Article Conférence ETHIQUE à Ligny-en-Barrois le 28 novembre 2013

 

 

 

LIGNY-EN-BARROIS

28 novembre 2013

 

Conférence-débat sur l’éthique du projet CIGEO :

les signes d’une prise de conscience

 

 

Un franc succès, estiment les responsables de la conférence-débat « Éthique et gestion des déchets nucléaires », qui a eu lieu vendredi 28 novembre en présence de Mgr Marc Stenger, Evêque de Troyes (Aube), et président de Pax Christi France.

La soirée, organisée par la communauté catholique du secteur, a fait salle comble. Lors de la large information annonçant l’événement, les organisateurs n’avaient reçu aucun écho polémique, aucune critique. Confrontés en effet à une certaine omerta, ils pouvaient craindre le pire.

Pour couper court aux remarques, Mgr Marc Stenger, explique d’emblée que l’Eglise n’a pas forcement les compétences techniques nécessaires pour participer au débat sur le projet CIgéo. Mais est tout-à-fait compétente du point du vue des questions éthiques. L’Eglise est donc dans sa mission, lorsqu’Elle défend l’avenir de l’homme et de son environnement en favorisant les choix de société, et lorsqu’Elle prône le dialogue. Le but de la soirée est donc bien de donner la parole à des personnes qui, sinon, resteraient dans le silence, sans être entendues.

Puis chacun des 12 membres du groupe de travail se sont présentés, et le sommaire du rapport de 32 pages a été rapidement développé.

« C’est un silence qui doit être brisé », clamera ensuite un des participants. Effectivement la parole est à peine donnée au public qu’un élu du canton se lève et fait son mea culpa. Il donne son sentiment sur la participation au débat public de Cigéo, et fait part de son sentiment de résignation : « J’entends autour de moi souvent des voix qui disent : un maire qui n’est pas pour Bure, c’est quelqu’un qui ne veut pas défendre son département ! » Mais ce soir, suite aux informations données par le groupe de travail, il ose affirmer son opposition à la création de Cigéo. Deux autres élus surenchériront.

A travers les questions de la salle, l’inquiétude à propos du transport des déchets, qui emprunterait la vallée de l’Ornain, revient à plusieurs reprises. Quels seraient les risques pour la population ? Comment les trains seront-ils protégés ? Les conducteurs auront-ils une formation adaptée ? La sécurité sera-t-elle assurée ?

Les questions fusent. Tous les sujets sont abordés : la démocratie, l’argent qui dégouline, les risques du stockage, les risques pour l’économie locale…

Les agriculteurs présents s’interrogent aussi sur l’avenir de l’agriculture biologique.

Une personne constate : « La parole se libère et ce n’est qu’un début. Il faut favoriser la prise de conscience au moment où les choix qui vont être pris engagent l’avenir de notre région »

Dans sa conclusion, Mgr Marc Stenger annonce vouloir rencontrer prochainement les parlementaires à Paris, afin de leur faire part du ressenti et des inquiétudes de la population, recueillis lors des 4 débats organisés…

A la sortie, chacun faisait part de sa grande satisfaction, du message fort transmis à l’auditoire, de la maturité du public,: « Nous sommes à un tournant », - « On n’a jamais vu une telle soirée » - « Le public était directement au cœur du sujet, avec de la détermination mais sans vociférations. »

Pour un des militants présent, il n’est pas trop tard pour stopper le projet Cigéo. Si la réalisation du projet semble inévitable, car inscrit dans la loi de 2006, qui dicte l’enfouissement en profondeur, une nouvelle stratégie se met en place : changer la loi. Afin d’ouvrir au Parlement un vrai débat et un vote sur d’autres solutions éthiques pour gérer les déchets.

Le livret de 32 pages est consultable et téléchargeable.

Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 14 invités

3472576

© 2018 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.