powered_by.gif
bandeau-don-tcherno23

Dans le ventre nucléaire de Bure

La Croix de la Haute-Marne
Bertrand Puysségur       
9.03.07


Descendre à 490 m sous terre est une expérience peu commune. Techniciens de l'Andra et opposants se sont livrés à un échange contradictoire au coeur de l'installation de Bure.

"Je ne suis pas rassuré", lâche Martin Leers en sortant du puits auxiliaire de Bure qu'il vient de visiter. Chargé de campagne du réseau "Sortir du nucléaire", c'est la première fois qu'un membre de cette association descend à 490 m sous terre pour inspecter les installations destinées à recevoir les déchets nucléaires les plus nocifs au monde. Le militant est accompagné d'un autre opposant, Claude Kaiser, membre également du "Réseau", et maire de la commune meusienne de Ménil-la-Horgne.
 
De son côté, l'Andra pour répondre aux vives interrogations des opposants avait mobilisé le directeur du site, Pierre Forbes et son chef de service scientifique, Jacques Delay. On ne descend pas sous terre sans prendre quelques précautions. Aussi, tout le monde s'équipe d'une ceinture de quelques kilos qui contient une sorte de masque chimique, d'un casque et d'une combinaison. L'environnement est hostile, "ce n'est pas une promenade de santé", confirme Pierre Forbes. Les quatre hommes sont prêts à emprunter l'ascenseur qui va les amener dans le ventre du "labo" de Bure.
 
Les galeries bougent

A 490 m, on se retrouve au coeur de la couche argileuse la plus imperméable.
"Il y aura plus de radioactivité ici qu'à Tchernobyl", avance de son côté Martin Leers. L'échange entre opposants et l'Andra reste courtois mais ferme. L'eau devient le sujet de la discussion. "Cest un vrai casse-tête", concède le directeur. Les premières galeries se dévoilent, les tunnels se succèdent dans une lumière artificielle. "Les galeries bougent , elles se referment de 4 à 20 cm", explique Jacques Delay. Les opposants en profitent pour stigmatiser "l'effritement de la roche et la couche d'argile poreuse."

Le débat revient sur l'eau. "Il y a de l'eau dans cette roche, mais elle ne coule pas, elle ne peut pas sortir", affirme l'Andra. Les opposants répètent que la radioactivité dégage de la chaleur qui peut déformer la roche. Le dialogue est fortement tranché par des positions argumentées et bien rodées. Pourtant, la conviction, cet artifice de la raison, semble ce sur quoi repose tout le débat. "Il faut répartir les colis pour que la chaleur s'évacue", précise le directeur du labo. "On n'a jamais amené de déchets comme ça. On ne sait pas ce que cela peut donner", rétorque Martin Leers du tac au tac. L'échange se poursuit sur la réalité des études menées par l'Andra.
 
Une sirène retentit

Claude Kaiser rappelle que cela ne fait que 5 ou 6 ans que l'on étudie sur site le comportement de la roche. L'Andra estime que les études ont commencé en 1994. "Je ne dis pas qu'il y a quarante ans d'études mais plus de six", indique Pierre Forbes. Le ton monte parfois entre Martin Leers et Jacques Delay. D'un coup, l'opposant met la main à sa ceinture et fait sonner l'appareil qui doit donner l'alerte en cas d'incident. Le technicien de l'Andra lui jette un oeil noir et stoppe l'appareil. "C'était pour voir si cela fonctionnait...", répond Martin Leers. On s'approche de la zone où les expériences radioactives se déroulent. Des sondes chauffantes radioactives testent la résistance de la roche. Une liste de radionucléides -incomplète selon les opposants- est affichée. "La roche argileuse confine la chaleur et la radioactivité", assure Jacques Delay. "Cela peut attaquer les alliages les plus résistants, répond aussitôt Martin Leers, c'est l'aventure totale !" Claude Kaiser estime que le calendrier est "précipité", ce à quoi l'Andra répond qu'il y a encore dix ans de recherches avant le choix définitif de Bure.
 
L'andra plus transparente

Les deux heures de visites n'auront guère convaincu les opposants. Dans l'ascenseur qui rejoint la lumière du jour, la discussion se poursuit un peu plus détendue. "C'est normal de poser des questions, c'est normal de donner des réponses", déclare Pierre Forbes. "Sortir du nucléaire" prône la solution d'un stockage des déchets en surface à sec.
 
Puis, on apprend que la zone de proximité de 250 km”, susceptible d'accueillir les déchets, autour de Bure sera réduite à 30 km” en 2009. En 2012, il n'y aura plus qu'une ou deux localisations précises. Un dernier débat sur le transport des déchets se déroule. L'Andra affirmant que les "colis" représenteront l'équivalent de "3 camions par jour."

Cette descente sous terre aura permis à l'Andra de se montrer "transparente". Cependant, elle n'a pu se faire que parce que les opposants étaient accompagnés d'un journaliste.

 

 

Bure

 

BURE, (70 habitants) une commune de la Meuse,  bientôt aussi célèbre que VERDUN (20 000 habitants) !

La chronologie des événements récents.

Le vrai débat public , c'est maintenant !

Help .

Le PiPI de BURE : 22 et 23 juin 2013.

Quelques sites dédiés peuvent aussi répondre  à vos questions :

- BURE selon Wikipédia,

- BURE : STOP selon le CEDRA,

- STOP BURE selon l'EODRA,

- BURE : STOP selon le CDR55,

 - BURE selon dissident-media,

- BURE ZONE LIBRE,

Vous pouvez aussi vous familiariser avec le Comité local d'information et de suivi, le CLIS de BURE, ou encore avec l'industriel, l'ANDRA.

Vous pouvez aussi faire une descente immédiate aux enfers : Dans le ventre nucléaire de Bure.

Camille Saïsset est une journaliste quiconnaît bien la problématique de BURE : un article du 16 juin 2009.

 

 

 

 

 


Rallye de Bure

 

RALLYE DE BURE

Le rallye vu par une journaliste d'ARTE : version 3 minutes - version 8 minutes

Un rallye découverte dans le verdoyant triangle de BUREmude, le dimanche 17 janvier 2010. Triangle qui sera blanchi par la neige...

Un voyage jusqu'au bout de l'atome !

Voici le circuit multi-trajets.

Voilà tous les détails, voilà comment ça se passe : étapes, programme des animations

Le Road Book (5 pages à imprimer).
télécharger le pdf icone pdf

En fait ce Rallye est le prétexte à une vaste opération de communication envers les élus "naifs-cupides" qui ont cru que BURE n'était qu'un labo, et qui commencent à déchanter... Alors qu'ils construisent des salles des fêtes, réparent le toit des églises, et refont les réseaux d'assainissement, avec l'argent distribué généreusement par l'ANDRA. Certains commencent à comprendre qu'ils se sont fait acheter !


La Fédération Grand-Est STOP Déchets Nucléaires organise donc un Grand Rallye découverte dans la région de Bure, le dimanche 17 janvier 2010.

Ce rallye initialement programmé pour le 11 novembre 2009, a été reporté en raison de son succès. En effet la seule présence de cette info sur ce site a généré un grand nombre d'adhésions de militants de Reims, Verdun, Troyes, de l'Yonne,du Grand-Est, et de l'Orléanais, sur lesquels nous ne comptions pas.

Si la logistique pour 50 ou 100 véhicules s'auto-organise facilement avec les membres des 15 entités de La Fédération Grand-Est STOP Déchets Nucléaires, il n'en est pas de même pour des centaines de véhicules.

Des structures d'accueil sérieuses doivent se mettre en place. La participation éventuelle des communes traversées et des communes étapes doit être étudiée. Cela prend du temps. 70 jours auront suffi. D'où cette décision.

De quoi s'agit-il ?

Le RALLYE DE BURE est le prétexte à une vaste opération de communication à l'adresse des élus et des "citoyens" des départements de la Haute-Marne, de la Meuse et des Vosges, concernés par l'implantation de la poubelle HA-VL de BURE, et par le projet d'implation de la poubelle FA-VL, que l'Aube a réussi à rejeter, temporairement...Chacun a bien compris que l'ANDRA reviendra à la charge après les élections de mars 2010.

Une page est consacrée à cette idée : Il est encore temps de dire NON !

Qu'est-ce que le triangle de BUREmude ?

C'est la surface de quelque 250 km2 que l'ANDRA a choisie pour enfouir les déchets radioactifs HA-VL et MA-VL . Ce triangle enveloppe les fameuses ZIRA dont la surface se réduit au fur et à mesure de l'avancement des travaux de recherches...

Le 11 novembre 2009, à l'occasion d'une action à BURE, nous avons eu connaissance de l'ultime étape: la ZIRA 5 !  Nous avons aussi découvert que la notion de Labo était obsolète, il s'agit depuis début novembre du Centre de Meuse Haute-Marne

Quel est le trajet du Rallye de Bure ?

Bien évidemment le circuit de ce rallye sillonera le secteur de BURE, mais il traversera la totalité des communes candidates à l'implantation de la poubelle FA-VL , communes classées par l'ANDRA dans le tableau officiel des communes très intéressantes , intéressantes , moins intéressantes !

Le trajet, on peut même dire les trajets, sont maintenant figés. Vous pouvez découvrir tous les aspects du projet à ce jour, sur cette page, avec :

  • les explications,
  • le timing,
  • les rendez-vous,
  • les cartes,
  • les animations,
  • et bien sûr le road book qui sera téléchargeable, le vendredi 15 janvier...

Vos remarques et suggestions sont attendues à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ce Grand Rallye de BURE, est essentiellemnt un moment de rencontre avec les populations, les élus... C'est l'occasion d'échanger, de voir, de comprendre, de se rendre-compte des projets fous de l'ANDRA :

- enfouir à 500 m sous terre, des poisons hautement radioactifs (HA-VL : les pires),

- enfouir à 200 m sous terre, des poisons faiblement radioactifs (FA-VL : faiblement fait toujours sourire !)

- dans des conditionnements pas encore inventés,

- avec des machines et des techniques de robotique, qui ne sont aujourd'hui que des concepts,

- sachant que dans quelques centaines d'années, ou moins, ou plus, (selon les modèles mathémathiques), les poisons radioactifs, que l'homme a produit, sortiront des conditionnements. L'ANDRA en convient.

- en pariant alors, que la couche d'argilite empêchera la radioactivité mortifère de remonter  vers la Vie... Une fin de l'Homme, une hypothèse de fin de l'Humanité conçue par l'ANDRA, avec la "garantie" du gouvernemnt français. (rappel : le Président OBAMA, lui, a arrêté les programmes de BUSH, qui était partisan de l'enfouissement des déchets radioactifs à YUCCA MOUNTAIN. Ils sont désormais stockés en surface, et surveillés.) Et heureusement, parce que la CNE, Commission Nationale d'Evaluation, précise dans son dernier rapport que la montagne est volcanique !

Durant la journée citoyenne du 11 novembre, et les jours qui ont suivi, les militants ont distribué ce tract-affichette informatif, qui en dit long, et ont engagé un dialogue avec les populations concernées :

le recto, télécharger le pdf icone pdf

le verso. télécharger le pdf icone pdf

 

"Tractons ! Tractons !  qu'un poison radioactif n'abreuve nos sillons"

Le recto du tract qui sera distribué sur le circuit du Rallye.

Le verso du tract .

 Si vous vous sentez concernés, vous avez le droit d'adresser à

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. :

- votre intention de participer à tout ou partie de ce rallye

- votre intention de militer, de tracter...

- votre promesse de nous aider, pour la logistique, l'encadrement, la sécurité, pour les idées..

Vous avez aussi le droit de nous  faire un don pour nous aider à financer location de salle, sonorisation et matériel - imprimeur - assurance - etc...

Merci

BURE, je vais prendre ta douleur !

 

 

Il est encore temps de dire NON !

 

Il est encore temps de dire NON !


Non aux projets d'enfouissement des déchets radioactifs HA-VL (projet BURE) et FA-VL (une quarantaine de communes candidates)

A - Le moratoire sur l'enfouissement des déchets radioactifs.

 

Quelques arguments :

 

B - La page de Sortir du Nucléaire

 

C - La page de Michel MARIE, responsable du CEDRA

 

D - La page de Michel GUERITTE, président de La Q.V.

 

E - La page de xxxxxxxxxxxxx

 

 

La page de Michel MARIE, responsable du CEDRA

 La page de Michel MARIE, responsable du CEDRA

 

 La page de Michel MARIE, responsable du CEDRA

 

 La page de Michel MARIE, responsable du CEDRA

 

 La page de Michel MARIE, responsable du CEDRA

 

 

La page de Michel GUERITTE, président de La Q.V.

La page de Michel GUERITTE, président de La Q.V.

 

La page de Michel GUERITTE, président de La Q.V.

 

La page de Michel GUERITTE, président de La Q.V.

 

La page de Michel GUERITTE, président de La Q.V.

La page de xxxxxxxxxxxxx,

La page de xxxxxxxxxxxxx,

La page de xxxxxxxxxxxxx,

La page de xxxxxxxxxxxxx,

La page de xxxxxxxxxxxxx,

 

RALLYE de BURE : 1 - les explications

1 - Les explications - le timing - les rendez-vous
 
Le trajet de ce Rallye Découverte s'appuie sur les communes encore candidates à l'implantation de la poubelle nucléaire dite FA-VL.
Dans une première phase ce sont donc 4 Rallyes "simultanés" qui vont se mettre en place.


1° Mouvement :

Selon le lieu de départ, chacune des voitures participantes pourra rallier la commune de son choix.

Nous conseillons aux véhicules de l'Aube et de l'Yonne de se rassembler à Juzennecourt. Ceux de la Marne, à Joinville.

L'heure de rendez-vous est la même pour tous les circuits :
avant 9 heures à :

A - Juzennecourt (52) - Le Circuit DE GAULLE

- Rendez-vous à 9 h Place de la mairie (Juzennecourt est candidate à la poubelle nucléaire FAVL), passage chez les élus, pour dépôt de diplômes.

- Puis traversée de Saint-Martin-sur-la-Renne, Autreville-sur-la-Renne, Bricon (candidate à la poubelle nucléaire FAVL)

- Traversée de  Montsaon, Semoutiers-Montsaon  (candidate à la poubelle nucléaire FAVL) avec dépôt de diplômes en mairies,

- Passage à Chaumont avec dépôt de diplôme au maire porte-parole du gouvernement, VRP du nucléaire,

- Traversée de Condes, Brethenay, Bologne, Briaucourt, Chantraines, Blancheville, Andelot-Blancheville, Rimaucourt,

- Passage à Manois (résidence d'un personnage clé, chef fossoyeur des poisons nucléaires et de la région, un certain Monsieur Bruno SIDO, conseiller général ! ) -

- Arrivée à Saint-Blin (candidate à la poubelle nucléaire FAVL) - action symbolique place de l'église, aux environs de 11h - Notez que Monsieur le Maire de St BLIN, Bernard GUY, a donné son accord pour accueillir le Rallye.

Détail : ce dimanche matin la supérette du village est ouverte.

(Saint-Blin est le lieu de convergence des 4 circuits).

 

B - Joinville - Le circuit "Jean Sire"

- Rendez-vous à 9 h Place de la gare à Joinville - animation organisée par le CEDRA,

- Puis traversée de Rupt, Fronville, Saint-Urbain, Vaux-sur-saint-Urbain ( candidate à la poubelle nucléaire FAVL), Doulaincourt-Saucourt,

- Accueil à Doulaincourt-Saucourt  (candidate à la poubelle nucléaire FAVL) par l'association locale ADEQUATE, opération affichage, et passage devant le domicile d'un conseiller général célèbre

- Passage à Bettaincourt-sur-Rognon, Roches-Bettaincourt  (candidate à la poubelle nucléaire FAVL),

- Traversée de Montot-sur-Rognon, Vignes-la-Côte  

- Arrivée à Manois (résidence d'un personnage clé, chef fossoyeur des poisons nucléaires et de la région, un certain Monsieur Bruno SIDO, conseiller général ! ) 

- Arrivée à Saint-Blin (candidate à la poubelle nucléaire FAVL) - action symbolique place de l'église, aux environs de 11h - Notez que Monsieur le Maire de St BLIN, Bernard GUY, a donné son accord pour accueillir le Rallye.

Détail : ce dimanche matin la supérette du village est ouverte.

(Saint-Blin est le lieu de convergence des 4 circuits).

 

 

C - Montigny-lès-Vaucouleurs (Meuse) - Le circuit "Jeanne d'Arc"


- Rendez-vous à 9 h Place de la mairie à Montigny-lès-Vaucouleurs (candidate à la poubelle nucléaire FAVL) - opération information,

- Traversée de Rosières-en-Blois, Delouze-Rosières, Abainville

- Puis passage à Gondrecourt-le-Chateau (candidate à la poubelle nucléaire FAVL)

- Puis Horville-en-Ornois, Chassey-Beaupré (candidate à la poubelle nucléaire FAVL),

- Traversée de Lezéville, Laneuville-au-Bois, Grand, Brechainville, Allianville, Lafauche, Prez-sous-Lafauche

- Arrivée à Saint-Blin (candidate à la poubelle nucléaire FAVL) - action symbolique place de l'église, aux environs de 11h,

(Saint-Blin est le lieu de convergence des 4 circuits).

Bien évidemment, comme par la suite la caravane va remonter à GONDRECOURT-LE-CHATEAU, via GRAND, ceux qui le souhaitent ne sont pas obligés de rallier Saint BLIN.

 

D - Soulosse-sous-Saint-Elophe (Vosges) - Le circuit "Saint-Elophe"

Rendez-vous à 9 h Place de la mairie de Soulosse-sous-Saint-Elophe (candidate à la poubelle nucléaire FAVL) - Distribution de diplômes aux élus

- Traversée de Neufchâteau, Liffol-le-Grand, Le Bocard, Liffol-le-Petit, Prez-sous-Lafauche,

- Arrivée à Saint-Blin (candidate à la poubelle nucléaire FAVL) - action symbolique place de l'église, aux environs de 11h,

(Saint-Blin est le lieu de convergence des 4 circuits).

 

3° Mouvement : trajet commun : Saint-Blin - GRAND - GONDRECOURT-LE-CHATEAU


11 heures 30
Les véhicules se dirigent en caravane vers GRAND.

- Passage à Humberville, Orquevaux (candidate à la poubelle nucléaire FAVL)

- Raversée de Leurville, Trampot,

- Puis Grand, (candidate à la poubelle nucléaire FAVL) - “GRAND rassemblement” dans la ville qui possède le 5ème plus grand amphithéâtre romain ! Lieu dont l'accès nous a été refusé par le Conseil Général  - opération symbolique à Grand  aux environs de 12h,

- Traversée de Dainville-Bertheléville, Bertheléville,

- Arrivée à Gondrecourt-le-Château

- Rassemblement dans la grande Salle Polyvalente, bien chauffée, située sur les hauteurs du bourg) vers 13h - repas en commun, tiré du sac - restauration sur place : pizzas, gaufres, crêpes, vin chaud, boissons – produits du terroirs - animation – discours – numéros de cirque pour petits et grands...

A propos des stands de produits régionaux. En profiter : plus tard la coexistence de produits de la région de BURE, avec une poubelle nucléaire, sera peut-être difficile...

L'Association Les VIGILANTS  auront préparé dans la matinée une animation : l'inauguration du TOTEM de GODRECOURT.

Notez que Monsieur le maire de GONDRECOURT-LE-CHATEAU a donné son accord pour accueillir le RALLYE, et a accepté de mettre à disposition sa salle des fêtes, (moyennant finances, certes..).

 

Vers 14 heures 30

Départ en caravane vers
ABAINVILLE - HOUDELAINCOURT - BONNET (où Monsieur le Maire, Jean-Pierre REMMELE, nous réservera le meilleur accueil) - MANDRES-EN-BARROIS - BURE Labo - BURE Espace Technologique -
BURE village

 

15 heures
Cérémonie au Monument au Morts de BURE
Hommage à tous les morts
du nucléaire militaire et civil.
Avec dépôt d'un trèfle nucléaire et discours.

15 heures 15
La caravane se divisera en 4, pour sillonner les routes des 33 communes situées dans le rayon de 10 km autour de BURE, et aller à la rencontre des populations.

Il y a 5 circuits au départ de BURE :

(On ne tracte pas dans les communes en rouge)


Circuit 1 – par les équipages De Gaulle


BURE


Montiers-sur-Saulx


Ribeaucourt - tracté par Circuit Jeanne d’Arc (EODRA)


Biencourt-sur-Orge


Couvertpuis


Hévilliers - pas dans les 33 communes


St-Joire


Evaux – pas dans les 33 communes


Demange-aux-Eaux - pas dans les 33 communes


Baudignécourt


Houdelaincourt


Abainville


GONDRECOURT-LE-CHATEAU



Circuit 2
: par les équipages Jeanne-d’Arc (EODRA)


BURE


Ribeaucourt


Bure


Mandres-en-Barrois


Bonnet


GONDRECOURT-LE-CHATEAU



Circuit 3 : par les Habitants Vigilants

BURE 


Mandres-en-Barrois - tracté par Circuit Jeanne d’Arc  (EODRA)

Cirfontaines


Dainvile


Chassey-Beaupré

Luméville-en-Ormois


Tourailles-sous-Bois


Horville-en-Ornois


GONDRECOURT-LE-CHATEAU



Circuit 4 : par les équipages St Elophe


BURE 


Saudron


Pancey


Effincourt


Paroy-sur-Saulx


Osne-le-Val


Thonnance-les-Joinville – pas dans les 33 communes

Montreuil-sur-Thonnance


Aingoulaincourt


Echenay


Gillaumé


et retour vers Gondrecourt-le-Château par


Saudron


Mandres-en-Barrois


Tourailles
Horville-en-Ornois


GONDRECOURT-LE-CHATEAU



Circuit 5 – par les équipages Jean-Sire


BURE

Saudron – traité par circuit St Elophe

Pancey – traité par circuit St Elophe

Aingoulaincourt – traité par circuit St Elophe

Sailly


Noncourt-sur-le-Rongeant 


Poissons


Noncourt-sur-le-Rongeant 


Thonnance-les-Moulins

Brouthières – pas dans les 33 communes


Germay


Germisay


Epizon


Germisay


Germay

Lezéville

retour vers Gondrecourt-le-Château par

Chassey-Beaupré

Luméville-en-Ornois


Horville-en-Ornois


GONDRECOURT-LE-CHATEAU


 

Puis retour à la salle des fêtes de GONDRECOURT-LE-CHATEAU pour

  • numéros de cirque pour petits et grands,
  • discours de conclusion


18 heures 
Fin d'une journée importante pour l'avenir de BURE et de la région.
 _______________
 
Bien évidemment les citoyens intéressés peuvent participer complètement ou partiellement à ce rallye. Et ils choisiront la ville de RALLYEMENT qui leur convient.
.

> SVP : pour la meilleure organisation possible, veuillez informer de votre participation
à  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
en spécifiant le lieu de départ choisi : Juzennecourt ou Joinville ou Montigny ou Soulosse,
ou communes suivantes.
 
> chaque véhicule participant se verra remettre un IDENTIFIANT RALLYE.

> si chacun peut contribuer selon ses désirs aux frais conséquents engagés, l'engagement au RALLYE se veut libre et gratuit.

> à l'occasion du Rallye, édition de deux supports "résistance"


> le flyer au format demi A4 peut être édité et distribué tous azimuts, notamment par internet : le recto   et  le verso .


> et il se dit que dimanche 17 janvier les cieux seront plus cléments que ces temps-ci.



 

RALLYE de BURE : 2 - les cartes

2 - les cartes


La carte présentant l'esprit du RALLYE

 

Les cartes plus détaillées, maisles trajets vont évoluer : on peut imaginer, par exemple, la traversée de Chaumont, un départ groupé à Saint-Dizier...

Le trajet Juzennecourt vers Saint-Blin

Le trajet Joinville vers Saint-Blin

Le trajet Montigny-les-Vaucouleurs vers Saint-Blin

Le trajet Aouze vers Saint-Blin

 

RALLYE de BURE : 3 - les animations

3 - les animations - les points dégustation - les lieux de conférences - les salles de projections vidéo

 

- les animations (spectacles de cirque, spectacle pour enfants, orchestre...

- les points dégustation

- les lieux de conférences

- les salles de projections vidéo

seront préciséesau fur et à mesure...

 

 


RALLYE de BURE : 5 - l'organisation

5 - l'organisation

 


Le RALLYE de BURE est organisé par La Fédération Grand-Est STOP Déchets Nucléaires.

Vous pouvez :

- apporter votre aide logistique ou financière,

- annoncer votre participation

en adressant un mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 


 

Itinéraires

Le Circuit Jean - Sire de JOINVILLE

Le trajet est : Joinville, Vaux-sur-Saint-Urbain, Doulaincourt-Saucourt, Roches-Bettaincourt, St Blin. Et 2 itinéraires secondaires depuis Orquevaux et Semilly vers St Blin.


View le Circuit Jean - Sire de JOINVILLE dans une plus grande carte.

Le Circuit DE GAULLE - Juzennecourt (52)

Le trajet est : Juzennecourt, Bricon, Semoutiers-Monsaon, Chaumont Centre ville, Condes, Brethenay, Bologne, et Saint-Blin.


Voir le Circuit DE GAULLE - Juzennecourt (52) dans une plus grande carte.

Le Circuit Jeanne d'ARC - Montigny-les-Vaucouleurs (55)

Le trajet est : Montigny, Grandecourt, Chassey, Grand, St blin.


Voir le Circuit Jeanne d'ARC - Montigny-les-Vaucouleurs (55) dans une plus grande carte.

Le Circuit Saint-ELOPHE - Soulosse-Sous-Saint-Elophe (88)

Le trajet est: Soulosse-Saint-Elophe, Neufchateau, St Blin.


Voir le Circuit Saint-ELOPHE - Soulosse-Sous-Saint-Elophe (88) dans une plus grande carte.

Caravane de Buremude

Le trajet est : Saint-Blin, Grand, Gondrecourt-le-Chateau, Abainville, Houdelaincourt, Bonnet, Mandres-en-Barrois, Bure.


Voir la la Caravane de Buremude dans une plus grande carte.

?Naifs-cupides?

"Naifs-cupides"


"Naifs-cupides", c'est le titre de cette page.

ANDRA - Centre de Meuse / Haute-MarneC'est le qualificatif que nous nous permettons d'attribuer aux élus de la Meuse et de la Haute Marne, qui, par naïveté et/ou par cupidité, ont accepté de laisser l'ANDRA s'installer sur leur terre, fouiller leurs entrailles, puis transformer petit-à petit un pseudo LABORATOIRE en ce nouveau Centre de Meuse / Haute-Marne, en clair : une "fosse commune" en grande profondeur pour y enfouir, sans aucune garantie, les poisons radioactifs les plus dangereux au monde, par leur haute radioactivité et par leur "éternelle" durée de vie. Rester une minute à un mètre d'un colis de ces déchets entraîne la mort...


Depuis fin octobre 2009, quelques informations sont sorties des réunions (très "fermées") des élus concernés par la ZIRA 5 . Nous avons appris que des réunions pour la population des 4 ou 5 communes concernées ont même été programmées par l'ANDRA, puis subitement ajournées ! Les élus intéressés ont d'ailleurs refusé de nous communiquer les raisons !

  • Une poignée d'élus nous font croire qu'ils crient au secours.
  • Certains élus ne supportent pas qu'on vienne les interpeller.
  • D'autres élus jouent les victimes, et se plaignebt qu'ils subissent les pressions de l'ANDRA, mais ça ne les empêche pas de participer aux voyages et colloques dans toute la France et à l'étranger, via le CLIS de Bure, au rôle ambigu.

Au nom du bon sens, au nom du principe de précaution, de nombreuses organisations et associations leur expliquent, depuis 15 ans, qu'il serait pure folie d'enfouir ces poisons hautement radioactifs, ici à BURE, et ailleurs.

Au lieu d'écouter un autre discours que celui de l'ANDRA, au lieu de se regrouper pour lutter contre ce "viol technologique" de leurs territoires, de leur terroirs, ils ont préféré se laisser endormir par des textes mensongers, par des promesses de Gascon, et par de l'argent facile : des millions d'euros distribués via les Groupement d'Intérêt Public de Meuse et de Haute-Marne, GIP , sous forme de taxes , (taxe d'accompagnement économique et taxe de diffusion technologique), notamment les 400 euros par habitant et par an, donnés aux maires des 33 communes situées dans le rayon de 10 km autour de Bure.

 01 - LHUILLIER Daniel, maire de ABAINVILLE 
 02 - DAVID Paul, maire de AINGOULAINCOURT 
 03 - JEANSON Elisabeth, maire de BAUDIGNECOURT 
 04 - RENARD Anne-Marie, maire de BIENCOURT-SUR-ORGE 
 05 - REMMELE Jean-Pierre, maire de BONNET 
 06 - ANTOINE Gérard, maire de BURE 
 07 - GAULUET Gilles, maire de CHASSEY-BEAUPRE 
 08 - ALLEMEERSCH Antoine, maire de CIRFONTAINES-EN-ORNOIS 
 09 - LEGRAND Francis, maire de COUVERTPUIS 
 10 - COURTOIS André, maire de DAINVILLE-BERTHELEVILLE 
 11 - BOUSSEL Jacky, maire de ECHENAY 
 12 - VARNIER Jean-François, maire de EFFINCOURT 
 13 - HUOT René, maire de EPIZON 
 14 – MONTAGE Ludovic, maire de GERMAY 
 15 - FOURNIER Michel, maire de GERMISAY 
 16 - FONTAINE Jean-François, maire de GILLAUMÉ 
 17 - MARTIN Stéphane, maire de GONDRECOURT LE CHÂTEAU
        (Luméville-en-Ornois et Tourailles) 
 18 - ADNET Jean-Paul, maire de HORVILLE-EN-ORNOIS 
 19 - FERNBACH Robert, maire de HOUDELAINCOURT 
 20 - DURAND Eric, maire de LEZEVILLE 
 21 - LEVET Xavier, maire de MANDRES-EN-BARROIS 
 22 - MOUTAUX Claude, maire de MONTIERS-SUR-SAULX 
 23 - LAVENARDE Hervé, maire de MONTREUIL-SUR-THONNANCE 
 24 - MARTIN Jérôme, maire de NONCOURT-SUR-LE-RONGEANT 
 25 - MICHEL Francoise, maire de OSNE-LE-VAL 
 26 - FABERT Jean, maire de PANCEY 
 27 - URBAIN Maryse, maire de PAROY-SUR-SAULX 
 28 - LAVOCAT Gilles, maire de POISSONS 
 29 - BREUIL Luc, maire de RIBEAUCOURT 
 30 - JACQUOT Gérard, maire de SAILLY 
 31 - LINARD Alain, maire de SAINT-JOIRE 
 32 - FRANCOIS Henri, maire de SAUDRON 
 33 - FRANCAIS Lionel, maire de THONNANCE-LES-MOULINS

Bien sûr vous les édiles de ces communes, vous n'êtes pas les seuls a avoir été abusés.

Il y a les conseillers généraux qui distribuent les enveloppes, et font tout, lors des rares vrais débats, pour ne pas donner la parole aux opposants.

 34 - ALLEMEERSCH Antoine  
 35 - ANDRE Diana  
 36 - ARNOUD Francis  
 37 - BAYER Jean-Jacques  
 38 - BEAUXEROIS Roger  
 39 - BECQ-VINCI Claudine  
 40 - BERTHELMOT Michel  
 41 - BOSSOIS Philippe  
 42 - BOUZON Jean-Luc  
 43 - BROCARD Michel  
 44 - BURGAIN Pierre  
 45 - CANOVA Jean-Louis  
 46 - CHAZAL Olivier  
 47 - CORDONNIER Denis  
 48 - CORRIER Roland  
 49 - COURTAUX Bernard  
 50 - COUSIN Jean-Marie  
 51 - DEGUIS André  
 52 - DELONG Thierry  
 53 - DENOYELLE Sylvain  
 54 - DUBOIS Christian  
 55 - DURANTET Guy  
 56 - FEVRE Jean-Marc  
 57 - FLAMERION Paul  
 58 - FONTAINE Marcelle  
 59 - GENDROT Bernard  
 60 - GEOFFROY Jean-Philippe  
 61 - GROSLAMBERT Gérard  
 62 - GUENE Charles  
 63 - GUENIOT Jean-François  
 64 - JANNAUD Didier  
 65 - JANNOT André  
 66 - JEHANNIN Roland  
 67 - LABARRE Jacques  
 68 - LAHURE Gérard 
 69 - LAMORLETTE Jean-François  
 70 - LAVOCAT Marie-Claude  
 71 - LEONARD Claude  
 72 - LHUILLIER Daniel  
 73 - LIPP Jean  
 74 - LUX Arsène 
 75 - MAILLOT Denis  
 76 - MARTIN Philippe  
 77 - MISSLER Jean-Marie  
 78 - NAHANT Serge  
 79 - NAMY Christian  
 80 - NAVEL Guy  
 81 - NOIROT André 
 82 - OLLIVIER Bertrand  
 83 - PELTIER Yves  
 84 - PERRIN Stéphane  
 85 - PICART Jean  
 86 - PONSIGNON Christian 
 87 - ROBERT-DEHAULT Elisabeth  
 88 - ROUSSELOT Pierre  
 89 - RUHLAND Daniel  
 90 - SALZIGER Jean-Claude 
 91 - SAULET Michel  
 92 - SCHWAB Jean 
 93 - SIDO Bruno  
 94 - THOUVENIN Emile  
 95 - VERNEAU Alain 
 96 - VOILLEMIN Jean-Marie

Il y a les sénateurs des deux départements : 

  97 - BIWER Claude   
  98 - GUENE Charles  
  99 - LONGUET Gérard
100 - SIDO Bruno

Il y a aussi les députés des deux départements qui pourraient aussi plaider coupables, notamment Bertrand PLANCHER - le député UMP, sur lequel il y aurait beaucoup à dire. Il est UMP, comme Nicolas DHUICQ , le député-maire de Brienne-le-Château, dans l'Aube.. !

 101 - DELONG Sophie   
 102 - DUMONT Jean-Louis   
 103 - CORNUT-GENTILLE François
 104 - PANCHER Bertrand

Voilà, en tenant compte des "cumulards" de mandats, cela fait une centaine d'élus qui devraient démissionner, et en bloc. Cela pourrait donner un coup frein aux projets de l'ANDRA, et laisser une chance aux populations.

 

Voici maintenant la petite centaine d'élus, de responsables d'associations, de représentants d'entités, qui constituent le CLIS de BURE.

 ADNET Jean-Paul - maire de HORVILLE EN ORNOIS   
 ALLEMEERSCH Antoine - conseil général Haute-Marne  
 ANDRE Jean-Claude - maire de DEMANGE AUX EAUX   
 ANDRIEN Raymond - Association Meuse Nature Environnement  
 ANTOINE Gérard - maire de BURE  
 AUBRY Laurent  - maire de SAINT JOIRE   
 BABEL Michel - Chef de la division de Châlons-en-Champagne de l'ASN  
 BALLEREAU André - profession médicale  
 BARDY Albert - maire de OSNE LE VAL  
 BATAILLE Christian - député du Nord  
 BERNARD Jean-Michel  - maire de EPIZON  
 BERTRAND Didier - Confédération française démocratique du travail  
 BIWER Claude - Sénateur de la Meuse  
 BOUSSEL Jacky - maire de ECHENAY  
 BOUZON Jean-Luc - Association EODRA  
 BROCARD Michel - conseil général Haute-Marne  
 CANOVA Jean-Louis - conseiller général de la Meuse  
 CORRIER Roland - conseiller général de la Meuse  
 COUDRY Jean - Confédération française de l’encadrement  
 COURTOIS André - maire de DAINVILLE BERTHELEVILLE    
 DAMMEREY Jean-Claude - conseiller régional Champagne-Ardenne  
 DEBOURDEAU Jean-Luc - MEDEF  
 DELBE Philippe - maire de PANSEY   
 DELERUE Claude - maire de EFFINCOURT    
 DESCHAMPS Marc - géologue, maître de conférence honoraire de l’Université Henri Poincaré de Nancy  
 DUMONT Jean-Louis - Député de la Meuse  
 FERNBACH Robert - maire de HOUDELAINCOURT  
 FEVRE Jean-Marc - conseil général Haute-Marne  
 FLEURY Jean-Marc - Association EODRA  
 FONTAINE Jean-François - maire de GILLAUME   
 FOUCAULT Arnaud - maire de MONTREUIL-sur-THONNANCE   
 FOURNIER Michel - maire de GERMISAY   
 FRALONARDO Francine - maire de HEVILLIERS   
 FRANÇAIS Lionel - maire de THONNANCE-LES-MOULINS  
 FRANCOIS Corinne - Association CDR 55  
 FRANCOIS Henri - maire de SAUDRON   
 GAULUET Gilles - maire de CHASSEY-BEAUPRE   
 GUENE Charles - Sénateur de la Haute-Marne  
 GUERN Jean-Yves  - maire de MORLEY    
 HARBULOT Eric - Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME)  
 HENRIOT Stéphane - maire de SAILLY  
 HUARDEL Gilles - maire de RIBEAUCOURT  
 JAQUET Nelly - conseillère régionale de Lorraine  
 LABAT Maurice - maire de BAUDIGNECOURT   
 LANGLOIS Nicolas - maire de SAINT AMAND SUR ORNAIN  
 LAURENT Michel - Confédération paysanne  
 LAURENT Marc - maire de DELOUZE-ROSIERES  
 LAVOCAT Gilles - maire de POISSONS   
 LECHAUDEL Christian - maire de DAMMARIE SURS SAULX   
 LEGRAND Francis - maire de COUVERTPUIS   
 LEVET Xavier - maire de MANDRES EN BARROIS   
 LHERITIER Jean-Paul - Union professionnelle artisanale (UPA)  
 LHUILLIER Daniel - maire de ABAINVILLE  
 LIEHN Jean-Claude - chef de service de médecine nucléaire de l’Institut Jean Godinot de Reims  
 LORCIN Françis - profession médicale  
 LORRAIN Isabelle - maire de NAIX-AUX-FORGES   
 MALINGREAU Jean-Marie - Confédération française des travailleurs chrétiens  
 MARECHAL Mickael - maire de MENIL-SUR-SAULX   
 MARTIN Stéphane - maire de GONDRECOURT LE CHATEAU   
 MARTIN Jérôme - maire de NONCOURT/LE RONGEANT   
 MARTIN René - Société de sciences naturelles et d’archéologie de la Haute-Marne  
 MASSON Bernard - maire de VILLERS LE SEC   
 MILESI Corinne - Confédération générale du travail  
 MOUTAUX Claude - maire de MONTIERS SUR SAULX   
 MUEL Jean-François - maire de LIGNY EN BARROIS   
 NAMY Christian - conseiller général de la Meuse  
 NAVELOT-GAUDNIK Marie-Françoise - maire de NANTOIS  
 OLLIVIER Bertrand - conseil général Haute-Marne  
 PANCHER Bertrand - Député de la Meuse  
 PELTIER Yves - conseiller général de la Meuse  
 PETITJEAN René - maire de CIRFONTAINES EN ORNOIS   
 REMMELE Jean Pierre - maire de BONNET  
 RENARD Anne-Marie - maire de BIENCOURT SUR ORGE   
 RIVASI Michèle - présidente du CRIIREM  
 ROBERT-DEHAULT- Elisabeth conseil général Haute-Marne  
 ROBERT-GASSMANN - Marianne maire de GERMAY  
 ROSTAN-PAQUET Françoise - maire de FOUCHERES AUX BOIS  
 RUHLAND Daniel - conseiller général de la Meuse  
 STOLF Denis - maire de TREVERAY  
 SUCK Pierre - maire de LEZEVILLE    
 THIEBLEMONT Franck - Association CEDRA 52  
 URBAIN Maryse - maire de PAROY-sur-SAULX   
 VAN DE WALLE Hervé – maire de LE BOUCHON-SUR-SAULX  
 VARIN Charles - Force ouvrière  
 VARNIER Jean-François  - Fédération des syndicats d’exploitants agricoles  
 VARNIER Alban - Jeunes agriculteurs  
 VUILLAUME Hervé - Fédération départementale des chasseurs de la Meuse

Ils ont reçus le 2 décembre deux documents à étudier. L'ANDRA leur demande de réagir d'ici la mi-décembre.

Le premier document pourraît s'appeler ZIRA Story !

Le second : Critères d'implantation .

Dans ZIRA Story, les non-initiés vont comprendre à quelle vitesse avance l'ANDRA. Le 9 novembre l'ANDRA a commencé la présentation de sa poubelle en grande profondeur aux élus concernés. Et de suite, à la page 3, l'ANDRA associe les différentes communautés de communes Codecom). L'ANDRA parle de demandes fortes pour l'aménagement du territoire ! La volonté locale de développer l'axe Ornain ! La répartition équitable des retombées économiques !

Les scénari sont parfaits : pas de stockage sous les habitations, et les puits d'accès seront cachés dans la forêt...

Avant la fin de l'année, le gouvernement devrait valider la ZIRA. Qu'est-ce qui pourraît l'empêcher de valider ?

Il reste alors la démarche de dialogue en lien avec le CLIS, les élus, les acteurs locaux et la population !

Dans le document Critères d'implantation on comprend (page2) qu'il n'y a pas de problème, puisque les évaluateurs que sont l'ASN, le PNGDR-MV, et la CNE ont fait des recommandations que l'ANDRA suit !

Page 4, on apprend que la démarche d'information et de dialogue a été parfaitement élaborée ! Mieux : la synthèse des échanges avec les différentes comunautés de communes montre qu'elles souhaitent continuer à être associées dans la suite du projet ! Incroyable !

Page 8, le calendrier prévisionnel prévoit un démarrage des travaux en avril 2010, ce qui nécessite d’engager la préparation avec les administrations et les propriétaires concernés dès le début de l’année 2010. Là, il y a quelques "paysans" qui vont être très intéressés ! Ils ont déjà été approchés...

Enfin on apprend que les élus de Meuse et de Haute-Marne ont exprimé le souhait qu’une réflexion soit engagée dès à présent par le gouvernement, en liaison avec les parlementaires et les élus des territoires concernés, sur la fiscalité locale applicable à un stockage géologique et à ses installations de surface ainsi que sur les modalités de répartition entre les collectivités.

Voilà, c'est comme si c'était fait !

Sauf que la population n'est pas au courant. Et on peut imaginer que les riverains, les Meusiens, les Haut-Marnais, les Champenois, les Lorrains, les Français, l'Humanité tout entière ont le droit de s'opposer à ce projet fou.

"Naifs-cupides", c'est vraiment le qualificatif qui convient à tous ces élus qui se sont laissés "acheter"...

Certes on pourrait leur accorder des circonstances atténuantes : ils ont subi les discours, les rapports, et les pressions de toutes ces “institutions” fermées, qui encadrent le projet de l'ANDRA :

- le CLIS, le Comité Local d'Information et de Suivi.  CLIS qui a même eu Christian BATAILLE pour président !

- le CNE , la Commission nationale d’évaluation. Elle évalue l’état d’avancement des recherches et des études de l'ANDRA. Un rapport est publié annuellement et transmis au Gouvernement et au Parlement qui le soumet à l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST). La CNE est constituée de 6 membres nommés par le Parlement, sur proposition de l'OPECST, et 6 autres par le Gouvernement, dont 4 sur proposition de l’Académie des Sciences, et 2 sur proposition du Conseil supérieur de la sûreté et de l’information nucléaire (CSSIN).

- l'ASN, l'autorité administrative indépendante depuis la loi n° 2006-686 du 13 juin 2006, relative à la transparence et à la sécurité en matière nucléaire (dite "loi TSN") - C'est le gendarme du nucléaire, qui est chargée de l'examen technique et réglementaire de la sûreté des installations de Bure.

- le GPD, le Groupe permanent déchets. La majorité de ses membres vient de l'IRSN. Ce groupe est sollicité par l'ASN pour émettre des avis, voire des recommandations, dans les domaines nucléaire, géologique et minier. - Exemple de son travail :  Le groupe permanent souligne que le Dossier 2005 Argile réalisé par l'ANDRA, présente un ensemble complet de grande qualité constituant une avancée significative !

- l'IRSN, l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire. Il effectue des recherches et des expertises sur les risques liés à la radioactivité. L’IRSN mène notamment des recherches sur le stockage géologique profond dans sa station expérimentale de Tournemire.

- l'OPECST , l’Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques. C'est une délégation parlementaire qui a pour mission d’informer le Parlement des conséquences des choix de caractère scientifique ou technologique, afin d’éclairer ses décisions

- le HCTISN , le Haut comité pour la transparence et l'information sur la sécurité nucléaire ( loi n° 2006-686 du 13 juin 2006) est une instance d'information, de concertation et de débat sur les risques liés aux activités nucléaires et l'impact de ces activités sur la santé des personnes, sur l'environnement et sur la sécurité nucléaire.

- la CNDP ,  la Commission Nationale du Débat Public, est une autorité administrative indépendante. Elle est chargée de veiller au respect de la participation du public au processus d'élaboration des projets d'aménagement ou d'équipement d'intérêt national, dès lors qu'ils présentent de forts enjeux socio-économiques ou ont des impacts significatifs sur l'environnement ou l'aménagement du territoire. La CNDP veille en outre au respect des bonnes conditions d'information du public durant la phase de réalisation des projets, dont elle a été saisie jusqu'à la réception des équipements et travaux. 

- le COESDIC - Comité d'expertise et de suivi de la démarche d'information et de consultation de l'Andra : 4 personnes : Michel Callon - Anne Bergmans - Pierre-Benoît Joly - Saida Laârouchi-Engström. Ces experts ont reçu pour mission d'aider l'Andra à proposer un mode d'implication des citoyens (lire page 4) qui sera d'abord partagé avec les interlocuteurs institutionnels nationaux et locaux, avant d'être mis en oeuvre localement.

- l'AEN , Agence pour l'Energie Nucléaire, de l'OCDE, Organisation de Coopération et de Développement Economiques, qui a notamment organisé à Bar-le-Duc, un forum sur la confiance des partis prenantes!

- l'IGSC - le Groupe d'Intégration pour le dossier de Sûreté - émanation de l'AEN - L'IGSC assure le support technique du RWMC en matière de caractérisation de site, et d’évaluation des stockages et de leur sûreté. Au sein de l’IGSC, le « Clay club » rassemble et permet le partage des connaissances sur les milieux argileux.

- le RWMC , émanation de l'AEN, présidée par Marie-Claude DUPUIS, directrice de l'ANDRA ?

- le FSC, émanation de l'AEN, s’intéresse à la gouvernance en matière de gestion des déchets radioactifs et a produit plusieurs documents comme celui sur la valeur ajoutée d’une installation de stockage pour le territoire.  

- le GRI - le Groupe International de Revue - un collège d'experts indépendants (indépendance qui reste à vérifier) - groupe impressionné par la qualité des travaux de l' ANDRA, comme le relate ce compte rendu de congratulations... page 56, vous lirez que le GRI a été impressionné par le souci de cohérence dans la gestion des incertitudes dans le processus de conception !

- l'AEPN - l'Association des Ecologistes Pour le Nucléaire, qui a rencontré le maire de BURE, et qui avec ses meilleurs voeux, lui adresse des propos rassurants !

autant d'institutions, qui s'interpénètrent, qui peuvent impressionner, qui noient le poisson, et qui sont les véritables outils d’une vaste mascarade programmée...

Mesdames, Messieurs les élus, si ce projet n'était pas dangereux, si ce projet était compatible avec d'autres activités économiques, croyez-vous qu'il soit nécessaire que l'ANDRA vous distribue autant d'argent ? Peut-on parler de corruption ?

A l'évidence vos administrés ne savent pas toute la vérité du projet de Bure. Comment les avez-vous informés ?

Vous l'avez compris, c'est le projet d'implantation d'une nouvelle poubelle nucléaire, dite FA-VL , qui a permis de réveiller les consciences, et de se poser la question :

Si dans l'Aube, les populations ont clairement refusé l'enfouissement des déchets faiblement radioactifs à 200 m sous terre, pourquoi les Meusiens et les Haut-Marnais accepteraient-ils, eux, d'enfouir des déchets hautement radioactifs à 500 m ?

De nombreux scientifiques indépendants ont tous les arguments pour expliquer géologiquement, scientifiquement, humainement, historiquement et politiquement que ce projet est un pari fou.

Le 30 octobre dernier l'ANDRA a remis sa copie au ministère de Jean-Louis BORLOO. Bien évidemment l'ANDRA imagine que le gouvernement va vite donner sa réponse pour passer à l'étape suivante.

Mesdames et Messieurs les élus, il est donc urgent d'agir : nous demandons aux élus concernés de la Meuse et de la Haute-Marne de refuser ce projet, et de signifier clairement leur opposition, en démissionnant en bloc, de leur mandat.

Nous pouvons même les aider à mettre en scène cette action qui devrait intéresser les médias.

Comment en effet des élus pour 6 ans peuvent ils prendre une responsabilité qui engage les générations futures sur des millions d'années.

Si ce projet n'est pas arrêté, quel avenir pour :

  • les cultures céréalières ?
  • l'élevage ?
  • les produits des terroirs ?
  • la nature précieuse et le tourisme vert ?
  • la politique environnementale ?
  • Vittel et Contrexéville ?

Aujourd'hui, les élus doivent clairement s'afficher : ils doivent franchement dire au Monde, face à la destruction programmée de l'avenir du territoire dont ils ont la gestion et la responsabilité :

- je me lève, je me dresse contre cette folie, j'entre en résistance, je suis RESISTANT, ou bien

- je suis COLLABO.

Imaginez qu'un jour un tribunal considère cet enfouissement comme un crime contre l'humanité ... !

Michel GUERITTE

Président de l'association La Q.V. (*)

(*) Membre de La Fédération Grand-Est STOP Déchets Nucléaires

 

Arguments


 

Pourquoi il ne faut pas enfouir :

Les principaux  arguments

 

L'enfouissement n'est pas une solution pour résoudre le problème posé par les déchets radioactifs, et ne peut être accepté parce que :
 
1 - la durée de nocivité, extrême, de ces déchets se compte en centaines de millers d'années, millions d'années - c'est tout proche de l'éternité.

2 - nul ne peut prédire que le stockage ne fuira pas, d'autant que tout sous-sol "bouge", est vivant, disent les spécialistes.

Au laboratoire de Bure l'ANDRA a même mesuré la poussée "naturelle" des Alpes.

La déformation des galeries est de l'ordre de 10 puissance moins 11 mètre par seconde -  Le choix de cette unité est curieux. Les guides qui vous font visiter l'Espace Technologique parlent, eux, d'un resserrement des galeries de 2 cm la première année, puis de 1 mm par an.

3 - enfouir se résume à un pari sur l'avenir : avons-nous le droit de léguer à nos descendants une telle bombe à retardement  ?

4 - si enfouir est une folie, enfouir à Bure serait un crime.

5 - en effet, les experts indépendants l'ont dit et redit : le sous-sol de la grande région de Bure est le siège de tares géologiques majeures.

6 - ce sous-sol est gorgé d'eau (aquifères ), il est sillonné d'une multitude de micro-failles, de failles secondaires, qui ont été mises en évidence par la campagne sismique, dans le nord de la zone de transposition. Actuellement fermées, ces micro-failles se rouvriraient si le sous-sol était truffé de galeries (véritable gruyère) d'autant que les séismes sont très fréquents dans la région (épicentres dans les Vosges , à moins de 100 km)

7 - les étapes d'un possible scénario catastrophe sont : séisme -> déplacements infimes du sous-sol -> ouverture (même minime) des failles -> inondation du dépôt souterrain -> dégradation des containers en acier -> contamination des nappes phréatiques -> diffusions radioactives souterraines sur de très vastes régions (Bassin mosan et Bassin parisien)

8 - un tel stockage serait réversible pendant 100 ans, puis irréversible pour l'éternité. Irréversible ? Cela signifie : impossibilité de voir un fût défaillant ? Impossibilité d'aller le rechercher, vu la complexité de la technologie utilisée pour l'enfouir !

9 - la question de fond reste la confiance : peut-on faire confiance ? Pour répondre, il suffit de regarder les fuites de la poubelle nucléaire de la Hague. Il suffit de regarder la poubelle de Soulaines : toutes les promesses faites avant l'ouverture du site ont été bafouées les unes après les autres : il devait n'y avoir ni rejets, ni fuites. (lire le point 7). Comme pour la poubelle nucléaire de Yucca Moutain, aux Etats-Unis, ou encore celles de Gorleben et Asse en Allemagne.

10 - La Fédération Grand-Est STOP Déchets Nucléaires a lancé un moratoire .

 

Les projets de l'ANDRA sont pures folies !

 

 

 

- L'ANDRA veut enfouir à Bure, à 500 m sous terre, des poisons hautement radioactifs (HA-VL : les pires),

 

- L'ANDRA veut enfouir dans l'AUBE, à quelques km de mon jardin, à 200 m sous terre, des poisons faiblement radioactifs (FA-VL : faiblement fait toujours sourire !)

 

- dans des conditionnements pas encore inventés,

 

- avec des machines et des techniques de robotique, qui ne sont aujourd'hui que des concepts,

- sachant que dans quelques centaines d'années, ou moins, ou plus, (selon les modèles mathématiques), les poisons radioactifs, que l'homme a produit, sortiront des conditionnements. L'ANDRA en convient.

 

- en pariant alors, que la couche d'argilite (ici à BURE) d'une centaine de m d'épaisseur, empêchera la radioactivité mortifère de remonter vers la Vie... Une fin de l'Homme, une hypothèse de fin de l'Humanité conçue par l'ANDRA, avec la "garantie" du gouvernement français.

 

Rappel : le Président OBAMA, lui, a arrêté les programmes du Président BUSH, qui était partisan de l'enfouissement des déchets radioactifs à YUCCA MOUNTAIN. Aujourd'hui, à 150 km de Las Vegas, en plein désert, ils sont désormais stockés en surface, et surveillés.

Et heureusement, parce que la CNE, Commission Nationale d'Evaluation, rappelle dans son dernier rapport que la montagne est volcanique ! – Vous imaginez si le volcan se réveillait ?

 

 

 

 


Elus concernés

Elus concernés

 

Elus concernés

 

Elus concernés

 

Elus concernés

REMMELE Jean-Pierre

REMMELE Jean-Pierre

 

Jean-Pierre REMMELE est tout simplement un héros, un héros de la résistance.

Seul maire RESISTANT entouré de 32 maires COLLABOS.

Il mérite notre estime et notre soutien.

En saisisant remmelé, dans  la cellulle Rechercher, (en haut à droite de cette page), vous trouverez tous les articles qui le concerne.

 


 

 

ANTOINE Gérard

 

ANTOINE Gérard

 

ANTOINE Gérard

 

ANTOINE Gérard

 

ANTOINE Gérard

LEGRAND Francis

LEGRAND Francis

 

LEGRAND Francis

 

LEGRAND Francis

 

LEGRAND Francis

Espace Internautes

La peur des risques

Pour en savoir plus

Qui est en ligne

Nous avons 34 invités

3638982

© 2019 villesurterre.com -  Le site de l 'Association de la Q.V.