Bataille FA-VL 2012
Slider

 

 

16 mars 2010

L'est-éclair publie ce jour une série de 3 articles sur l'impact positif de l'Andra sur l'économie et sur l'emploi dans l'Est aubois, qui ne sont qu'un publirédactionnel déguisé. La Q.V. dénonce cette communication "irrégulière" entre les deux tours des élections.

Le journaliste Guillaume MOULIN a probablement raison puisque, le lendemain, son collègue Eric BAILY-BAZIN explique que le tourisme des Grands Lacs d'Orient est en progression...

 

15 mars 2010

Tous Ensemble, à gauche !

remercie les électrices et électeurs de Champagne-Ardenne qui, en votant pour notre liste ont sanctionné la droite et sa politique antisociale, antiécologique et raciste. Avant les échéances nationales de 2012, la résistance sociale continue et doit se prolonger par une riposte unitaire de masse dans les luttes, avec comme première échéance le 23 mars autour de la question des retraites.

Les 4,9% de notre rassemblement militant démontrent qu'il existe un espace à gauche pour un projet politique clairement anticapitaliste et écologiste.

Face à une abstention massive de la jeunesse et des classes populaires, à un FN toujours fort dans la Région et à une droite en embuscade, le travail reste énorme pour reconstruire une gauche de conviction. A notre échelle nous pensons que le NPA, le PG, les Alternatifs mais aussi toutes celles et tous ceux qui au sein du PCF, des Verts, du mouvement syndical et social et ailleurs, se sont affirmés en solidarité politique avec notre liste, ont leur place au sein d'un Front politique et social permanent en Champagne Ardenne ! Tous ensemble, à gauche ! prendra prochainement des initiatives en ce sens pour transformer l'essai !

En attendant, l'urgence est de tout mettre en œuvre pour que la droite ne regagne pas la région Champagne Ardenne. En conséquence nous appelons l'ensemble des électeurs et des électrices à battre la droite et l'extrême droite au second tour de cette élection, dimanche 21 mars.

 

Pourquoi avons-nous appelé à voter pour ce parti ?

 

Tous ensemble à gauche

 

Parce que, sur le seul critère de la lutte contre la nucléarisation de la Champagne, c'est le seul mouvement qui a le plus et le mieux communiqué dans les médias.

La Q.V. ne fait pas de politique : les radionucléides n'ont pas de couleur - vert - orange - bleu - rouge - gauche - droite - centre - extrême-droite - à gauche de la gauche - ils s'en moquent, ils tuent !

La Q.V. s'intéresse essentiellement au positionnement et à la communication des partis en lice, vis à vis de la nucléarisation de l'Aube et de la Champagne, ainsi que de la sortie du nucléaire.

Autrement dit, la question posée aux partis était simple : 

Etes vous POUR ou CONTRE la transformation de la Champagne en poubelle nucléaire de la France, et que comptez-vous faire ?

Nous avions fait le même travail à l'occasion des dernières élections européennes .

Le 19 novembre 2009, sur le thème du Massacre de l'Aube et du Sacrifice de la Champagne, souhaité par les pouvoirs publics, avec l'arrivée d'une troisième poubelle nucléaire dans l'Aube, nous avions réunis bon nombre d'élus lors de la réunion politique dans l'Espace Argence, à Troyes. En fait, tous les partis à l'exception de l'UMP et du nouveau centre, étaient présents.

Nous continuons aujourd'hui notre veille et notre analyse, et nous nous permettons de classer les partis candidats, selon l'importance qu'il donne à la communication "anti-nucléaire" dans leurs documents, communiqués, discours à l'occasion des réunions de militants, des meetings publics, les interviews dans la Presse écrite, l'expression de leurs positions dans les reportages, les JT, débats télévisés, etc...

 

1

La première place du podium revient au Front de Gauche, alliance

NPA et PARTI DE GAUCHE

qui concourent avec le slogan :

Tous ensemble à gauche !

Pour eux, c'est transparent : le nucléaire est l'axe principal de leur campagne.

Ni poubelle nucléaire, ni friche industrielle !

Antony Smith
Etonnant, le jeune et bouillant candidat Anthony SMITH, qui, à chaque intervention télévisée, n'hésite pas à aborder le sujet du nucléaire. Pas de tabou, pas de langue de bois. Le message de cette tête de liste "bien faite et bien pleine" est clair. Tout est dit dans cet extrait de vidéo La Voix est Libre du 30 janvier.

Et même quand la journaliste Michèle PIGEON, qui croit que le stockage des FA-VL est prévu en surface, embarque Anthony sur une mauvaise pente, Anthony s'en sort très bien.

Et c'est un candidat qui tient ses promesses : lors de la réunion du 2 mars à Troyes, il a promis d'aborder le probléme du projet de stockage de DIB en provenance des INB, dans le PNRFO, à l'occasion de son interview du lendemain à France3. Eh bien, il a réussi a placer son message juste en fin d'interview !

Véronique Marchandier, membre actif du Réseau Sortir du Nucléaire, et Olivier ADDA peuvent prendre le vidéorelais de ce brillant porte-parole.

Dans cet article de l'est-eclair, les colistiers explicitent la volonté de sortir du nucléaire, d'arrêter le projet de BURE, et même de fermer les centres de stockage de l'Aube.

A Charleville-Mézières les 13 candidats veulent "une région débarrassée du nucléaire."

En Haute-Marne, la liste est clairement anti-BURE .

Lors des meetings, les candidats à la tribune ne mâchent pas leurs mots. Nous l'avons vérifié à Aix-en-Othe le 2 février  et à Brienne-le-Château le 11 février .

Brienne-le-Château, commune très particulière, puisque c'est la tête de pont des 9 communes auboises candidates à la poubelle FA-VL. Nous avons donc relayé l'invitation.

Le 26 février les colistiers veulent "donner une bonne gauche à la droite" ! Et Véronique Marchandier explique que la Haute-Marne n'est pas une prostituée ...

Dans la Voix-de-la-Haure-Marne du 5 mars, Véronique MARCHANDIER explique toute la problématique du stockage et de la transmutation, et confirme qu'il ne faut pas enfouir.

Olivier Besancenotvidéo Olivier BESANCENOT, chef de file du NPA, s'est d'ailleurs prononcé clairement sur le problème des déchets nucléaires à l'occasion de la réunion du 19 novembre 2009.

 

 

Jean-Luc Mélanchon vidéo Jean-Luc MELANCHON , chef de file du Parti de Gauche, a expliqué, le 7 février, les dangers du nucléaire. Il s'est inquièté de la situation géographique de la Centrale de Nogent-sur-Seine, en amont de Paris. Il a expliqué la problématique des déchets nucléaires, la nécessité de sortir du nucléaire. Il a rappellé l'énorme puissance de la géothermie...

Nous ajoutons l'analyse de Michel MARIE du CEDRA :

Ce parti s'affiche clairement. Son slogan, par exemple, va franco au fond des choses : "Région Champagne-Ardenne, ni poubelle nucléaire, ni friche industrielle !" Une liste qui ne rase pas les murs, et qui a le courage de dire haut et fort les choses qui fachent. Les têtes de liste appuient là où ça fait mal : beaucoup de promesses ici et là pour des jours meilleurs alors que les conducteurs de la région, tout au long de ces vingt dernières années, ont laissé la gangrène nucléaire proliférer.
 
Parmi les engagements de cette liste : "Reconnaissance d'utilité publique régionale des associations citoyennes qui luttent contre les poubelles nucléaires. Ces associations seront associées à la définition et au pilotage des actions d'étude et de contrôle, et les moyens nécessaires leur seront alloués." A lire cela il est à se demander comment les deux majorités (différentes) précédentes ont pu passer à côté de ce b-a-ba de la démocratie participative. Pire, dans le déroulement d'une étude d'impact économique concernant Bure, les associations concernées ont purement et simplement été écartées, et alors qu'elles étaient à l'origine de la demande et d'un dossier déjà conséquemment argumenté (d'où il ressortait d'ailleurs que développement économique et poubelles nucléaires font décidemment bien mauvais ménage).
 
Signalons également que la plupart des candidats de la liste Haute-Marne nous sont connus et que cette "proximité" ne pourrait que faciliter le suivi des engagements et leur activation...

Et cete équipe sympathique sait dire merci ...

 

2

 A la seconde place :

EUROPE ECOLOGIE

On voit mal comment des VERTS et des candidats qui ont conquis la dimension européenne en écologie, ne communiqueraient pas sur leur volonté d'empêcher l'enfouissement des déchets nucléaires, et de mettre en place un programme pour sortir du nucléaire.

On sent, lors des réunions de militants, une volonté de communiquer sur le sujet.

Eric Loiselet
Mi novembre vidéo Eric LOISELET avait été clair devant la caméra d'auboisement correct

 

 

 

Michèle Rivasi A l'occasion de la réunion politique du 19 novembre 2009, en l'espace Argence à Troyes, vidéo Michèle RIVASI, députée européenne, a clairement donné sa position.

 

 

 

Lors de la réunion de lancement de campagne, à Reims, le 1° février, vidéo Sandrine BELIER a déclaré que la Champagne ne devait pas devenir la poubelle nucléaire de la France.

vidéo Eric LOISELET, dans la même réunion, a tenu à saluer le travail des militants aubois. Il a même développé la problématique du polygone de PONTFAVERGER-MORONVILLIERS. Dommage, dans son discours, il a confondu MORONVILLIERS et MORVILLIERS !

Daniel Cohn Bendit Enfin vidéo Daniel COHN-BENDIT a confié sa position à la caméra de Auboisement Correct. Intéressant, mais grosse erreur : "spontanément" il déclare qu'il faudra enfouir les produits du démentèlement !!!. Attention Dany, pour les internautes fidèles à Auboisement Correct et à villesurterre.com, ce n'est pas grave, mais si un jour tu abordes le sujet avec vidéo BARROSO , "fais gaffe, quand même à ce que tu dis !"

Incorrigible Dany : le 17 février tu déclares à propos du  Modem : "Ce qui est fascinant, c'est comment cette force politique qui a représenté quelque chose après la présidentielle, s'est dégonflée (...) Si les déchets nucléaires disparaissaient aussi rapidement que le MoDem arrive à se faire disparaître, le problème du nucléaire trouverait des solutions assez rapides".

Dany, je ne sais pas si c'est pire que de comparer le nazisme aux déchets nucléaires... Mais cela n'améliore pas l'image de ces poisons !

Fermons cette parenthèse. Nous souhaitons que les positions d'Europe Ecologie sur le nucléaire, soient claires, sans "compromis" climatiques. Et qu'elles soient bien visibles dans les colonnes des journaux aubois, et dans les écrans de france3.

Le 27 janvier, dans l'Est-Eclair, il n'y a eu place que pour les mouvements d'humeurs. La lutte anti-nucléaire viendra t'elle plus tard, quand Europe Ecologie sera sorti d'une gué-guerre interne...

Dans le Journal de La Haute-marne du 6 février, Eric Loiselet donne son point de vue sur le projet de poubelle FA-VL dans l'AUBE, sur l'absurdité du projet de BURE, sur la manne céleste d'un EPR dans les Ardennes...

mamere_noel
Le 24 février à Châlons-en-Champagne  vidéo Noël Mamère déclare que le projet de BURE est une folie, et vidéo Eric LOISELET critique la droite qui rêve d'implanter une nouvelle poubelle nucléaire dans l'Aube, d'un EPR à CHOOZ, de finaliser le projet de BURE...

 

 En tant que membre du Bureau exécutif élargi d’Europe Ecologie, Eric LOISELET déclare : "La France n'a pas plus besoin du réacteur ATMEA, pas plus que des deux EPR en cours à Flamanville et Penly, qui non seulement ne correspondent pas à ses besoins énergétiques mais coûtent toujours plus chers, ne se vendent pas à l’étranger et enfoncent la France dans une fuite en avant, qui sanctionne déjà lourdement le contribuable français".

Dans le JHM du 5 mars , Eric LOISELET a fait une déclaration contestable : il n'est pas contre la poursuite des expériences sur le site de Bure. Malheureux : si les habitants et les riverains de Pars-les-chavanges et d'Auxon, avaient accepter les études géologiques de l'ANDRA, ces deux communes seraient, depuis septembre 2009, dans la même situation que Bure.

Dans la Voix-de-la-Haure-Marne du 5 mars, Patricia ANDRIOT rêve d'empêcher l'enfouissement à BURE par le vote d'une loi... dans le délire de la création d'un grand Parc Naturel Régional des Grands Lacs de Champagne, Patricia fermerait le CSA de Soulaines avec ses petites mains,et comme promis, Eric le dplacerait ailleurs avec ses gros bras !

Quant à la rencontre Europe-Ecologie / Andra : "nous irons rapidement voir l'ANDRA. Nous souhaitons que l'agence fasse marche arrière sur Soulaines". Franchement Eric, naïveté ou promesse électorale ?

Le 11 mars, sur auboisementcorrect, Maxime BEAULIEU publie un constat énergétique , où le problème nucléaire sera timidement abordé.

A l'occasion du meeting du 11 mars, à Troyes, en présence d'Yves COCHET, Raymond JOANESSE a rappelé qu'on ne pouvait pas focaliser une campagne sur le seul aspect du nucléaire, que ca n'intéressait pas les rémois qui n'arrivaient pas à se chauffer ! - Eric LOISELET a relancé l'idée de la création d'une ligne ferroviaire entre Troyes et Reims, ligne qui pourrait passer par Brienne-le-Château. Nous avons pas eu le temps de lui expliquer que c'était inutile, l'ANDRA va s'en charger...

Si on sent une volonté de communiquer sur le nucléaire, à l'occasion "des réunions de militants", on aimerait bien voir et entendre les mêmes positions dans les émissions TV et dans les colonnes des journaux

Heureusement, il y a Valérie:

Valérie LabarreLe 6 mars, à 8 jours des élections régionales,  vidéo Valérie LABARRE , tête de liste Europe-Ecologie de l'Aube, répond sans langue de bois aux questions de T.V.Q.V. Elle sort de ses domaines de compétence : la culture, les livres, l'illétrisme, le Tibet, les sans logis... et révèle ses positions sur les problèmes environnementaux fondamentaux de l'Aube qu'elle aime... Précisons qu'il ne s'agit que d'une parodie, réalisée par des amateurs, mais une parodie de qualité, si on la compare à vidéo l'original ! D'ailleurs le spécialiste Jean-Marc MASSIN avoue avoir rajeuni de 30 ans en 3 minutes, et précise : "en fait il s'agit d'une parodie d'après le site de Daily Motion. Mais le pire, c'est que je ne m'en suis rendu compte qu'en allant sur le site...!"

Une Valérie qui s'intéresse aussi aux problèmes des poulaillers. Ce détail n'a pas échappé à l'excellent Jean-François LAVILLE, de l'est-éclair. Il ose titrer : Le TIBET après les poules ! Mais pourquoi Valérie va t'elle promener ses escarpins dans les fientes de poules ? Pour montrer qu'elle s'intéresse aux problèmes de l'élevage, mais non, c'est parce qu'elle serait candidate à la prochaine saison de LA FERME CELEBRITES  EN CHAMPAGNE !

Ferme célébrité Valérie Labarre

 

L'analyse de Michel MARIE du CEDRA :
 
Mais où est donc passée "Europe Ecologie" ? La question est provocatrice, reflétant une curieuse réalité. Alors que nombre de candidats (de différentes listes) ont pris contact avec les défenseurs de l'environnement (au sens très, très large) que nous sommes, aucun écho médiatique du côté de Europe Ecologie, ni de la liste Haute-Marne, ni de la région. Par contre nous avons été destinataires de nombreuses contestations, là encore, sur la composition des listes.
 
Dommage car il eut été intéressant d'approfondir des engagements majeurs de la liste. Supprimer la "verrue" de Soulaines, engager sa fermeture, voilà qui est en effet incontournable, mais "en en discutant avec l'Andra" dont c'est le gagne-pain est-ce bien suffisant en terme d'efficacité ? Laisser les recherches se poursuivre dans le pseudo-laboratoire de Bure jusqu'au débat parlementaire de 2015 en espérant que les législatives de 2012 débouchent sur une majorité d'élus écologistes, n'est-ce pas un brin onirique et bien peu pragmatique ? 

 

3

A la 3ème place : 

LE MODEM

Marie GRAFTEAUX-PAILLARD a commencé courageusement le 22 janvier, dans un article de La Croix de la Haute-Marne, où elle déclare être contre l'enfouissement des déchets nucléaires.

Dans nos archives nous avons retrouvé un article du 19 août 2009, où elle mettait en avant les idées de Yann WEHRLING : "Sans doute faut-il défendre la réversibilité de tout stockage, toujours en prévision de l’avenir. On a absolument besoin de pouvoir remettre la main sur les déchets stockés à tout moment, maintenant et dans le futur. Ce sont des déchets dangereux et nous devons en garder la maîtrise complète. Toute solution en très basse profondeur avec des risques ou des difficultés à pouvoir les ressortir facilement me parait irresponsable.

Curieusement, dans le programme officiel de 24 pages, vous ne trouverez aucun de ces mots : nucléaire, déchets radioactifs, poubelle... Mais on y trouve le mot stockage, à propos du vin !

Corinne Lepage vidéo Corinne LEPAGE qui connaît parfaitement la problématique du stockage des déchets nucléaires à Soulaines, s'était exprimée clairement à l'ocasion de la réunion politique du 19 novembre. Mais Corinne a t'elle encore sa place, ici, avec le Modem, quand on connaît ses dernières déclarations , et sa participation au vidéo meeting Europe Ecologie à Strasbourg, le 8 mars.

Le 16 mars elle confirmera son départ du Modem ,

et son intention de se rapprocher d'EuropeEcologie !

L'analyse de Michel MARIE du CEDRA :

L'exercice du grand écart. L'enfouissement en Haute-Marne : non, mais l'enfouissement "est la seule solution techniquement envisageable aujourd'hui". C'est là la position de la liste Haute-Marne, mais il faut tout de même ajouter que la réflexion de la tête de liste régionale est beaucoup plus élaborée (nous en attestons) : non à l'enfouissement, ni à Bure ni ailleurs, stockage en surface, sur les lieux de production.

.

4

En quatrième position : 

L'ALLIANCE DES ECOLOGISTES INDEPENDANTS

Sans beaucoup de moyens cette alliance n'hésite pas à dénoncer dans l'est-éclair , les abus de la filière et du stockage nucléaires.

Antoine Waechter 

vidéoAntoine WAECHTER avait été très clair dans sa déclaration vidéo, le 19 novembre.

 vidéoGhislain Wysocinski donne sa position lors d'une interview à France3.

Dans la Voix-de-la-Haure-Marne du 5 mars, Blandine VUE fait bien avancer le débat, en déclarant que l'enfouissement est aussi monstrueux que de laisser les déchets en surface ?

L'analyse de Michel MARIE du CEDRA :

Les positions de cette alliance de plusieurs partis sont claires, tant sur le problème des déchets radioactifs et de l'enfouissement ("monstrueux") que de la méthode pour faire passer la pilule (achat des consciences).
 
Nous pose cependant question la manière dont les listes ont été composées, parfois de manière peu diplomatique et alors que parmi les valeurs prônées on entend le mot "éthique". 

 

 

5

 

En cinquiéme position :

 

LE PARTI SOCIALISTE

Lors du lancement de la campagne à Châlons-en-Champagne, le 20 janvier, pas un mot sur le nucléaire.

Lors de la présentation de la liste Haut-Marnaise, présence quand même d'une petite critique sur le projet de BURE.

Dans le programme de 4 pages format A3, on trouve à la rubrique ENVIRONNEMENT : PROPOSITIONS : Stopper le développement des centres de stockage de déchets nucléaires dans la région.

Jean-Paul Bachy

On peut toujours promettre : Jean-paul BACHY est un habitué : le 25 mars 2004 il écrivait : "Dimanche de deux choses l'une. Vous vous abstenez, la droite passe, et Bures [sic] se fait. Ou bien vous votez à Gauche et le projet est stoppé".

Cette info est tellement vraie, qu'elle a même été publiée dans le Canard Enchaîné du 10 mars : Recyclage de promesse écolo !

Effectivement 6 ans plus tard, on sait où en est le projet de Bure.

A la réunion de Bar-sur-Aube, le 26 février, Jean-Paul BACHY a abordé le probléme. Il a précisé que la Région n’a aucun recours légal pour interdire l’implantation de site de stockage.

Mais à la question : Concrétement, que pouvez-vous faire ? La réponse n'a pas été convaincante. Il a donc été demandé au parti socialiste de communiquer largement dans les médias, sur ce probléme. Hélas, rien.

Dans la Voix-de-la-Haure-Marne du 5 mars, Roland DAVERDON confirme qu'il ne veut pas d'enfouissement à BURE, mais qu'il faut prendre le pognon !

Dans le JHM du 12 mars, Jean-Paul continue : "tant qu'il y a des recheches sur la sécurité nucléaire et que ça apporte des crédits pour moderniser l'industrie, je suis d'accord" - Cata Jean-Paul ! - Même si après vous déclarez être contre l'enfouissement - Jean-Paul, souvenez-vous,  quant on flirte avec une jolie fille, il y a toujours risque d'enfouissement...

Yves FOURRIER, en 3ème position sur la liste Aube, a confirmé ce qui avait été annoncé lors de la réunion de Lusigny, la veille : la création d'une association d'élus dont la vocation serait de lutter contre le retour de l'ANDRA, dans deux communes de l'Aube pour implanter la poubelle FA-VL...

L'analyse de Michel MARIE, du CEDRA :

La liste étant celle qui vient de diriger la région... et  étant donnée gagnante par les sondages, nous nous sommes investis un maximum dans l'analyse de sa politique en notre domaine, avec, en plus, rencontre de ses représentants pour tenter de lever des ambigüités réelles.
 
"Stopper le développement des centres de stockage de déchets nucléaires dans la région" : c'est clairement annoncé dans les documents de campagne, mais stopper le développement, et l'existant alors (Soulaines, Morvilliers...) ? Et, surtout, comment ? En effet, n'entend-on pas à l'envie par les représentants de cette liste : "la région n'a pas compétence à agir en ce domaine" ? Comment dire d'un côté qu'on n'a pas de pouvoir et de l'autre affirmer que l'on va faire ? Ceci dit, soyons clairs, si la Région veut, si ses élus-es veulent, ô que oui, qu'elle peut renvoyer les déchets nucléaires à l'expéditeur, il suffit juste de volonté politique.
 
En parallèle, nos interlocuteurs se sont engagés :
- création d'un "comité régional de veille" sur la problématique nucléaire (comme ça existe avec satisfaction pour les problèmes ferroviaires - CLAD) qui comprendrait, entre autres, le Cedra et ses homologues, et aurait pour missions de faire circuler l'info, la mise sur pied d'actions...
- soutien, notamment financier, des études qui seraient proposées ; comme la région a financé à 100% l'étude demandée par le Cedra, et réalisée par la Criirad concernant le site Andra de Soulaines, avec la confirmation éclatante des révélations du Cedra (rejets radioactifs, rejets illégaux, présence de déchets indésirables....)

- soutien des associations telles que le Cedra, par la mise sur pied d'un "fonds financier de compensation"
- avait été émise l'idée d'un communiqué de presse annonçant que la région n'a pas vocation à être poubelle nucléaire, avec politique à inverser la tendance, communiqué qui serait ouvert à la signature d'un maximum de candidats des listes Jean-Paul Bachy. Nous sommes toujours en attente...
 
Reste la question de fond : quelle confiance accorder aux engagements ? Et là il va falloir nous convaincre. Pour rappel, le candidat JP Bachy (tête de liste régionale) entre les deux tours des régionales 2004 avait écrit à une électrice de la région : "Dimanche de deux choses l'une. Vous vous abstenez, la droite passe, et Bures [sic] se fait. Ou vous votez à Gauche et le projet est stoppé". Six années plus tard, on voit ce qu'il en est, et l'état des promesses ! Ajoutons que voici peu (novembre 2009) le même JP Bachy, fâché contre un interlocuteur, martelait : "quand il y a des engagements écrits, on ne peut pas supporter que les gens fassent le contraire".
 

Visites au cours des dernières 48 H

Nous avons eu 812 visiteurs ces dernières heures

Nombre de visites total

7.png2.png4.png1.png4.png4.png3.png
26/05/22
Soutenir L’Association La Qualité de Vie et l’Association TROP,
« POURQUOI TROP DE CANCERS AUTOUR DE SOULAINES ? »
Nous soutenir