powered_by.gif
bandeau-don-tcherno23

José Bové à Bure

La Croix de la Haute-Marne / Bertrand Puysségur  /  20.04.07
 
"Bure ce n'est pas une colonie !"

Le candidat à l'élection présidentielle, josé Bové, a fait un déplacement très médiatique au "labo" de Bure. Dénonçant "la logique coloniale" de l'installation d'un centre d'enfouissement de déchets nucléaires à Bure, il est venu renouveler son soutien aux opposants.

Après Olivier Besancenot, josé Bové est le second candidat à l'élection présidentielle à se rendre à Bure pour soutenir les opposants au projet de stockage des déchets nucléaires. josé Bové était d'ailleurs venu dès 1995, pour combattre le projet. Arrivé à bord d'une petite voiture, le candidat altermondialiste, large sourire et franche poignée de main, se trouve tout de suite entouré par un comité d'accueil tout amical. La presse est là aussi en grand nombre. Les élus de l'Association des élus meusiens et haut-marnais opposés à l'enfouissement (Aemhm), le comité de soutien mais aussi l'Andra se pressent pour saluer le plus célèbre moustachu anti-libéral.
 
L'enfouissement : "la pire des solutions"

Jacques Delay, conseiller scientifique de l'Andra, tente bien d'amener josé Bové au fond du "trou" pour un epetite visite. Le refus sera poli. Après Besancenot mais aussi Ségolène Royal, josé Bové est le troisième candidat à prendre clairement parti contre l'idée d'enfouir des déchets nucléaires entre la Meuse et la Haute-Marne. C'est d'abord Jean-marc Fleury de l'Aemhm, et conseiller municipal (PS) de Varney (Meuse), qui amène josé Bové à se déterminer sur le sujet.
 
"Bure fait partie des scandales, les élus et les populations sont bafoués", lance sur un ton ferme et bonhomme à la fois le candidat. josé Bové dénonce tout à tour le "débat bidon sur l'EPR", "la mise en danger de la démocratie" et l'enfouissement qui serait "la pire des solutions". Les militants mettent le doigt sur d'autres problèmes comme la zone de proximité ou les écoulements d'eau. Photographes et micros ne lâchent plus le candidat d'une semelle. La visite intervient à 10 jours du premier tour de l'élection présidentielle, ceci expliquant peut-être cela.
 
Second tour : "On verra..."
 
Puis vint le temps des propositions. Bové propose "un grand service public de l'énergie" pour "garder le contrôle et la distribution de l'énergie". Sur l'enfouissement, le stockage en surface, "pour gérer comme on peut", a sa préférence. La politique "libérale" est fustigée car "il n'y a pas de nécessité à produire plus". Citant "la résistance exemplaire de Bure", l'altermondialiste compare le GIP Meuse-Haute-Marne à une "logique coloniale"." "Il suffit qu'on arrive avec des billets pour acheter les élus... Bure, ce n'est pas une colonie ! On prend le milieu rural pour un dépotoir", proteste josé Bové.
 
Michel Marie du Cedra fait signer une pétition au candidat demandant l'abrogation de la loi de 2006. Puis josé Bové va faire un tour à la "Maison de la résistance" située dans le village de Bure. Les trois-quarts d'heure de la visite sont déjà écoulés. L'entourage du candidat fait état de ses dernières intentions. "Au deuxième tour, il appellera à voter Ségo contre Sarko", peut-on entendre. Lui-même se laisse aller à un énigmatique "on verra le 22 au soir, on a encore le temps..." Qui vivra verra.

 

Au premier tour, je n'ai pas voté pour !

Comment me décider, et choisir le candidat dont la France a besoin. Ce site, qui ne devrait pas se mêler de politique, m’aurait aidé à faire le bon choix ?

J'ai commencé par voter avec le sourire aux lèvres !

 Puis j'ai vérifié de quel candidat, j'étais le plus proche !  

Puis plus sérieusement j'ai étudié cette analyse du programme de chacun des candidats en ce qui concerne le nucléaire.

Moi, j’ai fait mon choix : il n’y a que josé et Olivier, qui soient clairs sur le sujet.

Et puis ce sont les seuls candidats qui sont venus à Bure, soutenir les « résistants ».

Alors j'ai mis dans l’enveloppe un bulletin josé, et un bulletin Olivier.

Ah ! Bon !, il fallait pas faire ça ?

Au second tour, je ne voterai pas pour !



 

Programme nucléaire des candidats

Le Réseau Sortir du nucléairefédération de 772 associations comunique :

Communiqué de presse du 18 avril 2007

Elections
Présidentielles
Le Réseau Sortir du nucléaire appelle à ne pas voter pour cinq candidats favorables au réacteur nucléaire EPR
F. Bayrou et S. Royal doivent quant à eux prendre l‘engagement d’abroger le décret de construction de l’EPR et d’arrêter tous les travaux en cours.
Pour dire NON à la construction prochaine du réacteur nucléaire EPR, à Flamanville, en Normandie, et parce qu’ils refusent la relance du nucléaire en France :

  • 600  000 personnes ont participé à la campagne nationale STOP EPR en envoyant une  carte pétition “Soleil” aux candidats à la présidentielle,  
  • 62  000 personnes ont manifesté le 17 mars 2007 à Rennes, Lille, Strasbourg, Lyon  et Toulouse. Il s'agit de la plus forte mobilisation de toute la campagne  présidentielle.

A quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle, le Réseau Sortir du nucléaire, Fédération de 772 associations :

1) appelle à ne pas voter pour les cinq candidats suivants qui se sont prononcés pour l’EPR ou ne remettent en cause - en aucune façon - le projet de construction de l’EPR :

  • Marie-George Buffet (Parti Communiste)
  • Arlette Laguiller (Lutte Ouvrière).
  • Frédéric Nihous (Chasse  Pêche Nature et Tradition)
  • Nicolas Sarkozy (UMP)
  • Gérard  Schivardi (Parti des Travailleurs)

2) appelle Ségolène Royal et François Bayrou à prendre l’engagement d’annuler le décret de création de l’EPR :

M. Bayrou et Mme Royal ont reconnu  la nécessité d’organiser un véritable débat démocratique sur l'EPR. Mais, ils  doivent s'engager – dès à présent - à abroger, s’ils sont élus, le décret de  construction du réacteur nucléaire EPR, les arrêtés d'autorisation des travaux  et le permis de construire grâce auxquels EDF a commencé les travaux  préparatoires sur le site de Flamanville en Basse-Normandie.

C’est une  condition préalable indispensable, qui permettra un véritable moratoire sur  l’EPR avec l’arrêt des travaux pendant plusieurs années. F. Bayrou et de  S. Royal doivent prendre - sans attendre - des engagements clairs et précis à  ce sujet pour que les électeurs puissent juger en connaissance de cause. Ces  abrogations devront intervenir avant les législatives et dès la nomination du  Premier Ministre par le nouveau Président de la République.


3) précise que trois candidats se sont clairement engagés contre la construction du réacteur nucléaire EPR :

  • Olivier Besancenot
  • josé Bové
  • Dominique Voynet.

4) Jean-Marie Le Pen et Philippe de Villiers ne sont pas cités dans ce communiqué du fait de leurs positions idéologiques et des valeurs qu’ils véhiculent.

Le Réseau Sortir du nucléaire rappelle à tous les candidats, que la très grande majorité des citoyens Français ne veut pas de nouveaux réacteurs nucléaires mais d’une politique ambitieuse de maîtrise de l’énergie et de développement des énergies renouvelables.
Des centaines de milliers d’électeurs ne manqueront pas de tenir compte des positions des candidats sur ces questions lors de leur passage dans l’isoloir.


Annexe : extraits des déclarations des candidats sur l’EPR


Les candidats suivants se prononcent pour un nouveau débat sur l’EPR, sans se prononcer clairement contre l’EPR :

François Bayrou (UDF) :
“Nous ne pouvons nous priver du nucléaire. Nous  devons poursuivre la réflexion sur l’EPR, pour être certains que la mise en  place de ce nouveau réacteur est la bonne solution technologique.” “Les  conditions du débat public sur l'EPR n'ont pas été satisfaisantes”,  écrit-il.


Ségolène  Royal (PS) :
 “La décision de lancer l’EPR a été prise par le  gouvernement actuel, dans des conditions d’analyse et de débat  contestables”. Elle s’est engagée par écrit à “refaire le débat sur la  construction de l’EPR”.


Notons que cette position est un recul par  rapport à la position du Parti socialiste qui s’est exprimé clairement à  plusieurs reprises au cours des dernières années contre la construction de  l’EPR. Dans un communiqué en date du 14 avril 2006, le Parti socialiste  écrivait par le biais de son porte parole Julien Dray : “Le Parti Socialiste  tient a réaffirmer son opposition à ce projet inutile et dangereux. Il a  fait valoir cette position en 2004 lors de son passage devant le Parlement.  Il la réaffirme aujourd’hui, à l’heure de sa mise en œuvre  effective.”

Ils se prononcent POUR l’EPR :

Marie-George Buffet (Parti Communiste)  :
Favorable à “un nucléaire propre, sécurisé, durable  et surtout 100% public”. Dans ce cadre, je suis convaincue que l'EPR et les  générateurs de la 4ème génération pour la fission, ITER pour la fusion,  pourront y contribuer.” Elle promet d’organiser un “débat citoyen” sur le  sujet “tranché par un référendum”.

Arlette  Laguiller (Lutte Ouvrière) :
Elle a répondu qu’elle ne pouvait se prononcer de  façon “aussi péremptoire et limitée sur le projet” même si on peut  s’imaginer qu’elle soit favorable à l’EPR dans la mesure où elle est  favorable au nucléaire...

Frédéric  Nihous (Chasse Pêche Nature et Tradition) :
Il est “pour le maintien de cette énergie propre qui  nous garantit l'indépendance énergétique”. De même, il est favorable à la  construction de l’EPR.

Nicolas Sarkozy (UMP) :
“Le parc de production nucléaire français est à  mi-vie : il serait irresponsable vis-à-vis des générations futures de ne pas  préparer son remplacement par des centrales plus performantes”. Pour le  candidat UMP, favorable à l’EPR, le nucléaire est clairement “l’énergie du  futur”.

Gérard  Schivardi (Parti des travailleurs) :
Restant dans le flou, ce candidat ne s'est à aucun  moment prononcé contre la construction de l'EPR.

Les candidats suivants se sont clairement prononcés CONTRE l’EPR :

Olivier Besancenot (LCR) :
“Je souhaite engager l’arrêt immédiat du nucléaire  militaire et la reconversion programmée du nucléaire civil”.  

josé Bové  (Mouvement Altermondialiste) :
“Il revient aux citoyens de décider des énergies de  demain, pas à l’industrie nucléaire. Si l’EPR est construit, il condamnera  toute politique ambitieuse de maîtrise de l’énergie et de développement des  énergies renouvelables.” Opposé à l’EPR, il préconise un moratoire immédiat  sur la construction de nouveaux réacteurs, suivi d’un “débat national sur la  politique énergétique” tranché par un  référendum.

Dominique Voynet (Les Verts) :  
 “Je propose une loi de sortie programmée du  nucléaire et l’abandon des projets ruineux et sans avenir (EPR et ITER)”. D.  Voynet fixe la fermeture de toutes les centrales nucléaires au plus tard en  2030.

Jean-Marie Le Pen et Philippe de Villiers sont écartés d'office du fait de leurs positions idéologiques et des valeurs qu’ils véhiculent.

Voir les positions détaillées des douze candidats.

 

Au second tour, je n'ai pas voté pour !

Après avoir écouté le « débat » Ségo-Bayrou du samedi 28 avril, il est clair que sur un critère purement nucléaire, il n’y a aucun doute, Ségo a confirmé son engagement sur la nécessité d’une réflexion, d’un débat nécessaire sur l’EPR, d’un « quelque chose participatif » sur la gestion des déchets, etc…

Quant à Sarko, sa position est claire : il est 100% nucléaire.
L’EPR à fond.
La France fournisseur d’électricité à l’Europe entière !
On vend l’électricité aux européens, et nous les français on garde les rejets radioactifs pour nos poumons et notre œsophage !
Et nous à Soulaines on récupère les « gentils » déchets !
Et eux à Bure, les « méchants »

C’est peut-être lui Sarko, qui a veillé à ce que toute idée de nucléaire ne soit pas présente dans la charte de Monsieur Nicolas HULOT.

Parce que, vous n’avez peut-être pas lu les 10 items du Pacte Ecologique de Nicolas, le HULOT ?

Lisez vite fait, ce n’est pas long.

Incroyable : imaginer l’énergie, l’économie, la lutte contre le réchauffement climatique… de notre bonne vielle Terre, sans écrire une seule fois le mot nucléaire !
Faut le faire !
Ou bien c’est de l’incompétence ?
Ou bien c’est de la censure ?
Ou bien c’est en mensonge ?
Ou bien c’est nous prendre pour des…

Quel est le montant du chèque que le lobby nucléaire, ou si vous préférez l’EDF,  a versé, verse et versera à la Fondation de Nicolas, le HULOT, pour que le mot nucléaire n’y figure pas ?

Evidemment tout le monde ne sait pas que l’EDF est le principal partenaire fondateur de la Fondation ?

Que voulez-vous faire contre un lobby aussi puissant ?

Bon, à cause du nucléaire, il aurait fallu Ségo !

Mais finalement Sarko président nommera le patron de l’EDF, de l’ASN et de l’ANDRA
qu’on lui demandera de nommer, peut-être encore contre un chèque à l'UMP…

Finalement, je n'ai pas perdu de temps à relire
les engagements de Ségo 
ni les engagements de Sarko 

Mais j'ai pris le temps de relire les lignes rouges d’un article que le journal le Monde appelle
la Politique de la Vie
, et là j'ai peur

 


Quelques vidéos qui laissent à réfléchir :i

Vidéo 1 - Une analyse de Gérard MILLER :

Vidéo 2 - La vérité sur SARKOSY : la dictature médiatique – le soutien des vedettes – la lutte contre la délinquance – la religion et l’état – la société dictatorial

Vidéo 3 - Une compilation des mensonges SARKOSY 

Vidéo 4 - Le danger Sarkozy, le film Réfutations de Thomas Lacoste

Vidéo 5 - Les vrais vœux de SARKOSY

Vidéo 6 - Derrière SARKOSY : LE PEN

Vidéo 7 - Sark Wars 

 

  • Peut-on s'abstenir ou voter blanc ou nul dans les circonstances actuelles ?

  • A-t-on pris en compte la chape de plomb qui va s'abattre sur la société française ?

  • Veut-on abandonner nos libertés déjà menacées ?

  • Veut-on revenir à l'ordre moral d'avant mai 1968 ?

  • Veut-on ne plus recevoir d'information qu'à travers la propagande officielle des amis du Président ?

  • Veut-on un ministère de l'immigration et de l'identité nationale ?

  • Veut-on anéantir la créativité culturelle ?

  • Veut on remplacer la fraternité par la méfiance et l'exclusion ?

  • Veut-on accroître la précarité des plus faibles ?

  • Veut-on la généralisation des OGM ?

          •  Veut-on 54 réacteurs EPR en lieu et place des 54 réacteurs au couvercle de cuve, tellement fissuré qu’ EDF les remplace un à un, et nous les envoie au CSA de Soulaines, dont la direction est presque fière de les accueillir ? Dans le paragraphe : Centre de stockage de l’Aube : Cliquez sur Juillet 2004 : Arrivée du premier couvercle de cuve
                - Voir également page 6 du Repères N°26 de juillet 2004
                - Voir également page 8 du Repères N°27 de janvier 2005

  • Veut-on que la France soit la poubelle nucléaire de l’EUROPE ?

  • Veut-on une "démocratie" qui annonce le vainqueur d'une élection avant même qu'elle ait lieu ?

  • Veut-on une société policière s'immisçant de plus en plus dans la vie privée des citoyens ?

  • Veut-on subir le Traité Constitutionnel Européen et sa concurrence absolue ?

  • Veut-on s'inféoder à George W Bush,
    à l'OTAN et à l'impérialisme de la politique américaine ?

  • Veut-on continuer à détruire la planète ?

  • Bref, veut-on élire (ou laisser élire) à la fois Bush, Le Pen et Berlusconi, à la présidence de la France ?

Dans quelques heures, il sera trop tard...

Susan GEORGE (politologue) et Yannis YOULOUNTAS (philosophe)
légèrement complété/adapté par Michel GUERITTE (candidat à la députation)

<!--[if !supportLineBreakNewLine]-->
À lire encore, si il pleut :

À lire encore

http://www.boojum-mag.net/f/index.php?sp=liv&livre_id=1388

http://www.syti.net/SarkozyDanger.html

http://www.unisavecbove.org/spip.php?article2391

http://www.unisavecbove.org/spip.php?article1230

http://www.unisavecbove.org/spip.php?article3126

Alors, puisque j’ai gardé des bulletins de josé BESANCENOT et d’Olivier BOVE,
finalement, je suis resté dans ma stratégie « gagnant-gagnant », comme dit Ségo, j'ai voté au second tour comme j’ai voté au premier tour !

 

Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 53 invités

3884302

© 2019 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.