bandeau-don-tcherno23

La radioactivité

 

Mon intention était de développer un exposé simple pour expliquer la radioactivité.
Une sorte de RADIOACTIVITE POUR LES NULS.
Sans trop de formules mathématiques, sans trop de mots savants, sans mensonge. 

En étudiant tous les documents que j’ai pu trouver pour mener à bien cette enquête sur les effets du cumul des faibles doses sur la région de Soulaines, j’ai assez vite compris combien il était facile de manipuler les esprits

  • selon la façon dont on présente des faits,  
  • selon le choix des unités… 

Cette fâcheuse habitude :

  • de comparer radioactivité naturelle et radioactivité artificielle : passer un an dans la cheminée du CSA serait moins dangereux qu’un voyage de 1h45 sur Paris-Tokyo ! - d’avoir recours à des métaphores « trop gentilles » : comparer les effets d’une irradiation du corps humain à la chute de pommes sur le corps d’une personne allongée sous un pommier ! 
     
  • de se fier aux modèles mathématiques, aux impacts sur des cohortes virtuels 
     
  • de manipuler des milli Sievert. On ne vous explique jamais ce que c’est qu’un 1 mSv !
    Quand vous recevez un 1 milli Sv, vous avez  5,7 chance sur 100000 de mourir d’un cancer. C’est sympa comme unité, non ? Il faut savoir qu'un "travailleur" du nucléaire, en fin de carrière, reçoit 500 mSv. Autrement dit 0,5 Sv. Il a donc 1 chance sur 40 de mourir d'un cancer...

  • La vraie définition selon le comité BEIR de l'Académie des Sciences des USA : lorsque 100 000 habitants reçoivent 1 mSv, alors 5,7 mourront d’un cancer
    Monique SENE fait remarquer que ce chiffre dépend de l'institution qui effectue l'estimation :

CIPR-26 (1977): 12,5 cancers mortels
UNSCEAR (1977): 7,5 à 17,5 cancers mortels
BEIR III (1980): 15,8 à 50,1 cancers mortels
MSK (1980): 6 00 cancers mortels
RERF (1987): 174 cancers mortels
BEIR V (1990): 80 cancers mortels
CIPR-60 (1990): 50 cancers mortels
NRPB (1992): 100 cancers mortels

CIPR: Commission Internationale de Protection Radiologique.
UNSCEAR: Comité scientifique des Nations Unies pour les effets des rayonnements atomiques.
BEIR: Comité de l'Académie des Sciences des Etats-Unis pour l'étude des effets biologiques du rayonnement ionisant.
RERF: Fondation arnéricano-japonaise pour l'étude du suivi des survivants japonais des bombes atomiques. (La valeur indiquée correspond aux résultats bruts, avant l'utilisation des coefficients de réduction).
MSK: Mancuso, Stewart et Kneale. Equipe de chercheurs ayant étudié la mortalité par cancers parmi les travailleurs de l'usine nucléaire américaine de Hanford. (la valeur indiquée est déduite de leur dose de doublement)
NRPB: National Radiological Protection Board (Agence Nationale de Protection Radiologique du Royaume-Uni). D'après le suivi de mortalité effectué sur les travailleurs de l'industrie nucléaire du Royaume-Uni.

  • de mentir pour protéger une industrie dangereuse :
    • les rejets si faibles que ce ne sont plus des rejets !
    • le nuage qui s’arrête à la frontière ! 
    • les rejets si faibles que ce ne sont plus des rejets !
    • la population pas assez dense pour mener à bien une enquête épidémiologique !
    • les plaquettes informatives belles comme des catalogues de produits bio !
    • les centrales nucléaires « propres »  

Bref, pour l’heure vous trouverez de nombreux sites qui vous familiariseront avec la radioactivité, dont : laradioactivite.com

Déjà : la page d’accueil : c’est beau comme un spot de pub AREVA !
Et vous verrez la radioactivité, ce n’est pas trop dangereux...

Moins optimistes, 28 pages très faciles à lire...

 


Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 37 invités

2631638

© 2017 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.