique...

Mais le cumul des dysfonctionnements dans la chaîne de mesures et de communication vers la population est évident.

Nous allons bientôt communiquer les détails, les explications à ces dysfonctionnements et les raisons possibles de ce "pic" de contamination avéré.

 

=======================

 

Vendredi 15 mars 2019 - 19h

Le Grand Débat

Le Grand débat national qui a eu lieu à Ville-sur-Terre le vendredi 15 mars a abordé l'affaire de l'eau du robinet radioactive à Soulaines, Anglus et Sauvage-Magny.

Dans la salle des fêtes de VILLE-SUR-TERRE, le débat s'est parfaitement déroulé, et dans une bonne ambiance. Parmi les 42 participants : un élu de Sauvage-Magny - un élu d'Anglus - Philippe DALLEMAGNE (maire de Soulaines et Président de la Communauté de communes Vendeuvre-Soulaines) - Pierre JOBARD (maire de Fresnay) - Dominique LAURENT (maire de Bettancourt-la-Ferrée) - Pascal DEMATONS (maire de Ville-sur-Terre) - René GAUDOT (ex maire de Bar-sur-Aube) - Patrice TORRES (directeur des Centres industriels de l'Aube) que nous remercions sincèrement de leur présence.

Voir les détails, résumés et retombées média sur cette page.

 

Le JHM a abordé l'affaire de la pollution radioactive de l'eau du robinet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'article du JHM du 19 mars.

...

Au cours de ce débat, Philippe Dallemagne a déclaré ne pas être en possession du document que nous réclamons à l'ARS.

Lors de ce débat, Philippe DALLEMAGNE, maire de Soulaines, est intervenu à propos de  l'analyse de l'eau du robinet faite par l'ARS (Agence régionale de santé) sur un prélèvement du 23 juillet 2019, au captage de Sauvage-Magny. Eau qui est distribuée à Sauvage-Magny, Anglus et Soulaines. Il a déclaré :

"Si vous permettez, je voudrais revenir sur le cas précis... (Je suis le maire de Soulaines), j'étais concerné par rapport à la population. En terme d'analyse, pour être précis, je parle de l'analyse du 27 juillet...

Michel GUERITTE le reprend : " 23 "

Philippe DALLEMAGNE continue : Les résultats étaient le 27. Donc, effectivement certains éléments n'étaient pas conformes. Ensuite il y a eu une nouvelle analyse. On a eu le résultat le 28 août, où là, les paramètres étaient conformes. Cela a été réalisé par l'ARS, un bureau de Rouen qui fait les analyses. Et dernièrement, pour répondre à votre inquiétude, les élus, on a rien à cacher, au contraire. Je suis tout à fait d'accord avec vous, je vous rejoins, on est là pour informer les populations. Effectivement, si ça avait persisté, on aurait carrément coupé le robinet, et on aurait certainement pas pris le risque de distribuer l'eau. La dernière analyse est toute récente, elle est de février, elle confirme les résultats du 28 août, et là, l'eau est tout à fait conforme. Effectivement, il faut qu'on cherche à savoir pourquoi on a eu un pic. Mais il faut surtout pouvoir isoler un certain nombre d'éléments radioactifs, notamment les 6 paramètres. Sur une des analyses, on les a, et on était complétement conforme par rapport aux normes. C'est simplement pour vous rassurer. On sait prendre nos responsabilités aussi. En aucun cas, on jouerait avec la santé de nos administrés. Et là, je peux parler sous le contrôle de mes deux collègues maires. En plus le problème de distribution d'eau, je le connais un petit peu parce que j'ai travaillé pendant 30 ans à la Compagnie générale des eaux, donc je connais un peu le sujet. Si l'eau avait été considérée non-potable, l'ARS nous aurait demandé sur le champ, de fermer les vannes au réservoir, et de fournir de l'eau en bouteille à nos administrés."

Voir l'extrait vidéo.

Etonnés par cette déclaration : avoir eu connaissance, le 27 juillet 2018, des résultats de la première analyse, alors qu'un mail du 22 mars 2019 de Damien REAL nous a confirmé que les résultats n'ont été connus que le 8 octobre, nous avons de suite échangé par téléphone avec Philippe DALLEMAGNE, le 22 mars, et au cours d'une réunion le 25 mars, qui dit s'être trompé...

...

# - Il a été demandé aux rédactions de l'Est-Eclair et du JHM de mener l'enquête et de faire une demande à l'ARS.

# - Il a été demandé à la CLI de Soulaines d'organiser une Assemblée générale extraordinaire pour débattre de ce sujet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ni son Président Philippe PICHERY, ni le secrétariat n'ont encore bougé le petit doigt.

# - Il a été demandé au Comité de pilotage de l'enquête sanitaire autour de Soulaines (dont fait partie Damien REAL) de se réunir.  Ce Comité de pilotage devait d'ailleurs être remplacé par une Commission au sein de la CLI de Soulaines. Rien n'a été fait.

# - Dans la constitution de son dossier avant dépôt de plainte, Corinne LEPAGE va bien au-delà du laboratoire, de l’ARS, de la Préfecture, de la CLI de SoulainesLe Ministère de la Santé et le Ministère de l’Ecologie vont avoir à répondre à notre question.

 

==============

 

15 mars 2019 - 9h

 

Le communiqué du 15 mars.

 

Résumé

Les habitants de Soulaines (Aube), Anglus et Sauvage-Magny (Haute-Marne) ont bu de l’eau du robinet radioactive entre le 15 mai et le 15 août 2018 - L’ARS refuse de nous communiquer l'identification et la quantification des radionucléides, ainsi que le dosage complémentaire afin de calculer la dose indicative (DI) - Maître Corinne LEPAGE réunit les éléments d’information pour savoir si une infraction a été commise. Dans l’affirmative, une plainte sera déposée auprès du Procureur de la République.

 

Le contenu du communiqué

Les habitants de Soulaines (Aube), Anglus et Sauvage-Magny (Haute-Marne) ont bu de l’eau du robinet radioactive entre le 15 mai et le 15 août 2018.

En effet dans un Contrôle sanitaire des eaux destinées à la consommation humaine, prélèvement du 23 juillet 2018, (résultats de l’analyse le 27 juillet) dans le captage de Sauvage-Magny, l’ARS (Agence régional de santé) publie ce tableau :

 

 

 

 

 

 

 

La conclusion sanitaire de cette analyse est explicite :


Eau brute souterraine respectant les exigences de qualité règlementaires mais dépassant la valeur guide (1 Bq/litre) fixée pour le paramètre activité bêta globale (paramètre lié à la radioactivité) au-delà de laquelle l'identification et la quantification des radionucléides est nécessaire. Ce dosage est en cours afin de calculer la dose indicative (DI) pour laquelle une référence de qualité est fixée par le code de la santé publique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notons que l’activité globale alpha est pile à la limite de 0,1 Bq/litre. Il y a donc une présence anormale de radionucléides alpha et bêta !

Nous avons demandé à Damien REAL, signataire de cette analyse, de nous communiquer l'identification et la quantification des radionucléides, ainsi que le dosage complémentaire afin de calculer la dose indicative (DI).

Damien REAL a refusé.

Ce refus de communiquer est inacceptable. L’ARS nous cacherait-elle quelque chose ?

Par ailleurs SUEZ EAU France, SDDEA (Syndicat Départemental des Distributions d'Eau de l'Aube), et les conseillers municipaux de CEFFONDS font circuler de curieux propos rassurants : selon eux, il s’agirait de « radioactivité naturelle sans risque pour la santé » !

A noter également que l’analyse du 23 juillet 2018 n’a pas été publiée sur le site du Ministère des solidarités et de la santé.

Maître Corinne LEPAGE réunit ls éléments d'information pour savoir si une infraction a été commise. Dans l'affirmative, une plainte sera déposée auprès du Procureur de la république.

 



Le maire de CEFFONDS, commune qui regroupe Sauvage-Magny et Anglus n’a été sommairement informé que le 8 octobre (pour un prélèvement du 23 juillet) ! Il est, lui aussi, à la recherche de la vérité. Dans un mail du 15 février, il demande même à ses conseillers « d’être attentifs si ils lisent des choses sur les réseaux sociaux ».

Cette affaire soulève grand nombre de questions...

Elle peut-être un début d'explication au "Pourquoi TROP DE CANCERS AUTOUR DE SOULAINES ?", selon l'enquête épidémiologique de Santé publique France, et selon un recensement citoyen notamment dans les villages de Ville-sur-Terre, Fuligny et Chaumesnil...

 

===============

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 25 invités

3639086

© 2019 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.