Projet CIGéo
Slider

"Naifs-cupides"

 

"Naifs-cupides", c'est le titre de cette page.

ANDRA - Centre de Meuse / Haute-MarneC'est le qualificatif que nous nous permettons d'attribuer aux élus de la Meuse et de la Haute Marne, qui, par naïveté et/ou par cupidité, ont accepté de laisser l'ANDRA s'installer sur leur terre, fouiller leurs entrailles, puis transformer petit-à petit un pseudo LABORATOIRE en ce nouveau Centre de Meuse / Haute-Marne, en clair : une "fosse commune" en grande profondeur pour y enfouir, sans aucune garantie, les poisons radioactifs les plus dangereux au monde, par leur haute radioactivité et par leur "éternelle" durée de vie. Rester une minute à un mètre d'un colis de ces déchets entraîne la mort...


Depuis fin octobre 2009, quelques informations sont sorties des réunions (très "fermées") des élus concernés par la ZIRA 5 . Nous avons appris que des réunions pour la population des 4 ou 5 communes concernées ont même été programmées par l'ANDRA, puis subitement ajournées ! Les élus intéressés ont d'ailleurs refusé de nous communiquer les raisons !

  • Une poignée d'élus nous font croire qu'ils crient au secours.
  • Certains élus ne supportent pas qu'on vienne les interpeller.
  • D'autres élus jouent les victimes, et se plaignebt qu'ils subissent les pressions de l'ANDRA, mais ça ne les empêche pas de participer aux voyages et colloques dans toute la France et à l'étranger, via le CLIS de Bure, au rôle ambigu.

Au nom du bon sens, au nom du principe de précaution, de nombreuses organisations et associations leur expliquent, depuis 15 ans, qu'il serait pure folie d'enfouir ces poisons hautement radioactifs, ici à BURE, et ailleurs.

Au lieu d'écouter un autre discours que celui de l'ANDRA, au lieu de se regrouper pour lutter contre ce "viol technologique" de leurs territoires, de leur terroirs, ils ont préféré se laisser endormir par des textes mensongers, par des promesses de Gascon, et par de l'argent facile : des millions d'euros distribués via les Groupement d'Intérêt Public de Meuse et de Haute-Marne, GIP , sous forme de taxes , (taxe d'accompagnement économique et taxe de diffusion technologique), notamment les 400 euros par habitant et par an, donnés aux maires des 33 communes situées dans le rayon de 10 km autour de Bure.

 01 - LHUILLIER Daniel, maire de ABAINVILLE 
 02 - DAVID Paul, maire de AINGOULAINCOURT 
 03 - JEANSON Elisabeth, maire de BAUDIGNECOURT 
 04 - RENARD Anne-Marie, maire de BIENCOURT-SUR-ORGE 
 05 - REMMELE Jean-Pierre, maire de BONNET 
 06 - ANTOINE Gérard, maire de BURE 
 07 - GAULUET Gilles, maire de CHASSEY-BEAUPRE 
 08 - ALLEMEERSCH Antoine, maire de CIRFONTAINES-EN-ORNOIS 
 09 - LEGRAND Francis, maire de COUVERTPUIS 
 10 - COURTOIS André, maire de DAINVILLE-BERTHELEVILLE 
 11 - BOUSSEL Jacky, maire de ECHENAY 
 12 - VARNIER Jean-François, maire de EFFINCOURT 
 13 - HUOT René, maire de EPIZON 
 14 – MONTAGE Ludovic, maire de GERMAY 
 15 - FOURNIER Michel, maire de GERMISAY 
 16 - FONTAINE Jean-François, maire de GILLAUMÉ 
 17 - MARTIN Stéphane, maire de GONDRECOURT LE CHÂTEAU
        (Luméville-en-Ornois et Tourailles) 
 18 - ADNET Jean-Paul, maire de HORVILLE-EN-ORNOIS 
 19 - FERNBACH Robert, maire de HOUDELAINCOURT 
 20 - DURAND Eric, maire de LEZEVILLE 
 21 - LEVET Xavier, maire de MANDRES-EN-BARROIS 
 22 - MOUTAUX Claude, maire de MONTIERS-SUR-SAULX 
 23 - LAVENARDE Hervé, maire de MONTREUIL-SUR-THONNANCE 
 24 - MARTIN Jérôme, maire de NONCOURT-SUR-LE-RONGEANT 
 25 - MICHEL Francoise, maire de OSNE-LE-VAL 
 26 - FABERT Jean, maire de PANCEY 
 27 - URBAIN Maryse, maire de PAROY-SUR-SAULX 
 28 - LAVOCAT Gilles, maire de POISSONS 
 29 - BREUIL Luc, maire de RIBEAUCOURT 
 30 - JACQUOT Gérard, maire de SAILLY 
 31 - LINARD Alain, maire de SAINT-JOIRE 
 32 - FRANCOIS Henri, maire de SAUDRON 
 33 - FRANCAIS Lionel, maire de THONNANCE-LES-MOULINS

Bien sûr vous les édiles de ces communes, vous n'êtes pas les seuls a avoir été abusés.

Il y a les conseillers généraux qui distribuent les enveloppes, et font tout, lors des rares vrais débats, pour ne pas donner la parole aux opposants.

 34 - ALLEMEERSCH Antoine  
 35 - ANDRE Diana  
 36 - ARNOUD Francis  
 37 - BAYER Jean-Jacques  
 38 - BEAUXEROIS Roger  
 39 - BECQ-VINCI Claudine  
 40 - BERTHELMOT Michel  
 41 - BOSSOIS Philippe  
 42 - BOUZON Jean-Luc  
 43 - BROCARD Michel  
 44 - BURGAIN Pierre  
 45 - CANOVA Jean-Louis  
 46 - CHAZAL Olivier  
 47 - CORDONNIER Denis  
 48 - CORRIER Roland  
 49 - COURTAUX Bernard  
 50 - COUSIN Jean-Marie  
 51 - DEGUIS André  
 52 - DELONG Thierry  
 53 - DENOYELLE Sylvain  
 54 - DUBOIS Christian  
 55 - DURANTET Guy  
 56 - FEVRE Jean-Marc  
 57 - FLAMERION Paul  
 58 - FONTAINE Marcelle  
 59 - GENDROT Bernard  
 60 - GEOFFROY Jean-Philippe  
 61 - GROSLAMBERT Gérard  
 62 - GUENE Charles  
 63 - GUENIOT Jean-François  
 64 - JANNAUD Didier  
 65 - JANNOT André  
 66 - JEHANNIN Roland  
 67 - LABARRE Jacques  
 68 - LAHURE Gérard 
 69 - LAMORLETTE Jean-François  
 70 - LAVOCAT Marie-Claude  
 71 - LEONARD Claude  
 72 - LHUILLIER Daniel  
 73 - LIPP Jean  
 74 - LUX Arsène 
 75 - MAILLOT Denis  
 76 - MARTIN Philippe  
 77 - MISSLER Jean-Marie  
 78 - NAHANT Serge  
 79 - NAMY Christian  
 80 - NAVEL Guy  
 81 - NOIROT André 
 82 - OLLIVIER Bertrand  
 83 - PELTIER Yves  
 84 - PERRIN Stéphane  
 85 - PICART Jean  
 86 - PONSIGNON Christian 
 87 - ROBERT-DEHAULT Elisabeth  
 88 - ROUSSELOT Pierre  
 89 - RUHLAND Daniel  
 90 - SALZIGER Jean-Claude 
 91 - SAULET Michel  
 92 - SCHWAB Jean 
 93 - SIDO Bruno  
 94 - THOUVENIN Emile  
 95 - VERNEAU Alain 
 96 - VOILLEMIN Jean-Marie

Il y a les sénateurs des deux départements : 

  97 - BIWER Claude   
  98 - GUENE Charles  
  99 - LONGUET Gérard
100 - SIDO Bruno

Il y a aussi les députés des deux départements qui pourraient aussi plaider coupables, notamment Bertrand PLANCHER - le député UMP, sur lequel il y aurait beaucoup à dire. Il est UMP, comme Nicolas DHUICQ , le député-maire de Brienne-le-Château, dans l'Aube.. !

 101 - DELONG Sophie   
 102 - DUMONT Jean-Louis   
 103 - CORNUT-GENTILLE François
 104 - PANCHER Bertrand

Voilà, en tenant compte des "cumulards" de mandats, cela fait une centaine d'élus qui devraient démissionner, et en bloc. Cela pourrait donner un coup frein aux projets de l'ANDRA, et laisser une chance aux populations.

 

Voici maintenant la petite centaine d'élus, de responsables d'associations, de représentants d'entités, qui constituent le CLIS de BURE.

 ADNET Jean-Paul - maire de HORVILLE EN ORNOIS   
 ALLEMEERSCH Antoine - conseil général Haute-Marne  
 ANDRE Jean-Claude - maire de DEMANGE AUX EAUX   
 ANDRIEN Raymond - Association Meuse Nature Environnement  
 ANTOINE Gérard - maire de BURE  
 AUBRY Laurent  - maire de SAINT JOIRE   
 BABEL Michel - Chef de la division de Châlons-en-Champagne de l'ASN  
 BALLEREAU André - profession médicale  
 BARDY Albert - maire de OSNE LE VAL  
 BATAILLE Christian - député du Nord  
 BERNARD Jean-Michel  - maire de EPIZON  
 BERTRAND Didier - Confédération française démocratique du travail  
 BIWER Claude - Sénateur de la Meuse  
 BOUSSEL Jacky - maire de ECHENAY  
 BOUZON Jean-Luc - Association EODRA  
 BROCARD Michel - conseil général Haute-Marne  
 CANOVA Jean-Louis - conseiller général de la Meuse  
 CORRIER Roland - conseiller général de la Meuse  
 COUDRY Jean - Confédération française de l’encadrement  
 COURTOIS André - maire de DAINVILLE BERTHELEVILLE    
 DAMMEREY Jean-Claude - conseiller régional Champagne-Ardenne  
 DEBOURDEAU Jean-Luc - MEDEF  
 DELBE Philippe - maire de PANSEY   
 DELERUE Claude - maire de EFFINCOURT    
 DESCHAMPS Marc - géologue, maître de conférence honoraire de l’Université Henri Poincaré de Nancy  
 DUMONT Jean-Louis - Député de la Meuse  
 FERNBACH Robert - maire de HOUDELAINCOURT  
 FEVRE Jean-Marc - conseil général Haute-Marne  
 FLEURY Jean-Marc - Association EODRA  
 FONTAINE Jean-François - maire de GILLAUME   
 FOUCAULT Arnaud - maire de MONTREUIL-sur-THONNANCE   
 FOURNIER Michel - maire de GERMISAY   
 FRALONARDO Francine - maire de HEVILLIERS   
 FRANÇAIS Lionel - maire de THONNANCE-LES-MOULINS  
 FRANCOIS Corinne - Association CDR 55  
 FRANCOIS Henri - maire de SAUDRON   
 GAULUET Gilles - maire de CHASSEY-BEAUPRE   
 GUENE Charles - Sénateur de la Haute-Marne  
 GUERN Jean-Yves  - maire de MORLEY    
 HARBULOT Eric - Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME)  
 HENRIOT Stéphane - maire de SAILLY  
 HUARDEL Gilles - maire de RIBEAUCOURT  
 JAQUET Nelly - conseillère régionale de Lorraine  
 LABAT Maurice - maire de BAUDIGNECOURT   
 LANGLOIS Nicolas - maire de SAINT AMAND SUR ORNAIN  
 LAURENT Michel - Confédération paysanne  
 LAURENT Marc - maire de DELOUZE-ROSIERES  
 LAVOCAT Gilles - maire de POISSONS   
 LECHAUDEL Christian - maire de DAMMARIE SURS SAULX   
 LEGRAND Francis - maire de COUVERTPUIS   
 LEVET Xavier - maire de MANDRES EN BARROIS   
 LHERITIER Jean-Paul - Union professionnelle artisanale (UPA)  
 LHUILLIER Daniel - maire de ABAINVILLE  
 LIEHN Jean-Claude - chef de service de médecine nucléaire de l’Institut Jean Godinot de Reims  
 LORCIN Françis - profession médicale  
 LORRAIN Isabelle - maire de NAIX-AUX-FORGES   
 MALINGREAU Jean-Marie - Confédération française des travailleurs chrétiens  
 MARECHAL Mickael - maire de MENIL-SUR-SAULX   
 MARTIN Stéphane - maire de GONDRECOURT LE CHATEAU   
 MARTIN Jérôme - maire de NONCOURT/LE RONGEANT   
 MARTIN René - Société de sciences naturelles et d’archéologie de la Haute-Marne  
 MASSON Bernard - maire de VILLERS LE SEC   
 MILESI Corinne - Confédération générale du travail  
 MOUTAUX Claude - maire de MONTIERS SUR SAULX   
 MUEL Jean-François - maire de LIGNY EN BARROIS   
 NAMY Christian - conseiller général de la Meuse  
 NAVELOT-GAUDNIK Marie-Françoise - maire de NANTOIS  
 OLLIVIER Bertrand - conseil général Haute-Marne  
 PANCHER Bertrand - Député de la Meuse  
 PELTIER Yves - conseiller général de la Meuse  
 PETITJEAN René - maire de CIRFONTAINES EN ORNOIS   
 REMMELE Jean Pierre - maire de BONNET  
 RENARD Anne-Marie - maire de BIENCOURT SUR ORGE   
 RIVASI Michèle - présidente du CRIIREM  
 ROBERT-DEHAULT- Elisabeth conseil général Haute-Marne  
 ROBERT-GASSMANN - Marianne maire de GERMAY  
 ROSTAN-PAQUET Françoise - maire de FOUCHERES AUX BOIS  
 RUHLAND Daniel - conseiller général de la Meuse  
 STOLF Denis - maire de TREVERAY  
 SUCK Pierre - maire de LEZEVILLE    
 THIEBLEMONT Franck - Association CEDRA 52  
 URBAIN Maryse - maire de PAROY-sur-SAULX   
 VAN DE WALLE Hervé – maire de LE BOUCHON-SUR-SAULX  
 VARIN Charles - Force ouvrière  
 VARNIER Jean-François  - Fédération des syndicats d’exploitants agricoles  
 VARNIER Alban - Jeunes agriculteurs  
 VUILLAUME Hervé - Fédération départementale des chasseurs de la Meuse

Ils ont reçus le 2 décembre deux documents à étudier. L'ANDRA leur demande de réagir d'ici la mi-décembre.

Le premier document pourraît s'appeler ZIRA Story !

Le second : Critères d'implantation .

Dans ZIRA Story, les non-initiés vont comprendre à quelle vitesse avance l'ANDRA. Le 9 novembre l'ANDRA a commencé la présentation de sa poubelle en grande profondeur aux élus concernés. Et de suite, à la page 3, l'ANDRA associe les différentes communautés de communes Codecom). L'ANDRA parle de demandes fortes pour l'aménagement du territoire ! La volonté locale de développer l'axe Ornain ! La répartition équitable des retombées économiques !

Les scénari sont parfaits : pas de stockage sous les habitations, et les puits d'accès seront cachés dans la forêt...

Avant la fin de l'année, le gouvernement devrait valider la ZIRA. Qu'est-ce qui pourraît l'empêcher de valider ?

Il reste alors la démarche de dialogue en lien avec le CLIS, les élus, les acteurs locaux et la population !

Dans le document Critères d'implantation on comprend (page2) qu'il n'y a pas de problème, puisque les évaluateurs que sont l'ASN, le PNGDR-MV, et la CNE ont fait des recommandations que l'ANDRA suit !

Page 4, on apprend que la démarche d'information et de dialogue a été parfaitement élaborée ! Mieux : la synthèse des échanges avec les différentes comunautés de communes montre qu'elles souhaitent continuer à être associées dans la suite du projet ! Incroyable !

Page 8, le calendrier prévisionnel prévoit un démarrage des travaux en avril 2010, ce qui nécessite d’engager la préparation avec les administrations et les propriétaires concernés dès le début de l’année 2010. Là, il y a quelques "paysans" qui vont être très intéressés ! Ils ont déjà été approchés...

Enfin on apprend que les élus de Meuse et de Haute-Marne ont exprimé le souhait qu’une réflexion soit engagée dès à présent par le gouvernement, en liaison avec les parlementaires et les élus des territoires concernés, sur la fiscalité locale applicable à un stockage géologique et à ses installations de surface ainsi que sur les modalités de répartition entre les collectivités.

Voilà, c'est comme si c'était fait !

Sauf que la population n'est pas au courant. Et on peut imaginer que les riverains, les Meusiens, les Haut-Marnais, les Champenois, les Lorrains, les Français, l'Humanité tout entière ont le droit de s'opposer à ce projet fou.

"Naifs-cupides", c'est vraiment le qualificatif qui convient à tous ces élus qui se sont laissés "acheter"...

Certes on pourrait leur accorder des circonstances atténuantes : ils ont subi les discours, les rapports, et les pressions de toutes ces “institutions” fermées, qui encadrent le projet de l'ANDRA :

- le CLIS, le Comité Local d'Information et de Suivi.  CLIS qui a même eu Christian BATAILLE pour président !

- le CNE , la Commission nationale d’évaluation. Elle évalue l’état d’avancement des recherches et des études de l'ANDRA. Un rapport est publié annuellement et transmis au Gouvernement et au Parlement qui le soumet à l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST). La CNE est constituée de 6 membres nommés par le Parlement, sur proposition de l'OPECST, et 6 autres par le Gouvernement, dont 4 sur proposition de l’Académie des Sciences, et 2 sur proposition du Conseil supérieur de la sûreté et de l’information nucléaire (CSSIN).

- l'ASN, l'autorité administrative indépendante depuis la loi n° 2006-686 du 13 juin 2006, relative à la transparence et à la sécurité en matière nucléaire (dite "loi TSN") - C'est le gendarme du nucléaire, qui est chargée de l'examen technique et réglementaire de la sûreté des installations de Bure.

- le GPD, le Groupe permanent déchets. La majorité de ses membres vient de l'IRSN. Ce groupe est sollicité par l'ASN pour émettre des avis, voire des recommandations, dans les domaines nucléaire, géologique et minier. - Exemple de son travail :  Le groupe permanent souligne que le Dossier 2005 Argile réalisé par l'ANDRA, présente un ensemble complet de grande qualité constituant une avancée significative !

- l'IRSN, l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire. Il effectue des recherches et des expertises sur les risques liés à la radioactivité. L’IRSN mène notamment des recherches sur le stockage géologique profond dans sa station expérimentale de Tournemire.

- l'OPECST , l’Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques. C'est une délégation parlementaire qui a pour mission d’informer le Parlement des conséquences des choix de caractère scientifique ou technologique, afin d’éclairer ses décisions

- le HCTISN , le Haut comité pour la transparence et l'information sur la sécurité nucléaire ( loi n° 2006-686 du 13 juin 2006) est une instance d'information, de concertation et de débat sur les risques liés aux activités nucléaires et l'impact de ces activités sur la santé des personnes, sur l'environnement et sur la sécurité nucléaire.

- la CNDP ,  la Commission Nationale du Débat Public, est une autorité administrative indépendante. Elle est chargée de veiller au respect de la participation du public au processus d'élaboration des projets d'aménagement ou d'équipement d'intérêt national, dès lors qu'ils présentent de forts enjeux socio-économiques ou ont des impacts significatifs sur l'environnement ou l'aménagement du territoire. La CNDP veille en outre au respect des bonnes conditions d'information du public durant la phase de réalisation des projets, dont elle a été saisie jusqu'à la réception des équipements et travaux. 

- le COESDIC - Comité d'expertise et de suivi de la démarche d'information et de consultation de l'Andra : 4 personnes : Michel Callon - Anne Bergmans - Pierre-Benoît Joly - Saida Laârouchi-Engström. Ces experts ont reçu pour mission d'aider l'Andra à proposer un mode d'implication des citoyens (lire page 4) qui sera d'abord partagé avec les interlocuteurs institutionnels nationaux et locaux, avant d'être mis en oeuvre localement.

- l'AEN , Agence pour l'Energie Nucléaire, de l'OCDE, Organisation de Coopération et de Développement Economiques, qui a notamment organisé à Bar-le-Duc, un forum sur la confiance des partis prenantes!

- l'IGSC - le Groupe d'Intégration pour le dossier de Sûreté - émanation de l'AEN - L'IGSC assure le support technique du RWMC en matière de caractérisation de site, et d’évaluation des stockages et de leur sûreté. Au sein de l’IGSC, le « Clay club » rassemble et permet le partage des connaissances sur les milieux argileux.

- le RWMC , émanation de l'AEN, présidée par Marie-Claude DUPUIS, directrice de l'ANDRA ?

- le FSC, émanation de l'AEN, s’intéresse à la gouvernance en matière de gestion des déchets radioactifs et a produit plusieurs documents comme celui sur la valeur ajoutée d’une installation de stockage pour le territoire.  

- le GRI - le Groupe International de Revue - un collège d'experts indépendants (indépendance qui reste à vérifier) - groupe impressionné par la qualité des travaux de l' ANDRA, comme le relate ce compte rendu de congratulations... page 56, vous lirez que le GRI a été impressionné par le souci de cohérence dans la gestion des incertitudes dans le processus de conception !

- l'AEPN - l'Association des Ecologistes Pour le Nucléaire, qui a rencontré le maire de BURE, et qui avec ses meilleurs voeux, lui adresse des propos rassurants !

autant d'institutions, qui s'interpénètrent, qui peuvent impressionner, qui noient le poisson, et qui sont les véritables outils d’une vaste mascarade programmée...

Mesdames, Messieurs les élus, si ce projet n'était pas dangereux, si ce projet était compatible avec d'autres activités économiques, croyez-vous qu'il soit nécessaire que l'ANDRA vous distribue autant d'argent ? Peut-on parler de corruption ?

A l'évidence vos administrés ne savent pas toute la vérité du projet de Bure. Comment les avez-vous informés ?

Vous l'avez compris, c'est le projet d'implantation d'une nouvelle poubelle nucléaire, dite FA-VL , qui a permis de réveiller les consciences, et de se poser la question :

Si dans l'Aube, les populations ont clairement refusé l'enfouissement des déchets faiblement radioactifs à 200 m sous terre, pourquoi les Meusiens et les Haut-Marnais accepteraient-ils, eux, d'enfouir des déchets hautement radioactifs à 500 m ?

De nombreux scientifiques indépendants ont tous les arguments pour expliquer géologiquement, scientifiquement, humainement, historiquement et politiquement que ce projet est un pari fou.

Le 30 octobre dernier l'ANDRA a remis sa copie au ministère de Jean-Louis BORLOO. Bien évidemment l'ANDRA imagine que le gouvernement va vite donner sa réponse pour passer à l'étape suivante.

Mesdames et Messieurs les élus, il est donc urgent d'agir : nous demandons aux élus concernés de la Meuse et de la Haute-Marne de refuser ce projet, et de signifier clairement leur opposition, en démissionnant en bloc, de leur mandat.

Nous pouvons même les aider à mettre en scène cette action qui devrait intéresser les médias.

Comment en effet des élus pour 6 ans peuvent ils prendre une responsabilité qui engage les générations futures sur des millions d'années.

Si ce projet n'est pas arrêté, quel avenir pour :

  • les cultures céréalières ?
  • l'élevage ?
  • les produits des terroirs ?
  • la nature précieuse et le tourisme vert ?
  • la politique environnementale ?
  • Vittel et Contrexéville ?

Aujourd'hui, les élus doivent clairement s'afficher : ils doivent franchement dire au Monde, face à la destruction programmée de l'avenir du territoire dont ils ont la gestion et la responsabilité :

- je me lève, je me dresse contre cette folie, j'entre en résistance, je suis RESISTANT, ou bien

- je suis COLLABO.

Imaginez qu'un jour un tribunal considère cet enfouissement comme un crime contre l'humanité ... !

Michel GUERITTE

Président de l'association La Q.V. (*)

(*) Membre de La Fédération Grand-Est STOP Déchets Nucléaires

 

Nombre de visites total

7.png4.png3.png7.png0.png7.png8.png
28/01/23
Soutenir L’Association La Qualité de Vie et l’Association TROP,
« POURQUOI TROP DE CANCERS AUTOUR DE SOULAINES ? »
Nous soutenir